Reportage

Valence, l’audacieuse et plurielle balance entre terre et mer.

Troisième ville d’Espagne, Valence a le cœur grand ouvert sur un patrimoine ancestral et les audaces de sa modernité, le tout à deux pas de plages immaculées. Sans oublier un art de vivre qui a de quoi la rendre irrésistible.

Reportage Catherine Gary



Troisième ville d’Espagne, Valence a le cœur grand ouvert sur un  patrimoine ancestral et les audaces de sa modernité, le tout à deux pas de plages immaculées. Ici le centre ville de Valence. © Catherine Gary
Troisième ville d’Espagne, Valence a le cœur grand ouvert sur un patrimoine ancestral et les audaces de sa modernité, le tout à deux pas de plages immaculées. Ici le centre ville de Valence. © Catherine Gary

A trois kilomètres du centre, Cabanyal, le quartier des pêcheurs. Bienvenue dans ses rues populaires en damier bordées de maisons aux céramiques colorées. ; On y retrouve également Fabrica de Hielo, autrefois fabrique de glace pour la conservation des poissons, aujourd'hui le lieu alternatif du week-end.© Catherine Gary
A trois kilomètres du centre, Cabanyal, le quartier des pêcheurs. Bienvenue dans ses rues populaires en damier bordées de maisons aux céramiques colorées. ; On y retrouve également Fabrica de Hielo, autrefois fabrique de glace pour la conservation des poissons, aujourd'hui le lieu alternatif du week-end.© Catherine Gary
Cabanyal, l’ancien quartier des pêcheurs
 
Vous ne le savez peut-être pas, pressés que vous êtes de choisir Barcelone ou de filer vers cette Andalousie si prisée pour son soleil : Valence est un must avec ses petites places, ses bodegas et ses terrasses, ses musées, ses églises et ses palais. Alors arrêtez-vous ici, le temps de saisir l’ambiance de cette ville aux beautés contrastées et, comme c’est l’été, dirigez-vous d’abord vers l’ancien quartier des pêcheurs.

A trois kilomètres du centre, Cabanyal vous attend dans son calme diurne et son animation en soirée. Bienvenue dans ses rues populaires en damier bordées de maisons aux céramiques colorées. Jadis construites en joncs pour abriter les pêcheurs elles furent victimes du feu et reconstruites selon une fantaisie qui s’affiche en façades de largeur identique comme gage d’égalité. La population, fidèle, refuse de quitter ce quartier à la limite parfois de la vétusté et menacé par les projets immobiliers. Cela fait des années qu’elle tient bon avec le soutien des associations qui se jouent des opportunités financières. Les étudiants, du fait de la proximité du campus universitaire, sont eux aussi attirés par ce quartier populaire bon enfant. On les retrouve à la Fabrica de Hielo, autrefois fabrique de glace pour la conservation des poissons, le lieu alternatif du week-end. Et le soir, ce sont les Valenciens qui se bousculent à l’entrée des petites bodegas dont la bodega Casa Montana est l’une des plus courues du Cabanyal. On y déguste debout, ou assis s’il y a de la place, une farandole de tapas depuis des dizaines d’années…

Dans le quartier de Cabanyal on peut admirer les maisons aux céramiques colorées jadis construites en joncs pour abriter les pêcheurs, victimes du feu elles furent reconstruites selon une fantaisie qui s’affiche en façades de largeur identique comme gage d’égalité.  © expat.valencia.com
Dans le quartier de Cabanyal on peut admirer les maisons aux céramiques colorées jadis construites en joncs pour abriter les pêcheurs, victimes du feu elles furent reconstruites selon une fantaisie qui s’affiche en façades de largeur identique comme gage d’égalité. © expat.valencia.com

Las Arenas, le luxueux hôtel de bord de mer restauré en 2005 qui fait revivre dans ses murs néo-classiques et immaculés la grande époque des années 1900, date de sa construction.© Catherine Gary
Las Arenas, le luxueux hôtel de bord de mer restauré en 2005 qui fait revivre dans ses murs néo-classiques et immaculés la grande époque des années 1900, date de sa construction.© Catherine Gary
Hôtel Belle Epoque et America s’Cup 2007 au port de plaisance…
 
Une rue à traverser et vous voilà dans un autre monde ! Les veinards s’installent pour quelques jours de plage à Las Arenas, le luxueux hôtel de bord de mer restauré en 2005 qui fait revivre dans ses murs néo-classiques et immaculés la grande époque des années 1900, date de sa construction. Longtemps les Valenciens sont restés tournés vers la terre mais la piscine du Arenas fut l’exception avec son haut plongeoir aujourd’hui précieusement conservé. Le Paseo maritimo, promenade de 4 km longeant la plage, mène au port de plaisance qui s’est refait une beauté en 2007 pour accueillir la 32è Coupe de l’America. Au creux de la marina, la douzaine de grands containers des équipes en lice sont restés en place et animent de leurs couleurs vives les bateaux et voiliers de luxes amarrés aux 620 anneaux. Le soir en fin de semaine, l’architecture audacieuse du port attire les citadins pour des concerts et des cocktails très animés au bord de l’eau.

cathédrale Sainte Marie édifiée au XIIIè siècle à la place d’une mosquée. © Catherine Gary
cathédrale Sainte Marie édifiée au XIIIè siècle à la place d’une mosquée. © Catherine Gary

 

De gauche à droite : La Longe des Marchands inscrite au Patrimoine mondial © Catherine Gary ;Le Mercado central aux vitraux colorés, le plus grand d’Europe© Catherine Gary ;  très élégant Marché de Colon.© Catherine Gary
De gauche à droite : La Longe des Marchands inscrite au Patrimoine mondial © Catherine Gary ;Le Mercado central aux vitraux colorés, le plus grand d’Europe© Catherine Gary ; très élégant Marché de Colon.© Catherine Gary
Patrimoine historique et modernisme en centre ville
 
Encore une ville espagnole qui illustre à merveille l’art espagnol du mélange des genres architecturaux. Le gothique d’abord s’illustre dans la cathédrale Sainte Marie édifiée au XIIIè siècle à la place d’une mosquée. C’est sur son esplanade que se tient chaque jeudi depuis le Moyen Age le fameux Tribunal des Eaux, une institution étonnante qui règle en direct les conflits entre agriculteurs au sujet des canaux d’irrigation. A l’intérieur on admire les peintures Renaissance sur la voûte du chœur et dans une chapelle dédiée, le Saint Calice dit le Graal ou la coupe du Christ pour la Cène. Un détour à l’église San Nicolas permet d’admirer le plafonds récemment découverts sous le plâtre et que l’on compare à ceux de la Sixtine ! La Longe des Marchands inscrite au Patrimoine mondial donne une idée de la puissance économique de la ville au XVIè siècle. Sa porte de l’enfer avertissait les négociants malhonnêtes avant qu’ils ne pénètrent dans le marché de la soie et sa salle aux seize colonnes hélicoïdales soutenant les voûtes. D’autres marchés plus récents animent la ville. Modernistes dans leur étonnante architecture de fer, de céramique et de verre début XXè siècle, ils sont ouverts tous les jours. Au Mercado central, le plus grand d’Europe on fait chaque matin ses courses de frais sous ses vitraux colorés, le long des stands alignés. Tandis qu’au très élégant Marché de Colon, on vient plutôt pour boire un verre ou se poser pour déjeuner. 

CAC Le Palais des Arts qui fait partie de l'ensemble de bâtiments d’une blancheur immaculée est l’œuvre majeure de l’architecte valencien Santiago Calatrava.© Catherine Gary
CAC Le Palais des Arts qui fait partie de l'ensemble de bâtiments d’une blancheur immaculée est l’œuvre majeure de l’architecte valencien Santiago Calatrava.© Catherine Gary


De gauche à droite : Cité des Arts et des Sciences © Catherine Gary; CAC L'Umbracle © Catherine Gary
De gauche à droite : Cité des Arts et des Sciences © Catherine Gary; CAC L'Umbracle © Catherine Gary
La Cité des Arts et des Sciences, une avant-garde architecturale !
 
Absolument incontournable cet ensemble de bâtiments d’une blancheur immaculée est l’œuvre majeure de l’architecte valencien Santiago Calatrava. Emblème de la ville, orgueil des habitants à deux pas du centre, c’est le rendez-vous préféré des citadins le week-end. Les pavillons futuristes de l’Océanografic accueillent le plus grand aquarium d’Europe dans ses pavillons futuristes. Les principaux écosystèmes y sont présents avec plus de 500 espèces présentes. L’Hemisferic et son gigantesque écran concave façon Géode ou œil de Cyclope projette en 3D films et documentaires. Défense est faite de ne pas toucher et de ne pas penser au Musée des Sciences Principe Felipe et ses ateliers sur les sciences de la vie et de la technologie pour petits et grands tandis que dans les grandes salles du Palais des Arts Reina Sofia sont programmés opéras, concerts et ballets internationaux. Pour couronner le tout, l’Umbracle accueille sous ses voûtes aériennes plantes méditerranéennes et sculptures contemporaines. Le soir, on y vient boire un verre sous le ciel étoilé… Sans oublier l’Agora où sont organisés les événements en plein air et le Pont de l’Assut d’Or qui traverse le fleuve et permet une vue d’ensemble sur ces merveilles avant-gardistes. Et pour prolonger la découverte de la modernité, on traverse la ville en direction du Bioparc, une immersion dans la nature africaine où la multitude d’espèces est intégrée dans son milieu d’origine. L’une des plus belles balades à Valence à travers ces écosystèmes reconstitués…
 

Valence : La Marina © Catherine Gary
Valence : La Marina © Catherine Gary

L'ensemble de la Cité des Arts et des Sciences © www.visitvalencia.com ; A l’église San Nicolas on peut admirer le plafonds récemment découverts sous le plâtre et que l’on compare à ceux de la Sixtine.© Catherine Gary
L'ensemble de la Cité des Arts et des Sciences © www.visitvalencia.com ; A l’église San Nicolas on peut admirer le plafonds récemment découverts sous le plâtre et que l’on compare à ceux de la Sixtine.© Catherine Gary
Pratique
S’informer :

www.visitvalencia.com
La Valencia Tourist Card permet d'utiliser gratuitement de manière illimitée les transports publiques pendant sa periode de validité (24, 48 ou 72 heures) et propose des réductions dans les musées, restaurants et magasins.
www.valenciatouristcard.com
Y aller :
Vueling : 2 vols quotidiens

www.vueling.fr
Transavia : 1  ou 2 vols quotidiens, en fonction des jours
www.transavia.com
Visiter :

Cité des Sciences et des Arts
www.cac.es
Bioparc
 

De gauche à droite : Tapas à la Bodega Casa Montana. Délicieux assortiment dans l’ambiance chaleureuse du quartier de Cabanyal ; Visite du Bioparc.© Catherine Gary
De gauche à droite : Tapas à la Bodega Casa Montana. Délicieux assortiment dans l’ambiance chaleureuse du quartier de Cabanyal ; Visite du Bioparc.© Catherine Gary
Se régaler :

Tapas à la Bodega Casa Montana.
Délicieux assortiment dans l’ambiance chaleureuse du quartier de Cabanyal.

www.emilianobodega.com
Paella valenciana. C’est à Valence qu’elle est née avec le riz local AOP de l’Albufera auquel on ajoute poulet ou lapin, haricots verts et blancs, tomates, huile d’olive et safran. Le tout est cuit au feu de bois. C’est la spécialité de la Casa Carmela.
www.casa-carmela.com
2012 El Principio del Fin
Sur une petite place dans le quartier à la mode on déjeune ou dîne en terrasse.

http://restaurante2012.es/
 

De gauche à droite : Au Cafe de las Horas on déguster des cocktails dans une ambiance théâtrale et un esprit gay.© Catherine Gary; A l'Hôtel Las Arena l' excellent restaurant  est orné d’un grand tableau de Joaquín Sorolla, le peintre originaire de Valence.© Catherine Gary
De gauche à droite : Au Cafe de las Horas on déguster des cocktails dans une ambiance théâtrale et un esprit gay.© Catherine Gary; A l'Hôtel Las Arena l' excellent restaurant est orné d’un grand tableau de Joaquín Sorolla, le peintre originaire de Valence.© Catherine Gary
Prendre un verre tard le soir :

Au Cafe de las Horas on déguster des cocktails dans une ambiance théâtrale et un esprit gay.

www.cafedelashoras.com

Dormir :

Las Arenas
L’un des 5 hôtels 5* de Valence.  Le luxe en bordure de mer dans un style néo-classique rappelant la Belle Epoque. Récemment restauré, grand confort, service impeccable. Excellent restaurant orné d’un grand tableau de Joaquín Sorolla,, le peintre originaire de Valence.

www.hotel-balneariolasarenas.es

Plus près du centre ville ou carrément dans la vieille ville, vous trouverez également les 4 autres hôtels 5* dont  le SH Valencia Palace, le  Caro Hotel et  le Hospes Palau de la Mar.


 
 
 

 



18/07/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter