Culture

Exposition : Mali d’hier, hommage à Malick Sidibé

En collaboration avec l’association « Aux Arts’Mitoyens », le nouvel espace Norbert Mattera propose jusqu’au 10 mars dans le 14e arrondissement de Paris, une exposition de photographies de Pierre Josse et Philippe Salaün intitulée « Mali d’hier » en hommage au plus grand photographe malien vivant Malick Sidibé. Une façon, en ces temps troublés, de retrouver le beau visage du Mali.

Reportage vidéo Yann Menguy, texte David Raynal en collaboration avec les photographes et "Aux Arts'Mitoyens"



Regardez le port digne des hommes et la grâce des femmes. Ce sont les descendants des plus grands empires africains. L’histoire qui pèse sur leurs épaules n’entame pas leur humour, leur spontanéité, leur gentillesse et leur sens miraculeusement préservé de l’hospitalité. Le Mali, des dunes sableuses du Nord aux savanes arborées du Sud, est un dégradé de paysages séduisants, avec des villages camouflés dans la brousse, des mosquées de style soudanais à l’architecture sobre, souvent majestueuse. Sans oublier ce fleuve fascinant, le Niger, qui parcourt généreusement le pays, en donnant vie aux terres arides…

1/Jeune couple maliens dans une boîte de Bamako dans les années yéyé (Photo du célèbre photographe Malick Sidibé) 2/ Portrait  3 et 4/ Enfants maliens (photos Faustine Brunet)
1/Jeune couple maliens dans une boîte de Bamako dans les années yéyé (Photo du célèbre photographe Malick Sidibé) 2/ Portrait 3 et 4/ Enfants maliens (photos Faustine Brunet)
Vagabond professionnel, photographe amateur éclairé, rédacteur en chef du Guide du Routard, Pierre Josse a beaucoup d’affection pour le Mali qui lui offrit nombre de joies et d’émotions. En voyage, il met en boîte tous les sujets qui le fascinent : sourires des enfants et regards des vieux, vénérables métiers, artisans, paysans, bistrots, cimetières, rarement les bords de mer et les paysages trop léchés auxquels il préfère les friches industrielles, les terrains vagues, les graffs, le street art…Obstiné du temps qui s’estompe, passionné par les dernières images de modes de vie et d’architectures qui disparaissent, sa photographie en noir et blanc « les vrais couleurs de la nostalgie, de l’émotion et de la poésie » a pour modèles : Eugène Atget, André Kertèsz, Willy Ronis, René Burri, Walker Evans, Joseph  Koudelka…
 

Pierre Josse et Philippe Salaün lors de l'inauguration de l'exposition Mali d'hier (Photo Yann Menguy)
Pierre Josse et Philippe Salaün lors de l'inauguration de l'exposition Mali d'hier (Photo Yann Menguy)
Breton du Finistère, échoué au Havre pour devenir marin, Philippe Salaün change très vite de cap et part après avoir admiré une superbe exposition photo à Paris où il se spécialise dans le tirage noir et blanc.

Après ses études de photographies, il deviendra le tireur de Doisneau, travaillera pour Boubat, Bill Brandt, partira se perfectionner aux USA auprès de Ansel Adams, dont il ramènera son vaste souffle d’espace et un grand vent d’immensité…Il enseigna aussi dans de grandes écoles de photo. Grand ami de Max Pam, ses modèles sont  naturellement Robert Doisneau, Sabine Weiss, Seydou Keita, Stanley GreenePhotographe depuis près de cinquante ans, parallèlement à son activité de tireur noir et blanc, il entretient une prédilection pour les images au jour le jour et le ton humoristique.

Ces dernières années, il s’est laissé séduire par les surprises que réserve la photographie de voyage, en particulier les portraits. Il a ainsi réalisé plusieurs séries, au Pérou, en Bolivie, au Vietnam et au Mali…Il précise d’ailleurs : « C’est ma rencontre avec Seydou Keita et Malick Sidibé qui a provoqué l’envie de réaliser ces portraits (de 1998 à 2005) ».
 

Portrait du célèbre photographe Malien Malick Sidibé
Portrait du célèbre photographe Malien Malick Sidibé
Malick Sidibé sur les pas de Seydou Keita





Né en 1936, surnommé « l’œil de Bamako »,  Malick Sidibé est aujourd’hui le plus grand photographe contemporain malien vivant et fut le premier Africain à recevoir, en 2003, le prestigieux prix international de la fondation Hasselblad.

Longtemps spécialiste des reportages sur les soirées et les loisirs des jeunes de la capitale malienne, il s’orienta ensuite sur les portraits en studio où l’humour n’est jamais absent.

En 2007, il obtint le Lion d’Or à la Biennale de Venise ; en 2009, le prix Photo Espana et le World Press Photo (catégorie « Art et Entertainment »).

Considéré comme le légitime héritier de Seydou Keita, le pape de la photo malienne…Cette exposition, humblement, lui rend hommage.
 

Affiche expo Mali
Affiche expo Mali
Plus d'Infos







Espace Norbert Mattera

"Mali d’hier" 
Exposition de Pierre Josse et de Philippe Salaün en hommage au photographe malien Malick Sidibé.
De 13 heures à 19 heures jusqu’au 10 mars




48 rue Didot 75014 Paris
Métro Alésia ou plaisance, bus 62.

Pinasses au bord du fleuve Niger au Mali (Photo Jean-Louis Potier)
Pinasses au bord du fleuve Niger au Mali (Photo Jean-Louis Potier)


27/02/2013
Yann Menguy et David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz