Actualités du tourisme

La fondation Royaumont fête ses 50 ans !

Sous l’impulsion d’André Malraux, l’abbaye cistercienne, alors propriété de la famille Gouïn, est devenue un centre international pour les artistes de la musique et de la danse de première importance. Pour l’occasion, cinquante manifestations s’y déroulent cette année jusqu’en décembre.

Par Catherine Gary



Un monument marqué par l’empreinte royale

Dès l'entrée le visiteur découvre à l'xtrémité du canal le bâtiment des moines (Crédit photo CamilleRidoux.)
Dès l'entrée le visiteur découvre à l'xtrémité du canal le bâtiment des moines (Crédit photo CamilleRidoux.)
En 1228 le roi Louis IX, futur Saint Louis, fonde Royaumont, l’une des premières fondations de ce roi bâtisseur, avec le soutien de sa très fervente mère, Blanche de Castille.

Dès l’origine, l’abbaye est richement dotée en argent, en terres à blé, en pâtures, en avantages de toutes sortes qui scellent son destin de haute culture et de spiritualité en l’inscrivant dans la lignée des abbayes cisterciennes sous dépendance directe de Cîteaux. Le roi y vient souvent en villégiature et y fait même enterrer un frère et trois enfants, représentés chacun par un gisant qui seront transportés à Saint-Denis à la Révolution. De la rigueur cistercienne Royaumont garde la légèreté, l’ouverture à la lumière et la simplicité d’un décor qui accueillit jusqu’à cent moines et une quarantaine de frères convers.

En 1964, la Fondation pour le progrès des Sciences et de l’Homme est fondée par Henry et Isabel Gouïn, il y a juste 50 ans aujourd’hui. Plaque commémorative. Crédit photo DR)
En 1964, la Fondation pour le progrès des Sciences et de l’Homme est fondée par Henry et Isabel Gouïn, il y a juste 50 ans aujourd’hui. Plaque commémorative. Crédit photo DR)
Affaiblie par la guerre de Cent Ans l’abbaye devient au XVIè siècle le fief des grands Abbés commendataires choisis par le roi, abbés souvent laïcs et plus préoccupés de nourritures terrestres que de la sauvegarde des âmes.



Déclarée bien national à la Révolution, elle est vendue aux enchères et devient filature de coton, son église étant détruite sert alors à l’édification d’un village ouvrier.

Royaumont par bonheur est acquise en 1905 par la famille Gouïn qui entreprend la restauration des bâtiments et en fait en 1938 un lieu de travail et de repos pour les artistes et les intellectuels.

En 1964, la Fondation pour le progrès des Sciences et de l’Homme est fondée par Henry et Isabel Gouïn, il y a juste 50 ans aujourd’hui.

Splendeur des bâtiments dans leur cadre de verdure et de sérénité

De gauche à droite : Jardin des Neuf carrés (Crédit photo J.Johnson); Canaux creusés par les moines cisterciens (Crédit photo M.Chassat); Concert au refectoire des moines. (Crédit photo A.Poupeney)
De gauche à droite : Jardin des Neuf carrés (Crédit photo J.Johnson); Canaux creusés par les moines cisterciens (Crédit photo M.Chassat); Concert au refectoire des moines. (Crédit photo A.Poupeney)
De nombreuses restaurations ont été opérées afin de redonner à l’abbaye son lustre passé et pour adapter les équipements aux besoins des artistes et des nombreuses manifestations ouvertes au public toute l’année.

Les visiteurs se promènent ici dans le silence des grands arbres, au fil des trois grands canaux aménagés jadis par des moines cisterciens passés maître dans l’aménagement des adductions d’eau en profitant de la grande beauté des lieux et des bâtiments emblématiques qui s’organisent autour du cloître central et de son jardin propice à la méditation. Sous la voûte en berceau de la sacristie sont réunis quelques vestiges sculptés de l’abbaye tandis qu’au réfectoire des moines, la splendeur médiévale intacte et l’orgue Cavaillé-Coll confirment une vocation musicale renouvelée chaque saison. Salle capitulaire, latrines, bâtiments des moines complètent la visite. Un tour au merveilleux jardin médiéval des Neuf carrés s’impose pour suivre un itinéraire végétal magique entre plessis d’osier inspirés des travaux botaniques de l’abbesse bénédictine du XIIè siècle Hildegarde de Bingen.

Un anniversaire en beauté

Le nouveau potager-jardin de l'Abbaye de Royaumont conçu par les paysagistes Astrid Viesperen et Philippe Simonnet, il concilie l’organisation d’un potager traditionnel et les recherches expérimentales sur la biodiversité. (Crédit photo Yan Monel)
Le nouveau potager-jardin de l'Abbaye de Royaumont conçu par les paysagistes Astrid Viesperen et Philippe Simonnet, il concilie l’organisation d’un potager traditionnel et les recherches expérimentales sur la biodiversité. (Crédit photo Yan Monel)
L’inauguration d’un nouveau Potager-jardin a marqué le 28 juin dernier l’ouverture des célébrations de la Fondation Royaumont.

Conçu par les paysagistes Astrid Viesperen et Philippe Simonnet, il concilie l’organisation d’un potager traditionnel et les recherches expérimentales sur la biodiversité. Ces végétaux comestibles en début de gestation vont y croître à la façon de plates-bandes herbacées à l’anglaise agencées en mélanges complexes dans un fouillis apparent mais en réalité très étudié capable de se régénérer de façon naturelle. Les 9 000 m2 de ce nouveau potager-jardin se déclinent en six carrés et une prairie verger, le tout n’ayant théoriquement pas besoin d’arrosage. Pour en savoir plus sur les plantes qui évoluent ici librement, une palette de référence permet leur identification. Souhaitons à ce potager bon vent et belles graines pour qu’il donne le mieux de lui-même dans les années qui viennent !
 

Plus d'infos

La fondation Royaumont fête ses 50 ans !
Y aller :

Royaumont se situe à 30 km de Paris.
On y accède facilement depuis la gare du Nord, arrêt à Viarmes, 5km de  Royaumont.

Des navettes sont ensuite à disposition aux heures de visites.
Prix : 2,50 euros.


Informations sur les visites :

www.royaumont.com
Tél . : 01 30 35 59 91


Programme des festivités 2014 et réservations :
Tél. : 01 34 68 05 50


Ateliers jeunes publics :
Tél. : 01 34 68 05 50

Les magnifiques jardins du cloître de l'Abbaye de Royaumont à Asnières-sur-Oise  dans le Val d'Oise (France) (Crédit photo A.Poupeney - Fondation Royaumont)
Les magnifiques jardins du cloître de l'Abbaye de Royaumont à Asnières-sur-Oise dans le Val d'Oise (France) (Crédit photo A.Poupeney - Fondation Royaumont)


21/08/2014
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:11 La Thaïlande, un paradis pour les golfeurs

Mercredi 28 Juin 2017 - 23:38 Namur, capitale de la Wallonie gourmande

Jeudi 22 Juin 2017 - 22:45 Phi Ta Khon - des fantômes pour la pluie