Actualités du tourisme

Une figure emblématique du Mont Saint Michel !

La Mère Poulard reste ici une ambassadrice privilégiée par la grâce d’une omelette fameuse qui fait le succès de son auberge depuis plus de 150 ans. Comme quoi la simplicité peut apporter la gloire.

Par Catherine Gary



Arrivée en navette au Mont St Michel   © probaie-mont-st-michel- Vincent M.
Arrivée en navette au Mont St Michel © probaie-mont-st-michel- Vincent M.

De gauche à droite : Préparation de l'omette dans la grande cheminée  © Catherine Gary; L'omelette flambée façon dessert de la Mère Poulard  © Catherine Gary
De gauche à droite : Préparation de l'omette dans la grande cheminée © Catherine Gary; L'omelette flambée façon dessert de la Mère Poulard © Catherine Gary
Une recette qui garde toujours son mystère…
 
Une fois poussée la porte de l’auberge, vous voilà devant la vaste cheminée, invités à observer l’élaboration de cette omelette unique et merveilleuse.

Un panier d’œufs sur la table, une belle motte de beurre et deux cuistots qui sans cesse battent un mélange mousseux dans des cuvettes en cuivre sous vos yeux… La préparation semble simple et pourtant nous vous mettons au défit de faire aussi bien au retour. Alors quelle est cette fameuse recette de l’omelette, soufflée à l’intérieur, dorée sur le pourtour et repliée en croissant ? La Mère Poulard aurait, dit-on, battu les jaunes et les blancs séparément, ajoutant à l’ensemble une bonne cuillère de crème. Et pourtant, en s’y essayant, nous n’avons pas réussi à en faire une aussi savoureuse. C’est pourquoi, en visitant le Mont Saint Michel et si vous ne prenez qu’un plat, c’est celui-là qu’il faut impérativement déguster. Salée ou sucrée avant d’être flambée, l’inspiration vous viendra peut-être et vous aurez la révélation du secret qui fait son succès international depuis des années !

Balade avec vue.  © Catherine Gary
Balade avec vue. © Catherine Gary


Explications impressionnantes de  l'effet  des sables mouvants.  © Catherine Gary ; Panneau à lire attentivement et ne pas oublier les heures des marées  © Catherine Gary
Explications impressionnantes de l'effet des sables mouvants. © Catherine Gary ; Panneau à lire attentivement et ne pas oublier les heures des marées © Catherine Gary
Belle balade digestive dans la baie ?
 
La meilleure façon d’apprécier la beauté du site c’est de le contourner par la baie, lorsque la mer s’y prête.

Mais attention, vous devez consulter les horaires des marées car, comme chacun sait, l’eau peut ici vous surprendre : sans battre des records de vitesse, elle monte plus vite souvent que ce qu’on croyait. Autre impératif : ne pas s’aventurer seuls sur l’estran car des surprises néfastes peuvent vous faire perdre pied. Les sables mouvants en effet ne sont pas un mirage et peuvent vous aspirer jusqu’à mi-corps.

Il existe bien un moyen de se dégager mais il faut maitriser cette pratique et ce n’est pas donné à tous de s’en sortir sans s’affoler. Pas de panique donc mais choisissez un guide qui de plus vous apprendra des choses passionnantes sur la baie, pieds nus pour mieux sentir la fraîcheur du sable et traverser les incontournables nappes d’eau.
 

Musée Du Gesclin.  © Catherine Gary
Musée Du Gesclin. © Catherine Gary

Enseigne de la maison du Chevalier Du Gesclin  © Catherine Gary ; La ruelle qui conduit à l'Abbaye.  © E.Kerleroux;  Enseigne de la poste qui s’est installée en lieu et place de la première adresse de la Mère Poulard  © Catherine Gary
Enseigne de la maison du Chevalier Du Gesclin © Catherine Gary ; La ruelle qui conduit à l'Abbaye. © E.Kerleroux; Enseigne de la poste qui s’est installée en lieu et place de la première adresse de la Mère Poulard © Catherine Gary
Au fil des ruelles étroites jusqu’au sommet
 
Pour la vue sur la baie, c’est au sommet du mont qu’il faut grimper. De préférence hors saison, quand ce dernier est rendu à son calme et l’abbaye à sa sérénité.

Au passage levez les yeux vers l’enseigne de la poste qui s’est installée en lieu et place de la première adresse de la Mère Poulard dont la grande cheminée rappelle le succès culinaire de sa cuisinière.

Plus haut, une autre enseigne rappelle que le chevalier Du Guesclin, celui qui s’illustra durant la Guerre de Cent ans, fit construire cette maison perchée pour son astrologue d’épouse, Tiphaine de Raguenel. Transformée en musée, elle vous immerge dans le cadre de vie d’un chevalier du Moyen-âge avec son mobilier d’époque et, paraît-il, l’armure même du grand homme.
 

Cloître e l'abbatiale.  © Catherine Gary
Cloître e l'abbatiale. © Catherine Gary

De gauche à droite : Abbatiale.  © Catherine Gary ; Vue à travers le périscope.  © Catherine Gary
De gauche à droite : Abbatiale. © Catherine Gary ; Vue à travers le périscope. © Catherine Gary
L’abbaye,  après la montée une vraie récompense
 
L’abbaye du Mont-Saint-Michel recèle des trésors d’architecture éblouissants dans leurs styles carolingien, roman et gothique.

Le tout se répartit en l’abbatiale proprement dite et ladite “Merveille“ aux trois niveaux érigés à flanc de rocher.Monastère bénédictin dès l’an 911 et jusqu’à la Révolution, l’abbaye accueille depuis 2001 les Fraternités Monastiques de Jérusalem  pour des offices quotidiens. En redescendant sur l’esplanade du musée historique, ne manquez pas la visite vraiment étonnante au Périscope qui servit au XIXè siècle pour mesurer la topographie mais aussi pour les repères dans l’espace des peintres de la région.

C’est ainsi que Léonard de Vinci en expliquait le fonctionnement : « En laissant les images des objets éclairés pénétrer par un petit trou dans une chambre très obscure tu intercepteras alors ces images sur une feuille blanche placée dans cette chambre, mais elles seront plus petites et inversées ». On doit son acquisition au mécénat de la Mère Poulard, omniprésente aussi dans différents restos et  biscuiteries du Mont Saint Michel.

Vue de l'Abbatiale.  © Catherine Gary
Vue de l'Abbatiale. © Catherine Gary

De gauche à droite : une ruelle très marchande à l'intérieur du Mont-Saint-Michel ; Balade en calèche  © Catherine Gary
De gauche à droite : une ruelle très marchande à l'intérieur du Mont-Saint-Michel ; Balade en calèche © Catherine Gary
Pratique
 
Office de Tourisme du Mont Saint Michel :
Boulevard Avancée
50170 Le Mont-Saint-Michel
Tél. :
02 33 60 14 30
www.ot-montsaintmichel.com/
 
La Mère Poulard :


Des chambres simples dans un hôtel du XIXe siècle et son restaurant renommé.
Grande Rue
50170 Le Mont-Saint-Michel

www.merepoulard.com  
Tél. : 02 33 89 68 68
 
 

La célèbre enseigne de la Mère Poulard au Mont-Saint-Michel. La Mère Poulard reste ici une ambassadrice privilégiée par la grâce d’une omelette fameuse qui fait le succès de son auberge depuis plus de 150 ans.  © OT Mont-Saint-Michel
La célèbre enseigne de la Mère Poulard au Mont-Saint-Michel. La Mère Poulard reste ici une ambassadrice privilégiée par la grâce d’une omelette fameuse qui fait le succès de son auberge depuis plus de 150 ans. © OT Mont-Saint-Michel


15/08/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…