Actualités du tourisme

Tourisme d'affaires : Haute Bretagne terre d’accueil

En Ile et Vilaine une structure baptisée "Haute Bretagne Evènements " regroupe 64 acteurs du tourisme, des services, de la restauration, de l'hébergement et de l’accueil. Chacun se met en quatre pour accueillir les fameux décideurs des MICE pour Meeting, Incentive, Conventions et Evènements. Un groupement au service du tourisme d’affaires qui veut faire de ce territoire chargé d’histoire et de sites grandioses une Terre d’accueil pour les décideurs avec Rennes comme porte d’entrée principale.

Interview.



Jean-François Rouaud, Président de Haute Bretagne Evèments.
Jean-François Rouaud, Président de Haute Bretagne Evèments.
Jean François ROUAUD  Président de Haute Bretagne Evèments répond aux questions de Richard Bayon en expliquant la mise en place et le déroulement de cette toute nouvelle structure.
 
Richard Bayon : Quand et pour quelles raisons l'aventure Haute Bretagne Evènements a-t-elle commencé ?



Jean François Rouaud :  L'histoire a commencé avec une rencontre et des constats. Une rencontre avec Olivier WATINE, alors directeur du Palais des Congrès de Saint-Malo qui se demandait ce que faisaient les institutions comme le CDT et  le CRT pour la filière des rencontres professionnelles. En 2004, une étude a été diligentée,  co-pilotée par le CDT et quelques professionnels et menée par le cabinet Second Axe  (Didier RACT-MADOUX).  

Cette étude a conclu que la Haute Bretagne possède des atouts à faire valoir sur le marché MICE grâce à des infrastructures existantes de qualité, qu'il y a encore une place à prendre et que l'action prioritaire à mener est de fédérer les pros  du MICE en Ille et Vilaine. Les conclusions ont été présentées en octobre 2004. HBE est officiellement né en juin 2005 avec 35 adhérents.


RB : Haute Bretagne Evénements s’appuie sur la structure du CDT Île & Vilaine, tout en étant partiellement autonome et indépendant. Vous êtes un des rares départements à disposer d’un tel outil. Comment expliquez-vous cette singularité ?


JFR : La rareté ou du moins la spécificité du club HBE tient  dans sa structure composée de professionnels du secteur et de l’appui d’une institution, mais aussi  dans son organisation sans oublier le dynamisme des ses membres. Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas, fort heureusement.  Ce qui fait vraiment la différence, comparé  à d'autres clubs/associations similaires dont certains antérieurs à HBE,  c'est dans un premier temps,  la réalité d'un partenariat public /privé (PPP) avec une collectivité (Conseil Départemental et CDT) qui se donne vraiment les moyens financiers et humains pour que la filière sois mise en avant  à travers ce  club. Et dans un deuxième  temps, l’implication des professionnels qui jouent vraiment le jeu.

Ainsi, les fondations du club bâties sur un nécessaire engagement des adhérents à travers l'animation de commissions de travail (promotion, internet, fichiers, qualité, sélection,...) lui permettent aujourd'hui de continuer à se consolider, alors que d'autres s'éteignent. A tel point que les attentes des pros sont axées vers deux  thèmes : "Mieux se connaître" (réseau interne)  et "mieux se faire connaitre" (promotion externe)

Le drapeau breton domine une vue imprenable sur le paysage sauvage de cette magnifique région d'Ile et Vilaine.  © Richard Bayon
Le drapeau breton domine une vue imprenable sur le paysage sauvage de cette magnifique région d'Ile et Vilaine. © Richard Bayon
RB : Quels types d’établissements retrouve-t-on parmi les adhérents  de Haute Bretagne Evénements ?

JFR :  HBC compte actuellement 64 adhérents qui représentent  les différents métiers de la filière MICE afin de répondre à tous les besoins exprimés par les organisateurs d'événements. On trouve des hôtels, des restaurants, des golfs, des lieux de réception (châteaux, salles, ...), des centres de congrès, des parcs expos, des agences événementielles, des agences réceptives, des bureaux des congrès, des prestataires de services (loueurs de matériel, traiteurs événementiel, compagnies maritimes, transporteurs...).
 

La cible de la nouvelle structure " Haute Bretagne Evènements :  les " séminaires, conventions, congrès de  20 à 1000 personnes, entre autres....  © HBE
La cible de la nouvelle structure " Haute Bretagne Evènements : les " séminaires, conventions, congrès de 20 à 1000 personnes, entre autres.... © HBE
RB : Est ce plutôt la Région, son histoire, ses paysages, ses sites qui attirent le marché des Mice, ou plutôt ses équipements ?


JFR :
A priori les deux... mais la chronologie de la réflexion du client potentiel  s’oriente, sans doute d’abord sur la région et ses attraits, puis concerne les facilités de transport (Air et Fer),  enfin les structures d’accueil : salles de réunion, hôtelleries, etc.…  Nous n'avons jamais eu pour ambition de concurrencer les leaders mondiaux ou nationaux du marché.  Notre cible : séminaires, conventions, congrès de  20 à 1000 personnes.  

Nous bénéficions d'énormément d'atouts liés au patrimoine naturel et historique de notre région et nous ne les boudons pas dans notre communication. L'intérêt de venir en Haute  Bretagne pour ses événements ne tient pas seulement dans la qualité des prestations, mais bien évidemment également pour ses aspects très tendance de  l’inconscient collectif : une nature brute et rassurante, la fiabilité professionnelle et relationnelle des hommes.

De surcroit,  le développement de la ville de Rennes (Destination Rennes) avec la livraison d'ici 2018 de nombreux chantiers : Palais des Congrès High Tech, ligne LGV, Centre Affaires Européennes, 2eme ligne de métro va apporter de nouvelles raisons de s'intéresser à la Haute Bretagne  et à sa capitale. Saint-Malo n’est pas en reste non plus avec son projet Saint Malo 2030.

HBE souhaite améliorer l'organisation d'un congrès important  qui doit être l'affaire de tous : du taxi à l’hébergeur en passant par les centres de Congrès, les agences réceptives, les traiteurs et autres acteurs qui participent à la chaines de valeur d’un événement.  © Richard Bayon
HBE souhaite améliorer l'organisation d'un congrès important qui doit être l'affaire de tous : du taxi à l’hébergeur en passant par les centres de Congrès, les agences réceptives, les traiteurs et autres acteurs qui participent à la chaines de valeur d’un événement. © Richard Bayon
RB : Y a-t-il encore des points que vous souhaitez améliorer ?



JFR : Certains constats établis lors de l'étude menée en 2004 restent d'actualité : carence en hébergement de forte capacité (plus de 200 chambres) pour accueillir  des groupes importants sur un seul établissement, implantation de marques internationales (Radisson, Hilton,...)  : l'organisation d'un congrès important doit être l'affaire de tous : du taxi à l’hébergeur en passant par les centres de Congrès, les agences réceptives, les traiteurs et autres acteurs qui participent à la chaines de valeur d’un événement.

Malgré tout de nouveaux établissements hôteliers de très bon niveau se sont construits à Saint-Malo comme à Rennes. D’ailleurs,  être hébergé dans plusieurs hôtels à proximité les uns des autres et de même niveau ne pose strictement aucun problème.

Bien au contraire, les congressistes apprécient de se retrouver le soir dans des unités à taille humaine. L’offre se doit d’être exhaustive et de qualité !  
 

Des rencontres professionnelles et autres événements, mais  aussi  aux chaines hôtelières Internationales, aux transporteurs aériens. HBE  a donc un rôle de stimuli vers tous ces acteurs économiques.  © HBE
Des rencontres professionnelles et autres événements, mais aussi aux chaines hôtelières Internationales, aux transporteurs aériens. HBE a donc un rôle de stimuli vers tous ces acteurs économiques. © HBE
RB : Votre modèle peut-il influencer des villes voisines comme Nantes, Brest, St Brieuc, Vannes, Angers, Laval ? Risquez-vous d’être copié ?

JFR :  Le club HBE a déjà été copié et nous avons accompagné avec beaucoup de plaisir et de fierté la création de deux clubs "petits frères" bretons : Finistère Affaires en 2010 et Morbihan Affaires en 2014. Nantes était déjà "structuré" autour d'un GIE "Atlantic Event" articulé autour de 4 équipements.
 

RB :   Avez-vous des projets à court ou moyen terme dont vous souhaiteriez parler ?
 
JFR : HBE communique énergiquement sur tous les atouts de la Haute Bretagne en matières de MICE. Cette communication doit parler positivement aux oreilles des organisateurs de rencontres professionnelles et autres événements, mais  aussi  aux chaines hôtelières Internationales, aux transporteurs aériens. HBE  a donc un rôle de stimuli vers tous ces acteurs économiques. Nous observons avec beaucoup d’intérêt tous les projets d’implantations comme celui de  l’hôtel Intercontinental à Rennes à titre d’exemple.

Propos recueillis par Richard Bayon
 

Tourisme d'affaires : Haute Bretagne terre d’accueil
Plus d'infos
 

Contact

5 rue du Pré Botté
35000 Rennes
02 99 78 50 35




www.haute-bretagne-evenements.com/


18/11/2016
Richard Bayon





Nouveau commentaire :
Twitter