Gastronomie

Quand le « Made in Vosges » aiguise l’appétit belge….

Ce n’est pas une histoire belge mais plutôt franco-belge que Lysiane Demjanin a décidé de conter depuis le 1er octobre dernier à Nimy-Mons dans la province de Hainaut en région wallonne. Rencontre avec une épicurienne des produits vosgiens !


Par Bertrand Munier



Vue aérienne de la grande place de Mons berceau de Lysiane Demjanin © Mairie de Mons
Vue aérienne de la grande place de Mons berceau de Lysiane Demjanin © Mairie de Mons
Un projet né d’un coup de foudre
 
Communicative ! Cet adjectif sied parfaitement à Lysiane Demjanin qui vous accueille les bras grands ouverts dans son magasin belge de Nimy-Mons pour vanter les produits vosgiens dans leur pluralité.

Enjouée, elle met en exergue, avec ses mots, ce territoire lorrain aux sommets arrondis, fourmillant de cascades et de ruisseaux, couru par les randonneurs et les skieurs… sans oublier de prolonger la conversation en vantant le savoir-faire des artisans de cette contrée mâtinée de vert et de blanc qu’elle chérit d’une tendresse absolue.

1/ Lysiane Demjanin la captivante ambassadrice belge des produits vosgiens ou le rituel de l’absinthe à la distillerie Lecomte-Blaise à Vagney-Nol. © Bertrand Munier; 2/ Lysiane et Pascal Demjanin… en communion totale avec les Vosges comme pour ce repas marcaire sur les chaumes. © Bertrand Munier
1/ Lysiane Demjanin la captivante ambassadrice belge des produits vosgiens ou le rituel de l’absinthe à la distillerie Lecomte-Blaise à Vagney-Nol. © Bertrand Munier; 2/ Lysiane et Pascal Demjanin… en communion totale avec les Vosges comme pour ce repas marcaire sur les chaumes. © Bertrand Munier
Séduite par les effluves vosgiens depuis 2012 et plus précisément par les essences résineuses bressaudes, cette Belge bon teint est devenu en quelques mois l’une des plus ardentes avocates des Vosges.Cet amour viscéral pour ce département éponyme se traduisit par l’ouverture d’un comptoir au n°175 rue des Viaducs à Nimy-Mons avec la ferme intention d’agrandir ses locaux et d’intensifier les liens entre les deux territoires désormais chers à son cœur… les Vosges et la Belgique.

Le regard rivé en permanence avec tendresse vers son époux Pascal, Lysiane commente la genèse de son aventure commerciale :

« Nous avons jeté l’ancre dans cette merveilleuse ville touristique de La Bresse, non pas à l’écart de la population locale mais bien au contraire quasiment au cœur même de cette cité pour être en totale adéquation avec les Bressauds. Évidemment rien ne nous prédestinait à devenir citoyens vosgiens. Les circonstances de l’existence en ont décidé autrement ».
 

De gauche à droite : la mirabelle dans tous ses états à la distillerie Lecomte-Blaise à l’image du véritable bonbon des Vosges certifié « AB » à Gérardmer grâce à Justin et Manuel Wexler. © Bertrand Munier
De gauche à droite : la mirabelle dans tous ses états à la distillerie Lecomte-Blaise à l’image du véritable bonbon des Vosges certifié « AB » à Gérardmer grâce à Justin et Manuel Wexler. © Bertrand Munier
En effet, au détour d’une balade dans la vallée alsacienne de Munster, le couple Demjanin prolongea son séjour sur le massif des Hautes-Vosges avant d’écarquiller grand les yeux vers le berceau paternel de Camille et Paul Claudel. Truculente d’anecdotes, Lysiane poursuit la conversation en se remémorant ces instants magiques : « Pour célébrer dignement nos quinze années de mariage, mon mari avait mis les petits plats dans les grands en prévoyant un somptueux voyage en Ukraine. Mais notre itinéraire se limita pour notre plus grand plaisir aux frontières bressaudes. Si bien qu’avec l’argent prévu pour sceller notre évènement matrimonial nous avons acheté une maison à La Bresse. » Et de conclure : « N’est-elle pas plus belle la vie comme cela ? »

La Procession du Car d'Or à Mons existe depuis 657 ans et est reconnu patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l’Unesco. © Grégory Mathelot
La Procession du Car d'Or à Mons existe depuis 657 ans et est reconnu patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l’Unesco. © Grégory Mathelot
Dès lors nimbée par la beauté des paysages, la richesse culturelle tant artistique que patrimoniale ainsi que par la richesse gastronomique des Vosges, elle s’ingénia à porter sur les fonts baptismaux un projet audacieux mûri durant dix-huit mois… sur les fondations d’un coup de foudre.
 
Parfois entre la théorie et la pratique il y a un hiatus considérable mais Lysiane Demjanin  esquiva les obstacles et les vicissitudes professionnelles avec toujours comme socle d’airain son mari Pascal.Place désormais à une nouvelle aventure chez elle à Nimy-Mons devenue capitale européenne de la culture 2015.

Une ville belge qui est aussi indéniablement associée au « Doudou » plongeant ses racines dans un lointain passé de traditions populaires et religieuses, comme la procession du Car d’Or datant du XIVe siècle et le combat légendaire dit « Lumeçon » qui met aux prises Saint-Georges et un dragon devant des dizaines de milliers de personnes chaque année le dimanche de la Trinité.
 

De gauche à droite : Les « Cuvées Vosgiennes » notamment au foin de montagne de Fabrice Chevrier est un moment de partage mais à savourer avec modération. © Bertrand Munier; 8 Tatiana Demeester (à droite), une conseillère agritourisme belge au service de « Vosges-Terroir » lors du Salon de l’Agriculture à Paris, aux côtés de la journaliste vosgienne Sophie Maupetit. © Bertrand Munier
De gauche à droite : Les « Cuvées Vosgiennes » notamment au foin de montagne de Fabrice Chevrier est un moment de partage mais à savourer avec modération. © Bertrand Munier; 8 Tatiana Demeester (à droite), une conseillère agritourisme belge au service de « Vosges-Terroir » lors du Salon de l’Agriculture à Paris, aux côtés de la journaliste vosgienne Sophie Maupetit. © Bertrand Munier
Un comptoir vosgien à l’accent belge

De son magasin ou plutôt de son domicile familial situé dans une ancienne maison de maître, Lysiane est intarissable sur la valeur des produits proposés sans se départir de sa philosophie : faire connaître le travail des artisans vosgiens loin du système industriel et robotisé sans omettre obligatoirement de les rencontrer tous (sic). Puis de fil en aiguille, de bouche à oreille puis de presses écrites en médias télévisuels… la magie opéra. Des quatre coins de la Belgique les clients affluent pour trouver les Vosges à portée de main.
 
Ici et là, ce ne sont pas moins de 700 produits, issus du travail scrupuleux de dix-huit artisans vosgiens qui remplissent les étagères et les allées du comptoir montois. « Quasiment chaque mois poursuit-elle, nous retournons désormais vers notre seconde patrie pour faire nos emplettes et découvrir de nouveaux producteurs. Tous sont devenus des amis. »

De prime abord le client pense découvrir dans cet antre des produits de bouche. Certes ils représentent la majorité des ventes de Lysiane mais les liqueurs et spiritueux côtoient également les chaussettes chics et sportives tout comme les bonbons aux arômes naturels, les gelées et confitures, les savons à base de plantes, les pâtes fraîches ou sèches, le linge de maison, les cafés spéciaux ainsi que les articles de décoration… Certains d’entre eux ont le sceau distinctif de qualité « Vosges-Terroir » issu de la Chambre d’agriculture de ce département dont la cheville ouvrière est Tatiana Demeester la plus sémillante conseillère agritourisme vosgienne... au demeurant de nationalité belge.

De gauche à droite : Désormais Stéphanie Richard (à gauche) exporte ses pâtes en Belgique grâce à Lysiane Demjanin. © Bertrand Munier ; ) Ce n’est pas une galéjade, le safran se cultive dans les Vosges à Plombières-les-Bains grâce à Richard Thierry au « Domaine des Payoux ». © Bertrand Munier
De gauche à droite : Désormais Stéphanie Richard (à gauche) exporte ses pâtes en Belgique grâce à Lysiane Demjanin. © Bertrand Munier ; ) Ce n’est pas une galéjade, le safran se cultive dans les Vosges à Plombières-les-Bains grâce à Richard Thierry au « Domaine des Payoux ». © Bertrand Munier
Par exemple, la fabrication artisanale des pâtes fraîches et sèches retient une attention méritée sous l’enseigne « L’Atelier à Pâtes » de Thiéfosse-Vosges. Aux saveurs et aux formes originales, elles suscitent l’interrogation puis l’envie (ail des ours, basilic, cèpes, orties, safran des Vosges venant de Plombières-les-Bains…) Une idée qui a germé en 2012 dans l’esprit de Stéphanie Richard voulant accompagner la reconversion de son époux comme éleveur de volailles et d’utiliser les petits œufs de leurs volatiles. Deux ans plus tard, elle s’associa avec Philippe Pierrel pour fonder « Pastadélices ». Un trio gagnant fier de distribuer ses produits aux quatre coins de la France et maintenant au-delà des frontières hexagonales grâce à Lysivosges.
 

Justin et Manuel Wexler unis dans les bonbons des Vosges biologiques. © Bertrand Munier
Justin et Manuel Wexler unis dans les bonbons des Vosges biologiques. © Bertrand Munier
Il en est de même pour la « Confiserie-Gérômoise » avec également une fabrication artisanale de bonbons des Vosges biologiques, aux huiles essentielles, au miel, aux plantes et arômes naturels (sans colorants).

Un concept créé par les deux dynamiques frères Justin et Manuel Wexler natif de Gérardmer haut lieu de l’Or blanc vosgien et du Film fantastique français. Tous deux étaient auparavant des fers de lance de leur profession. Le premier comme pâtissier, formé à la prestigieuse maison alsacienne Gil à Munster et le second, un des doués de l’informatique.

Comme quoi la passion artisanale vosgienne mène à tout… et désormais à la Belgique Nimy-Mons par l’intermédiaire de Lysiane Demjanin.

Bertrand Munier

 
 
 

Logo et magasin montois Lysivosges
Logo et magasin montois Lysivosges
Plus d’infos 
 
Magasin « Lysivosges »
Lysiane Demjanin
175 rue des Viaducs


7020 Nimy-Mons
(Belgique)





Tél : 0032478811200
Mél : lysivosges@gmail.com
Site : www.lysivosges.be
 
 

Lysiane et Pascal Demjanin ont succombé au charme des Vosges et de son massif. © Bertrand Munier
Lysiane et Pascal Demjanin ont succombé au charme des Vosges et de son massif. © Bertrand Munier


14/01/2016
Bertrand Munier






1.Posté par Lysivosges le 15/01/2016 11:18
Superbe surprise ce matin ... La presse parisienne fait la place belle à mon petit commerce.. Pour moi c'est une reconnaissance du travail que nous effectuons chaque jour. Certains de nos produits sont sur les tables des meilleurs restaurants de France, sont labellisés "Vosges Terroir" …
Merci à vous tous de nous soutenir dans notre travail, d’apprécier les bonnes et belles choses, de reconnaitre la qualité à la quantité…
Merci merci merci et n’oubliez pas de partager ceci, partager c’est un clic mais c’est surtout partager le bonheur de travailler chaque jour, partager des moments uniques lorsque vous venez ou viendrez à notre rencontre …
Demain dès 9 h 00, nous serons ouverts pour vous accueillir et à partir de 11 h 00, nous proposerons une petite dégustions de,… de, … de, …
Venez et vous saurez.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >