Tendances

Coolsculpting®, une technologie sans chirurgie pour une silhouette rajeunie !

Un traitement qui fait déjà de nombreux adeptes pour ses résultats avérés et la sécurité de son application. Le docteur Anne Grand-Vincent, médecin esthétique, apporte de précieuses informations et des conseils complémentaires sur le CoolSculpting® de Zeltiq® qu’elle propose dans son cabinet.

Par Catherine Gary



Une technologie fiable à l’efficacité prouvée

La technologie CoolSculpting® utilise le refroidissement contrôlé pour cibler et détruire uniquement ces cellules graisseuses  - Photo gauche avant/droite Après - (Crédit photos DR)
La technologie CoolSculpting® utilise le refroidissement contrôlé pour cibler et détruire uniquement ces cellules graisseuses - Photo gauche avant/droite Après - (Crédit photos DR)
Le Coolsculpting® de Zeltiq® seul matériel breveté et agréé par la FDA (Food and Drug Administration) est une méthode non invasive qui a pour effet la destruction programmée d’amas graisseux localisés le plus souvent en bourrelets sur le ventre, les hanches et le dos, mais aussi à l’intérieur des cuisses et de la “culotte de cheval“ dont les surcharges sont particulièrement inesthétiques chez les femmes.

La technologie repose sur le principe de la cryolipolyse, exposition à un froid contrôlé sur les zones concernées qui induit un processus inflammatoire suivi de la destruction d’environ 30% de ces surcharges, soit environ un litre de graisse, sans pour autant  endommager la peau et les tissus, moins sensibles au froid que les graisses. CoolSculpting a fait ses preuves six ans aux Etats-Unis avant d’être introduit en France depuis deux ans. Ses résultats sont particulièrement intéressants car comparables à ceux de la liposuccion sans qu’un geste chirurgical de soit nécessaire, le processus ayant lieu tranquillement en cabinet. Avec la cryolipolyse pas de risque d’effet “ondulé“ à la surface de la peau comme c’est parfois le cas quelques mois après une liposuccion. Pas de temps d’immobilisation, pas de cicatrisation, pas de port de penty... que des avantages sans compter que le corps reste actif dans la “digestion“  progressive de ses bourrelets durant les deux mois ou trois nécessaires avant un effet optimal. Seul bémol, l’effet inflammatoire peut être gênant durant les semaines qui suivent et la zone traitée demeurer sensible sans qu’il y ait de danger.

Consultation préalable chez le docteur Anne Grand Vincent : écoute, honnêteté et doigts de fée !

Dans les semaines qui suivent, le corps transforme la graisse et les bourrelets disparaissent. (Dos avant/après) - Crédit photos DR-
Dans les semaines qui suivent, le corps transforme la graisse et les bourrelets disparaissent. (Dos avant/après) - Crédit photos DR-
Reconnue pour ses soins dans le traitement des rides du visage, Anne Grand Vincent procède avec la même attention bienveillante quand le patient vient pour une perte de poids.

Son écoute précède la confirmation ou non de la bonne indication, certains cas n’étant pas pris en charge par la technologie CoolSculpting® de Zeltiq®, en particulier l’obésité. Elle propose ensuite un plan de traitement par la mise en place d’“applicateurs“ aux formes différentes (il y en a 5) en fonction de la morphologie des bourrelets. Chacun intègre un contrôle informatisé de la température et de la durée d’exposition du bourrelet au froid, une heure pas plus, sur chaque zone concernée.  « Mais il est possible, pour gagner du temps, précise Anne Grand Vincent, de traiter deux et jusqu’à quatre zones simultanément. La séance dure alors deux à quatre heures, soit une matinée ou une après-midi, dans une position confortable qui permet la lecture ou le travail sur tablette ». La séance se termine par un court massage afin de réchauffer la zone qui est comme “congelée“... « La technique est très fiable et permet de détruire 25 à 40% de la masse graisseuse traitée en une seule séance, explique Anne. On ne recense qu’un cas sur 10 000 d’effet paradoxal, c’est-à-dire de prise de graisse au lieu de perte. Quelques œdèmes passagers et inflammations exceptionnelles peuvent être observés mais ils ne sont pas durables ». L’effet minceur du traitement, lui, persiste à condition toujours d’avoir une vie et une alimentation saine et de pratiquer un minimum d’exercice physique.
 

De gauche à droite : Anne Grand Vincent, médecin esthétique au fin doigté (Crédit photo Catherine Gary); Un traitement qui fait également des adeptes chez les hommes (Crédit photo DR)
De gauche à droite : Anne Grand Vincent, médecin esthétique au fin doigté (Crédit photo Catherine Gary); Un traitement qui fait également des adeptes chez les hommes (Crédit photo DR)
Pour en savoir plus :







Docteur Anne Grand Vincent, médecin esthétique
97 Avenue de Villiers
75017 Paris
Tél. : 01 53 23 94 08


asgv@wanadoo.fr
 
 
 
 
 
 

- Les “applicateurs“ sont posés 1 heure sur les zones à traiter. Les hommes commes les femmes sont aujourd’hui adeptes du traitement.(Crédit Photo DR)
- Les “applicateurs“ sont posés 1 heure sur les zones à traiter. Les hommes commes les femmes sont aujourd’hui adeptes du traitement.(Crédit Photo DR)


25/01/2015
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter