Chronique

Toulon, arrêt sur La Frontale du port !

La Frontale surnommée « La Muraille de Chine » par ses habitants est un ensemble d'immeubles construits en 1953 et considérés alors comme avant-gardistes. Dommage que les toulonnais ne s'arrêtent pas davantage sur l'architecture fonctionnelle et ingénieuse de ces habitats !

Par Frédéric Paul



De gauche à droite : le port de Toulon avant la guerre; Le port détruit pendant la dernière guerre; Le port après les premiers déblaiements ( © DR)
De gauche à droite : le port de Toulon avant la guerre; Le port détruit pendant la dernière guerre; Le port après les premiers déblaiements ( © DR)
Toulon, préfecture du Var, plus grand port militaire de Méditerranée et plus belle rade d'Europe, est historiquement connu pour avoir sabordé sa flotte en 1942.

Mais on oublie souvent que les bombardements alliés de 1944 qui visaient l'arsenal et la précision toute relative des tirs à l'époque ont fait des dégâts considérables à commencer par les immeubles du port qui ont été complètement détruits. Après-guerre il a donc fallu reconstruire et des projets plus grandioses les uns que les autres ont vu le jour, certains proposant des expropriations massives afin de redessiner le centre-ville et créer une trouée pour les voitures.

la Frontale du port aujourd'hui.On le doit à Jean de Mailly (1911-1975), à l'époque architecte conseil de l'État pour la région Méditerranée ( © O.T. Toulon)
la Frontale du port aujourd'hui.On le doit à Jean de Mailly (1911-1975), à l'époque architecte conseil de l'État pour la région Méditerranée ( © O.T. Toulon)
Le projet retenu est celui qui existe toujours aujourd'hui : la Frontale du port.




On le doit à Jean de Mailly (1911-1975), à l'époque architecte conseil de l'État pour la région Méditerranée, connu pour avoir été un des trois architectes du CNIT dans le quartier de La Défense à Paris.

Si beaucoup de Toulonnais regrettent, aujourd'hui encore, que ces immeubles « bouchent la vue sur la mer » quand on circule en voiture, ils oublient que lors d'une promenade à pied sur le port, ils sont, non seulement protégés de la circulation, mais ils peuvent également profiter au maximum de la vue sur la mer et les terrasses de cafés.

De gauche à droite : Maquette échelle 1 de l'Unite d'habitation de Toulon - Facade ;  Vue aérienne des premiers travaux des immeubles de La Frontale à Toulon ( © DR)
De gauche à droite : Maquette échelle 1 de l'Unite d'habitation de Toulon - Facade ; Vue aérienne des premiers travaux des immeubles de La Frontale à Toulon ( © DR)
Si les habitants surnomment parfois ces immeubles "La Muraille de Chine", c'est qu'ils ne connaissent pas suffisamment ces ingénieux bâtiments.

En effet, ces barres qui ont obtenu le Prix de la Triennale de Milan en 52, ont été inaugurées en 1953 et sont classées aux Monuments Historiques. Elles ont même été la vedette du Salon des Arts ménagers de 1951 au Grand Palais à Paris avec une maquette à l’échelle 1.

De gauche à droite : Façade nord avec détail sur la jardinière et claustra de la cage d'escalier; Façade nord et sa coursive; Cuisine et son aménagement tel que l'a conçu l'architecte Jean de Mailly; Sur les fenêtres position des lames orientables; ( © DR)
De gauche à droite : Façade nord avec détail sur la jardinière et claustra de la cage d'escalier; Façade nord et sa coursive; Cuisine et son aménagement tel que l'a conçu l'architecte Jean de Mailly; Sur les fenêtres position des lames orientables; ( © DR)
Et puis il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Ces immeubles ont été construits en moins de 6 ans avec des appartements de 2 à 4 pièces en fonction de la demande.

Les pièces de vie, salon et chambres, donnent sur le port, plein sud. Les pièces « techniques », entrée, cuisine, salle de bain et buanderie, donnent côté rue. Les couloirs de l’immeuble sont conçus comme des coursives rappelant les bateaux avec des balconnières pour apporter de la verdure et des bancs pour permettre aux gens de se réunir et de discuter les soirs d’été. Ces coursives sont à 1m en dessous des appartements auxquels on accède par trois marches évitant ainsi l'incursion des regards à l’intérieur depuis l’extérieur. Côté sud, les persiennes avec des réglettes modulables brevetées permettent de tamiser la lumière. De couleurs vives (bleu, orange, jaune et vert) elles égaient la façade de béton. Les appartements sont traversants donc ventilés en été.

La frontale du port et ses environs sont réhabilités. © Photo Richard Barsotti
La frontale du port et ses environs sont réhabilités. © Photo Richard Barsotti
En 1953, ces immeubles sont, dans ce centre-ville populaire,considérés comme avant-gardistes .



D'autant, qu'à quelques centaines de mètre de là, existent encore des immeubles sans eau courante, avec des toilettes communes sur le palier quand elles ne sont pas en rez-de-chaussée.

En revanche, La Frontale du port offre non seulement l’eau courante et l’électricité mais aussi des cuisines équipées et des ascenseurs. Bref le luxe à portée de tous.

A l'avenir, gageons que les Toulonnais porteront peut-être un autre regard sur ces immeubles de la Frontale du port...

Frédéric Paul
www.levisibleestinvisible.fr

toulontourisme .com/

Telle une toile, les couleurs vives (bleu, orange, jaune et vert) égaient la façade de béton des immeubles de la Frontale à Toulon ( © Christian Abel)
Telle une toile, les couleurs vives (bleu, orange, jaune et vert) égaient la façade de béton des immeubles de la Frontale à Toulon ( © Christian Abel)


25/03/2014
Frédéric Paul





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Février 2017 - 20:43 Carpe Diem à Cuba.