Actualités du tourisme

Le Festival International de Géographie 2015 s'envole au pays des kangourous.

Cette année encore, le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges a été un franc succès populaire. Du 03 au 05 octobre, la ville a vécu trois jours de conférences, d'animations et de fête, autour du thème «Habiter la terre » et des îles britanniques le territoire à l’honneur. En 2015, la 26e édition du FIG aura pour thème «Les Territoires de l'Imaginaire, Utopie, Représentation et Prospective » et mettra cap au sud vers l’Australie. De quoi passer un beau début automne aux antipodes !

David Valence, le maire de Saint-Dié-des-Vosges, fait le bilan de l’édition 2014 et trace les perspectives pour l’année prochaine.

Reportage David Raynal (Texte) et Yann Menguy (Vidéo)



A Saint–Dié-des-Vosges une édition du FIG en chasse une autre. Après le black pudding, la cornemuse et les kilts, place en octobre 2015 aux kangourous, aux aborigènes et à la grande barrière de corail.

Ce festival fondé en 1989 par Christian Pierret et qui a été confirmé par son successeur à la tête de la ville David Valence, a pour objectif  de mobiliser des géographes bien sûr, des chercheurs d’autres disciplines, des écrivains mais aussi des journalistes et des responsables politiques sur des thématiques variées, en lien avec l’évolution de la planète. « Depuis 1990, le festival a redonné à la géographie l’espace éminent qui lui revient sur le grand continent des sciences humaines, pour expliquer le monde et décrypter l’actualité » explique Christian Pierret le président-fondateur du FIG.

 

" Le Fig une véritable université populaire...."

A Saint–Dié-des-Vosges une édition du FIG en chasse une autre. Après le black pudding, la cornemuse et les kilts, place en octobre 2015 aux kangourous (Crédit photos David Raynal)
A Saint–Dié-des-Vosges une édition du FIG en chasse une autre. Après le black pudding, la cornemuse et les kilts, place en octobre 2015 aux kangourous (Crédit photos David Raynal)
 A ce volet scientifique de grande qualité, s’ajoute les nombreuses animations, comme les cafés géographiques, les salons du livre, de la gastronomie et de la géomatique, les expositions, les conférences, qui font de cet événement un véritable rendez-vous populaire. « Le FIG est selon moi une formidable université populaire qui permet aux néophytes et aux géographes de faire le point sur la recherche scientifique à un moment donné » rappelle David Valence.


 

Capitale mondiale de la géographie

Historiquement, c'est à Saint-Dié-des-Vosges qu'a été dessinée la première carte du Nouveau Monde par cinq savants. (Crédit photo OT Saint-Dié-des-vosges)
Historiquement, c'est à Saint-Dié-des-Vosges qu'a été dessinée la première carte du Nouveau Monde par cinq savants. (Crédit photo OT Saint-Dié-des-vosges)
Le festival qui rassemble chaque année entre 12 et 14 000 visiteurs est aussi un lieu un peu à part où il est possible de tester des hypothèses devant un public et où un effort de pédagogie est réalisé sous une autre forme dans le cadre de conférences.




C’est un endroit où à travers le salon du livre et de la gastronomie, les projections cinégraphiques, il est possible de comprendre ce que l’espace veut dire dans toute sa dimension utile, spirituelle et concrète.

« Si le festival fonctionne si bien depuis 25 ans, c’est bien parce que c’est une rencontre qui est différente des autres, ce n’est pas un colloque ou un retour de géographes vers des personnes avec lesquelles nous avons travaillé sur le terrain. C’est un moment de partage avec une communauté beaucoup plus importante, plus variée et c’est pour cette raison que les géographes ont tout de suite répondu à l’appel.

Le FIG marque en fait,  la vie de la communauté scientifique dans son rapport avec la société et la demande sociale 
» souligne Béatrice Collignon, la directrice scientifique du FIG.  

La Meurthe, une rivière qui traverse le centre de la ville de Saint-Dié-des-Vosges (Crédit Photo DR)
La Meurthe, une rivière qui traverse le centre de la ville de Saint-Dié-des-Vosges (Crédit Photo DR)
 Historiquement, c'est à Saint-Dié-des-Vosges qu'a été dessinée la première carte du Nouveau Monde par cinq savants.

Ainsi, cette commune fut baptisée Marraine de l'Amérique par le journaliste américain Henry Charles au début du 20e siècle. C’est peut-être pour cela que la géographie se sent depuis plus de 25 ans chez elle dans cette charmante commune des Vosges sur les bords de la Meurthe.
D.R.
 

Plus d'infos

Le FIG s'est déroulé du 03 au 05 octobre, ce fut trois jours de conférences, d’animations et de fête, autour du thème «Habiter la terre » et des îles britanniques le territoire à l’honneur (Crédit photos David Raynal).
Le FIG s'est déroulé du 03 au 05 octobre, ce fut trois jours de conférences, d’animations et de fête, autour du thème «Habiter la terre » et des îles britanniques le territoire à l’honneur (Crédit photos David Raynal).








Saint-Dié-des-Vosges capitale de la Géographie
www.saint-die.eu/


Office de tourisme de Saint-Dié-des-voges
tourisme-saint-die-des-vosges.fr/


Site du Festival International de Géographie
www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

En 2015, la 26e édition du FIG aura pour thème «Les Territoires de l'Imaginaire, Utopie, Représentation et Prospective » et mettra le cap résolument au sud vers l’Australie (Crédit photo Rougezorua)
En 2015, la 26e édition du FIG aura pour thème «Les Territoires de l'Imaginaire, Utopie, Représentation et Prospective » et mettra le cap résolument au sud vers l’Australie (Crédit photo Rougezorua)


27/10/2014
David Raynal et Yann Menguy





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…