Actualités du tourisme

Corse du Sud - Murtoli - pour vivre heureux, vivons cachés !

A l'extrême sud de la Corse, entre Sartène et Bonifacio, le domaine de Murtoli s'étend sur plus de 2500 hectares et embrasse 8 km de côte sauvage et inviolée, réunissant mer, fleuve, plages, dunes, maquis, plaine, collines, forêts, montagnes. Bienvenue dans ce paradis insulaire…

Par David Raynal



Le domaine de Murtoli renferme des demeures patriciennes et des bergeries de luxe dispersées entre plages, maquis et montagnes. Crédit photo David Raynal
Le domaine de Murtoli renferme des demeures patriciennes et des bergeries de luxe dispersées entre plages, maquis et montagnes. Crédit photo David Raynal

Depuis 22 ans, Paul Canarelli 48 ans est le maître de ces lieux. Crédit photo Camille Moirenc/David Raynal
Depuis 22 ans, Paul Canarelli 48 ans est le maître de ces lieux. Crédit photo Camille Moirenc/David Raynal
Valérie l’appelle « Mon Roi » en référence au film de la réalisatrice Maïwenn sorti en 2015 avec Emmanuelle Bercot (Prix d’interprétation féminine au 68e festival de Cannes) et Vincent Cassel.


L’histoire de la passion tumultueuse entre Tony une avocate rangée et Georgio, un « bad boy sexy », restaurateur séduisant et impulsif. Mais la comparaison cinématographique s’arrête-là.

Car à Murtoli, entre Sartène et Bonifacio, le souverain bien réel du micro-royaume insulaire qui nous intéresse s’appelle Paul… Paul Canarelli 48 ans, qui depuis plus de 20 ans construit patiemment son domaine, selon un concept unique et original d’agro-tourisme et d’hôtellerie de luxe.

Bien caché entre mer, montagne et maquis, le domaine de Murtoli est une escale hors du temps où le couple Canarelli apprend aux vedettes de la politique, du show-biz et aux patrons du Cac 40 à lâcher prise et à redevenir des enfants. En tout, 19 bergeries et demeures du 17e siècle dissimulées dans la luxuriance méditerranéenne et rénovées comme à leur origine qui offrent à leurs hôtes un confort élégant et rustique et des prestations ainsi qu’un service personnalisé haut de gamme.

En tout, 19 bergeries et demeures du 17e siècle dissimulées dans le maquis et rénovées comme à leur origine qui offrent à leurs hôtes un confort élégant et rustique. Crédit photo Camille Moirenc
En tout, 19 bergeries et demeures du 17e siècle dissimulées dans le maquis et rénovées comme à leur origine qui offrent à leurs hôtes un confort élégant et rustique. Crédit photo Camille Moirenc
Dans ce paysage biblique à couper le souffle, il est possible au cours de la même journée de pêcher en mer ou en rivière, de chasser en saison de musculeux sangliers sauvages, de jouer au golf, de monter à cheval, de se prélasser au spa ou encore d’organiser une réunion au pied des montagnes corses dans une salle de séminaire. « On ne choisit pas Murtoli par hasard. Il y a ici de belles rencontres et cela quel que soit le niveau social de nos visiteurs. C’est vrai qu’il y a des hôtes qui ont énormément de moyens. Mais il y a aussi des personnes qui viennent et qui loue une petite bergerie hors-saison à 170 euros la nuit pour un couple avec le petit déjeuner inclus et l’accès au potager à volonté » précise Valérie Canarelli.

L’idée d'entourer les bergeries de conforts luxueux et discrets, (jardin, spa, piscine) s’imposa. Crédit photo Camille Moirenc.
L’idée d'entourer les bergeries de conforts luxueux et discrets, (jardin, spa, piscine) s’imposa. Crédit photo Camille Moirenc.

Pour redonner vie à ces maisons, la priorité fut donnée à la fidélité aux formes et à la simplicité des matériaux insulaires. Crédit photo David Raynal.
Pour redonner vie à ces maisons, la priorité fut donnée à la fidélité aux formes et à la simplicité des matériaux insulaires. Crédit photo David Raynal.
Bergeries de luxe
 
C’est à la mort de son grand-père que Paul Canarelli hérita d’une grande partie de ses terres regardant la mer.

Pour rendre hommage à la mémoire de son aïeul, il restaura alors une première bergerie. Puis d’autres ainsi que des maisons traditionnelles très anciennes, implantées sur des terrains voisins peu à peu rachetés. L’idée de les entourer ensuite de conforts luxueux et discrets, (jardin, spa, piscine) s’imposa. Parallèlement, un autre rêve prenait chez lui forme : ranimer autour des maisons, des traditions d’agriculture et d’élevage vieilles de plusieurs siècles et issues de l’expérience de son grand-père, lui-même éleveur. Pour redonner vie à des maisons, des moulins en ruines ou des bergeries à l’abandon, le paysage très pur et inviolé de Murtoli a dicté sa loi. La priorité fut donnée à la fidélité aux formes et à la simplicité des matériaux insulaires. Délicat travail de maçons passionnés, de charpentiers et de menuisiers du cru, d’hommes sensibles et respectueux de ce bâti du 17e siècle, pour qui ici inventer, fut à chaque fois retrouver. 

Aujourd’hui, plus de vingt ans après le début des premières restaurations, le résultat se juge au voluptueux des murs de pierres sèches remontés à l’identique. Crédit photo Camille Moirenc.
Aujourd’hui, plus de vingt ans après le début des premières restaurations, le résultat se juge au voluptueux des murs de pierres sèches remontés à l’identique. Crédit photo Camille Moirenc.

"C’est vrai qu’il y a des hôtes qui ont énormément de moyens. Mais il y a aussi des personnes qui viennent et qui loue une petite bergerie hors-saison à 170 euros la nuit pour un couple avec le petit déjeuner inclus et l’accès au potager à volonté" précise Valérie Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc.
"C’est vrai qu’il y a des hôtes qui ont énormément de moyens. Mais il y a aussi des personnes qui viennent et qui loue une petite bergerie hors-saison à 170 euros la nuit pour un couple avec le petit déjeuner inclus et l’accès au potager à volonté" précise Valérie Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc.
Dix-neuf refuges de paradis
 
Aujourd’hui, plus de vingt ans après le début des premières restaurations, le résultat se juge au voluptueux des murs de pierres sèches remontés à l’identique, à la juste grandeur des ouvertures, aux toits de tuiles séculaires, au charme éternel de l’arche supportant l’escalier de pierres…

« Le système de défiscalisation en Corse (Fonds d’investissement de proximité) permet de faire des investissements immobiliers d’envergure. Depuis le départ nous avons le soutien des banques locales comme la Société générale et le Crédit agricole. En fait, nos investisseurs sont Corses mais les fonds viennent du continent. Grâce à cette disposition légale en vigueur sur l’île, nous avons pu compter à chaque fois sur plusieurs millions d’euros défiscalisés en fonds propres. Je ne sais pas si cela va durer, mais nous n’aurions jamais pu faire cela sans ce régime spécifique.
»
explique Paul Canarelli.  

"Il arrive aussi que certains de nos hôtes prononcent à nouveau leurs vœux de mariage, quand ils n’ont pas pu se marier ici" précise Valérie Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc/David Raynal
"Il arrive aussi que certains de nos hôtes prononcent à nouveau leurs vœux de mariage, quand ils n’ont pas pu se marier ici" précise Valérie Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc/David Raynal
Eaux cristallines
 
Tout aussi époustouflant et magnifique est encore l’emplacement de ces maisons dont certaines semblent vouloir échapper au regard et d’autres, à l’inverse, faire signe aux invités.

Erigées en gardiennes, leurs fenêtres s’ouvrent toutes grandes sur les huit kilomètres de côtes et de plage aux eaux cristallines. Certaines offrent l’assise de maisons patriciennes capables d’accueillir une grande famille ou une tribu d’amis. D’autres, lovées au creux du maquis, couvertes d’un jardin ombreux, diffusent l’âme protectrice de la bergerie devenue le tendre refuge d’une petite famille, ou encore la cachette d’un écrivain. « Toutes les maisons ont une piscine sauf l’Alivu et l’Albitru (l'olivier et l'arbousier en Corse), les premières demeures que Paul a restaurées. Cela veut dire qu’il y a des gens que nous ne voyons absolument pas durant leur séjour. Il arrive aussi que certains de nos hôtes prononcent à nouveau leurs vœux de mariage, quand ils n’ont pas pu se marier ici » précise Valérie. 

"Nous avons deux tarifs journaliers qui comprennent les chariots et les balles de practice. Pour les extérieurs qui sont licenciés mais non-résidents en Corse c’est 100 euros. Pour les licenciés corses et les résidents au domaine c’est 70 euros " rappelle Antoine Maisetti, le responsable du golf de Murtoli. Crédit photo Camille Moirenc.
"Nous avons deux tarifs journaliers qui comprennent les chariots et les balles de practice. Pour les extérieurs qui sont licenciés mais non-résidents en Corse c’est 100 euros. Pour les licenciés corses et les résidents au domaine c’est 70 euros " rappelle Antoine Maisetti, le responsable du golf de Murtoli. Crédit photo Camille Moirenc.

Murtoli, Un golf à géométrie variable.  Crédit photo Camille Moirenc.
Murtoli, Un golf à géométrie variable. Crédit photo Camille Moirenc.
Un golf à géométrie variable
 
Murtoli, c’est aussi un parcours de golf unique dessiné par Kyle Phillips avec de multiples configurations.

Paul Canarelli, le maître des lieux, s’est attaché les talents de ce dessinateur américain expérimenté, car il souhaitait créer un parcours de golf qui s’intègre parfaitement à la morphologie du terrain en pente et qui s’inscrive sans le moindre terrassement dans un paysage préservé.

« Cela faisait longtemps que je voulais faire un golf mais je n’avais ni les connaissances ni les réseaux. Plus tard, j’ai eu la chance de rencontrer Pascal Grizot, (le président du comité Ryder Cup et le vice-président de la Fédération Française de Golf ndlr) qui est devenu un ami et qui m’a dit que j’étais fou de me lancer dans une telle aventure. Après un long moment d’hésitation, Pascal Grizot m’a dit que nous devions nous rendre en Ecosse.

Nous avons visité huit parcours en deux jours. Quand j’ai vu Kingsbarns dessiné justement par Kyle Philips, j’ai dit que c’était cela qu’il fallait faire à Murtoli. Je voulais que le domaine ne soit pas écrasé par la présence d’un golf traditionnel de 18 trous. Au début je pensais d’ailleurs faire seulement 6 trous. C’est ce que j’ai expliqué à Kyle quand Pascal Grizot l’a fait venir une première fois sur l’île. Il a eu l’idée de créer, sur une surface relativement restreinte, plusieurs configurations différentes, tout en faisant un clin d’œil à l’histoire du golf : le premier Open britannique s’est en effet joué en 1860 à Prestwick en Ecosse, sur 12 trous ! »
se souvient Paul

Nous avons essayé de pousser au maximum le concept des combinaisons multiples proposé par Kyle Phillips.Crédit photo Camille Moirenc.
Nous avons essayé de pousser au maximum le concept des combinaisons multiples proposé par Kyle Phillips.Crédit photo Camille Moirenc.
Réputation universelle

Kyle Phillips a tout de suite cru au caractère et à la personnalité du site. Son savoir-faire et l’habilité à concevoir des parcours de golf à travers le monde dans des lieux parfois improbables, lui valent désormais une réputation universelle qui s’étend sur les cinq continents. « Le fait que Kyle m’ait proposé quelque chose qui n’existe nulle part ailleurs, m’a littéralement enthousiasmé. J’ai dit oui tout de suite, sans chiffrer, sans calculer…et je me suis très vite retrouvé dans une merde noire…» souligne Paul avec humour.

Aujourd’hui avec ses 8 parcours 9 trous en un seul lieu et ses multiples possibilités de jeu le résultat parle de lui-même… « A Murtoli, nous avons réussi à décoincer un peu l’image du golf. Vous partez sans cartes. Vous jouez où vous voulez. C’est un peu comme à la pétanque, celui qui gagne jette le cochonnet où il veut… » explique l’heureux propriétaire de ce golf qui a fait de la Corse en collaboration avec celui de Spérone, une destination golfique à part entière.  

"Nous voulons développer l’exploitation agricole. La fromagerie est faite, nous avons le moulin à huile, la distillerie et dans l’avenir nous aurons la miellerie" explique Valérie Canarellli. Crédit photo David Raynal/Camille Moirenc.
"Nous voulons développer l’exploitation agricole. La fromagerie est faite, nous avons le moulin à huile, la distillerie et dans l’avenir nous aurons la miellerie" explique Valérie Canarellli. Crédit photo David Raynal/Camille Moirenc.
Le meilleur de la nature
 
Le Domaine de Murtoli est enfin et avant tout une ferme. Comptant notamment 500 brebis, 100 vaches, 13 hectares d’immortelles, 3000 oliviers... elle vit et se développe pour produire le meilleur de la nature.



Huile, miel, viande, légumes, fruits, fromages, bois, fleurs sont offerts en priorité aux besoins du quotidien. Soit toute une activité mêlant hommes, machines, bétails, techniques d’alimentation et de culture, que les hôtes du domaine se plaisent à regarder. Ainsi, la ferme est souvent le paradis des enfants et son potager est ouvert en permanence à la cueillette sous l’œil de Pierrot le jardinier.

« Nous travaillons le plus possible avec des producteurs locaux et des fermiers, comme Jonathan pour la charcuterie traditionnelle. Après, il y a des choses que nous produisons sur place, le veau, l’huile d’olive, les légumes et peut-être bientôt le vin en collaboration avec de grands vignerons » imagine Paul.  

"Ce qui me plait le plus sur le domaine, c’est de se dire que les lieux, la topographie et la végétation n’ont pas changé depuis 100 ou 200 ans" explique Stéphane Rogliano, botaniste qui organise des randonnées sur le domaine.Crédit photo Camille Moirenc.
"Ce qui me plait le plus sur le domaine, c’est de se dire que les lieux, la topographie et la végétation n’ont pas changé depuis 100 ou 200 ans" explique Stéphane Rogliano, botaniste qui organise des randonnées sur le domaine.Crédit photo Camille Moirenc.

À La Table de la Grotte, l’un des trois restaurants du domaine avec celui de la plage et de la ferme, blotti au creux d’immenses chaos granitiques, les veillées sont par définition inoubliables. Crédit photo David Raynal/Camille Moirenc.
À La Table de la Grotte, l’un des trois restaurants du domaine avec celui de la plage et de la ferme, blotti au creux d’immenses chaos granitiques, les veillées sont par définition inoubliables. Crédit photo David Raynal/Camille Moirenc.
Chaos granitiques

À La Table de la Grotte, l’un des trois restaurants du domaine avec celui de la plage et de la ferme, blotti au creux d’immenses chaos granitiques, les veillées sont par définition inoubliables.

Un dîner magique aux chandelles, dans une atmosphère de recueillement, incite à la découverte d’une gastronomie riche en mets authentiques, le tout accompagné par des musiciens corses. Cet été, le Domaine a laissé carte blanche aux Pacaud père & fils (Bernard et Mathieu) un duo de chef six étoiles installés à Paris, L’Ambroisie (3* au Guide Michelin), Histoires (2* au Guide Michelin) et Hexagone (1* au Guide Michelin), pour qu’ils concoctent jusqu’au 2 septembre deux menus d’exception à quatre mains.

L’ambition des amphitryons était de magnifier les produits corses du quotidien tout en leur donnant une dimension nouvelle et particulière. C’est aussi un retour aux sources et aux racines familiales pour le garçon de 35 ans et son père de 68 ans qui ont passé d'innombrables étés à Corbara, d'où Danièle Pacaud, mère de Mathieu et épouse de Bernard, est originaire. Et on se pourlèche déjà les babines en pensant à la salade de langouste en gelée de tomates, herbes sauvages du maquis ; à la Côte de veau tigré, bonbons de tomme de brebis, fleur de câpre et citron confit ; ou encore à la Pastilla contemporaine à la fleur de coriandre et noisettes de Cervione.

 

"Quand les gens arrivent à la ferme, ils sont frappés par la présence de chanteurs traditionnels, visitent le potager, remarquent les vaches dans les champs. Ce n’est pas quelque chose que l’on voit tous les jours sur les golfs " souligne Paul Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc.
"Quand les gens arrivent à la ferme, ils sont frappés par la présence de chanteurs traditionnels, visitent le potager, remarquent les vaches dans les champs. Ce n’est pas quelque chose que l’on voit tous les jours sur les golfs " souligne Paul Canarelli. Crédit photo Camille Moirenc.

La cave du domaine de Murtoli compte quelque 2000 bouteilles. Crédit photo Camille Moirenc.
La cave du domaine de Murtoli compte quelque 2000 bouteilles. Crédit photo Camille Moirenc.
Tourisme identitaire
 
Décidément, Paul Canarelli est loin d’être à court d’imagination quand il s’agit de développer à l’année son activité hôtelière.

Après avoir recueilli le temps d’un été l’ex-couple présidentiel Carla et Nicolas Sarkozy, organisé le mariage du producteur oscarisé Thomas Langmann, et développé sur son domaine de la chasse, de la pêche, des randonnées botaniques, des cours de cuisine, d’œnologie et des bivouacs, il a désormais pour projet de lancer un hôtel de montagne entre Figari et Porto Vecchio.

« Nous travaillons actuellement sur un programme de tourisme identitaire haut de gamme à Sotta. Notre idée est de relier nos différents établissements par des chemins de muletier. A terme, il sera possible de partir de la plage et de se retrouver quelques dizaines de minutes plus tard en montagne, avec en ligne de mire les aiguilles de Bavella » explique-t-il. Avec ses 2500 hectares de plages, de champs et de maquis, dix fois plus que Monaco, le domaine de Murtoli pourrait bientôt s’ériger en principauté. A quelques pas des alignements préhistoriques de Cauria, c’est un monde enchanteur, authentique et hors du temps à découvrir... 

A l'extrême sud de la Corse, entre Sartène et Bonifacio, le domaine de Murtoli s'étend sur plus de 2500 hectares et embrasse 8 km de côte sauvage et inviolée. Crédit photo Camille Moirenc.
A l'extrême sud de la Corse, entre Sartène et Bonifacio, le domaine de Murtoli s'étend sur plus de 2500 hectares et embrasse 8 km de côte sauvage et inviolée. Crédit photo Camille Moirenc.

Toutes les maisons ont une piscine sauf l’Alivu et l’Albitru (l'olivier et l'arbousier en Corse). Cela veut dire qu’il y a des gens que nous ne voyons absolument pas durant leur séjour.Crédit photo Camille Moirenc.
Toutes les maisons ont une piscine sauf l’Alivu et l’Albitru (l'olivier et l'arbousier en Corse). Cela veut dire qu’il y a des gens que nous ne voyons absolument pas durant leur séjour.Crédit photo Camille Moirenc.
Plus d'infos



Domaine de Murtoli

Vallée d’Ortolo
20 100 Sartène
Tél. : +33 (0)4 95 71 69 24
Fax : +33 (0)4 95 77 00 32
villas@murtoli.com

www.murtoli.com


Quelques idées de prix
A partir de 170 € dans une bergerie la nuit avec le petit déjeuner pour un couple en basse saison.




Locations de maisons sur le domaine

Eddera (le lierre en Corse): 4000€ la nuit.  
A Pivarella (l’origan) :  de 170 à 900 € la nuit.
Tiria (la salsepareille) : de 800 à 2500 € la nuit.
Le Hameau, 3 maisons, 3 familles, 16 couchages de 800 à 2500 €
Le Domaine propose également un service traiteur ainsi que des paniers repas.
Fermeture annuelle du 20 février au 20 mars.
Vols Paris/Figari 250 €
 


 

Murtoli, c’est aussi un parcours de golf unique dessiné par Kyle Phillips avec de multiples configurations. Crédit photo Camillle Moirenc/David Raynal
Murtoli, c’est aussi un parcours de golf unique dessiné par Kyle Phillips avec de multiples configurations. Crédit photo Camillle Moirenc/David Raynal
Le Murtoli Golf Links







Un Golf version «tournoi».

• 12 trous entre 100 et 500 mètres de long.
Multiples configurations de jeu possibles :

• 4 par 5 ( de 480m à 530 m)

• 1 configuration de parcours de 12 par 3 ;

• 1 parcours 9 trous avec 6 par 4.

• Jouer dans les sens des aiguilles d’une montre ou inversement ou encore en parcours croisés, vous aurez l’embarras du choix.

 


19/08/2016
David Raynal






1.Posté par Ramond le 12/09/2016 17:25
Superbe lieu qui a gardé son caractère traditionnel

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:11 La Thaïlande, un paradis pour les golfeurs

Mercredi 28 Juin 2017 - 23:38 Namur, capitale de la Wallonie gourmande