Actualités du tourisme

San Francisco et Yosemite, deux stars de la côte nord-ouest

L’une vous emballe dans une mosaïque de quartiers victoriens ou high tech en bord de Pacifique, l’autre vous réserve à l’intérieur des terres des cimes escarpées et des séquoias géants. Deux compléments indispensables pour saisir l’âme californienne.

Par Catherine Gary



Le Golden Bridge enjambe la baie sur 2,7 kms dans une brouillard emblématique  © DR
Le Golden Bridge enjambe la baie sur 2,7 kms dans une brouillard emblématique © DR
Le jour se lève sur Golden Bridge et Alcatraz

Et comme chaque jour ou presque, un brouillard épais estompe la silhouette écarlate du plus célèbre des ponts suspendus, emblème sans rival de la cité. On s’en approche à vélo pour évaluer la perspective élancée de ses filins et piliers enjambant la baie et raviver quelques histoires sur la ruée vers l’or au siècle dernier. On longe les quais depuis le Pier 39 où une colonie de phoques se dandine en batifolant sans se soucier des regards curieux. Au passage, on croise les citadins du week-end sur les pelouses vert chlorophylle avant de se lancer avec courage sur les 2,7 kilomètres de pont, agrippés au guidon face au vent de l’océan et dans le trafic incessant des voitures, pour quelques sensations fortes avant Sausalito sur la berge opposée. 

De gauche à droite : L'arrivée  dans la prison d'Alcatraz et vue sur l' enfilade des cellules haute sécurité  © Catherine Gary
De gauche à droite : L'arrivée dans la prison d'Alcatraz et vue sur l' enfilade des cellules haute sécurité © Catherine Gary
Au Pier 33, le ferry vous embarque à Alcatraz. 
              
 Histoire de vous donner quelques frissons on ne vous épargne rien des hauts-faits de tous ces renégats que le pénitencier mythique abrita à deux kilomètres de là.

Al Capone en particulier, dit Scarface, l’ennemi public n°1 au temps de la prohibition qui séjourna dans ces murs pendant 4 ans avant de finir ses jours 10 ans plus tard en liberté mais dans un triste état.

Un audio guide en français conduit vos pas le long des 450 cellules à hauts barreaux facilitant la surveillance des prisonniers de la tête aux pieds. Cela n’empêcha pas quelques tentatives isolées que les eaux glaciales se chargèrent d’achever, car aucun, que l’on sache, ne réussit à s’en sortir.

De gauche à droite : Une très belle maison victorienne  © Catherine Gary ; Alamon Square et sa vue unique sur les maisons victoriennes et les gratte-ciel   © DR ; Les cable-cars sillonnent la ville de haut en bas  © Catherine Gary ;
De gauche à droite : Une très belle maison victorienne © Catherine Gary ; Alamon Square et sa vue unique sur les maisons victoriennes et les gratte-ciel © DR ; Les cable-cars sillonnent la ville de haut en bas © Catherine Gary ;
Sur les hauteurs, la magie des beaux quartiers.

Connue pour leurs courses poursuites en bolides cinématographiques, les rues perchées de San Francisco se prêtent aussi à de belles balades à pied, quitte à transpirer, avec vues plongeantes sur la baie et les gratte-ciel du district financier. Le charme est à son comble le long des rues jalonnées de maisons victoriennes couleurs pastel, les painted ladies comme on les appelle ici, égayées de buissons de bougainvilliers, d’agapanthes ou de palmiers. Le top du top c’est Alamo Square, une vaste pelouse dominant la ville, cerclée de ces plus belles ladies. On vient s’y allonger en profitant de la vue avec en toile de fond l’envolée de gratte-ciel. Ce contraste saisissant on le retrouve aussi à Russian Hill, Nob Hill et Telegraph Hill les bien nommés. Et si l’effort est trop grand, on grimpe au passage dans l’un des cable cars, ces trams à l’ancienne qui sillonnent la ville de part en part même dans les zones escarpées !
 

De gauche à droite : A castro les couleurs de la communauté gay s'affichent et à Mission le street art anime de nombreux murs.  © Catherine Gary
De gauche à droite : A castro les couleurs de la communauté gay s'affichent et à Mission le street art anime de nombreux murs. © Catherine Gary
Tradition et modernité à Mission et Castro, fiefs des Latinos et des gays

 L’ambiance a changé dans ce quartier fondé jadis par les Franciscains qui donnèrent leur nom à la cité. Mission est aujourd’hui recherchée pour le joyeux mélange d’ambiances qui y règne entre Latinos issus de l’immigration, artistes qui ont ici leurs ateliers et jeunesse branchée qui, en s’installant, fait grimper les prix de l’immobilier. On y vient le soir pour les bars à la mode et les concerts alternatifs et le jour pour d’étonnantes fresques murales vouées aux revendications, de vrais musées à ciel ouvert qu’il ne faut absolument pas manquer. A quelques encablures, très coloré lui aussi, Castro affiche la couleur en drapeaux arc-en-ciel qui claquent au vent : gay. Là aussi les maisons victoriennes ont fait flamber les loyers autour de Castro street, la Mecque de la communauté  avec ses bars et ses magasins spécialisés très animés en soirée. Et surprise pour les nostalgiques des années hippies, la “maison bleue adossée à la colline“ de Maxime le Forestier fait l’objet d’un jeu de piste pour dénicher la jolie façade régulièrement repeinte en bleu pour le fun.

Mariposa offre une ambiance Far West  © Catherine Gary ; Panoplie des bottes et chapeaux de cow-boys en magasin et quelques bikers font une pause. © Catherine Gary
Mariposa offre une ambiance Far West © Catherine Gary ; Panoplie des bottes et chapeaux de cow-boys en magasin et quelques bikers font une pause. © Catherine Gary
Sur la route de Yosemite, Mariposa une bourgade style western

C’est vrai, ce parc grandiose n’est pas tout près, mais qu’est-ce que 300 kms quand on est en Californie ! Les routes sont bonnes, alors louez une voiture et à vous la totale autonomie !Vous pouvez par exemple faire un stop pour la nuit à Mariposa, un gros village façon Far-West né de la ruée vers l’or et dormir dans un motel emblématique resté dans le jus des road movies années 50, avec en prime toute la panoplie des bottes et chapeaux de cow-boys en magasin et quelques bikers bien musclés déjeunant dans le pub d’à côté. En remontant la rue principale, on se croirait presque à l’époque de la conquête de l’Ouest. C’est l’Amérique, la vraie. Le soir, on vous sert un barbecue de saumon tout frais pêché dans la rivière au fond de la vallée et vous rêvez aux grands espaces en technicolor dans une ambiance country au charme délicieusement rétro...

Photo du haut : Yosemite Descente en canoé de la rivière Merced  © DR ; Photo du bas : Les séquoias géants de Yosemite  © DR
Photo du haut : Yosemite Descente en canoé de la rivière Merced © DR ; Photo du bas : Les séquoias géants de Yosemite © DR
Un parc naturel qui vaut vraiment le détour !



Particulièrement protégé depuis 1864 par Abraham Lincoln, Yosemite est victime de son succès. Les visiteurs affluent en milieu de journée .

C’est pourquoi commencez le matin à la fraîche pour profiter du silence de cette nature exceptionnelle. En vous baladant à vélo au fond de la vallée, le long de la rivière Merced où déjà sont installés pour la journée quelques pêcheurs au lancer.

Sur chaque rive, El Capitan et Half Dome dressent leur verticalité, 900 mètres au sommet pour le premier, régulièrement attaquée en varappe par les grimpeurs les plus audacieux.



Le royaume des séquoias géants


La haute forêt de sapins des Bridaveil Falls de Yosemite est un bonheur pour trouver la fraîcheur du “voile de la mariée“, un torrent dont les embruns sous l’effet du vent vous font l’effet d’un brumisateur géant. La température descend pour de bon au Glacier Point dominant le fond de la vallée, avec une vue époustouflante sur les pics de la Sierra Nevada qui justifie amplement la longue route en lacets où biches, daims et toutes sortes de cervidés peu farouches vous laissent le temps de les observer. Plus difficile néanmoins avec les ours bruns qui restent tapis au fond des forêts... mais soyez quand même prudents. Enfin, à Mariposa Grove on  finit cette incursion en beauté au pays des séquoias géants dont 3 000 ans d’âge vous contemplent et vous donnent à philosopher tout en vous émerveillant ! 

C.G.

Plus d'infos

De haut en bas : 1/ Chambre de l'Hôtel Monaco Central à San Francisco   © DR 2/ Salle de bains du même hôtel   © DR; 3/ Entrée de L' Hôtel Mariposa , un motel tel qu’on les imagine dans un petit village de l’Ouest © DR.
De haut en bas : 1/ Chambre de l'Hôtel Monaco Central à San Francisco © DR 2/ Salle de bains du même hôtel © DR; 3/ Entrée de L' Hôtel Mariposa , un motel tel qu’on les imagine dans un petit village de l’Ouest © DR.
Se renseigner :
www.visitcalifornia.com/fr :
Office de Tourisme de la Californie en France

Y aller :

XL Airways : 3 vols directs/sem entre Paris CDG et SF, jusqu’au 29 août.
Prix : 559 euros avec 20kg bagage, repas chaud et collation. Et 1469 euros en classe Galaxie avec cuisine raffinée, vins et tablette Samsung.
Vols Airbus A330-200
www.xl.com


Sur place :

Equinoxiales, le spécialiste de la destination à des prix low cost : 
Escapade de 7 jours/5 nuits dont 3 nuits à San Francisco et 2 nuits à Yosemite,
3 jours de location voiture et l’A/R non stop XLAirways.

Version luxe : hôtel Monaco à San Francisco (très central) et Awahnee à Yosemite.
Prix : 2435 euros/pers base double. Haute saison jusqu’à fin août.
Version  mi-luxe : hôtel Monaco à San Francisco
et hôtel Mariposa à ½ heure de Yosemite.
Prix :  1903 euros/pers base double. Haute saison jusqu’à fin août.
www.equinoxiales.fr
Tél. : 01 77 48 81 00

Hôtels en individuel :

 Hôtel Monaco, chaîne des Kimpton Hotel est un établissement haut de gamme à proximité d'Union Square, avec un hall magnifique et des chambres très artistiques. Dégustation de vins tous les soirs.
Hôtel Mariposa est un motel tel qu’on les imagine dans un petit village de l’Ouest. www.mariposalodge.com
Hôtel Tenaya Lodge, un resort de luxe au cœur d’une forêt de sapins avec Spa et restaurant

Photo 1/ Découverte guidée de la ville en bus panoramique  © DR ; 2/  Balade à vélo dans la brume vers Sasalito  © Catherine Gary
Photo 1/ Découverte guidée de la ville en bus panoramique © DR ; 2/ Balade à vélo dans la brume vers Sasalito © Catherine Gary
Visiter :
Découverte guidée de la ville en bus panoramique :
90 minutes dans les quartiers emblématiques du centre
Prix : 35 euros
www.citysightseeing.us

Balade de 2 heures à vélo avec guide depuis le quai 39 jusqu’à  Sosalito avec traversée du Golden Bridge et retour en Ferry. Prix : 65 euros : vélo , casque et guide. 13 euros retour en ferry et caution de 120 euros au départ
www.blazingsaddles.com/san-francisco

Visite d’Alcatraz avec audio guides gratuits incluant la traversée en bateau (chaque ½ heure).
Départ quai 33, résa indispensable. Prix : 34 euros la journée visite et bateau.
www.alcatrazcruises.com

Se régaler à San Francisco :

Le Franciscan Crab Restaurant
Le crabe y est la grande spécialité que l’on déguste face à l’océan.
Sur le Pier 43 ½ Fisherman’s Warf
www.franciscanrestaurant.com

Le Fog Harbour Fish House
On profite d’une vaste carte de poissons frais pêchés !
Pier 39, face au Golden Gate
www.fogharbor.com

Lire :
Le Routard San Francisco
 

 

A Yosemite, sur chaque rive, El Capitan et Half Dome dressent leur verticalité, 900 mètres au sommet pour le premier, régulièrement attaquée en varappe par les grimpeurs les plus audacieux.  © DR
A Yosemite, sur chaque rive, El Capitan et Half Dome dressent leur verticalité, 900 mètres au sommet pour le premier, régulièrement attaquée en varappe par les grimpeurs les plus audacieux. © DR


05/07/2015
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter