Actualités du tourisme

Le salon des insolites divins ouvre ses portes à Thaon-les-Vosges dans le département éponyme les 4, 5 et 6 mars 2016

Dans le cadre des Dîners Insolites du Patrimoine, concept original vosgien créé en 2010 par le « Pays d’Épinal Cœur des Vosges », la célèbre salle de spectacles La Rotonde voulue par le mécène industriel et homme politique Armand Lederlin, accueillera le temps d’un grand week-end, trois repas de gala et un vaste salon des vins de terroir hexagonal. Découverte…


Par Bertrand Munier



La salle de spectacles La Rotonde à Thaon-les-Vosges voulue par l’industriel alsacien Armand Lederlin en 1913. ©Bertrand Munier
La salle de spectacles La Rotonde à Thaon-les-Vosges voulue par l’industriel alsacien Armand Lederlin en 1913. ©Bertrand Munier

Au pied de la Croix de Saint-Clément, Ève Maurice peut contempler ses vignes d’Ancy-sur-Moselle (57) sur son « Domaine des Béliers ». ©Bertrand Munier
Au pied de la Croix de Saint-Clément, Ève Maurice peut contempler ses vignes d’Ancy-sur-Moselle (57) sur son « Domaine des Béliers ». ©Bertrand Munier
Déclin… puis renouveau
 
Jadis adulé puis délaissé, en raison de la pandémie de phylloxéra et des guerres à répétition, le vignoble lorrain a su retrouver son lustre d’antan par l’intermédiaire d’hommes et de femmes d’exception qui exhalent quotidiennement la quintessence de leur breuvage divin, subtil dosage de tradition et de modernité.
 

La Lorraine (englobé depuis peu dans la grande-région Est) fut composée dès le 4 mars 1790 de quatre départements, sur les quatre-vingt-trois créés à la Révolution française  ; à savoir : la Meurthe (devenue Meurthe-et-Moselle en 1871), la Meuse, la Moselle et les Vosges.
 
De cette époque et jusqu’au milieu du XIXe siècle, la vigne occupait sur ces différentes terres, près de 35 000 hectares. Malheureusement à l’image de nombreux territoires, la Lorraine subit de plein fouet la métamorphose industrielle (l’arrivée du Chemin fer avec l’importation des vins du Midi et l’essor de la sidérurgie), les conflits militaires à répétition (franco-prussien de 1870, Grande Guerre 14-18 et drôle de guerre 39-45) qui labourèrent les terres, sans compter les ravages occasionnés par les épidémies de mildiou, oïdium et surtout du phylloxera.
 
Ces différents facteurs majeurs accentuèrent le déclin de la culture de la vigne lorraine pour quasiment la rayer de la carte viticole française. Qui plus est, à partir des années 1920, au sortir de la première période d’annexion et l’exfiltration à la mère patrie de l’Alsace-Moselle, les émules mosellans de Bacchus et de Dionysos désiraient goûter aux vins de leur pays libéré (notamment des régions sudistes) qui n’étaient plus taxés comme ils l’étaient sous la tutelle du belligérant d’outre-Rhin.
 
Pourtant le vignoble introduit à l’époque romaine avait jusqu’alors poursuivit allègrement son développement. Il le fut d’avantage sous l’influence combinée des évêques de Toul et des ducs de Lorraine, avec au premier chef, le plus illustre et dernier d’entre eux : Stanislas Leszczynski.
 
Au sortir du dernier conflit mondial, les Lorrains terriblement touchés dans leurs chairs, pansèrent tant bien que mal leurs plaies dont certaines demeurèrent indélébiles. Tel le roseau de la fable ils courbèrent l’échinent mais ne rompirent jamais. Avec force et détermination, ils s’évertuèrent à reconstruire et à redonner vie à leur terre jadis féconde, ainsi qu’à transmettre leur compétences à leur descendance, alors que durant plusieurs générations les transmissions s’étaient arrêtées.

Thomas Colson et Rémy Welter, les deux associés du « Domaine de L’Ambroisie » à Toul (54). ©Bertrand Munier ; Le vin côtes-de-Toul rouge profite du pinot noir. ©Bertrand Munier ; Jean-Paul Paquet du domaine mosellan « Le Mur du Cloître » présentera ses vins lors de ce salon. ©Bertrand Munier
Thomas Colson et Rémy Welter, les deux associés du « Domaine de L’Ambroisie » à Toul (54). ©Bertrand Munier ; Le vin côtes-de-Toul rouge profite du pinot noir. ©Bertrand Munier ; Jean-Paul Paquet du domaine mosellan « Le Mur du Cloître » présentera ses vins lors de ce salon. ©Bertrand Munier
L’AOC et l’IGP en signe de récompense

Au début des années 1950, un travail considérable de replantation fut entrepris.Il conduira les côtes-de-Toul à obtenir l’AOC (appellation d’origine contrôlée) le 31 Mars 1998 pour les vins tranquilles gris, blancs et rouges, avec un encépagement d’auxerrois, gamay et pinot noir.

Il en sera de même pour les vins de Moselle, le 14 novembre 2011, après également de longues décennies d’abnégation, pour les vins tranquilles blancs, rosés et rouges, avec un encépagement principal d’auxerrois, müller-thurgau, pinot gris et pinot noir. Deux prestigieuses attributions qui faisaient suite à celles obtenues, le 9 août 1951, avec la caduque dénomination de Vins Délimités de Qualité Supérieure (VDQS).
Longtemps dans l’ombre de son prestigieux voisin alsacien, le vignoble lorrain (un des plus anciens de France) est parvenu à se hisser au fronton de la viticulture française, même si cet étendard flotte de prime abord grâce aux côtes-de-Toul puis par l’intermédiaire des vins de Moselle ou des côtes-de-Meuse avec l’attribution de l’IGP (indication géographique protégée) en 2009, loin devant et avec parcimonie, du vin des Vosges et de son Vin Bleu estampillé Vin de France.

Que l’on soit puriste ou amateur de vins, le vignoble lorrain se décline en vins tranquilles ou effervescents avec des cépages tels que müller-thurgau, auxerrois, gamay, pinot noir, pinot gris, pinot blanc, chardonnay, gewurztraminer…

Tout un panel de vins mosellans du « Domaine Buzea Georges-Constantin » sera également en vente à La Rotonde. ©Bertrand Munier ; Valentin Hoffner de l’unité brassicole La Madelon… un des leaderships de la micro-brasserie hexagonale satisfera les puristes de la bière au stand des Dîners Insolites. ©Bertrand Munier ; Le Domaine Schoenheitz est une exploitation familiale à Wihr-au-Val (Haut-Rhin) de 15 hectares qui est exploité par… de gauche à droite : Henri, Adrien et Dominique. ©Domaine Schoenheitz  ; Philippe Zinck et son épouse Pascale ou la complicité permanente des excellents vins alsaciens du domaine éponyme à Eguisheim (Haut-Rhin) ©Domaine Zinck
Tout un panel de vins mosellans du « Domaine Buzea Georges-Constantin » sera également en vente à La Rotonde. ©Bertrand Munier ; Valentin Hoffner de l’unité brassicole La Madelon… un des leaderships de la micro-brasserie hexagonale satisfera les puristes de la bière au stand des Dîners Insolites. ©Bertrand Munier ; Le Domaine Schoenheitz est une exploitation familiale à Wihr-au-Val (Haut-Rhin) de 15 hectares qui est exploité par… de gauche à droite : Henri, Adrien et Dominique. ©Domaine Schoenheitz ; Philippe Zinck et son épouse Pascale ou la complicité permanente des excellents vins alsaciens du domaine éponyme à Eguisheim (Haut-Rhin) ©Domaine Zinck
Le vendredi 4, le samedi 5 et le dimanche 6 mars 2016, il sera possible de découvrir sous les voûtes thaonnaises de La Rotonde, ces vins lorrains grâce aux cinq vignerons présents de cette région.

Pour les Côtes-de-Toul : les Domaines de l’Ambroisie et Lelièvre. Pour la Moselle : les Domaines des Béliers, Buzea et Paquet. Sans ambages et loin des clichés négatifs d’après-guerre, les vins lorrains méritent une attention toute particulière.

Une visite s’impose pour ce prestigieux salon des vins de Thaon-les-Vosges… d’autant plus que l’entrée sera gratuite. Évidemment d’autres régions viticoles françaises seront également présentes durant ces trois journées vineuses : Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Vallée de Loire… Aux côtés de celles-ci, La Lorraine déléguera aussi certains ambassadeurs de la distillation (Hippodeo, Lecomte-Blaise, Miranille, Quintescence 57…), de la bière (Madelon, Les brasseurs de Lorraine…) ou des deux produits précités comme Clair de Lorraine, sans oublier le fer de lance français des boissons à base de rhubarbe… la Maison Moine.

Sans conteste, la Maison Moine à Xertigny-Rasey (88) peut se targuer d’être le fer de lance français des boissons à base de rhubarbe. ©Bertrand Munier
Sans conteste, la Maison Moine à Xertigny-Rasey (88) peut se targuer d’être le fer de lance français des boissons à base de rhubarbe. ©Bertrand Munier
Vins et repas insolites sous les mêmes voûtes

Afin d’être en adéquation avec les vins proposés lors de ce salon, deux Dîners Insolites sont programmés en soirée. Le vendredi et le samedi avec des menus concoctés respectivement par les chefs Frédéric Mory et Frédéric Durain. Tandis que le dimanche midi est réservé pour un brunch.

La recette du succès de ces dîners se décline à la carte pour savourer une soirée gastronomique dans un cadre loin d’être idoine pour un menu cinq étoiles. Au final le résultat est éloquent et les commentaires des participants qui se bousculent chaque saison par milliers pour être à la table du festin sont dithyrambiques. Sans flagornerie, le Pays d’Épinal Cœur des Vosges peut être fier pour avoir su imaginer, commercialiser, médiatiser, puis développer au fil des années, ces rendez-vous insolites avec sa tête sa directrice Stéphanie Rauscent secondée par une équipe dynamique et professionnelle. L’originalité de ces repas nocturnes repose sur le cadre inhabituel pour une telle entreprise, avec à la clé, un dîner gastronomique proposé par des chefs de talents, dont certains sont dans la galaxie de leur profession, dotés d’étoiles du notoire guide Rouge Michelin.

Bertrand Munier animera cinq conférences sur le vin le samedi et dimanche. ©Vincent Ganaye
Bertrand Munier animera cinq conférences sur le vin le samedi et dimanche. ©Vincent Ganaye
Dégustation, vente et conférences
 

Pour comprendre cet engouement pour les vins français dont certains sont issus de cépages rares et oubliés, plusieurs conférences auront lieu conjointement à ce salon et à ces dîners données par Pascal Laudinot (gérant de la société vosgienne Ovini à Mirecourt) et Bertrand Munier (journaliste-écrivain) auteur de l’ouvrage « Vins et Distillation en Lorraine ».


Pour découvrir l’histoire du vignoble lorrain d’hier et d’aujourd’hui, il suffit de se reporter à ce livre paru dernièrement aux Éditions du Quotidien :
www.lelivrechezvous.fr . Cet ouvrage renferme de nombreux portraits de vignerons des quatre départements lorrains et illustré de multiples photographies. L’ensemble permet de découvrir et de comprendre le métier de la vigne et du vin, ainsi que l’évolution du vignoble et des appellations (VDQS, AOC et IGP) venues couronner les efforts croissants des uns et des autres.


B.M.

Affiche des insolites divins à Thaon-les-Vosges près d’Épinal. ©Dîners Insolites ; Courir dans les vignobles vosgiens © courirdanslesvosges.Blogspot.fr
Affiche des insolites divins à Thaon-les-Vosges près d’Épinal. ©Dîners Insolites ; Courir dans les vignobles vosgiens © courirdanslesvosges.Blogspot.fr
Plus d’Infos


« Les Insolites divins - Salon des vins de terroir »
Dîners Insolites du Patrimoine
 
Salle de La Rotonde (classée monument historique)
Entrée Libre
Vendredi 4 mars de 14H à 22H
Samedi 5 mars de 10H à 22H
Dimanche 6 mars de 10H à 18H
 
88150
Thaon-les-Vosges
Tél : 03 29 82 53 32
Site :
www.dinersinsolites.com
 


26/02/2016
Bertrand Munier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…