Culture

“Le Portrait de Dorian Gray“ garde au théâtre son éclatante jeunesse !

D’après le roman d’Oscar Wilde, dans une adaptation et mise en scène de Thomas le Douarec. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott.

Par Catherine Gary



Le Portrait de Dorian Gray au Théâtre Lucernaire. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Fabrice Scott. (Photo Lot)
Le Portrait de Dorian Gray au Théâtre Lucernaire. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Fabrice Scott. (Photo Lot)

Actuellement au Théâtre Lucernaire : " Le Portrait de Dorian Gray " (Photo Lot)
Actuellement au Théâtre Lucernaire : " Le Portrait de Dorian Gray " (Photo Lot)
Basil Hallward montre à son ami Lord Henry le portrait qu’il est en train d’achever de Dorian, jeune homme d’une beauté exceptionnelle.



Tous deux sont d’accord sur la parfaite réussite de ce tableau que Basil considère comme son chef d’œuvre. Le peintre attend justement son modèle mais ne souhaite pas qu ’Henry le rencontre car il pressent l’influence néfaste que ce dernier peut avoir sur un être naturel et pur. Trop tard, Dorian arrive et ce que craint Basil se produit…Dorian se laisse séduire par ce nouvel ami qui, flattant sa beauté, l’incite à vivre,  dans une vie insouciante de plaisirs, la tentation d’une éternelle jeunesse. Si bien qu’il en vient à formuler le vœu que ce portrait prenne sa place pour vieillir pour que lui puisse garder intacte sa beauté. « Je donnerais tout, tout pour qu'il en soit ainsi. Il n'est rien au monde que je ne donnerais. Je donnerais mon âme ! ». Au cours du temps, le tableau se charge d’expressions triviales et laides tandis que Dorian mène sa vie de débauche et d’assassin en conservant sa belle jeunesse…presque jusqu’à la fin.

Le Portrait de Dorian Gray avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott. (Photo Lot)
Le Portrait de Dorian Gray avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott. (Photo Lot)
Une adaptation “obsessionnelle“ du metteur en scène
 
C’est ainsi que Thomas Le Douarec, qui interprète aussi avec brio le rôle de Lord Henry, qualifie le travail qu’il opère depuis des années autour du roman d’Oscar Wilde plusieurs fois adapté par lui pour le théâtre.


“Obsessionnel“ car c’est la cinquième fois qu’il explore ce texte dont les subtilités et la complexité ouvrent à des lectures multiples et dont la richesse des dialogues s’adapte à merveille à une mise en scène sur les planches. « Rares sont les romans aussi bien dialogués que celui-ci : certaines scènes sortent tout droit du livre », précise-t-il. Et c’est vrai, à tel point que sans connaître Oscar Wilde, on risque de prendre la pièce pour un texte original. Le génie de l’œuvre tient à son côté intemporel et donc éternel, comme la jeunesse revendiquée par Dorian. L’éphèbe amoureux de son image d’une façon morbide c’est aussi le mythe de Narcisse. Le vœu d’une jeunesse éternelle au risque d’y perdre son âme, on le trouve dans le pacte de Faust avec le diable. Et aujourd’hui, la tentation, de repousser les effets de l’âge grâce à l’adresse du bistouri s’est banalisée, donnant à l’angoisse de vieillir de Dorian une résonance particulière…
  

"Le Portrait de Dorian Gray " au Théâtre Lucernaire à Paris (Photo Lot)
"Le Portrait de Dorian Gray " au Théâtre Lucernaire à Paris (Photo Lot)
Saluons l’excellente prestation des comédiens, en particulier celle de Thomas Le Douarec qui se glisse avec aisance dans le personnage séduisant, spirituel mais désabusé de Lord Henry.

Un rôle qu’il joue depuis quelque temps maintenant l’œil pétillant, habitué qu’il est aux auteurs fins et spirituels comme son ami René de Obaldia. La mise en scène affiche une sobriété de bon aloi, les décors de José Gomez sont fidèles à l’époque victorienne : façon dandy pour les hommes, plus excentriques et colorés pour Lucile Marquis et Caroline Desvismes, les deux comédiennes qui interprètent alternativement trois rôles de femmes, bravo ! Valentin de Carbonnières est convaincant dans le rôle de Dorian, ce beau jeune homme qui surveille avec angoisse le vieillissement de son portrait dans l’espoir fou d’être épargné par les signes de l’âge. Quitte à en perdre son âme. On ne peut que féliciter aussi Fabrice Scott en Basil mais également dans les deux autres personnages mineurs.

Le Portrait de Dorian Gray, des dialogues enjoués qui brillent d’intelligence et qui gardent toute leur jeunesse !

C.G.

(Photo Lot)
(Photo Lot)
Le Portrait de Dorian Gray

D’après le roman d’Oscar Wilde, dans une adaptation et mise en scène de Thomas le Douarec. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott.


Théâtre du Lucernaire
53 rue Notre Dame des Champs,
75015 Paris






Du mardi au samedi : 20h. Dimanche à 17h
Prix des places : de 26 euros à 11 euros.

www.lucernaire.fr

 
 

" Le Portrait de Dorian Gray " D’après le roman d’Oscar Wilde, dans une adaptation et mise en scène de Thomas le Douarec. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott. (Photo Lot)
" Le Portrait de Dorian Gray " D’après le roman d’Oscar Wilde, dans une adaptation et mise en scène de Thomas le Douarec. Avec Thomas le Douarec, Valentin de Carbonnières ou Arnaud Denis, Lucile Marquis ou Caroline Desvismes, Fabrice Scott. (Photo Lot)


13/02/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz