Reportage

Océanie : Fidji, l’archipel de Robinson

Au bout du monde, entre Tonga et Vanuatu, l’archipel offre plus de 300 îles bordées de sable, de falaises et de corail. Pas étonnant que Brooke Shields et Christopher Atkins y aient joué les Robinsons dans le film « Le Lagon bleu ».

Reportage Patrick Cros



Lagon (îles de Fidji)
Lagon (îles de Fidji)
 L’île semble hors du temps. Les vagues de couleur  bleu émeraude s’écrasent en douceur sur une longue langue de sable fin, bordée d’une végétation tropicale. Sur Nanuya Levu, dans l’archipel de Yasawa, les traces du tournage du film « Le Lagon bleu » ont été balayées par le sable depuis bien longtemps, emportant avec lui les scènes où Brooke Shields et Christopher Atkins jouaient les Robinsons dans une nudité troublante, en totale harmonie avec le site. Achetée par l’Américain Richard Evanson, en 1970, l’île a su garder tout son charme, même si 14 villas luxueuses d’un resort y ont ouvert leurs portes en 1980. Son propriétaire, récompensé pour sa politique de développement durable, a tenu à lui laisser son air de paradis perdu. Les chèvres, qui avaient colonisé les terres au détriment de la végétation, ont été chassées et plus de 500 000 plantes indigènes ont été plantées au cours des 30 dernières années.
 

Un îlot parmi les autres
Un îlot parmi les autres
 Tête à tête sur un ilot désert
 
Sur cette ancienne colonie britannique de 322 îles, indépendante depuis 1970, le tourisme s’est développé en douceur, même si nombre d’entre elles comptent désormais un hôtel confortable, simple ou très luxueux. Chaque île a sa spécificité, son caractère. À moins de 40 minutes de bateau de Vitu Levu, Beqa island est un autre de ces petits paradis tropicaux aux collines verdoyantes où poussent palmiers, frangipaniers, fougères et autres plantes exotiques. Il suffit de se glisser dans l’eau dès l’embarcadère pour découvrir coraux et poissons multicolores.
Toutes les îles de Fidji ont cette douceur de vivre, aidée par un climat généreux, particulièrement d’avril à novembre, saison sèche qui rime avec un ciel bleu quasi permanent et une température qui flirte avec les 30˚C. Après une balade en mer, un pique-nique en tête à tête sur un îlot de sable désert isolé au milieu de l’océan, une plongée sous-marine, ou un farniente sur la plage, un spa vient confirmer que ces terres du Pacifique riment avec douceur, comme à Likuliku, Vomo, Matamanoa ou encore Tokoriki. Un dîner sous les étoiles, avec poisson parfumé au lait de coco et autres spécialités locales, achève une journée aux airs d’éternité.
 

Village ancestral
Village ancestral
 Des traditions bien vivantes
 

« Bienvenue ! », ou plutôt « Bula ! » en Fidjien (prononcé « boula »). Ce mot résonne à Fidji tout au long de la journée, au rythme des rencontres, accompagné d’un sourire. Bien loin de l’époque où le pays connaissait le cannibalisme, il y a encore près de deux siècles, les Fidjiens ont développé un sens de l’accueil exceptionnel. Les habitants d'un petit village du fin fond de l'archipel ont ainsi versé des larmes, il y a quelques années, en présentant leurs excuses aux descendants d'un missionnaire britannique … tué et mangé par leurs ancêtres il y a plus de 130 ans.
« Cette gentillesse se retrouve dans les hôtels de luxe comme dans les backpackers, dans les sites touristiques comme dans les villages les plus reculés », commente Max Storck, d’ats Pacific, Fidjien qui organise des excursions et séjours à travers le pays. Les voyageurs sont souvent accueillis par un bol de kava, boisson aux vertus relaxantes selon les locaux, mélange d’eau et de poudre d’une racine particulièrement appréciée des Fidjiens. Tout un rituel l’accompagne, opportunité d’échange et de convivialité séculaire.


Fidjien à cheval
Fidjien à cheval
Les derniers villages ancestraux


Une balade à l’intérieur de ces terres d’origine volcanique permet d’apprécier des vallées vertes et somptueuses aux collines abruptes, traversées de torrents et cascades. C’est ici que se nichent les derniers villages ancestraux, comme Navala, lieu encore préservé où l’électricité et le téléphone sont quasiment inexistants. Après deux heures de voiture et d’arrêts pittoresques dans des marchés et autres curiosités le long de l’océan, le goudron disparaît, la route intérieure se transforme en piste aux allures de bout du monde. Un Fidjien à cheval, un coupe coupe à la main, évoque ses guerriers d’antan, un sourire amical en plus.
 
P.C.

maison d'un village ancestral
maison d'un village ancestral
Y aller

Cathay Pacific assure depuis 2009 un vol Paris-Fidji (Nadi), via Hong Kong
L’arrivée se fait à l’aéroport international de Nadi, sur Viti Levu, la plus grande des îles des Fidji.
Plusieurs TO français proposent la destination dont Asia qui prévoit de développer sa production dans son nouveau site internet avec, entre autre, un autotour à Viti Levu, une croisière, toute une palette de resorts et même de petits hôtels de charme en entrée de gamme.
www.asia.fr

Langues
Anglais et Fidjien
Formalités
Passeport en cours de validité – Visa automatique à l’arrivée pour les Français
Monnaie
Dollars fidjiens

Plage de sable fin et mer bleu émeraude
Plage de sable fin et mer bleu émeraude


13/12/2011
Patrick Cros





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 19:23 Gien la discrète se découvre au fil de l’eau