Bons Plans

Les bons plans de l’automne en Limousin !

A l’occasion des week-ends prolongés du mois de novembre, pourquoi ne pas partir en Limousin à la découverte des couleurs d’automne ? Des Jardins Sonores de La Borie en passant par l’urbanisme végétal de la ville de Limoges, la région offre un large éventail d’activités pour tous les goûts et toutes les bourses.

Par David Raynal



Limoges, un paradis végétal en pleine ville

Situés à seulement 4 kilomètres de Limoges, les Jardins sonores de La Borie sont devenus un site culturel incontournable dédié à la musique et aux arts du son.(Crédit photo JMPéricat)
Situés à seulement 4 kilomètres de Limoges, les Jardins sonores de La Borie sont devenus un site culturel incontournable dédié à la musique et aux arts du son.(Crédit photo JMPéricat)
Ce qui frappe de prime abord en arrivant à Limoges, c’est la proximité avec la nature. De tous les points élevés, le regard plonge vers les collines du Limousin. Avec 51 m² d’espaces verts et presque 1 arbre par habitant, la capitale de la région est l’une des villes de France les plus vertes. Cet engagement ne date pas d’hier, puisqu’en 1965 a été la deuxième ville de France à signer avec l’agence nationale de l’arbre et du paysage, le plan vert. Le but de ce plan vert était de créer à la fois de créer des jardins en cœur de ville à l’image du parc à l’anglaise Victor Thuillat qui a été réalisé en 1968, mais aussi d’anticiper la croissance de la ville en bloquant des terrains pour offrir aux habitants des parcs et des jardins. elle s’enorgueillit de 706 hectares de parcs et jardins auxquels il faut ajouter 750 hectares d’espaces naturels. A titre d’exemple, le tilleul du Mas Bilier, haut de 30 mètres et probablement vieux de de trois siècles, faisait déjà, vers 1850, l’admiration du peintre Jean-Baptiste Corot.
  


La Fondation La Borie restaure les bâtiments de ce manoir rural depuis 16 ans.Conçus par une équipe de neuf créateurs ingénieux et inventifs, les Jardins sonores de La Borie proposent la découverte unique d’un paysage par l’écoute. (Crédits photos JMPéricat/David Raynal)
La Fondation La Borie restaure les bâtiments de ce manoir rural depuis 16 ans.Conçus par une équipe de neuf créateurs ingénieux et inventifs, les Jardins sonores de La Borie proposent la découverte unique d’un paysage par l’écoute. (Crédits photos JMPéricat/David Raynal)
Acquise progressivement par la ville, la vallée de l’Auzette, est toute entière aménagée en une succession de trois parcs. Au gré de sa déambulation, le public peut apprécier  toute la dimension créative des responsables des espaces verts de Limoges qui rivalisent d’ingéniosité et révèlent tout leur savoir-faire pour étonner, émerveiller et surprendre en toute saison les habitants et les visiteurs. Tout au long de ce parcours, il est possible de découvrir ou de redécouvrir des espaces entretenus de manière différenciée.  La beauté et la diversité floristique ont la particularité d’être  ingénieusement mises en scène  à travers deux espaces : le jardin de demain et les praires fleuries.   
 

Jardins familiaux

Acquise progressivement par la ville de Limoges, la vallée de l’Auzette, est toute entière aménagée en une succession de trois parcs. Avec leurs petites parcelles soigneusement cultivées, les jardins familiaux, font partie intégrante du paysage de Limoges. (Crédit photo David Raynal)
Acquise progressivement par la ville de Limoges, la vallée de l’Auzette, est toute entière aménagée en une succession de trois parcs. Avec leurs petites parcelles soigneusement cultivées, les jardins familiaux, font partie intégrante du paysage de Limoges. (Crédit photo David Raynal)
Arbre du pays, vraisemblablement apporté par les Romains ou les Sarrasins, le châtaignier a sauvé des générations de paysans de la famine. Limoges comporte quelques très beaux spécimens, dont l’un, centenaire, se trouve devant le musée Adrien Dubouché. Avec leurs petites parcelles soigneusement cultivées, les anciens jardins ouvriers, aujourd’hui familiaux, font également partie intégrante du paysage de Limoges, ville populaire et proche de ses racines paysannes. Après un certain déclin, ils connaissent à nouveau un bel attrait et sont devenus un bon compromis urbain entre le goût du jardinage, l’activité physique en plein air et l’intérêt pour la  culture de bons produits naturels. Ces dernières années, ce sont quelque 114 jardins sur un total d’environ 280 parcelles qui ont été créés notamment face aux immeubles du Val de L’Aurence, mais également à proximité du quartier de Beaubreuil. La Valoine, l’Aurence, l’Auzette, ces noms de rivières évoquent décidément autant d’espaces naturels aménagés pour la promenade et l’invitation à la flânerie automnale.
 

Les Jardins Sonores de La Borie

Ouverts depuis le mois de juin, les Jardins Sonores de La Borie s’étendent sur 14 hectares à seulement 4 kilomètres de Limoges. Conçus par une équipe de neuf créateurs ingénieux et inventifs, ils proposent la découverte unique d’un paysage par l’écoute.

Neuf propositions de recherche et développement ont été déposées pour aboutir à ces objets insolites et ces créations disséminés un peu partout dans le jardin de La Borie. (Crédit photo David Raynal).
Neuf propositions de recherche et développement ont été déposées pour aboutir à ces objets insolites et ces créations disséminés un peu partout dans le jardin de La Borie. (Crédit photo David Raynal).
Depuis le 1er juin, paysagistes, jardiniers, ingénieurs, musiciens, designers sonores ou encore créateurs de lumière, conjuguent leurs talents pour offrir aux visiteurs à seulement 4 kilomètres de Limoges, un site culturel incontournable dédié à la musique et aux arts du son. En filiation directe avec le projet global de la Fondation La Borie qui restaure les bâtiments historiques depuis 16 ans, les Jardins Sonores se sont donné pour mission d’accueillir, de rassembler et d’accompagner tout au long de l’année des artistes dans un domaine du 17e siècle. Spécialement étudié pour son acoustique et sa résonance, tout autant que pour ses sonorités naturelles, les neuf créateurs ont pensé ce nouvel espace à la manière d’un luthier fabriquant son instrument… Et y ont ajouté, de jour comme de nuit, le travail de la lumière. Au final, les jardins épousent harmonieusement le drapé de ce paysage situé en plein cœur du Limousin à Solignac. Sur 14 hectares de pur bonheur visuel et acoustique, chaque espace du paysage révèle sa musique. « Notre idée initiale était de permettre au public de découvrir un paysage par l’écoute, d’amplifier la vision par des éléments sonores afin de mieux ouvrir les oreilles et les yeux »  explique Isabelle Depret-Bixio, directrice de la Fondation La Borie.  L’étang réfléchit les sons, le labyrinthe est un espace de jeu et de bruits, les cascades et les prairies font tinter des instruments et des fleurs en porcelaine. Ces jardins qui déclinent à chaque saison leur large palette végétale, saulaie, bambouseraie, roselière ou prairies fleuries, se composent de nombreux lieux significatifs : l’étang et son instrument lumineux de 100 mètres carrés, l’oratoire couvert d’un toit émaillé luminescent, le labyrinthe des hautes herbes, le bois des musiques, le chemin de l’eau et ses cinq cascades sonores.
 

Savoir-faire du Limousin

« Nous avons travaillé par exemple sur la photoluminescence des émaux, les sons dans la porcelaine, et sur des tas de thématiques qui seront bientôt utiles pour nos productions locales de demain » souligne Isabelle Depret-Bixio (à gauche, crédit photo JMPéricat/David Raynal) .
« Nous avons travaillé par exemple sur la photoluminescence des émaux, les sons dans la porcelaine, et sur des tas de thématiques qui seront bientôt utiles pour nos productions locales de demain » souligne Isabelle Depret-Bixio (à gauche, crédit photo JMPéricat/David Raynal) .
L’une des originalités de ce projet est d’être également l’une des vitrines de l’innovation et du savoir-faire du Limousin. Il s’agit ici de stimuler et de promouvoir de nouvelles chaînes de production en travaillant étroitement avec la porcelaine, la céramique, les émaux, le bois, l’eau et d’autres secteurs. C’est ainsi que neuf propositions de recherche et développement ont été déposées pour aboutir à ces objets insolites et ces créations disséminés un peu partout dans le jardin et qui sont le fruit  du travail entre les entreprises régionales et les concepteurs du lieu. « Nous avons travaillé par exemple sur la photoluminescence des émaux, les sons dans la porcelaine, et sur des tas de thématiques qui seront bientôt utiles pour nos productions locales de demain » souligne Isabelle Depret-Bixio.
Lieu d’expérimentation et d’appropriation par excellence, les Jardins de La Borie sont également librement financés par chaque Limousin qui le souhaite, par le biais du mécénat populaire.  Aujourd’hui, ce  sont plus de 2000 Limousins qui ont participé au projet à hauteur de 200 000 euros. Une association s’est également créée afin que toutes les bonnes volontés puissent échanger leurs pratiques professionnelles et leurs connaissances spécifiques. En clair, ils viennent travailler  sur le territoire de La Borie pour montrer comment tailler les tilleuls ou amender un sol. Le château est aussi le lieu d'accueil et de résidence pour les artistes de passage. « Chaque année, nous avons environ 250 musiciens du monde entier qui se rendent chez nous pour composer, faire un programme de recherche ou mener une acticité dans la filière musique et sons » rappelle Isabelle Depret-Bixio.

Apéros concerts

Tout au long de l'année des concerts sont organisés au Jardins sonores de La Borie. En hiver, le château est ouvert sur rendez-vous.(Crédit photo JMPéricat/David Raynal
Tout au long de l'année des concerts sont organisés au Jardins sonores de La Borie. En hiver, le château est ouvert sur rendez-vous.(Crédit photo JMPéricat/David Raynal
En été, des apéros concerts autour du jazz manouche, de la musique classique et traditionnelle coréenne, ou du blues sont également proposés au public. Pour les yeux comme pour les oreilles, une balade dans les jardins de la Borie  promet toujours d’être unique.

« Nous avons créé un labyrinthe ou plutôt un dédale qui est dédié aux enfants. A l’intérieur, nous leur avons concocté quelques surprises avec des instruments mais aussi quelques petits jeux sonores comme des pièces à cris ou ils peuvent, loin des oreilles sensibles des parents se défouler » explique Emma Blanc, la conceptrice de la partie paysagère.   



Tout un univers onirique et acoustique qui permet, encore en cet automne, aux petits et aux grands de jouer, s’instruire, s’émouvoir et vivre un moment de rencontre unique avec la nature et l’environnement sonore qu'elle produit.
 

Pour les yeux comme pour les oreilles, une balade dans les jardins de la Borie  promet toujours d’être unique. (Crédit photo David Raynal).
Pour les yeux comme pour les oreilles, une balade dans les jardins de la Borie promet toujours d’être unique. (Crédit photo David Raynal).
Plus d'infos


Fondation La Borie-en-Limousin
Le Jardins sonores
La Borie - 87 110 SOLIGNAC
jardins@fondationlaborie.com
05 55 31 84 84

www.jardinslaborie.com

Ouverture possible aux groupes les matins et le reste de l’année sur rendez-vous (à partir de 15 personnes).
Sur place : visites guidées, ateliers et animations toute l’année, parking, restauration possible
Tarifs :
Plein tarif : 8€
Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d’emploi, RSA) : 5€
Gratuit pour les - de 3 ans
 
Pour tout savoir sur les prochains concerts et événements 2013/2014 

www.fondationlaborie.com/index.php/fr/concerts-evenements/saison/item/429-adam-laloum-%7C-concert-hors-abonnement  

Prochain concert au château de La Borie le 08 novembre (Javier Perianes).
 

Le plan d'eau de La Borie accueille en été une colonie de grenouilles "très sonore" (Cédit photo JMPéricat).
Le plan d'eau de La Borie accueille en été une colonie de grenouilles "très sonore" (Cédit photo JMPéricat).


05/11/2013
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter