Actualités du tourisme

Célébration du 500e anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne

Deux mille quatorze est l’année du 500e anniversaire de la mort d'Anne de Bretagne. Du 15 mars au 06 avril, le Château Royal de Blois accueille pour la première fois en ouverture des commémorations l'écrin d'or du cœur de la reine, prêt exceptionnel du musée Dobrée à Nantes, dans une exposition-événement sur les funérailles royales.

Par David Raynal



Anne de Bretagne : dans le cœur d’une Reine

Célébration du 500e anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne
Fille aînée de François II, duc de Bretagne, Anne de Bretagne devient duchesse à l’âge de onze ans.

Couronnée une première fois à 14 ans après son mariage avec Charles VIII célébré à Langeais en décembre 1491, elle devient peu à peu une femme cultivée, pieuse, esthète et mécène. Remariée avec Louis XII en 1499, Anne de Bretagne est la seule femme de l’histoire de France à avoir été reine à deux reprises. Décédée à 37 ans, après avoir vu mourir sept de ses neuf enfants, Anne de Bretagne reste le symbole fort d’une vie partagée entre la Bretagne et la France. Tout au long de sa vie, à travers ses mariages, ses alliances stratégiques et ses lieux de résidence, qui scella inexorablement le destin de la Bretagne à la France, Anne laissa sa marque dans d’illustres châteaux sur les bords de Loire.

Célébration du 500e anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne
Née à Nantes, où elle passa une partie de son enfance, c’est à Blois qu’elle vécut la plupart du temps durant les quinze années de son second mariage, et qu’elle mourut le 9 janvier 1514.

Les emblèmes de la reine : lettre A, cordelière nouée, armes de France et de Bretagne, hermine, se voient en de nombreux emplacements au château.A sa mort, Louis XII organisa pour la reine des funérailles d’une splendeur inaccoutumée qui durèrent quarante jours et furent célébrées en trois temps : les cérémonies au Château Royal de Blois, les stations tout au long du parcours de Blois à Notre-Dame de Paris (du 3 au 14 février), puis l’inhumation à Saint-Denis (le 16 février). Une description de ces cérémonies fut consignée par le héraut d’armes de la reine, Pierre Choqué, dans un manuscrit commandé par Louis XII Commémorations et avertissement de la mort d’Anne de Bretagne. La précision de ce récit et le déploiement de fastes inédits qu’il décrit ont fait date et les funérailles d’Anne ont servi de modèle aux cérémonies funéraires des rois et reines de France pendant un siècle.
 

Son cœur repose toujours à Nantes

Le coeur d'écrin d'Anne de Bretagne. Ce prêt exceptionnel du musée Dobrée est accompagné d’une exposition sur les funérailles royales autour des miniatures illustrant les manuscrits du Trépas de l’hermine regrettée et du récit composé par son héraut Pierre Choque ; 2/  Reliquaire (Photos musée Dobrée à Nantes)
Le coeur d'écrin d'Anne de Bretagne. Ce prêt exceptionnel du musée Dobrée est accompagné d’une exposition sur les funérailles royales autour des miniatures illustrant les manuscrits du Trépas de l’hermine regrettée et du récit composé par son héraut Pierre Choque ; 2/ Reliquaire (Photos musée Dobrée à Nantes)
Reine de France, Anne savait que son corps serait inhumé à Saint-Denis.



Pour marquer son attachement à ses sujets bretons, elle voulut que son cœur repose dans le tombeau de ses parents, dans l’église des Carmes de Nantes. Pour ce faire, un écrin en or en forme de cœur fut fabriqué, chef d’œuvre d’orfèvrerie désormais conservé au musée Dobrée à Nantes.

Si la pratique d’une inhumation séparée du cœur était alors courante pour les princes et les grands seigneurs, elle ne donnait habituellement pas lieu à un tel cérémonial. Ainsi, tant pour le corps que pour le cœur, les funérailles d’Anne de Bretagne ont-elles revêtu une ampleur exceptionnelle.





À l'occasion des 500 ans de la mort d’Anne de Bretagne, le Château Royal de Blois accueille pour la première fois en ouverture des commémorations du 15 mars au 06 avril .

Ce prêt exceptionnel du musée Dobrée est accompagné d’une exposition sur les funérailles royales autour des miniatures illustrant les manuscrits du Trépas de l’hermine regrettée et du récit composé par son héraut Pierre Choque. Dans une ambiance recueillie à la scénographie évocatrice, une salle située à l’emplacement même de la Perche aux Bretons, où la reine aimait se retirer, accueille cette présentation-événement. L’écrin d’or, souvent qualifié de reliquaire, du cœur aujourd’hui disparu d’Anne de Bretagne, est le seul témoin matériel des funérailles de la reine et duchesse. Il n’a quitté que quatre fois Nantes et il revient pour la première fois à Blois depuis 500 ans.
 

Concerts de l'ensemble Doulce Mémoire

De gauche à droite Vitrail à L'Hermine situé au Château Royal de Blois; 2/   l'ensemble Doulce Mémoire (Photos DR)
De gauche à droite Vitrail à L'Hermine situé au Château Royal de Blois; 2/ l'ensemble Doulce Mémoire (Photos DR)
Le 04 avril, l’ensemble Doulce Mémoire évoquera à sa manière dans un concert événement à la cathédrale de Blois puis à celle de Nantes deux jours plus tard les obsèques grandioses d’Anne de Bretagne.

La musique apparaîtra sous trois formes distinctes : le grégorien de l’Office des Matines des Défunts, la polyphonie savante du Requiem et des motets et enfin la monodie de la Gwerz traditionnelle, interprétée par le grand artiste breton Yann-Fañch Kemener. À la voix des chantres de la Chapelle d’Anne de Bretagne, Reine de France, répondra la voix du peuple breton divinement incarnée par Yann-Fañch Kemener.
 

De gauche à droite : Chateau-des-ducs-de-Bretagne-Nantes ( Photo JDBillaud-Nautilus); 4. Chapelle ardente du coeur de la reine aux Carmes de Nantes  ( Photo Petit Palais)
De gauche à droite : Chateau-des-ducs-de-Bretagne-Nantes ( Photo JDBillaud-Nautilus); 4. Chapelle ardente du coeur de la reine aux Carmes de Nantes ( Photo Petit Palais)
Repères historiques



1477 Naissance d’Anne de Bretagne à Nantes.
1488 À la mort de François II, Anne devient duchesse de Bretagne.
1489 Anne est sacrée duchesse à Rennes.
1491 Mariage d’Anne et de Charles VIII à Langeais.
1492 Anne est sacrée reine de France à Saint-Denis.
1498 Mort accidentelle de Charles VIII. Annulation du mariage de Louis XII et de Jeanne de France.
1499 Mariage de Louis XII et d’Anne de Bretagne à Nantes.
1504 Deuxième couronnement d’Anne à Saint-Denis.
1514 Mort d’Anne de Bretagne à Blois. Inhumation à Saint-Denis. Le cœur d’Anne de Bretagne est déposé dans le tombeau de ses parents à Nantes.
 
 

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Célébration du 500e anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne
15 mars à 20h30, bal folk et fest noz « Bal de France et de Bretagne »
dans la salle des États Généraux (entrée libre)

4 avril à 20h30, concert de l’ensemble Doulce Mémoire à la cathédrale de Blois, avec la participation de Yann-Fañch Kemener (coproduit avec la Halle aux Grains, scène nationale de Blois). « Musiques pour les funérailles d’Anne de Bretagne »
 
25 mars à 16h, conférence « Les collections d’objets d’art d’Anne de Bretagne à travers ses inventaires » auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire.
 
De mars à septembre 2014, les temps forts d’une programmation culturelle exceptionnelle
Du Château des ducs de Bretagne à Nantes au Château Royal de Blois en passant par le Château de Langeais ou encore ceux d’Amboise et du Clos Lucé, sans oublier la Cité Royale de Loches, les Châteaux de La Loire furent le théâtre du destin exceptionnel d’Anne de Bretagne.

Pour en savoir plus : anne-de-bretagne.net
 

Anne de Bretagne, née à Nantes où elle passa une partie de son enfance, c’est à Blois qu’elle vécut la plupart du temps durant les quinze années de son second mariage, et qu’elle mourut le 9 janvier 1514.(Photo DR)
Anne de Bretagne, née à Nantes où elle passa une partie de son enfance, c’est à Blois qu’elle vécut la plupart du temps durant les quinze années de son second mariage, et qu’elle mourut le 9 janvier 1514.(Photo DR)


15/03/2014
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Octobre 2017 - 16:31 Les fêtes d’Halloween dans le monde

Vendredi 20 Octobre 2017 - 16:38 Vaux-le-Vicomte fait son cinéma !