Gastronomie

Voyages en gourmandise

L’Amérique latine invite vos papilles au Brésil en vous découvrant les secrets de ses grands chefs, et la gastronomie mexicaine vous étonne au Besame Mucho, un vrai resto de tradition. Côté français, simplicité et qualité avec le Laguiole en fête ce week-end. Le tout agrémenté de Corbières nouvelle génération.

Par Catherine Gary



Le fromage de Laguiole ? Une invitation de l’Aubrac ce week-end !

Affiche : le Laguiole en fête (Crédit photo DR)
Affiche : le Laguiole en fête (Crédit photo DR)
Profitez de cet événement savoureux orchestré par les Fromagers de France chez les spécialistes du produit participant à cette manifestation gourmande. Ils font gracieusement déguster les différents degrés de maturation de ce Fromage de garde AOP, fier d’un mode de production totalement respectueux des traditions.



Le Laguiole est parfois confondu avec le Cantal ou le Salers en raison d’un même mode de fabrication mais les vaches et le terroir diffèrent ce qui donne à ce beau fromage un goût unique.

Le Laguiole est un beau reflet de l’Aubrac, de sa qualité de l’air, d’une herbe particulièrement grasse car bien arrosée.  On le reconnaît à sa croûte brune à sa pâte colorée, souple et fondante fabriquée à partir de lait cru et entier, issu des vaches de races Simmental et Aubrac, nourries exclusivement d’herbe pâturée dans le plus pur respect de la nature.

Le fromager travaille d’abord en cuve pour obtenir une tome fraîche avant un pressage manuel en toiles. Après 12 heures de maturation, le fromage est mis en forme et pressé.

Son affinage dure alors de 4 mois minimum à 18 mois pour le plus vieux et il peut inspirer quelques recettes savoureuses comme le Subric aux girolles, un savoureux mélange de pain au levain, d’épinards, d’œufs et de champignons... Profitez vite de ces dégustations gratuites en découvrant la liste des lieux qui participent !




www.fromagersdefrance.com
www.facebook.com/FromagersDeFrance
 


 

Besame Mucho, c’est ça la vraie gastronomie mexicaine !

De haut en bas : 1/  le bar du Besame Mucho. Le restaurant joliment décoré et vivement coloré de Paul et Désirée vaut plus qu’un détour dans le XVè arrondissement de Paris. (Crédit photo Catherine Gary); 2/  Assortiment poulet bibil, bœuf au chile morita et tamal cuiteà la vapeur. (Crédit photo Catherine Gary)
De haut en bas : 1/ le bar du Besame Mucho. Le restaurant joliment décoré et vivement coloré de Paul et Désirée vaut plus qu’un détour dans le XVè arrondissement de Paris. (Crédit photo Catherine Gary); 2/ Assortiment poulet bibil, bœuf au chile morita et tamal cuiteà la vapeur. (Crédit photo Catherine Gary)
Que d’injustices  et de malentendus sur la cuisine mexicaine ! Non, elle n’a pas inventé le chile con carne. Non, les Tex-mex ne parlent pas en sa faveur. Sachez que cette cuisine traditionnelle, communautaire et vivante a été inscrite sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2010, au même titre que le repas gastronomique à la française.


Héritière  des traditions aztèque et maya, elle a apporté au monde des ingrédients devenus indispensables aujourd’hui à travers le monde : tomate, cacao, avocat, vanille, maïs, piment, papaye et, bien sûr, le maïs, un dénominateur commun.

Malheureusement, rares sont aujourd’hui les restaurants mexicains qui se donnent la peine de faire apprécier toutes les subtilités de cette gastronomie ancestrale. C’est pourquoi, Besame Mucho, le restaurant joliment décoré et vivement coloré de Paul et Désirée vaut plus qu’un détour dans le XVè arrondissement de Paris. Il faut s’y poser à midi ou le soir pour déguster sur  la vaste carte proposée des plats faits maison à base de produits frais.

Après quelques antojitos, tacos et enchiladas concoctés par le chef, nous vous conseillons particulièrement le traditionnel Mole poblano, un poulet cuit dans une sauce à base de chocolat mexicain avec épices, cannelle, amandes et sésame. Ou le Pollo Pibil : un suprême de volaille mariné dans une sauce à base d'orange et d’épices doux et cuit dans une feuille de bananier. Un pur régal !




Besame Mucho
Sevice traiteur et location de la salle : 750 euros jusqu’à 1h30.
60 Rue des Morillons, 75015 Paris
Tél . : 01 56 08 04 44
www.restaurantbesamemucho.com

Régalez-vous de Brésil au fil des pages !

Quatre grands  chefs brésiliens partagent leurs secrets pour faire de ce beau livre un voyage à la découverte du Minas Gerais. (Crédit photo DR)
Quatre grands chefs brésiliens partagent leurs secrets pour faire de ce beau livre un voyage à la découverte du Minas Gerais. (Crédit photo DR)
Quatre grands  chefs brésiliens partagent leurs secrets pour faire de ce beau livre un voyage à la découverte du Minas Gerais, en même temps qu’une initiation aux sources de la gastronomie brésilienne dans de cette région peu connue du Brésil.



Ils vous livrent tout : leurs meilleures recettes, leurs adresses secrètes et quelques produits traditionnels qu’ils revisitent de façon très contemporaine : le pequi, le farofa, le andu, la viande serenada. Sans oublier le café, les fruits et les fromages dont il existe plus de 40 variétés.

Cette dégustation visuelle se feuillette à travers les plus belles images du Minas Gerais, son patrimoine baroque, ses villes et ses villages, ses fêtes traditionnelles fondées sur les racines multiculturelles et toujours dynamiques du Brésil. Pour vous mettre en appétit, voici une idée de  Ivi Faria  : le Tilapia à la sauce de curcuma. Assaisonnez les filets du tilapia et les poêler jusqu’à ce que les écailles deviennent croustillantes.

Dans une casserole, faites revenir l’ail et les oignons puis ajoutez poivrons et curcuma. Laissez dorer. Ajoutez ensuite un fumet et le manioc, le persil et la coriandre.

Laissez cuire et réduire. Faites bouillir à part jus d’orange, sucre, gingembre et anis étoilé, puis la banane à l’écart du feu... la suite dans ce livre qui va vous inspirer.



Le Brésil de Minas Gerais
Elzinha Nunes, Ari Kespers, Ivo Faria et Leonardo Paixão,chefs brésiliens
Beau Livre supervisé par André Boccato
207 pages. 35 euros
www.boccato.com.br

EKKi, l’enseigne des amateurs de bio et de végétaux

Ekki propose une salade au quinoa belge “ La Bruyère“ (Crédit photo Catherine Gary)
Ekki propose une salade au quinoa belge “ La Bruyère“ (Crédit photo Catherine Gary)
En avril, la carte met en avant  une déclinaison de recettes et de produits naturels autour du légume. Cru, cuit, en salade, en sandwich, mixé... chaque légume est ici cuisiné dans tous ses états possibles.




Cerise sur le menu : un guide de lecture accompagne la nouvelle carte des plats à la fois simples et sains qui se dégustent en terrasse ou au débotté, après avoir posé son vélib le temps d’une petite pose déjeuner.

Parmi les nouveautés de printemps, le quinoa bio, une céréale aux bienfaits méconnus, tient le haut pavé. Celui que les Incas appelaient chisiya mama, mère de tous les grains, est un vrai plaisir gourmand qui s’accommode de mille manières et sans façon.

Ekki propose pour le mettre en valeur une salade “Bruyère“ et vous donne pour l’occasion la recette :

il suffit pour 4 personnes de mêler à 220 gr de quinoa bio, 40 gr de petit pois frais, 120 gr de courgette et une pomme rouge émincés, un  poivron jaune en dés, 60 gr de mange-tout et, après cuisson rapide de certains ingrédients, le tour est joué, vous vous régalez.



www.EXKi.com

L’“Eté des Corbières“ c’est dans l’Aude

Chaque été à partir de juin, l’AOC Corbières, plus grande appellation du Languedoc, organise une série d’animations dans les caveaux et les restaurants de plage du département. (Crédit photo DR)
Chaque été à partir de juin, l’AOC Corbières, plus grande appellation du Languedoc, organise une série d’animations dans les caveaux et les restaurants de plage du département. (Crédit photo DR)
Chaque été à partir de juin, l’AOC Corbières, plus grande appellation du Languedoc, organise une série d’animations dans les caveaux et les restaurants de plage du département.


Lors de cet événement grand public, vous rencontrez les vignerons autour de dégustations festives et ils vous expliquent le travail de la vigne et du vin.

Comment la variété des sols et  le climat, sec, ensoleillé et venté favorisent la fraîcheur sur le fruit et les notes de garrigue des Carignan, Syrah, Grenache noir, Mourvèdre pour les rouges.

Comment les notes florales sont apportées par les Malvoisie, Grenache blanc, Macabeu, Clairette ou Muscat pour les blancs.





Quelques suggestions :

. Beauregard Mirouze. Installé sur les coteaux du Massif de Fontfroide il est le fruit d’un assemblage équitable de Syrah et de Grenache qui favorisent au final une saveur intense aux tanins veloutés et une garde de 5 ans.

. Cuvée Prestige 2011 du Château du Trillol. Mûri dans la vallée de Cucugnan .. sur la terre rocailleuse des hautes Corbières, au pied de Quéribus, ce vin rouge composé de Grenache, Syrah et Carignan, avec un potentiel de garde de 2 à 10 ans, a du caractère !

. Sextant 2012, les Celliers d’Orfée. C’est l’un des trophées des vins de Corbières par sa cuvée intense faite de Syrah et de Carignan aux arômes de réglisse et de fruits mûrs avec une longueur en bouche des tanins puissants et soyeux. Garde de 5 à 10 ans pour ce vin qui a reçu 6 médailles d’or depuis 2007.

www.20decorbières.com
www.beauregard-mirouze.com
www.trillol.com
http://cuveesextant.com/
 
 
 

Côté français, simplicité et qualité avec le Laguiole en fête ce week-end.(Crédit photo DR)
Côté français, simplicité et qualité avec le Laguiole en fête ce week-end.(Crédit photo DR)


02/04/2015
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >