Reportage

Newgrange : un sanctuaire pour le solstice d’hiver en Irlande !

En Irlande, Newgrange est la plus connue des trois grandes tombes à couloir du site de Brú na Bóinne. Le tumulus édifié en 3200 avant J.C. est célèbre pour le spectaculaire rayon de lumière qui pénètre chaque année par l'imposte, au moment du solstice d'hiver le 21 décembre. Une expérience magique…

Par David Raynal



Crédit photo David Raynal
Crédit photo David Raynal
Victime consentante de son aura mystérieuse, Newgrange situé dans le Comté de Meath, au nord de Dublin est l’un des plus célèbres sites archéologiques d'Irlande.

Cet impressionnant tumulus de 85 mètres de diamètre à l’intérieur duquel on atteint la chambre funéraire par un long passage couvert distille une atmosphère tout à fait particulière. Construites pendant le Néolithique, les tombes à couloir de Brú na Bóinne, Newgrange,  Knowth et Dowth, datent d’environ 5000 ans, soit près de 600 ans avant la grande pyramide de Gizeh en Égypte et près de 1 000 ans avant Stonehenge en Angleterre. 

Pour réaliser le toit, les bâtisseurs qui disposaient seulement d’outils de bois et de pierre ont superposé des strates de grands blocs rocheux jusqu’à ce qu’il soit possible de les sceller avec une dalle de couronnement juchée à 6 mètres au-dessus du sol. (Crédit photo David Raynal)
Pour réaliser le toit, les bâtisseurs qui disposaient seulement d’outils de bois et de pierre ont superposé des strates de grands blocs rocheux jusqu’à ce qu’il soit possible de les sceller avec une dalle de couronnement juchée à 6 mètres au-dessus du sol. (Crédit photo David Raynal)
Le couloir de la tombe de Newgrange orienté vers le sud-est mesure pratiquement 19 mètres de long. Il conduit à une chambre funéraire contenant trois renfoncements et couverte par une toiture en encorbellement.



Pour réaliser le toit, les bâtisseurs qui disposaient seulement d’outils de bois et de pierre ont superposé des strates de grands blocs rocheux jusqu’à ce qu’il soit possible de les sceller avec une dalle de couronnement juchée à 6 mètres au-dessus du sol. Après 5000, le toit de Newgrange est toujours étanche.


Aplani à son sommet le tumulus (ou cairn) qui recouvre la chambre fait presque 0,5 hectare tandis que son poids est estimé à 200 000 tonnes. Il est composé d’anciens galets de la rivière Boyne récupérés dans ses terrasses.

L’art des bâtisseurs de tombes à couloir a suscité l’intérêt des chercheurs dès la découverte de ces monuments.  Une partie de leurs ouvrages est proprement spectaculaire. A l’image des merveilleuses combinaisons de spirales, de losanges, de chevrons, de triangles aux circonvolutions captieuses et les dispositions parallèles de lignes et d’arcs. (Crédit photos David Raynal)
L’art des bâtisseurs de tombes à couloir a suscité l’intérêt des chercheurs dès la découverte de ces monuments. Une partie de leurs ouvrages est proprement spectaculaire. A l’image des merveilleuses combinaisons de spirales, de losanges, de chevrons, de triangles aux circonvolutions captieuses et les dispositions parallèles de lignes et d’arcs. (Crédit photos David Raynal)
L’art des bâtisseurs de tombes à couloir a suscité l’intérêt des chercheurs dès la découverte de ces monuments.

Une partie de leurs ouvrages est proprement spectaculaire. A l’image des merveilleuses combinaisons de spirales, de losanges, de chevrons, de triangles aux circonvolutions captieuses et les dispositions parallèles de lignes et d’arcs. Les dessins étaient d’abord finement ciselés, puis approfondis avec une pointe de quartz ou silex. Parfois, la roche entourant l’esquisse était entaillée pour former un relief ou bien la pierre entière était piquetée une fois le croquis achevé. A Newgrange la pierre d’entrée et la pierre de bordure à l’arrière du monument sont des sculptures très abouties, considérées comme figurant parmi les œuvres les plus réussies de l’art néolithique européen.
 

Et la lumière fut ! Pendant le solstice d’hiver, le 21 décembre jour le plus court de l’année...

Parmi les nombreuses particularités de Newgrange, le spectacle de l’illumination de la chambre funéraire par la lueur des rayons du soleil est certainement la plus célèbre. (Crédit photo David Raynal)
Parmi les nombreuses particularités de Newgrange, le spectacle de l’illumination de la chambre funéraire par la lueur des rayons du soleil est certainement la plus célèbre. (Crédit photo David Raynal)
Parmi les nombreuses particularités de Newgrange, le spectacle de l’illumination de la chambre funéraire par la lueur des rayons du soleil est certainement la plus célèbre.

Pendant le solstice d’hiver, le 21 décembre jour le plus court de l’année, mais aussi quelques jours avant et après, à l’aurore un puits de lumière solaire pénètre dans la chambre funéraire par une lucarne de la niche du toit. Dans un premier temps, les rayons frappent le bord de la cuvette brisée gisant sur le sol à l’arrière de la chambre. Ensuite, à mesure que le soleil s’élève, le faisceau s’élargit et descend dans le couloir. D’après les scientifiques, Newgrange est probablement le plus vieil alignement connu à la surface du globe.

De récents calculs astronomiques ont prouvé que, il y a 5000 ans, le premier rayon de lumière à pénétrer dans l’enceinte atteignait exactement le mur du fond de la chambre. Ce n’est plus le cas aujourd’hui en raison des changements d’orbite de la terre par rapport au soleil survenus au fil des ans.

Pour les agriculteurs du néolithique, le solstice d’hiver marquait le début d’une nouvelle année. C’était un signe de reconnaissance qui promettait la levée de futures récoltes.



Avec l’arrivée des Celtes vers 500 avant JC, Newgrange changea de statut. Il passa de lieu de rassemblement des populations à lieu de résidence de leurs divinités. Dans la mythologie celtique, Newgrange – ou Sid im Brug (le Mont aux fées du Bru) tel qu’on l’appelait à l’époque – était la demeure du plus grand des dieux celtiques, Dagda Mor et de son fils Oengus. 

Patrimoine mondial de l'UNESCO

En 1142, après la fondation d’une abbaye cistercienne dans la localité voisine de Mellifont, les terres autour de Newgrange furent acquises par l’ordre. (Crédit photo DR)
En 1142, après la fondation d’une abbaye cistercienne dans la localité voisine de Mellifont, les terres autour de Newgrange furent acquises par l’ordre. (Crédit photo DR)
Les récits tournant autour de ces divinités inspiraient une telle crainte que Newgrange fut révérée même par des visiteurs arrivant de Bretagne romaine jusqu’en 400 après JC.


Des pièces de monnaie et des bijoux, offrandes déposées en guise de remerciement, ont été retrouvées vers l’entrée de la tombe. Bien que Newgrange ait l’aspect d’une petite colline, l’endroit était considéré comme une construction plutôt que comme un site naturel. La tombe demeura néanmoins inviolée jusque tard dans l’ère chrétienne, très probablement à cause des superstitions qu’elle inspirait.

En 1142, après la fondation d’une abbaye cistercienne dans la localité voisine de Mellifont, les terres autour de Newgrange furent acquises par l’ordre. Newgrange fut transformée en grange annexe de l’abbaye ce qui donna à la tombe à couloir et au territoire environnant son nom actuel. 


 

La chambre funéraire de Newgrange, un site très prisé des antiquaires...

C’est  en 1962 qu’il commença à faire l’objet de grandes fouilles sous l’autorité du professeur M.J. O’Kelly. Après ses activités archéologiques, il dirigea la conservation et la restauration du monument.(Crédit photo David Raynal)
C’est en 1962 qu’il commença à faire l’objet de grandes fouilles sous l’autorité du professeur M.J. O’Kelly. Après ses activités archéologiques, il dirigea la conservation et la restauration du monument.(Crédit photo David Raynal)
Dans l’ère moderne, la chambre funéraire de Newgrange est redevenue accessible en  1699. Le site devint alors un lieu très prisé des antiquaires auquel font référence de nombreuses publications anciennes.

C’est pourtant seulement en 1962 qu’il commença à faire l’objet de grandes fouilles sous l’autorité du professeur M.J. O’Kelly. Après ses activités archéologiques, il dirigea la conservation et la restauration du monument.

Le passage intérieur fut redressé et, pour soulager la pression exercée par le poids du tumulus, il fut inséré dans un autre couloir aujourd’hui invisible.

La façade d’origine en quartz blanc et granit fut reconstruite à l’aide de pierres retrouvées sur place, la hauteur et l’inclinaison étant déduits d’après la position du mur original effondré. Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1993, Newgrange est un lieu éminemment envoutant mais également très touristique, rançon du succès oblige. 
 

Plus d'infos

Chaque année un petit nombre de chanceux est tiré au sort pour participer à l’expérience mystique de la lumière solaire pénétrant dans la chambre mortuaire pour le solstice d’hiver. (Crédit photo DR)
Chaque année un petit nombre de chanceux est tiré au sort pour participer à l’expérience mystique de la lumière solaire pénétrant dans la chambre mortuaire pour le solstice d’hiver. (Crédit photo DR)
La magie du solstice d’hiver

La construction d'un parking et d'un accueil pour les visiteurs à une distance raisonnable et la mise en place d’une navette pour accéder facilement aux monuments néolithiques, a permis de conserver au site son cadre naturel. Chaque année un petit nombre de chanceux est tiré au sort pour participer à l’expérience mystique de la lumière solaire pénétrant dans la chambre mortuaire pour le solstice d’hiver. Si vous n’avez pas la possibilité de vous déplacer aux alentours du 21 décembre, sachez qu’une simulation du phénomène est reconstituée lors de chaque visite ordinaire. Un avant-goût didactique et original qui permet de mieux comprendre et appréhender l’étonnant univers spirituel de nos ancêtres de l’âge de pierre


Newgrange
Brú na Bóinne Visitor Centre, (Newgrange, Knowth and Dowth)
Donore,
Co. Meath
Tel: +353 (0) 41 988 0300
Fax: +353 (0) 41 982 3071
Email:
brunaboinne@opw.ie
http://www.heritageireland.ie/en

 

Se rendre en Irlande

Vue sur la petite ville de Limerick en Irlande (Crédit photo David Raynal)
Vue sur la petite ville de Limerick en Irlande (Crédit photo David Raynal)
Aer Lingus , la compagnie nationale irlandaise dessert Dublin au départ de Paris-Charles de Gaulle à raison de 4 vols quotidiens et propose des vols vers la capitale de l’Irlande depuis d’autres villes françaises (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice, Perpignan, Rennes et Toulouse). Aer Lingus dessert aussi Cork au départ de Paris en vol quotidien et propose aussi des vols depuis Nice et Rennes.

Tarifs A/R à partir de 115€ TTC. Informations et réservations

 www.aerlingus.com - Tél. 0821 230 267 (0,12€/minute)

Préparer son voyage en toute tranquillité


www.ireland.com/fr-fr

Alainn Tours
Unit 9, Pro tek House, Finisklin Business Park, Sligo, Irlande
Tel : 00 353 71 91 50345
N° Indigo : 0820 20 20 30
Courriel : info@alainntours.fr

 


 

En Irlande, Newgrange est la plus connue des trois grandes tombes à couloir du site de Brú na Bóinne. Le tumulus édifié en 3200 avant J.C. est célèbre pour le spectaculaire rayon de lumière qui pénètre chaque année par l'imposte, au moment du solstice d'hiver.(Crédit photo David Raynal)
En Irlande, Newgrange est la plus connue des trois grandes tombes à couloir du site de Brú na Bóinne. Le tumulus édifié en 3200 avant J.C. est célèbre pour le spectaculaire rayon de lumière qui pénètre chaque année par l'imposte, au moment du solstice d'hiver.(Crédit photo David Raynal)


20/12/2014
david Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter