Reportage

Madagascar, le renouveau de la Grande Ile

C’est au salon du Tourisme IFTM Top Resa en septembre dernier à Paris, que Joël Randriamandantro, Président de de l’ONTM, l’Office du Tourisme de Madagascar, a présenté la nouvelle marque de l’actuelle campagne touristique du pays « Madagascar île Trésor ». Une campagne destinée à encourager les vacanciers à venir plus nombreux découvrir cette île aux mille attraits. M. Randriamandantro a précisé qu’en 2016 Madagascar a accueilli environ 255.000 visiteurs, l’objectif étant de doubler ce chiffre dans les deux années à venir.

Reportage et vidéo de Yann Menguy



Projets de la nouvelle campagne touristique « Madagascar île Trésor  »
 
Afin de mieux faire connaître et valoriser auprès des voyageurs la destination Madagascar, le site de l’Office du Tourisme sera bientôt redynamisé et une application mobile « Madagascar île Trésor » est d’ores et déjà disponible. D’autre part le développement et l’amélioration des infrastructures routières, aéroportuaires et hôtelières est en cours et seront poursuivis dans les années à venir. Enfin la desserte par les compagnies aériennes sera facilitée en termes de fréquences et de tarifs.
 

Madagacar une île-continent à la biodiversité et aux paysages uniques. © Yann Menguy
Madagacar une île-continent à la biodiversité et aux paysages uniques. © Yann Menguy

De gauche à droite : chute de la Lily et  l’Isalo avec ses massifs de grès sculptés par l’érosion. © Yann Menguy
De gauche à droite : chute de la Lily et l’Isalo avec ses massifs de grès sculptés par l’érosion. © Yann Menguy
Découverte de cette île pleine de richesses
 
Entre le Canal du Mozambique et l’Océan Indien, Madagascar est l’une des plus grandes îles du monde. Une île-continent à la biodiversité et aux paysages uniques.

Le principal atout de la Grande Ile est sa nature exceptionnelle, ses parcs nationaux, dont sept sont classés au «Patrimoine Mondial Naturel» de l’Unesco, sanctuaires d’une flore et d’une faune endémique à plus de 80%, sur un territoire de plus de 587 000  km2 aux paysages contrastés.

Les régions sont accessibles en avion par des vols intérieurs, par la route en 4x4. Les distances s’évaluent en temps de trajet et non en kilomètres. Le recours à un guide chauffeur est recommandé par sécurité et pour découvrir tous les aspects et les richesses du pays.
 
On peut commencer la visite de Madagascar par les Hautes Terres, avec la bouillonnante capitale Antananarivo, point de départ pour les Hauts Plateaux de latérite rouge, la brousse, les régions d’Itasy et d’Ampefy avec ses 40 lacs d’origine volcanique et la chute de la Lily.  Ensuite, destination le Grand Sud par la Nationale 7. À mi-chemin de Tuléar  « la Cité du soleil » ses lagons et ses plages sauvages, randonnée dans les parcs d’Andringitra avec le pic Boby culminant à 2658 m ou dans l’Isalo avec ses massifs de grès sculptés par l’érosion.

 


 

Antananarivo gare de Sorano © Yann Menguy
Antananarivo gare de Sorano © Yann Menguy


 

De gauche à droite : Baleines au large du Cap Ste Marie  © ONTM; Tsingy de Bemarana © ONTM
De gauche à droite : Baleines au large du Cap Ste Marie © ONTM; Tsingy de Bemarana © ONTM
Du Fort Dauphin à l'Allée des Baobabs

Après le Grand Sud, vous pourrez bifurquer vers Fort Dauphin, ses trois écosystèmes, ses lacs et la superbe baie de Lokaro, à l’extrême Sud, et atteindre le Cap Sainte Marie propice à l’observation des baleines à bosse et des tortues terrestres.
 
Tentez l’aventure à l’Ouest, au départ de Monondava… Descendre le fleuve Tsiribihina en barges motorisées ou en pirogues. Vous pourrez vous émerveiller devant les spectaculaires failles et aiguilles calcaires du parc des Tsingy de Bemaraha le premier des sites classés par l’Unesco en 1990 ou rêver dans la fameuse « Allée des Baobabs ».
 

Allée des baobabs © ONTM
Allée des baobabs © ONTM


 

De gauche à droite : Vieille ville de Fianarantsoa © ONTM ; Zahamena avec orchidées et lémuriens.  © Yann Menguy
De gauche à droite : Vieille ville de Fianarantsoa © ONTM ; Zahamena avec orchidées et lémuriens. © Yann Menguy
Au Nord, c’est la région de Diego Suarez et son littoral de criques et de baies de sable fin.

Ne pas rater le parc de la Montagne d’Ambre avec ses cascades et ses lacs de cratères, les îles de Nose Be et leurs massifs coralliens, la réserve de Lokobe et sa forêt primaire au bord de l’Océan Indien, ou les îles de Radama et le parc marin de Sahamalaza.
 

L’Est, la région de Fianarantsoa.

La compagnie ferroviaire FCE (Fianarantsoa Cote Est) assure les dessertes de villages dont c’est le seul moyen de communication. Ce train aux horaires très aléatoires permet d’admirer l’un des plus beaux paysages de l’île et de partager la vie locale. Les « Forêts humides de l’Atsinanana » classées en 2007 au Patrimoine Mondial de l’Unesco, regroupent un ensemble de six parcs à la diversité biologique exceptionnelle, comme le parc de Masoala et sa forêt primaire, Ranomafana le « Pays des Brumes » ou Zahamena avec orchidées et lémuriens.
 


 

Ecotourisme et séjours solidaires sont proposés par de nombreux voyagistes ainsi vous pouvez partager les activités artisanales de la population.  © Yann Menguy
Ecotourisme et séjours solidaires sont proposés par de nombreux voyagistes ainsi vous pouvez partager les activités artisanales de la population. © Yann Menguy
Un peuple chaleureux à découvrir « mora-mora » (lentement ou doucement)
 
L’île a été peuplée au cours des siècles par les migrations venues d’Indonésie, d’Afrique, du Proche-Orient.

La population est ainsi constituée d’une mosaïque de dix-huit ethnies de culture différente. L’accueil des Malgaches, leur dignité malgré leurs difficultés, le sourire des enfants vous toucheront certainement. La visite des parcs est une bonne façon d’aller à la rencontre de la population des villages à proximité. Ecotourisme et séjours solidaires sont proposés par de nombreux voyagistes. Ainsi tout en respectant la culture des villageois et leur environnement, vous pourrez partager un moment de leur vie, qu’ils soient éleveurs, paysans, pêcheurs ou artisans.

 

De gauche à droite : Marché à Tamatave © Yann Menguy ; Producteur de foie gras  © Yann Menguy
De gauche à droite : Marché à Tamatave © Yann Menguy ; Producteur de foie gras © Yann Menguy
Au gré de vos escapades, il faudra goûter à la gastronomie malgache parfumée d’épices, de vanille et de lait de coco, aux influences indienne, africaine et asiatique.

Le riz, base de l’alimentation, cultivé dans les rizières en terrasses, accompagne les plats nationaux comme le romazava à base de viande de zébu et le ravitoto un ragoût de viande de porc. Sur les côtes les poissons, langoustes et camarons (grosses crevettes) sont délicieux et abondants. Au détour des rues, les masikita, petites brochettes de zébu parfumées, sont incontournables. Si vous êtes nostalgique de la cuisine française, elle continue à influencer la gastronomie locale avec notamment le foie gras de canard ou  le zébu préparé en steak ou en daube.

Le tourisme solidaire pour ceux, qui souhaitent aller à la rencontre des habitants, connaître leur culture et leur mode de vie. © Yann Menguy
Le tourisme solidaire pour ceux, qui souhaitent aller à la rencontre des habitants, connaître leur culture et leur mode de vie. © Yann Menguy

Chaque voyageur pourra trouver son séjour idéal, sur mesure ou organisé par les opérateurs touristiques. © Yann Menguy
Chaque voyageur pourra trouver son séjour idéal, sur mesure ou organisé par les opérateurs touristiques. © Yann Menguy
Des séjours pour tous les goûts
 
Chaque voyageur pourra trouver son séjour idéal, sur mesure ou organisé par les opérateurs touristiques. Le tourisme solidaire pour ceux, qui souhaitent aller à la rencontre des habitants, connaître leur culture et leur mode de vie. L’écotourisme pour l’observation et la protection de la nature, de la faune, oiseaux, lémuriens, caméléons, amphibiens et de la flore, orchidées, baobabs, arbres du voyageur, mangroves, forêts, savanes. Le tourisme sportif avec au choix, trekking, vtt, parapente, escalade, spéléologie, pêche sportive et plongée sous-marine ou simplement farniente au bord de plages paradisiaques.
 
Pour info le 16e sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), s’est tenu les 26 et 27 novembre 2016 à Antananarivo. Une opportunité pour ce pays de montrer à l’ensemble du monde francophone sa volonté de renouveau.

Découverte de cette île pleine de richesses avec des circuits pour toutes les envies. © Yann Menguy et © ONTM
Découverte de cette île pleine de richesses avec des circuits pour toutes les envies. © Yann Menguy et © ONTM
Plus d'infos

Site de l’Office National du Tourisme

www.madagascar-tourisme.com/
Madagascar National Parks
 www.parcs-madagascar.com/
 
Se loger  et sortir à Antananarivo :   

Louvre Hôtel & Spa

www.hotel-du-louvre.com/
Hôtel Colbert Spa
 www.hotel-restaurant-colbert.com/
Le Café de la Gare en centre ville dans l’ancienne Gare Sorano

à Nosy Be : 

Eden Lodge

www.edenlodge.net/
à Mahambo sur la côte Est :       


 

Madagascar, le renouveau de la Grande Ile Madagascar; © Yann Menguy et © ONTM
Madagascar, le renouveau de la Grande Ile Madagascar; © Yann Menguy et © ONTM
à Mahambo sur la côte Est :             







Hôtel Lodge La Pirogue

www.lapirogue-hotel.com/     

Au parc de l’Isalo :
Isalo Rock Lodge 

www.isalorocklodge.com/
 
Choisir un séjour sur mesure :


Jacaranda de Madagascar

www.jacaranda.fr/




Compagnies desservant Madagascar :
Air Madagascar, Air France, Corsair, Air Austral.
 
 

 


03/12/2016
Yann Menguy





Nouveau commentaire :
Twitter