Reportage

Au pied des Carpates polonaises la singularité d’un patrimoine sacré.

Châteaux et églises jalonnent le pays des anciens rois de Pologne mais ces églises en bois classées au Patrimoine mondial affirment une ferveur populaire particulièrement émouvante qui se découvre dans une campagne vallonnée à l’écart des chemins les plus empruntés.

Par Catherine Gary




La Podkarpackie possède un remarquable patrimoine en églises romaines et orthodoxes. ©  O.T. Pologne/G.Karnas
La Podkarpackie possède un remarquable patrimoine en églises romaines et orthodoxes. © O.T. Pologne/G.Karnas

Przemysl lest a plus ancienne ville du sud de la Pologne après Cracovie et la troisième cité la plus fortifiée après Anvers et Verdun ! ©  O.T. Pologne
Przemysl lest a plus ancienne ville du sud de la Pologne après Cracovie et la troisième cité la plus fortifiée après Anvers et Verdun ! © O.T. Pologne
 
Les aléas de l’histoire ont donné à la Podkarpackie, terre injustement méconnue, un caractère fort et fier.





Une position géostratégique délicate, des frontières maintes fois remodelées…la région a souffert entre l’Ukraine, à deux pas, la Russie et l’empire Austro-Hongrois. D’encombrants voisins. Mais elle s’est aussi nourrie de cultures venues d’Orient et d’Occident.

Ceci explique en partie son remarquable patrimoine en églises romaines et orthodoxes. Dans les moindres villages de ce peuple fervent, il se décline en styles gothique ou baroque et prend chaque fois les traits des traditions locales.

Les châteaux aussi y sont légion, vestiges des lois de Casimir le Grand qui sut accorder au XIVe siècle privilèges et terres aux nobles tout en préservant la paix et la prospérité du royaume.

Le Château de Lancut près de Rzeszow © Catherine Gary
Le Château de Lancut près de Rzeszow © Catherine Gary
Lancut près de Rzeszow, le top des résidences aristocratiques
 
Amateurs de châteaux, venez y faire un tour, vous y verrez l’un des plus beaux palais de Pologne. Il doit sa fondation à Casimir le Grand comme il est dit plus haut, mais l’ensemble actuel de style Renaissance avec ses tours d’angle et ses solides bastions est érigé bien plus tard. Sous les Lubomirski, une grande famille locale qui s’y installe au XVIIe siècle, le Siècle d’or dit-on de la Pologne. Le théâtre et la musique animent alors les vastes salons qui accueillent les têtes couronnées d’Europe. Plus tard, en 1816, Alfred I Potocki prend possession du domaine, le modernise, y fait agencer un jardin à l’italienne et un jardin de roses –pour de purs moments de bonheur aujourd’hui - tandis qu’un vaste parc est dessiné tout autour. Vous flânez le long des sentiers bordés de buis en croisant ici ou là quelques statues d’ancêtres. Puis vous pénétrez dans le hall, très imposant, avant l’enfilade des salles au mobilier d’époque. Une étonnante galerie d’antiques mène ensuite au jardin d’hiver signe que le confort de la demeure a évolué dans le temps. Jusqu’au dernier propriétaire, descendant des Potocki qui réussit à rester dans les lieux durant la Seconde guerre mondiale puis émigre en Suisse en 1944, laissant place à l’occupant russe. Ce dernier ne s’embarrasse pas trop de l’ensemble qui est remis en état quand la Pologne retrouve son autonomie.
 

De gauche à droite : Eglise de Chottyniecet sa galerie extérieure © Catherine Gary;Eglise de Baluucianka © Catherine Gary; Eglise de Blizne © O.T.Pologne
De gauche à droite : Eglise de Chottyniecet sa galerie extérieure © Catherine Gary;Eglise de Baluucianka © Catherine Gary; Eglise de Blizne © O.T.Pologne
Une route des églises en bois inscrites au Patrimoine mondial 
 
Elles justifient à elles seules le voyage. D’autant que les dépliants très bien faits vous proposent plusieurs itinéraires (en français) chaque fois balisés par ces trésors érigés depuis le Moyen Age. Il y en aurait une trentaine dans la région, et d’autres aussi en Ukraine, de l’autre côté de la frontière très proche. Elles ont été construites au cours des siècles par les familles nobles et les seigneurs comme signes de leur prestige dans ce pays très religieux. Le principe ? Pour les plus anciennes, des rondins disposés horizontalement se superposant jusqu’aux toitures souvent coiffées de tourelles ou de coupoles façonnées en bardeaux de pin ou de sapin. Plus tard, elles s’affinent en optant pour de fines tuiles de bois qui couvrent l’intégralité des façades et permettent plus de finesses dans le rendu des détails architecturaux. Mais vous n’avez pas encore tout vu. L’intérieur aussi a de quoi surprendre ! 

Eglise de Haczów  © O.T. Pologne/Jan Solek
Eglise de Haczów © O.T. Pologne/Jan Solek


De gauche à droite : Icônes dans l'église en bois de Haczow © Catherine Gary; Blizne église © O.T.Pologne
De gauche à droite : Icônes dans l'église en bois de Haczow © Catherine Gary; Blizne église © O.T.Pologne
Des murs entièrement décorés d’icônes et de peintures
 
Certaines églises sont orthodoxes, d’autres catholiques romaines, d’autres uniates ou Grecques-catholiques… C’est leur décoration intérieure qui indique leur confession. Si elles comportent une iconostase, cette paroi ornée d’icônes qui sépare les fidèles du clergé, elles sont de rite byzantin. Les motifs décoratifs inspirés par la bible rappellent le principe de nos églises romanes : ils sont une bible écrite en images. On y distingue des jugements derniers qui devaient faire frissonner, des vies de saints, des Christ en majesté, des Vierges, des nativités et tout le monde céleste…

Pas un seul espace qui ne soit décoré sur ces parois dans un contraste touchant entre simplicité du bois et richesse des autels, des chaires, des icônes. Toutes ont leur charme, nichées qu’elles sont dans la campagne. Aucune n’est pareille. Citons Hachow, l’une des plus vieilles et plus grandes à rondins horizontaux dont les peintures datent de  1494 et Blizne,  XVème siècle gothique, avec des  peintures du XVIe siècle, toutes deux inscrites au Patrimoine mondial par l’Unesco en 2003; Chotyniec construite en 1600 est la seule à comporter une galerie extérieure menant à la tribune pour séparer les moines des fidèles ; Binarowa dont la richesse de l’intérieur est digne d’un musée ; Podhalański et des dizaines d’autres qu’il  est impossible d’énumérer ici. Où que vous vous arrêtiez, vous serez émerveillés !

Le Skansen de Sanok,village ethnographique, l’un des plus vastes musées en plein air d’Europe qui fait revivre un gros village en bois d’autrefois. © O.T.Pologne
Le Skansen de Sanok,village ethnographique, l’un des plus vastes musées en plein air d’Europe qui fait revivre un gros village en bois d’autrefois. © O.T.Pologne
 
 

A Sanok  l'intérieur d'une maison du village ethnographique. © O.T.Pologne
A Sanok l'intérieur d'une maison du village ethnographique. © O.T.Pologne
Le Skansen de Sanok, un étonnant village à l’ancienne
 



Ne passez pas à côté de ce village ethnographique, l’un des plus vastes musées en plein air d’Europe qui fait revivre un gros village en bois d’autrefois sur 38 ha d’une jolie campagne. On s’y balade en compagnie d’un guide passionnant qui vous explique dans un français parfait comment on a déplacé et remonté avec des chevilles en bois d’authentiques maisons, des fermes, une église gréco-orthodoxe, une autre gréco-catholique, une école ici, une poste là, et toutes sortes de magasins anciens qui s’animent l’après-midi au son lointain d’un orgue de barbarie.

Un vaste projet pour évoquer aussi la pauvreté et les malheurs des communautés uniates bojkos et lemkos qui vivaient là autrefois avant d’être déplacées par Staline…A la sortie et selon la saison, des marchandes vous proposent les jolis fromages fumés typiques de la région, des fruits et légumes de leur jardin. Sans oublier tous les objets en bois peint qui sont ici une spécialité.
 

Toujours à Sanok, voici un autre incontournable :  l’une des plus belles collections de peintures et d’icônes orthodoxes actuelles.  © Catherine Gary
Toujours à Sanok, voici un autre incontournable : l’une des plus belles collections de peintures et d’icônes orthodoxes actuelles. © Catherine Gary
La plus riche collection d’images sacrées !
 
Toujours à Sanok, voici un autre incontournable :  l’une des plus belles collections de peintures et d’icônes orthodoxes actuelles. On la découvre dans le massif château de la ville, un bâtiment curieusement situé sur l’ancienne ligne Molotov, cette suite de fortifications construites en 1940 par l'Union soviétique pour renforcer ses nouvelles frontières en Pologne orientale et dans les pays baltes. Les nombreuses représentations du Christ en majesté et de la Vierge à l’enfant permettent d’apprécier les dons des différents artistes. On s’arrête plus  longuement devant de vastes frasques conçues comme des bandes dessinées racontant des histoires. Comme celle du démon sortant du corps d’un pécheur où les anges accueillant les êtres sauvés dans la Jérusalem céleste…
 

Przemysl, de jolies balades vous attendent en centre ville le long des rues pentues et pavées, entre la place du marché et ses vieilles maisons Renaissance, les nombreuses églises et couvents, la cathédrale grecque-catholique et son pendant catholique romain… © O.T.Pologne
Przemysl, de jolies balades vous attendent en centre ville le long des rues pentues et pavées, entre la place du marché et ses vieilles maisons Renaissance, les nombreuses églises et couvents, la cathédrale grecque-catholique et son pendant catholique romain… © O.T.Pologne
Przemysl, une ville historique à la frontière ukrainienne
 
Pour finir en beauté, on se pose au moins une journée et une nuit dans cette belle cité en bordure de rivière. De jolies balades vous attendent en centre ville le long des rues pentues et pavées, entre la place du marché et ses vieilles maisons Renaissance, les nombreuses églises et couvents, la cathédrale grecque-catholique et son pendant catholique romain… Le tout dominé par l’ombre tutélaire du château perché sur sa colline, dissimulant 22km de souterrains. Dans une ambiance gaie et branchée, la rue principale s’anime le long des vitrines et des cafés. Idéal pour s’installer en terrasse et sentir l’air local en dégustant une glace. 

Vous êtes dans la plus ancienne ville du sud de la Pologne après Cracovie et la troisième cité la plus fortifiée après Anvers et Verdun ! Car l’histoire fut rude avec celle qu’on nomma la Porte des Carpates, à deux pas de la frontière Ukrainienne. Elle fut souvent attaquée et très sollicitée pour, devenant tour à tour autrichienne, allemande, russe, avec des relations conflictuelles avec sa voisine ukrainienne. Mais elle a su conserver son identité et sa beauté.

A Sanok , le joueur d'orgue de barbarie au village ethnographique.  © Catherine Gary
A Sanok , le joueur d'orgue de barbarie au village ethnographique. © Catherine Gary

© O.T.Pologne
© O.T.Pologne
Plus d'infos

S’informer :

Office de Tourisme de Pologne
10 rue Saint Augustin
75002 Paris
01 4244 19 00


Y aller :

La compagnie polonaise Lot propose 3 fois/jour des vols Paris-Rzeszow via Varsovie au départ de Paris CDG, 1 fois/jour depuis Nice. A partir de 199 euros  TTC A/R

www.lot.com/fr

Sur place il est conseillé de louer une voiture car les routes sont en très bon état et parfaitement signalées (en faisant attention à l’orthographe polonaise).
 

A Lancut : L'hôtel Sokol est un petit palais  d’un blanc immaculé dans un joli parc.   © www.hotelsokol.pl
A Lancut : L'hôtel Sokol est un petit palais d’un blanc immaculé dans un joli parc. © www.hotelsokol.pl
Dormir :

A Lancut :
L'hôtel Sokol est un petit palais  d’un blanc immaculé dans un joli parc. Design contemporain très classe, accueil parfait, chambres spacieuses et bon rapport qualité/prix. Excellente adresse.
Hôtel Sokol

http://www.hotelsokol.pl/en/about-us/hotel

Près de Krosno
Un manoir parfaitement restauré dans un grand parc arboré au bord d’un lac. Très bel ensemble en tous points et excellent restaurant. Possibilité de participer à des dégustations de vins venus d’ailleurs avec l'excellent sommelier de la maison.

www.dworkombornia.pl

Près de Przemysl
Un conseil, dormez au château de Krasicczyn, un magnifique monument de la Renaissance polonaise parfaitement conservé. L’hôtel à l’intérieur propose des chambres spacieuses et un restaurant raffiné au décor somptueux.

http://www.krasiczyn.com.pl/en



 

Dans le parc du Château de Lancut l'un des jardins à l'italienne rempli de fleurs. © Catherine Gary
Dans le parc du Château de Lancut l'un des jardins à l'italienne rempli de fleurs. © Catherine Gary
Visiter :

Château de Lancut

www.zamek-lancut.pl

Parc ethnographique de Sanok
www.skansen.sanok.pl

Musée des icônes de Sanok :
http://www.muzeum.sanok.pl/index.php?option=com_content&view=featured&Itemid=101&lang=en

Ville de Przemysl :
http://visit.przemysl.pl/en
 


31èmes journées Mondiales de la Jeunesse !
Créées en 1986 par Jean-Paul II, le plus grand événement mondial destiné à la jeunesse a lieu cette année à Cracovie, du 26 au 31 juillet en présence du pape François. 2 millions de jeunes y sont attendus dont 40 000 Français !
Site officiel de JMJ :

http://krakow2016.fr
 
 
 

 


12/07/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 16:39 Terres ancestrales : aux origines de l’Irlande

Lundi 2 Octobre 2017 - 23:00 L’Alentejo, le Portugal des grands espaces