Actualités du tourisme

Les Carrières de Lumière font vibrer les couleurs de Chagall !

Après avoir accueilli 513 000 visiteurs autour de Michel-Ange, Léonard de Vinci et Raphaël, les carrières étonnantes des Baux-de-Provence poursuivent leur aventure artistique et multimédia sous le signe du succès avec Marc Chagall.

Par Catherine Gary



"Songes d'une nuit d'été " Une production de CultureEspaces avec le concours du Comité Marc Chagall. Réalisation Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi. dans les carrières de Lumière de Baux-de-Provence. copyright ADAGP Paris 2016
"Songes d'une nuit d'été " Une production de CultureEspaces avec le concours du Comité Marc Chagall. Réalisation Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi. dans les carrières de Lumière de Baux-de-Provence. copyright ADAGP Paris 2016

"Les murs de 14 mètres de haut des Carrieres de Lumieres deviennent ainsi le support sur 5000m2 des chefs-d’œuvre les plus évocateurs de Chagall dans un dialogue éblouissant avec les visiteurs." copyright ADAGP Paris 2016
"Les murs de 14 mètres de haut des Carrieres de Lumieres deviennent ainsi le support sur 5000m2 des chefs-d’œuvre les plus évocateurs de Chagall dans un dialogue éblouissant avec les visiteurs." copyright ADAGP Paris 2016
 « Je souhaite sortir le public d’une posture de réception classique en l’amenant au cœur de l’œuvre, comme sur une immense scène où il deviendrait lui-même partie intégrante du spectacle »

explique en préambule Gianfranco Iannuzzi, le directeur artistique et réalisateur de cette manifestation unique prenant pour écrans géants les parois des fabuleuses carrières des Baux.


Des techniques pointues au service de l’art


Tous les moyens d’infographie, d’animation, de vidéo-projection sont mis en œuvre ici pour créer l’illusion de se déplacer dans la matière même de la peinture dont les gros plans et la succession incessante des images augmentées permettent de percer les mystères de la création.


Epaisseur de la pâte, jaillissement du trait, travail de la couleur… Les murs de 14 mètres de haut des Carrieres de Lumieres deviennent ainsi le support sur 5000m2 des chefs-d’œuvre les plus évocateurs de Chagall dans un dialogue éblouissant avec les visiteurs.

Cette mise en lumière est  une façon de vivre la peinture en se déplaçant, en pénétrant dans l’œuvre proposée ici dans une approche tridimensionnelle. copyright ADAGP Paris 2016
Cette mise en lumière est une façon de vivre la peinture en se déplaçant, en pénétrant dans l’œuvre proposée ici dans une approche tridimensionnelle. copyright ADAGP Paris 2016
Le visiteur évolue dans le spectacle

Voilà ce que propose cette manifestation inédite : une émotion esthétique et multi-sensorielle, une initiation s’adressant aux jeunes comme aux plus grands au gré de leurs déplacements dans les espaces gigantesques de ces carrières de pierre immaculée creusées jadis pour ériger le village perché des Baux.

Une façon de vivre la peinture en se déplaçant, en pénétrant dans l’œuvre proposée ici dans une approche tridimensionnelle.

Chagall comme vous ne l’avez jamais vu

Douze séquences se succèdent afin de donner du peintre la vision la plus large. "Chagall, songes d’une nuit d’été "commence par l’évocation de Vitebsk, la ville natale du peintre sur laquelle tombent des flocons de neige, parti-pris de mise en scène. Suivent les thèmes du couple et des amoureux si chers à Chagall, puis la poésie inhérente à l’œuvre est évoquée dans les paysages imaginaires dont les couleurs se fondent en un monde onirique.
 

De gauche à droite : CHAGALL : le cantique des cantiques copyright ADAGP Paris 2016 ; CHAGALL : le violoniste copyright ADAGP Paris 2016
De gauche à droite : CHAGALL : le cantique des cantiques copyright ADAGP Paris 2016 ; CHAGALL : le violoniste copyright ADAGP Paris 2016

Viennent ensuite le travail sur les collages, l’évocation de la guerre, le peintre ayant traversé les deux grands conflits et vécu l’émigration et l’exil. Quand les hautes parois se métamorphosent et deviennent la toile de fond de ses vitraux, l’illusion de cathédrale est totale dans un moment d’émotion et de paix.

Inspirations humaines et sacrées

Les images se succèdent dans une profusion éblouissante. Le plafond de l’Opéra Garnier peint sur une commande d’André Malraux, les mosaïques, le cirque, la Bible, très présente aussi dans son œuvre. Au final, un voyage étonnant à travers les grandes étapes de la création ! Quant à la musique, elle apporte son complément de vibration émotionnelle aux projections, faisant alterner Ravel, Prokofiev, Tchaïkovski, Mahler et  les interprètes plus contemporains,  Armstrong, Nino Rota, Chick Corea…

C.G.

Quand les hautes parois se métamorphosent et deviennent la toile de fond de ses vitraux, l’illusion de cathédrale est totale dans un moment d’émotion et de paix. copyright ADAGP Paris 2016
Quand les hautes parois se métamorphosent et deviennent la toile de fond de ses vitraux, l’illusion de cathédrale est totale dans un moment d’émotion et de paix. copyright ADAGP Paris 2016
Songes d’une Nuit d’été

Une production de CultureEspaces avec le concours du Comité Marc Chagall.

Réalisation Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi.

Pour en savoir plus :

Les Carrières de Lumières
Route de Maillane
13520 Les Baux-de-Provence

www.carrieres-lumieres.com

Tarifs :
12/10 euros
Horaires avril : 9h30 à 19 h

A voir dans la région :
- Chagall et la musique
Musée national Marc Chagall à Nice
- Marc Chagall- Le Cirque
Musée Yves Brayer des Baux-de-Provence
 
 

 


11/04/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:11 La Thaïlande, un paradis pour les golfeurs

Mercredi 28 Juin 2017 - 23:38 Namur, capitale de la Wallonie gourmande

Jeudi 22 Juin 2017 - 22:45 Phi Ta Khon - des fantômes pour la pluie