Culture

Lucernaire - L’Amante anglaise ou l’impossible vérité

Pour cette pièce créée en 1968 au TNP avec Madeleine Renaud dans le rôle titre Marguerite Duras s’est inspirée d’un fait-divers. A voir ou à revoir la magnifique reprise de « L’Amante anglaise » aujourd’hui au Théâtre Lucernaire dans une mise en scène de Thierry Harcourt, avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay.

Par Catherine Gary



L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay. Copyright Lot
L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay. Copyright Lot
Un crime commis par une femme dont on n’arrive pas à trouver d’explication. Quelle est la raison de ce geste barbare ? La question posée par les trois personnages dont la criminelle elle-même !

L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre. Copyright Lot
L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre. Copyright Lot
Une mise en scène réduite à l’essentiel, trois chaises et une table.  Des lumières à intensité variable, crépusculaires comme le mystère qui entoure cette étrange affaire. Deux personnages, l’“interrogateur“ et le mari qui dialoguent.

Le premier pose des questions au mari pour comprendre le motif du crime affreux de son épouse. Mais lui aussi s’interroge tout en dressant le portrait d’une Claire Lannes emmurée dans son silence. Dévastation psychique suite à une passion ancienne inaboutie ? On a retrouvé les membres épars du corps de sa cousine sourde-muette, dispersés dans des trains de marchandises qui passent près de chez elle. Mais pas la tête. Où est donc passée la tête ?

L’interrogatoire se poursuit avec Claire Lannes. Mais pour qu’elle réponde, dit-elle, il faudrait poser la bonne question, elle pourrait peut-être répondre…Ce meurtre, est-ce un acte gratuit, un crime non prémédité ? Impossible d’en trouver la raison et la raison s’égare…A la façon très “Durassienne“, les silences et les incohérences aussi comptent autant que les mots dont l’ambiguïté questionne aussi le spectateur. Trouvera-t-il, lui, la bonne question et donc la réponse ?...

Merveilleuse Judith Magre, monstre sacré du théâtre digne d’un Robert Hirsch, d’un Jean Piat, d’un Michel Bouquet.

La salle, chavirée par la subtilité de son jeu, n’en finit pas de l’acclamer pour ce grand moment de théâtre, pour la complexité de ce rôle qui balance entre indifférence et folie. Les deux comédiens, dont Jean-Claude Leguay  et Jacques Frantz, le mari,  l’accompagnent avec maestria. Un spectacle à ne surtout pas manquer ! C.G.

L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay. Copyright Lot
L'Amante anglaise au Théâtre Lucernaire avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay. Copyright Lot
L’Amante anglaise
de Marguerite Duras



Mise en scène de Thierry Harcourt,
avec Judith Magre, Jacques Frantz et Jean-Claude Leguay. 



Théâtre du Lucernaire
53, rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

www.lucernaire.fr



Tél. : 01 45 44 57 34
Prix des places : 26, 21, 16 euros
 

 
 


24/02/2017
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz