Reportage

Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !

Beyrouth, capitale du Liban, « la Suisse du Moyen-Orient »,  grand centre culturel et financier, a d’abord été un port phénicien puis une cité romaine. Ce grand brassage de civilisations et de cultures et une forte attirance pour la modernité font de cette ville méditerranéenne de 1 200 000 habitants une destination toute indiquée pour les amateurs de belles pierres et de sorties nocturnes.

Reportage Bruno Rivière



Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !
Beyrouth a réussi depuis 1990 à panser une grande partie des stigmates de 15 ans de guerre civile. Cette ville sur la Méditerranée, ni tout à fait arabe, ni tout à fait occidentale mais farouchement multiconfessionnelle, abrite des musulmans sunnites et chiites, des chrétiens orthodoxes et des juifs. Dans son centre-ville moderne se côtoient donc des architectures arabo-turque, comme la Mosquée Mohammad Al Amin, byzantine comme l’église Saint-Georges ou judaïque comme la Synagogue de Maghen Abraham. Les petits villages sur les hauteurs de Beyrouth méritent le détour pour les petits restaurants et la fraicheur des cèdres.
Entre 1975 et 2006, Beyrouth n’a pas beaucoup connu de période de calme. Pourtant, inlassablement, les Libanais n’ont cessé de reconstruire leur ville."Le centre ville a été détruit sept
]i]i  fois, et sept fois reconstruit !" raconte Pierre Ananiguian, guide touristique de profession. Aujourd’hui, Beyrouth apparaît sous ses nouvelles parures : quasiment plus aucune trace des bombardements (à l’exception de l’hôtel Holiday Inn), un centre-ville vivant, coquet, et doté des bars et boutiques de luxes les plus tendances de cette partie de la Méditerranée.

Beyrouth en 2011, une ville champignon, construction de tours par dizaines sur une façade de la mer de plus de 15 kilomètres de longueur. La capitale accueille davantage de voitures qu’elle ne peut gérer (la ville compte 1,8 million d’habitants et 1,3 million de véhicule), et attire un nombre record de visiteurs (2 millions de touristes au Liban en 2010).i[

Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !
La fête aussi bien le jour que la nuit

« Trop longtemps, la jeunesse beyrouthine est restée cloîtrée, explique un habitant de Gemmayzé, le quartier des bars et restaurants branchés de la capitale. Aujourd’hui, elle sort de plus en plus. Les boîtes et pubs ouverts jusqu’au petit matin se multiplient. Les dîners se passent les vendredis et samedis à 22 heures, ensuite c’est la fête jusqu’à l’aube… »

Dans la journée, le quartier du centre aux abords de la place de l’Etoile regorge de brasseries aux terrasses installées directement dans les rues généralement piétonnes. Signe d’une grande tolérance on s’installe à la terrasse d’un bar aussi bien entre un groupe de musulmans totalement respectueux des traditions les plus strictes de l’Islam (voile intégrale pour les femmes, turban pour les hommes et interdiction de consommer de l’alcool) et des jeunes aux allures européennes, sirotant le traditionnel alcool arak. Plus haut, près de la place des martyrs, ex-place des canons, la grande mosquée El-Omari, ou mosquée Rafic Hariri, lance ses mouésines en alternance avec les cloches de l’angélus de la cathédrale Saint Georges, les deux édifices étant situés à moins de 50 mètres l’un de l’autre. « Les Libanais sont tous tolérants et ne veulent qu’une chose : la paix, affirme Maia, jeune libanaise fraiche émoulue de l’université Saint Joseph de Beyrouth. Ce n’est que dans les états-majors des Aoun, Geagea, Joumblatt, Hariri et autres Hezbollah que les choses se compliquent ! »

Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !
Saifi : le quartier le plus huppé, Hamra le plus commerçant

De l’autre côté de la place des martyrs, le très célèbre et huppé quartier de Saifi , ses boutiques art-déco, ses galeries d’art contemporain… et ses bars. Pour les amateurs de prêt-à-porter, le Souk de Beyrouth, totalement neuf propose les plus grandes marques européennes… Evidemment, il est possible de prendre encore de la hauteur et, en traversant le quartier Hamra, le plus commerçant de toute l’agglomération, on gagne la fameuse corniche et sa vue majestueuse sur la Méditerranée et ses rochers des pigeons. Dès 17 heures, les beyrouthins viennent fumer le narguilé dans l’une des multiples brasseries qui surplombent la mer à plus de 50 mètres de haut. Par grande tablée, les jeunes en particulier des jeunes femmes - le Liban compte 4 femmes pour 1 homme à cause notamment de la guerre – restent des heures à siroter coca ou Almaza (la bière libanaise) devant le chaudron des narguilés.

PRATIQUE

DECALAGE HORAIRE : GMT+3

PASSEPORT : En cours de validité avec 6 mois minimum à votre date de retour du Liban.

VISA TOURISTIQUE : valable un mois, gratuit pour les citoyens français et obtenu à l'entrée dans le pays.

CLIMAT : Méditerranéen, montagneux et influence désertique.

Hiver : Doux, parfois brumeux, venté et pluvieux , la neige peut surprendre à tout moment en particulier sur les plateaux et montagnes.

Printemps : Agréable, ventilé, vert et fleuri avec de temps à autre des vagues chaleur sauf en bord de mer..

Eté : Chaud, très chaud avec parfois des brumes de chaleur, conflits de masses d'air entre air ventilé de Méditerranée et air sec et chaud voir brûlant venant du désert.
Automne : Belle arrière-saison, nuits plus fraîches, parfois orages violents.

Y ALLER :

- CDG - BEY : AIR FRANCE : www.air-france.fr ( sans escale)
- CDG - BEY : MIDDLE EAST AIRLINES : www.mea.com.lb (sans escale)
- CDG - PRG - BEY : CZECH AIRLINES : www.czechairlines.fr (escale avec changement d'avion à Prague en République Tchèque).
- CDG - LCA - BEY: CYPRUS AIRWAYS ; www.cyprusair.com (escale avec changement d'avion à Larnaca à Chypre)
- ORY - SAW - BEY : FLY PEGASUS : www.flypgs.com (escale avec changement d'avion à Sabiha Gokcen, 2eme aéroport d'Istambul, très bonnes connections pour les passagers en provenance de France, autres vols depuis Marseille et Saint Etienne).

CHANGE :
1 euro = 2.175, 61 LBP (Livre Libanaise) au 1er Juin 2011.
OFFICE DU TOURISME LIBANAIS

124, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
Tel : 01 43 59 10 36
Fax: 01 43 59 11 99
www.lebanon-tourism.gov.lb


Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !
RUBRIQUE Hôtellerie « chambres avec vue »

Mövenpick de Beyrouth : seul hôtel de luxe sur la plage

Par Bruno Rivière

A partir de la Place de l’étoile, centre de Beyrouth , il ne faut pas plus de 15 à 20 minutes, à pied en flânant, pour rejoindre le Mövenpick Hotel Resort . L’établissement est classé cinq étoiles, garantissant un service haut de gamme ses 292 chambres (dont 30 suites et 77 chambres clubs avec vues sur la mer, regroupées à l’étage « business »), ses 5 restaurants et ses très nombreux équipements de détente et de business : le spa (celui-ci, de réputation internationale, propose une palette de soins classiques et locaux dans un espace de 2000 m2 sur 3 étages, comportant pas moins de 11 salles de massages), les 4 piscines dont un bassin olympique (restauration française, italienne et espagnole servie directement au bord des bassins), les gigantesques salons de séminaires (une dizaine de salles modulables, évidemment équipées wifi, pouvant recevoir jusqu’à 1800 congressistes ou convives.

Une vue exceptionnelle sur les jardins et la mer

Mais la particularité du Mövenpick de Beyrouth, c’est sa plage et sa marina d’où les yachts de luxe peuvent embarquer les clients vers Byblos (petit village portuaire construit il y a 6 000 ans !) et Tripoli au nord, et vers Saïda au sud. « Nous sommes le seul hôtel de luxe installé directement sur la plage de Beyrouth, indique Alain Chalel, directeur général de l’hôtel. C’est un « atout » formidable : la vue sur la mer, la piscine olympique extérieure, les somptueux jardins, la plage… » Une plage que l’hôtel soigne particulièrement , en effet ,avant chaque saison d’été, l’établissement achète pour 30 000 dollars plusieurs dizaines de tonnes de sable .

La clientèle venue pour l’essentiel des pays du Golfe et du Proche-Orient

Certaines familles, émirs et leurs suites, réservent la plus grande suite royale (240 m2, nombreux équipements dont un jacuzzi) plusieurs années à l’avance et l’occupent parfois 2 mois sans interruption. De même, les restaurants de l’hôtel, dont le Bourj Al Hamam qui s’est taillé en quelques années la réputation justifiée de « meilleure cuisine libanaise de Beyrouth » ,attirent une clientèle de connaisseurs extérieure à l’hôtel. Ses spécialités : le « kebbe nayych » servi avec son huile d’olive, et les fameux desserts « mafroukeh » et « achta » accompagnés de miel. Le Hemingway’s bar & cigar lounge, est le seul restaurant beyrouthin à servir des repas gastronomiques, entre avril et décembre, sur sa terrasse de plage. Les tarifs correspondent au coût de la vie à Beyrouth, c’est-à-dire relativement moins élevé que dans certaines capitales européennes. Ainsi, la chambre de base de 32 m2 sera proposée à 200/250 dollars, et les grandes suites ne dépassent en aucun cas les 5 000 dollars.

Mövenpick de Beyrouth l’un des fleurons du groupe suisse du même nom

Rappelons que le Mövenpick de Beyrouth est géré par le groupe suisse Mövenpick Hotels & Resorts, lancé officiellement en 1973. Mövenpick Hotels & Resorts (www.moevenpick-hotels.com) gère actuellement 70 établissements « d’affaires et de centre de villégiature haut de gamme » en Europe, au Proche-Orient, en Afrique et en Asie, soit un total de plus de 18 000 chambres. L’année dernière, le groupe, qui emploie plus de 12 200 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 802,1 millions de francs suisses (622 millions d’euros) et a accueilli quelques 5,5 millions de clients. La chaîne est aujourd’hui partenaires de différents programmes de fidélité, dont « Miles & More » de Lufthansa, « CSA OK Plus » de Czech Airlines, « Privilege Club » de Qatar Airways, « Frequent Flyer » de Gulf Air et « Alfursan » de Saudi Arabian Airlines.

Mövenpick Beyrouth
Général de Gaulle avenue – Raoucheh 2038 6908, Beirut, Lebanon
Tel : +961 1 869 666
Fax : +961 1 799 505
www.moevenpick-beirut.com
(site en français, anglais et arabe)
Représentation en France :
Mövenpick, Francis Bertrand
Tel : 01 42 81 19 00 (06 84 77 33 27)

Beyrouth, une ville plus tendance que jamais !


29/06/2011
Richard Bayon






1.Posté par Bruno Rivière le 05/07/2011 14:41


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Avril 2017 - 16:35 Au pays de Don Quijote de La Mancha

Lundi 20 Mars 2017 - 23:26 Irlande : Dingle pour les fines gueules

Dimanche 12 Mars 2017 - 20:32 A Corsier-sur-Vevey, Chaplin est de retour !