Gastronomie

Abécédaire gourmand à la découverte des produits Made in France

L’été prend bientôt fin et grâce à cet abécédaire original vous pourrez conserver les odeurs et les saveurs des produits issus de nos régions de France, tout en découvrant le parcours de leurs producteurs.

Par Richard Bayon



Abécédaire gourmand à la découverte des produits Made in France © Richard Bayon
Abécédaire gourmand à la découverte des produits Made in France © Richard Bayon

© Richard Bayon
© Richard Bayon
A comme Axou Confiseries 

Installée en Balagne (Corse) sur la commune de Lumio, la belle Axelle Claveau a mis tout son cœur, son énergie et aussi ses économies pour créer des confiseries, confitures et autres douceurs, avec des ingrédients venus en droite ligne des producteurs locaux, jusqu’à son laboratoire de fabrication et cuisson, situé à un jet de pierre de la Méditerranée. Ainsi, amandes, noisettes, châtaignes et fruits de saison (cédrat, myrte, citron) sont ici transformés. Axou est passée maîtresse en guimauves, calissons, pralines, croquants, pâte d’Amandes, confitures, sucettes et autres roudoudous. Elle fait déguster ses produits en personne sur les marchés de Lumio, l’île Rousse et Calvi. On retiendra sa confiture de cédrat, un fruit subtil et rare, typique du
Cap Corse. axelleclaveau@yahoo.fr
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
C comme Côté Garrigue par Typic Provence



Typic Provence réunit toutes les spécialités provençales dont les gourmandises à siroter allègrement.  
 
La créatrice de
Typicprovence Sabine Bourdinière, arlésienne d'origine, sélectionne les produits fabriqués uniquement en Provence, en privilégiant les petits producteurs et les entreprises familiales.

Depuis l'ouverture de sa boutique en ligne, en 2015, elle sillonne les routes de Provence, avec l'envie de valoriser le terroir et de retrouver ses racines d'enfant, à la recherche de produits et de  saveurs, comme ceux du fabricant des sirops Côté Garrigue.

Ainsi on s’attardera sur l’étonnant sirop de fruit aux arômes naturels de fraise et basilic. La typicité des saveurs et des couleurs, tel est le credo de Typic Provence.


www.typicprovence.com
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
D comme Domaine Bourillon-Dorleans 

Dans la charmeuse commune viticole de Rochecorbon dans le Val de Loire, tout juste à la sortie de Tours, se niche dans un vallon, le Domaine Bourillon-Dorléans et ses caves rupestres uniques en leur genre.  

Des caves sculptées qui racontent l’histoire de la vigne et du vin, et de sa relation avec l’Homme. Et au beau milieu de ces fresques poétiques et allégoriques, St Martin, l’apôtre des Gaules, le St Patron des Tourangeaux. On est ici dans l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) Vouvray. Avec ses vins rendus célèbres par Rabelais et Balzac, l’appellation Vouvray s’étend sur 8 communes des bords de Loire. Des vins blancs tous issus du cépage Chenin, appelé aussi Pineau de Loire. Avec cet unique raisin, on produit des vins de bulles, jusqu’aux vins moelleux, voire liquoreux, en passant par des vins secs, ou encore secs tendres (demi secs) tous habités d’un subtil équilibre entre une belle acidité (vivacité) d’un côté et une certaine sucrosité, ma non troppo, de l’autre. La subtilité du cépage Chenin sans aucun doute. Frédéric Bourillon, le maître des lieux, vigneron humaniste, à l’humour affuté, a eu l’idée d’une collection de vins baptisée « six coups », quand elle sera au complet. Coup de Trique et Coup de Folie sont sortis, deux bouteilles atypiques dont les étiquettes sont illustrées par l’artiste Dominique Spiessert. Quels seront les prochains coups qui sortiront ? Les spéculations vont bon train. Mais le Vouvray qu’il renferme, qu’il soit sec ou moelleux est grandiose.
http://www.bourillon.com
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
E comme Elies 



Fille d’un helléniste confirmé, elle même passionnée par la plus vieille démocratie du monde, parlant le Grec couramment et y passant ses vacances annuelles, Lauren Perriot  partage sa vie entre campagne Tourangelle et Messénie dans le Péloponnèse. 


Après des études dans le tourisme, la communication et l’événementiel, tiraillée entre une envie permanente de Grécitude et de solides attaches Tourangelles, elle trouve sa solution idéale. Comme elle aime les produits grecs et au premier rang de tous l’huile d’olive, elle déniche des petits producteurs d’olives au terroir incomparable qui produisent la fameuse Koroneiki. Elle saute alors le pas et leur achète la quasi totalité de leur récolte, surveille la  cueillette et la 1ère pression, la met en bouteilles et bidons et les importe en France où elle crée sa société de vente. Ce sera
Elies, le nom commercial pour ces huiles rares. Du particulier au restaurateur en passant par les épiceries fines et pourquoi pas les cavistes, elle devient ambassadrice de son or vert comme elle dit. Elies se décline en une gamme de trois bouteilles : Alpha pour son goût entre fruité vert et fruité mûr ; Beta pour son fruité-piquant au goût plus corsé ; enfin avec Omega, on atteint le Graal avec une douceur subtile, incroyablement fruitée, issue d’arbres centenaires. Elies habillée de bouteilles originales nous fait découvrir les fragrances et saveurs de la Messénie.
www.elies.eu.com
 

 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
H comme  Holypop 



C’est un soda unique, original, issu d’une recette authentique. 100% naturel, pétillant et rafraîchissant. Holypop, c’est son nom, est fabriqué en Rhône Alpes avec des ingrédients qui proviennent à 98% de la région.  


En dehors de l’eau gazéifiée et du sucre de canne, on y trouve de la noix verte, des écorces d’orange amère, de l’anis vert, de la menthe poivrée, de la cannelle, de la marjolaine et du clou de girofle, sans oublier du jus de citron concentré. S’il a conquis le palais des 15-25 ans et des sportifs individuels et libres, il est aussi apprécié dans les familles. Avec 30% de sucre en moins, comparé aux sodas classiques, et 10 vitamines pour un plein d’énergie, Holypop s’est fait connaître avec une  communication décalée, à travers un personnage baptisé Supermoine dans un film d’animation. Par ailleurs, 10 Chefs étoilés sont ambassadeurs d’Holypop. Un goût qui pourrait surprendre certains palais  mais avec une fraîcheur incontestable.

www.holypop.fr
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
I comme Italians do it Better
 

Non, il ne s’agit pas du tee-shirt de Madonna arboré lors de ses concerts européens des années 90. Là il s’agit de pâtes à l’italienne, et plus précisément des sauces pour accompagner ces fameuses pasta. Les sauces tomates, bolognaise, al pesto etc etc… c’est bon mais long à préparer.

Pour autant point question de tomber dans la tentation de la sauce industrielle. Alors entre agenda de la semaine serré, pas trop de temps ou d’énergie pour être devant vos fourneaux, mais pourtant bien accrocs aux pâtes et à leurs sauces, Monoprix a trouvé l’alternative entre cuisiner et améliorer son plat en lançant ‘Italians do it better’ des sauces tomates  d’exception qui nous mettent l’eau à la bouche. Une gamme de sauces issues de recettes ancestrales, de cuisines familiales, préparées sous le soleil du Sud de l’Italie. Des recettes qui suivent à 100% le rythme des saisons, 100% naturelles et 300% Italiennes du Sud s’il vous plaît. La tradition et le savoir faire au service des papilles, sans conservateurs ni tout autre additif. Ainsi on appréciera la Pesto au basilic frais et au fromage AOP Parmigiano reggiano, une sauce à tomber accroc. Il y aussi la classique Amatriciana aux tomates de saison et avec de la pancetta. Puis l’incontournable Pomodoro aux tomates fraîches de saison et basilic frais. Enfin, comme ici sur la photo la Puttanesca di Napoli aux tomates de saison et olives Taggiasche. Sur le bocal cette sauce est décrite comme « Sauce Napolitaine épicée au parfum finement relevé, utilisée comme appât par les Filles de Joie ».  Tout un programme vendu en exclusivité chez Monoprix.

www.monoprix.fr
 
 
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
L comme La Madrague 

C’est un domaine viticole d’exception, situé juste en avant de la plage de Gigaro, sur la commune de La Croix Valmer dans le Var. 

On est ici dans l’AOC Côtes de Provence avec une gamme de 13 vins différents. Avec un nom de domaine à connotation célébrissime, les cuvées sont ici originales et élégantes. On y produit des vins dans les trois couleurs : blancs, rosés et rouges. Les cépages  présents dans les différentes cuvées fleurent bon le Sud et ont pour nom  Grenache, Syrah, Cinsault, Rolle, Ugni blanc, mais aussi Cabernet Sauvignon.  C’est une affaire de famille avec déjà trois générations impliquées qui voient leurs prénoms portés sur les bouteilles comme Cuvée Claire, Cuvée Charlotte pour les filles ou encore Cuvée César pour le petit-fils.Toutes ces cuvées sont cultivées en agriculture biologique et certaines sont travaillées au cheval de trait et vendangées à la main. Des vins qui conjuguent patience, délicatesse, passion et goût du travail bien fait, afin offrir des moments de plaisir intense aux oenophiles toujours en quête de raretés. Les deux cuvées baptisées Saint Tropez  mais abrégées par les lettres STTRPZ se déclinent en rosé et en blanc et sont  conditionnées dans deux élégantes et hautes bouteilles toutes de blanc vêtues. On préférera une cuisine provençale ou méditerranéenne pour le rosé, alors que le blanc sera parfait sur des poissons ou des fruits de mer.

www.domainedelamadrague.com
 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
P comme Pression pour le cidre Mauret 

« L’esprit Anglo-Saxon. L’élégance Française »

C’est la devise du tout nouveau cidre français à la pression. Distribué dans les cafés-hôtels-restaurants (CHR), le Mauret est une initiative née à Lille pour répondre à une demande croissante et proposer une alternative à la bière.


Au début il y a un voyage. Romain Sauret, l’un des deux associés, profite de la fin de ses études en communication/journalisme pour passer deux ans en Australie, terre amatrice de « cider » à la pression. N’aimant pas la bière, l’idée lui plaît. Germe alors l’idée d’apporter cette boisson en France. A son retour, Maxime Wolff, un ami rencontré sur les bancs de l’école, décide de l’accompagner dans l’aventure. Le projet étant novateur et prometteur, car le cidre connaît actuellement un vrai renouveau, les deux associés sont rapidement suivis par les banques, et trouvent avec la Brasserie Bédague (adhérent au réseau C10) un distributeur expérimenté et bien implanté. C’est aussi la boisson la moins calorique. Le Mauret est fabriqué en Picardie, à la frontière normande, chez un producteur multi-récompensé dans les salons et concours. Un produit 100% naturel, à l’inverse des cider anglo-saxon, souvent riches en additifs chimiques. Fruité sans être trop sucré, nature sans être trop rustique, il titre 5% d’alcool, le Mauret est idéal pour l’apéritif et les soirées festives. Distribué en fûts plastiques jetables de 20 litres, il est donc écologique. Il peut aussi servir de base pour descocktails, devenir une boisson de plage rafraîchissante ou régaler les nombreux touristes anglo-saxons de passage sur notre territoire.

cidremauret@gmail.com
 

 

© Richard Bayon
© Richard Bayon
S comme Safran  de Provence 



En stigmates * ou bien en produits dérivés, c’est ce que produit Pascal Arvicus via sa société « l’Or Rouge des 3 Rivières », qui sous cette marque, cultive et commercialise du safran, une épice aussi rare que précieuse, et surtout délicate.

Le pistil de cette fleur qui sort depuis des petites buttes en terre, légèrement semblable aux rangs d’asperges (toutes proportions gardées) atteint son apogée à l’automne. C’est un Or rouge, rare et cher, délicat, subtil et fragile, qui nécessite beaucoup de suivi, d’attention, et qu’il faut cueillir à temps, ni trop tôt, ni trop tard.

Le safran est une épice douce, qui finement dosée, exhale, sublime et harmonise les saveurs des mets qu’elle accompagne, notamment  les viandes, mais aussi les poissons, les fruits de mer, le riz (le riz safrané) sans oublier les desserts, les agrumes, les thés et les confitures. Pour optimiser l’utilisation de safran dans sa cuisine, il est conseillé de le laisser infuser dans de l’eau chaude (5cl) ou bien dans un bouillon, du jus de viande, du vin, du vinaigre, un blanc d’œuf ou encore de la crème. Le temps d’infusion minimum est de 4h, et peut aller jusqu’à 24h, durée conseillée pour extraire les fragrances exubérantes du safran.  Ajouter alors votre préparation safranée (avec les filaments) seulement 1 à 2 minutes avant la fin de la cuisson de votre plat. Autre astuce, vous pouvez transformer votre infusion safranée en glaçons et l’utiliser dans un plat, en toute dernière minute. L’Or rouge des 3 rivières et sa production confidentielle mais grandissante se situe à Entrechaux dans le Vaucluse.

www.or3.fr
 
* 1 pistil = 3 stigmates.

 


04/09/2016
Richard Bayon





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Mars 2017 - 18:03 Mes bons plans gourmands !