Actualités du tourisme

Fest-Noz et Maloya au Festival Interceltique de Lorient

Evénement culturel incontournable de l’été en Bretagne, le Festival Interceltique de Lorient (FIL) rassemble du 1er au 10 août quelque 700 000 festivaliers autour des cultures celtiques contemporaines. Cette année, l’île de La Réunion sera représentée dans le cadre de la création métissée Breizh Kabar qui s’inscrit dans la longue tradition d’échanges entre Bretons et Réunionnais.

Par David Raynal



Entre la Bretagne et l’île de la Réunion, il existe une longue histoire d’échanges, d’amitié et de métissages.

Un destin commun qui a commencé il y a trois siècles et demi, au moment de la création de la Compagnie des Indes qui a donné son nom de ville à Lorient. Au XVIIe siècle, le territoire devient un enjeu stratégique pour la Compagnie qui envoie des colons, dont une large majorité de Bretons. « Sur les 8 500 premiers habitants, environ 53 % étaient Bretons », a indiqué Dominique Aupiais, auteur d'une thèse consacrée à l'héritage celtique dans l'océan Indien à nos confrères du journal Ouest-France.


De gauche à droite :Le chanteur Réunionnais Firmin Viry (Crédit photo DR); 2 et 3 Les brodeuses de Cilaos (Ile de la Réunion) (Crédit Photos David Raynal)
De gauche à droite :Le chanteur Réunionnais Firmin Viry (Crédit photo DR); 2 et 3 Les brodeuses de Cilaos (Ile de la Réunion) (Crédit Photos David Raynal)
Une présence bretonne bien vivante qui se vérifie encore aujourd’hui dans la toponymie, avec le quartier de la Bretagne à Saint-Denis ou les communes de l’île dont la moitié porte des prénoms de saint.

Par la musique, avec l’influence dans le Sega des danses et sonorités bretonnes, quadrille, polka et mazurka, qui ont été apportées par les marins armoricains. Et surtout à travers l‘histoire réunionnaise  qui est  jalonnée de grandes figures bretonnes. Des Malouins d’abord, avec le gouverneur Mahé de la Bourdonnais et plus tard l’intrépide corsaire Robert Surcouf dont les influences se sont largement exercées à Maurice. Des Finistériens ensuite, avec la puissante famille Kerveguen qui régnait en maître au sud de l'île jusqu’au 19e siècle sur plus de 400 esclaves, au point de frapper pendant plusieurs années sa propre monnaie, le kerveguen. Aujourd’hui encore, les Bretons s’illustrent dans la création de coopératives agricoles, l’armement de navires de pêche, ou l’artisanat d’art avec les très réputées brodeuses de Cilaos, plusieurs fois élues meilleures ouvrières de France.

Breizh Kabar

Kevrenn Alré (bagad et cercle de danse celtique d’Auray) au Breizh Kabar créé dans le cadre de la commémoration des 350 ans du peuplement de La Réunion, fêtée durant l’année 2013.(Crédit photo DR)
Kevrenn Alré (bagad et cercle de danse celtique d’Auray) au Breizh Kabar créé dans le cadre de la commémoration des 350 ans du peuplement de La Réunion, fêtée durant l’année 2013.(Crédit photo DR)
Forte de cet héritage, La Réunion a tout d’abord eu l’idée de lancer sur son territoire les 26 octobre et 3 novembre 2013, le Festival Breizh Kabar dans le but de rassembler et de faire connaître la culture des deux régions.

Une belle occasion de créer un moment de partage unique en son genre et une façon d’honorer le Fest Noz et le Maloya qui sont désormais tous deux classés au patrimoine immatériel de l’UNESCO.
Initialement, le Breizh Kabar a en effet été créé dans le cadre de la commémoration des 350 ans du peuplement de La Réunion, fêtée durant l’année 2013. Pour célébrer et prolonger cet évènement, une tournée est organisée cet été avec un passage très attendu de la délégation réunionnaise au Festival Interceltique de Lorient du 1er au 10 août 2014. La culture et les traditions de l’île des antipodes feront notamment leur apparition à plusieurs reprises tout au long de ce grand rassemblement. Le lundi 4 août, avec l’inauguration de l'exposition Maloya du Pôle Régional des Musiques Actuelles au Grand Théâtre. Le jeudi 7 août, avec le pique-nique des partenaires Breizh Kabar Création, à la Taverne du Roi Morvan, qui sera suivi d'un apéro-concert avec le groupe Saodaj'. Le samedi 9 août, au Grand Théâtre avec la création Breizh Kabar où plusieurs artistes bretons et réunionnais participeront à cette grande représentation. Et bien sûr toute la semaine, au stand 19 du Quai de la Bretagne où les produits Peï (produits locaux) et les partenaires de La Réunion seront présents pour vous faire découvrir les trésors naturels et les spécificités gastronomiques et culturelles de l’île.

Des artistes réunionnais et bretons

Kevrenn Alre et Saodaj en concert à l'ïle de la Réunion (Crédit Photo DR); Le grand chanteur Réunionnais Firmin Viry saluant son public , toujours Firmin Viry en plein concert  (Crédit photo DR)
Kevrenn Alre et Saodaj en concert à l'ïle de la Réunion (Crédit Photo DR); Le grand chanteur Réunionnais Firmin Viry saluant son public , toujours Firmin Viry en plein concert (Crédit photo DR)
C’est donc le samedi 9 août que la Kevrenn Alré (bagad et cercle de danse celtique d’Auray) et les artistes réunionnais Firmin Viry et Saodaj’ associent leurs talents, leurs cultures et leurs musiques pour une création métissée, entre sonorités tropicales, danses bretonnes et Maloya. Mémoire vivante et active du Maloya (la musique et la danse la plus populaire à la Réunion), Firmin Viry apporte à la dynamique de création son énergie et la force de son héritage traditionnel ancré encore aujourd’hui dans les âmes et les corps réunionnais. Chez les Viry, on joue du "rouleur" (grand tambour recouvert d'une peau de boeuf), du bobre (arc musical), du triangle, du "kayamb" (rectangle avisé de joints de bois qui abrite les graines de "cascavel"), sans oublier le djembé et le "piquer". De son côté,  Saodaj’, groupe de maloya nomade, chante dans la tradition du verbe et de la musique créole réunionnaise. Il puise son inspiration aussi bien dans le Maloya que dans les musiques du monde. Transe, résolument acoustique et contemporaine, il bâtit pas à pas son univers sur un vocabulaire rythmique, mêlant set de percussions réunionnaises et set de baticongas.

la Kevrenn Alré est l’un des plus anciens et plus prestigieux ensembles de musique et danse d’inspiration traditionnelle bretonne.

Créée en 1951 par les cheminots d’Auray, - dans la lignée du mouvement de sauvegarde et de réappropriation par les Bretons de leur culture et musique traditionnelle, la Kevrenn Alré est l’un des plus anciens et plus prestigieux ensembles de musique et danse d’inspiration traditionnelle bretonne. (Crédit photo DR)
Créée en 1951 par les cheminots d’Auray, - dans la lignée du mouvement de sauvegarde et de réappropriation par les Bretons de leur culture et musique traditionnelle, la Kevrenn Alré est l’un des plus anciens et plus prestigieux ensembles de musique et danse d’inspiration traditionnelle bretonne. (Crédit photo DR)
A cela, se superposent de longues virées atmosphériques soutenues par de fermes lignes de basse et par un chant vaporeux.

Créée en 1951 par les cheminots d’Auray, - dans la lignée du mouvement de sauvegarde et de réappropriation par les Bretons de leur culture et musique traditionnelle, la Kevrenn Alré est l’un des plus anciens et plus prestigieux ensembles de musique et danse d’inspiration traditionnelle bretonne. En créant de manière indissociable un bagad et un groupe de danse dans les années 80, la « Kevrenn » joue depuis 25 ans un rôle primordial dans les grandes évolutions musicales et culturelles en Bretagne.  Le groupe conçoit ses prestations comme des « suites thématiques et audacieuses qui font voyager », au travers de la confrontation de la culture bretonne aux influences d’autres expressions artistiques telles que le jazz, la musique classique, le rock, ou d’autres traditions populaires. Une rencontre originale, qui semblait peut-être improbable au départ mais qui prend aujourd’hui toute sa force sous la forme d’un émouvant retour aux sources. A l’heure où de nombreuses communautés dans le monde se déchirent, ce rapprochement entre Bretons et Réunionnais devrait tout autant célébrer les racines que l’ouverture aux autres.

Le saviez-vous ?

De gauche à droite : Une danseuse de maloya (Crédit photo David Raynal); Fest-noz à Cachan (France) (Crédit photo David Raynal); Le percussionniste du groupe réunionnais Rasmaron (Crédit photo David Raynal)
De gauche à droite : Une danseuse de maloya (Crédit photo David Raynal); Fest-noz à Cachan (France) (Crédit photo David Raynal); Le percussionniste du groupe réunionnais Rasmaron (Crédit photo David Raynal)
Le terme Maloya vient du mot malgache " maloy aho " qui signifie parler. Il est, avec le Séga, l’un des deux genres musicaux majeurs de l’île de La Réunion. Depuis le 1er octobre 2009, le Maloya est classé au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.
Le fest-noz (littéralement fête de nuit, pluriel festou-noz) est un rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne, accompagnées de chants ou musiques instrumentales. Il s’inspire des rassemblements festifs de la société paysanne qui ponctuaient les journées de travaux collectifs. Le 5 décembre 2012, le fest- noz a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.
Le kabar, est un type de fête célébrée à La Réunion (également attesté à l'île Maurice par la tradition orale, et dans l'archipel des Comores) qui trouve ses origines dans les cérémonies malgaches. Il inclut de la musique, de la danse, du chant et parfois du moringue. Il est généralement fréquenté par une population principalement créole, sauf dans le cas des kabars touristiques.
Le moringue (ou moring) est un sport de combat pratiqué dans l'océan Indien. Le code noir ne permettant pas aux esclaves de se battre, ceux-ci, originaires d'Afrique et de Madagascar, mirent au point le moringue, style de combat combinant musiques, notamment les percussions, et techniques martiales, afin de ne point faire naître chez les blancs la suspicion d'une capacité de révolte en ne donnant à voir qu'une danse tribale. A ce titre, le moringue présente des similitudes avec la capoeira brésilienne.
Kevrenn : orchestre en breton
Breizh ou Breiz : Bretagne en langue bretonne

L’AVENTURE INTERCELTIQUE

Une très jolie bretonne photographiée lors du FIL 2011 (Crédit photo David Raynal)
Une très jolie bretonne photographiée lors du FIL 2011 (Crédit photo David Raynal)
La 44e édition du Festival Interceltique de Lorient (FIL) met à l’honneur l’Irlande sous la devise « Mémoire et rêve du monde celtique ».Célébrer la culture irlandaise c’est voyager au cœur d’un imaginaire qui a largement nourri les principes du celtisme moderne C’est aussi se rappeler que c’est l’Irlande qui fournit dès le début du Moyen Âge, les plus importants récits et légendes de la mythologie celtique.
Chaque été, le Festival Interceltique de Lorient rassemble quelque 700 000 festivaliers autour des cultures celtiques contemporaines. Pendant 10 jours et 10 nuits, le FIL propose 200 concerts et reçoit les plus grands artistes et les meilleurs groupes de la scène rock, folk, traditionnelle. Le Festival a vocation à démontrer que les cultures traditionnelles ne sont pas figées mais avides de métissages. Acteur culturel incontournable pour la diffusion des cultures bretonne et celtique, le FIL accueille les plus grands concours de musiques et de danses contribuant ainsi au renouvellement et à l’enrichissement du répertoire traditionnel. Festival de recherches, de créations et de rencontres, ouvert sur le monde, le FIL accueille tous les artistes ayant de près ou de loin des affinités et des relations avec la planète celtique, qu’ils viennent d’Irlande, d’Écosse, du Pays de Galles, de Galice, des Asturies, de Cornouailles, de l’Ile de Man, d’Australie, du Canada, de l’île de la Réunion... et de Bretagne !

LES TEMPS FORTS DE LA PROGRAMMATION MUSICALE DURANT LE FESTIVAL

Festival Interceltique de Lorient( © Jack Fossard)
Festival Interceltique de Lorient( © Jack Fossard)
A l’affiche cet été :

THE DUBLIN LEGENDS (9 août)– THE STRYPES (9 août) – BERNARD LAVILLIERS (2 août) – SUZANNE VEGA (5 août)

ANOUSHKA SHANKAR (6 août) – BAGAD KEMPER & RED CARDELL (8 août) – LÚNASA & L’ORCHESTRE DU FESTIVAL (4 août)

DONAL LUNNY TRIO & GILLES SERVAT (3 août) – MARY BLACK, FRANCES BLACK ET AOIFE SCOTT (7 août) – SALSA CELTICA (9 août) …



Sans oublier les grands rendez-vous incontournables :
LA GRANDE PARADE DES NATIONS CELTES (3 août)
LES NUITS INTERCELTIQUES AU STADE DU MOUSTOIR (2,3,5,6,7 août)  – LE CHAMPIONNAT NATIONAL DES BAGADOU
FEST NOZ – MARCHÉ INTERCELTIQUE…

Plus d'infos

Fest-Noz et Maloya au Festival Interceltique de Lorient
Toutes les informations sur :
www.festival-interceltique.com




Information complémentaires pour la mise en ligne des vidéos :

Voir un extrait de la création Breizh Kabar sur le site de la Kevrenn Alré :

www.kevrennalre.com

Saodaj’
www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dcdX4sZirKQ

Firmin Viry
www.youtube.com/watch?v=pVmvvYOWnog&feature=youtu.be

Le fest-noz est un rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne, accompagnées de chants ou musiques instrumentales. (Crédit photo David Raynal)
Le fest-noz est un rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne, accompagnées de chants ou musiques instrumentales. (Crédit photo David Raynal)


01/08/2014
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:11 La Thaïlande, un paradis pour les golfeurs