Reportage

La Route cistercienne de Catalogne, une spiritualité inscrite dans la pierre.

Les monastères cisterciens de Poblet, Vallbona et Santes Creus fêtent cette année les 25 ans d’une route qui attend les chercheurs de trésors et les découvreurs de traditions au cœur des vignes gorgées de soleil et des paysages intacts

Par Catherine Gary



Les Cisterciens font vœu de dépouillement aussi bien dans leurs règles de vie que dans la sobriété de leur architecture. Evolution gothique du cloître de Santa Creus   © Catherine Gary
Les Cisterciens font vœu de dépouillement aussi bien dans leurs règles de vie que dans la sobriété de leur architecture. Evolution gothique du cloître de Santa Creus © Catherine Gary
Le triangle d’or cistercien 

Epargnés par la guerre de Cent ans, les guerres de religion et la Révolution qui sévirent en France, ces trois centres de spiritualité, de prière et d'étude érigés de 1150 à 1160 et parfaitement préservés jouent alors un rôle majeur dans la région, malgré la sévère clôture de leurs moines.

En vertu de la réforme de Bernard de Clairvaux, très opposé au luxe qui règne alors dans les monastères bénédictins, les Cisterciens font vœu de dépouillement aussi bien dans leurs règles de vie que dans la sobriété de leur architecture. Une austérité bannissant les “vains ornements“ tels que sculptures, chapiteaux historiés, retables polychromes… Pourtant, la beauté de cette architecture demeure l’un des plus grands moments du patrimoine sacré.

Une partie du Cloître de Poblet  © Catherine Gary ; Détail des Châpiteaux Santa Creus © Catherine Gary  ; La tour à baldaquin de Poblet rivalise d'élégance avec celle de Vallbona © Catherine Gary
Une partie du Cloître de Poblet © Catherine Gary ; Détail des Châpiteaux Santa Creus © Catherine Gary ; La tour à baldaquin de Poblet rivalise d'élégance avec celle de Vallbona © Catherine Gary
Des moines défricheurs et soutien des rois

Ces trois monastères sont un soutien de première importance dès le XIIè siècle pour les rois de Catalogne et d’Aragon pris dans les rébellions qui les opposent aux seigneurs locaux.

L’influence religieuse des Cisterciens œuvre aussi au succès de la Reconquête contre les occupants musulmans, et puis, ces ardents défricheurs de terres incultes contribuent au développement économique de la Catalogne, implantant un peu partout des granges, fermages prospères, creusant des canaux d’irrigation. Toutes choses dont ils sont passés maîtres avec l’aide de la population locale et de leurs moines convers, ces religieux à moitié dans le siècle. Grandes propriétés agricoles, ateliers de manufacture, accueil des voyageurs et des malades, résidences royales… Dans ce monde fermé sur lui-même, l’autonomie économique est alors totale, à la mesure de la richesse en terres et en pouvoir.

Poblet parmi les vignes © Catherine Gary  ; Gisants royaux à Poblet © Catherine Gary
Poblet parmi les vignes © Catherine Gary ; Gisants royaux à Poblet © Catherine Gary
Le monastère de Poblet dresse sur la colline où s’alignent les vignes les quinze tours de pierre dorée cerclant sur 600 mètres ses murailles crénelées.

Vous voici devant le plus bel exemple du rayonnement cistercien ! C’est là que les rois font escale sur leur route de Barcelone à Tarragone. Là aussi qu’ils choisissent leur sépulture. Après avoir passé les trois enceintes, les chapelles, les celliers -les moines sont aussi vignerons - on pénètre dans le saint des saints, la haute nef à la voûte en berceau, jusqu’aux quatorze gisants en albâtre du panthéon royal qui domine le chœur et son retable en marbre sculpté. Jacques 1er, Pierre IV, Ferdinand Ier, Alphonse II… reposent dans le silence de ces lieux où une vingtaine de moines perpétuent toujours la règle de Saint Bernard. Dans le discret clapotis de sa fontaine aux ablutions, en dehors des heures de prière, on découvre la beauté du cloître aux arcs trilobées ainsi que le vaste bassin aux ablutions roman dans la sérénité des cyprès.

Santa Creus Le cloître roman enrichi de gothique est un joyau de dentelle dont les baies ogivales, les chapiteaux sculptés, la fontaine paléochrétienne invitent à la déambulation et à la paix. © Dulac
Santa Creus Le cloître roman enrichi de gothique est un joyau de dentelle dont les baies ogivales, les chapiteaux sculptés, la fontaine paléochrétienne invitent à la déambulation et à la paix. © Dulac
Au cœur d’une vallée luxuriante plantée de vignes et de peupliers, Santes Creus, comme Poblet, joue un rôle politique de premier plan, soutient et conseille les rois catalans dans leurs conflits armés, les accueille lors de leurs voyages et après leur mort.

Trois enceintes et une muraille protègent l’église d’une sobriété cisterciennne et le chœur où reposent, dans leur somptueux mausolée, Pierre III et Jacques II. Le cloître roman enrichi de gothique est un joyau de dentelle dont les baies ogivales, les chapiteaux sculptés, la fontaine paléochrétienne invitent à la déambulation et à la paix. …

Valbona de les Monges,protégé par une enceinte de verdure, fut le monastère cistercien féminin le plus important de toute l’Europe. © DR
Valbona de les Monges,protégé par une enceinte de verdure, fut le monastère cistercien féminin le plus important de toute l’Europe. © DR
Valbona de les Monges, protégé par son village qui l’enserre étroitement, fut le monastère cistercien féminin le plus important de toute l’Europe.

Habité sans discontinuer depuis plus de huit siècles, la protection des puissants lui vaut alors des terres de vignes et d’oliviers qui l’enrichissent considérablement. C’est là que repose Violant, la reine de Hongrie, épouse du roi Jacques Ier et bienfaitrice du monastère ainsi que sa fille Sancha d'Aragon, morte à Saint Jean d'Acre. Les chapiteaux du cloître illustrent l’évolution du roman au gothique et dans la salle capitulaire, les stèles des abbesses sont à l’image de leur pouvoir de “Seigneuresses“. Dominant l’ensemble, la tour en baldaquin finement sculpté semble défier celle des moines de Poblet…
 

1/ A Montblanc, les tours humaines rivalisent de hauteur © Catherine Gary ; Celler moderniste de Nulles  - ©  Miguel Raurich ; Les murailles de Montblanc (Catalogne) © DR
1/ A Montblanc, les tours humaines rivalisent de hauteur © Catherine Gary ; Celler moderniste de Nulles - © Miguel Raurich ; Les murailles de Montblanc (Catalogne) © DR
Plus d'infos

Voyager
Paris- Barcelone
www.vueling.com

A ne pas manquer
www.catalunyaexperience.fr

spécialiste de la route des Cisters
www.vianostra.fr


L’architecture moderniste des caves de la région : façades et intérieurs aux immenses voûtes à diaphragme inspirées des dortoirs cisterciens. Ouvertes à la visite et à la dégustation. Celler de Nulles
www.vinicoladenulles.com


Les Castellers de la ville de Montblanc et leurs pyramides humaines, une des plus anciennes traditions catalanes visible les jours de fête sur les places. 



Montblanc, un ensemble médiéval
et son enceinte parfaitement conservée,
ponctuée de nombreux bâtiments civils gothiques et d’une jolie place aux d’arcades.

 

1/Site du monastère de Poblet ou se trouvent les chambres à  l'auberge hostatgeria  © DR ; 2/ Tout le charme  du restaurant Masia del Cadet à 1km de Poblet. © DR
1/Site du monastère de Poblet ou se trouvent les chambres à l'auberge hostatgeria © DR ; 2/ Tout le charme du restaurant Masia del Cadet à 1km de Poblet. © DR
Bonnes adresses :





Chambres au monastère de Vallbona de les Monges
Tél : 00 34 973 330 567.
62 euros chambres doubles.-



Chambres à l’auberge du monastère de Poblet
hostatgeriadepoblet.cat/fr/chambres .
Sobres mais très bien équipées.52 euros


Manoir/gite rural près de Vallbona alliant confort rustique et glamour dans un beau paysage. Spa et jaccuzi.
28 euros/pers.

www.caldomingo.com/index.php



Restaurant Catalunya à Santa Creus,
délicieuses spécialités locales.
www.restaurantcatalunya.com

Restaurant Viaurélia 
Montblanc.

Spécialités cuitesà la braise.
www.hotelviaurelia.com  



Restaurant Masia del Cadet à 1km de Poblet.
Cuisine gastronomique dans un manoir du XIVè siècle faisant aussi office d’hôtel.
www.masiadelcadet.com
 
 
 
 
 
 
 
 

La Route cistercienne de Catalogne, une spiritualité inscrite dans la pierre : Porte baroque de la première enceinte de Santa Creus. © Catherine Gary
La Route cistercienne de Catalogne, une spiritualité inscrite dans la pierre : Porte baroque de la première enceinte de Santa Creus. © Catherine Gary


22/11/2015
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 19:23 Gien la discrète se découvre au fil de l’eau