Reportage

Koh Chang, archipel de la Félicité

Comptez quarante-cinq minutes en avion depuis Bangkok et quinze minutes en voiture depuis l’aéroport de Trat avant d’arriver à l’embarcadère. Le bac fait la traversée en vingt minutes jusqu’à l’île de Koh Chang. Cette dernière justement surnommée « l’île éléphant» en rapport à sa silhouette ronde et allongée semblable à celle du pachyderme. Koh Chang servait autrefois de repère aux marins et pêcheurs,

Reportage Kim Frossard et Richard Bayon



L'île de Koh Chang (crédit photo DR)
L'île de Koh Chang (crédit photo DR)
Koh Chang est un écrin de verdure tropicale, serti de plages de sable blanc,de cocoteraies, mais aussi de palétuviers où la mangrove abonde. Pas trop montagneuse, elle est suffisamment escarpée et boisée pour se protéger des velléités de certains promoteurs qui en veulent toujours plus en termes d’accessibilité. L’île est un Parc national terrestre et maritime bien protégé,situé dans un archipel d’une dizaine d’autres îles et d’une trentaine d’îlots, refuges pour la faune et la flore sous-marine.La seule route d’importance est celle du littoral .Une portion de cinq kilomètres est laissée à l’état de piste pour mieux préserver l’île,encore peu fréquentée.Quelques petites routes s’aventurent néanmoins vers l’intérieur, où les nombreuses chutes d’eaux sont très prisées des autochtones comme des touristes.

Andaman de la mer Est (Crédit photo Kim Frossard)
Andaman de la mer Est (Crédit photo Kim Frossard)
Un site paradisiaque pour les plongeurs








L’archipel de Koh Chang est aujourd’hui mondialement connu des plongeurs de tous niveaux, car il compte parmi les plus beaux sites de plongée de la planète.
Avec des bouteilles ou de simples masques, les fonds offrent des découvertes fabuleuses.Et que dire des nombreuses plages aux eaux cristallines déclinant toute la gamme des bleus. Dans le calme de ces rivages, on se sent une âme de Robinson ou de naufragé volontaire.

l’île de Koh Chang est mieux préservée de la fréquentation touristique que ses concurrentes de Pukhet et de Samui (Crédit Photo DR)
l’île de Koh Chang est mieux préservée de la fréquentation touristique que ses concurrentes de Pukhet et de Samui (Crédit Photo DR)
Le charme des villages de pêcheurs

Totalement épargnée par le tsunami de 2004, l’île est mieux préservée de la fréquentation touristique que ses concurrentes de Pukhet et de Samui.Pour combien de temps encore ?

Tandis que les hôtels commencent à s’installer, le temps n’est heureusement pas venu des karaokés et des bars à hôtesses : la clientèle ici cherche la sérénité des treks à dos d’éléphant, des baignades dans l’eau des cascades, des massages orientaux sur les plages au soleil couchant. Avec, en toile de fond, les villages où s’alignent les chaluts multicolores au retour de pêches miraculeuses, après avoir relevé dans les eaux de l’archipel les casiers à langoustes et à crabes.
Mais pour l’heure,ce qui règne en maître,c’est le plaisir et l’art de l’accueil,le sourire et la bienveillance. L’archipel séduit ceux qui savent la regarder avec les yeux d’un ami de passage.
R.B

la Ferme des Eléphants sur l'île de Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)
la Ferme des Eléphants sur l'île de Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)
La ferme des éléphants

Dans l’île de Koh Chang, les fermes d’éléphants créées pour promener les visiteurs sont légion.

À Ban Chang Thaï,un couple veille sur la destinée de onze éléphants et autant de cornacs. Gérer des éléphants à des fins de promenade touristique,pour des bêtes qui ont déjà vécu une première vie de labeur dans les champs ou forêts, c’est le gage d’une fin de vie plus douce. À terme les propriétaires veulent utiliser trente éléphants, chacun assurant plusieurs tours de deux heures par jour. Pour assumer sa tâche,l’animal a besoin d’avaler deux cents kilos de nourriture quotidienne,composée de feuilles et d’écorces d’arbre. Il ingurgite aussi près de cent litres d’eau par jour.

Sans ces fermes de “recyclage“, point de survie,car le pachyderme n’a pas toujours la possibilité de se nourrir seul.Et les feuillus nécessaires à son alimentation ne sont pas toujours disponibles.


Depuis quatre ans,le succès est au rendez-vous, même si l’activité peut progresser.La balade en éléphant coûte 900 baths thaïlandais, soit 18 euros environ. On dit ici que « les éléphants savent lire dans les âmes », et jaugent au premier coup d’oeil leur passager.
Un art divinatoire qui s’ajoute à leur fabuleuse mémoire !
R.B.




L'Hôtel Gaja Puri a Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)
L'Hôtel Gaja Puri a Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)
SE LOGER

Gaja Puri

Zen attitude sur l’île Eléphant !

Son nom en sanscrit signifie la Cité des Eléphants. Rien d’étonnant puisque l’île de Koh Chang, où se trouve cet établissement de charme, porte aussi le nom de l’animal emblématique du pays.Fort d’une quinzaine de villas, le Gaja Purui est une adresse idéale pour les voyageurs en quête de nature, de discrétion et d’un confort digne des hôtels 5 étoiles. Ses chambres sont dispersées dans une cocoteraie devant laquelle s’étire une plage de sable blanc protégée par l’ombre de palétuviers gigantesques. L’hôtel n’est qu’à quinze minutes de route du bac reliant l’île au continent. A l’arrière, la montagne et sa forêt tropicale.
On apprécie le luxe des villas construites en bois précieux et jouissant d’une terrasse. L’ensemble des matériaux utilisés confèrent aux lieux une touche tropicale et esthétique en phase avec l’environnement .L’ambiance est zen et chic, mais aussi très relax.Des statues de Bouddha veillent sur les hôtes et les soins dispensés dans les jardins de l’hôtel soulagent les âmes en bichonnant les corps.On ne vient pas seulement dans cet hôtel d’exception pour bronzer, mais aussi pour s’immerger dans un univers de qualité et profiter de la douceur de l’air.
R.B.
www.gajapuri.com

Park de Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)
Park de Koh Chang (Crédit photo Kim Frossard)

Plus d'infos

Koh Chang, archipel de la Félicité
Situation
Environ 350 km de Bangkok
Golfe de Thaïlande appelé
« Andaman de la mer Est »
Deuxième grande île après Phuket.

Y aller
Par avion de Bangkok à Trat
1 heure d’avion avec la
Compagnie Bangkok Airways
www.bangkokair.com

Activités
Plongée sous-marine ,Trekking ,Planche à voile ,Bicyclette
Circuit dans la mangrove
Pêche.

Visiter
La Ferme aux éléphants
Les cascades
Les petits villages de pêcheurs
La mangrove



Hébergement
Gaja Puri Resort
www.gajapuri.com

Restauration
Sur l’île spécialité et dégustation
d’excellents fruits de mer.. Cuisine Thaï.


11/07/2011
Kim Frossard et Richard Bayon





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 19:23 Gien la discrète se découvre au fil de l’eau