Plein Ciel

Ça s’est passé cette semaine....

Toute l'actualité dans le domaine du transport aérien avec cette semaine la mode à bord des compagnies de l'Asie Pacifique. Voyager le mercredi avec Oman Air. Retour possible de Air Asia sur le sol hexagonal. Et le bout du tunnel pour le Boeing 787 Dreamliner.

Par Richard Bayon



LE STYLE ASIE PACIFIQUE….

Ça s’est passé cette semaine....
La Mode à bord, c’est aussi et avant toute chose celle du personnel de cabine portant et affichant les uniformes les plus mode et sans doute les plus tendance mais aussi et surtout celle plébiscitée par les usagers clients. Mais si la mode flatte le regard des passagers, rien ne saurait détourner leur acuité visuelle et leur discernement de ce qu’est, et de ce que doit être un personnel de cabine stylé et attentionné.
 A ce jeu là, le site web Skyscanner, bien connu des internautes voyageurs et plus particulièrement des passagers aériens, s’est investi de la mission suivante : quels sont les personnels navigants commerciaux dispensant le meilleur service à bord en adéquation avec de beaux uniformes dans la région Asie-Pacifique.
Ainsi, avec un score de 4,15 sur 5 c’est la compagnie Aérienne China Eastern (membre de l’alliance Skyteam où l’on retrouve  Air France) basée à Shangaï qui vire en tête.Elle est suivie de très près par le personnel de bord de la deuxième Cie Coréenne baptisée Asiana Airlines avec la note de 4, 14 sur 5.Vient ensuite en troisième position, le personnel de bord de Virgin Australia qui tant dans ses postures, que dans son étiquette s’est vu attribuer un encourageant 4,03 sur 5.Air China et la Géante China Southern (toutes deux membres de l’Alliance Skyteam également)  viennent en 4ème et 5ème place.
La Chine est donc en force dans ce vote sondage des internautes de Skyscanner. Viennent ensuite Air Asia, classée souvent première dans d’autres études, Singapore Airlines dont le mythe a sans doute pris des rides, Korean Air (SkyTeam aussi) qui vit sa révolution interne avec l’intégration progressive de ses Airbus A 380 dans sa flotte et enfin, Philippine Airlines secouée par de féroces concurrentes sur son marché, et enfin dernière du top 10, la Coréenne Jeju Air dont le marché se limite à l’Asie. A l’issue de ce vote, beaucoup de compagnies prétendantes affirment ne plus négliger cet aspect du service à bord et sont très sensibles au regard affûté des passagers.
 

AIR ASIA : et de Sept…

Ça s’est passé cette semaine....
Depuis la France, on ne connaît d’elle principalement qu’une fugace présence sur le sol hexagonal qui aura duré tout juste un an (2011-201) et quelques semaines. En effet, AIR ASIA X la Malaisienne c’est son nom, effectuait la liaison Paris-Orly – Kuala Lumpur à raison de quelques vols hebdomadaires, avant de cesser cette route low cost long-courrier, qui se voulait révolutionnaire dans sa philosophie et son mode de fonctionnement. Quelques taxes environnementales plus tard et un mauvais coefficient de remplissage ont eu raison de l’enthousiasme de la low-cost à la livrée rouge.
Cependant, on murmure son retour possible, toujours en Airbus A 330 NG (pour Nouvelle Génération) en attendant la mise en service de l’Airbus A 350, dont le 1er  prototype (avion d’essai) vient de sortir des chaînes d’assemblage de chez Airbus.
Ce scénario du retour  d’Air Asia X dans l’hexagone ne serait que la suite logique de l’Immense Succès que remporte le Groupe Air Asia  sur son continent avec maintenant 6 compagnies régionales en plus d’Air Asia X ce qui fait donc un total de 7.
Avec 475 Airbus A 320-neo en commande, oui il faut bien lire 475  avions commandés au total, depuis 2011 jusqu’à ce début d’année, Air Asia a semé partout sur le continent Asiatique.
Ainsi, la compagnie existe en Malaisie gardant l'appellation Air Asia, en Thaïlande  sous la marque Thai Air Asia, en Indonésie où elle s’appelle Indonesia Air Asia avec le rachat de Batavia Air, puis aux Philippines sous le nom d’Air Asia Philippines, au Japon sous l’indicatif Air Asia Japan, un partenariat mis sur pieds avec la Cie Japonaise ANA (All Nippon Airlines), et enfin en cours de création Air Asia India, en Inde bien entendu, qui se fera avec l’industriel Tata et la société Telestra.
"Le compte est bon, cela fait bien sept compagnies et il ne devrait plus y avoir de petites sœurs " clame son Président Fondateur Tony Fernandes. L’heure est venue à la consolidation du réseau et la fidélisation des lignes sur un continent où les acteurs sont légion et à peu près tous en pleine forme et ambitieux.
 
 

OMAN AIR : c’est mieux le Mercredi.

Photo airplanepictures.net
Photo airplanepictures.net
Chez la  Compagnie porte drapeau du Sultanat d’Oman, les offres promotionnelles sont valables le Mercredi uniquement.

Ainsi, pour les vols au départ de CDG et à destination de la Thaïlande, du Sri Lanka, de Malaisie, du Népal, de l’Inde, de la Tanzanie, des Maldives et de Zanzibar, les promotions c’est le Mercredi. Ces offres sont à la vente jusqu’au 15 Mars prochain et pour une période de voyage allant jusqu’au 30 Avril pour toutes les destinations précitées, à l’exception de Mascate, capitale du Sultanat d’OMAN et plate-forme de correspondance d’Oman Air, où là, l’offre court jusqu’au 30 Juin 2013.
Les tarifs A/R toutes taxes et frais inclus en classe économique sont valables uniquement le Mercredi avec de réels prix discountés . Ainsi un Paris Bangkok via Mascate s’affiche à 540 € par exemple et un Paris Zanzibar (Tanzanie) ne coûte que 630€.
Rappelons qu’à Mascate desservie 4 fois par semaine depuis Paris CDG, Oman Air propose des correspondances vers plus de 40 destinations vers l’Asie, l’Afrique, le Moyen Orient et l’Océan Indien.
Ces billets à tarifs promotionnels sont combinables avec TGVAIR permettant ainsi de relier CDG au départ de 19 villes françaises avec le système dit de billet unique.

Infos et réservations :
Tel : 0147642150
e-mail : franceoutstation@omanair.co :
www.omanair.com
 

BOEING 787 Dreamliner : le bout du tunnel pas avant fin Mai 2013.

Photo Richard Bayon
Photo Richard Bayon
A chaque nouvel avion, ou nouveau programme aéronautique ses problèmes de jeunesse. Des soucis liés à la conception ou aux nouvelles technologies qui rappellent souvent très vite à l’ordre les premiers utilisateurs de ces machines très sophistiquées. Qu’ils touchent à l’interface homme machine, ou à la nécessaire expérience in situ des matériels, les mauvaises surprises peuvent être conséquentes, surtout lorsque celles ci  touchent à ce que l’on dénomme dans le jargon aéronautique : ‘des problèmes pouvant affecter le bon déroulement du vol’. En un mot comme en mille, une panne ou une défaillance pouvant être la cause initiale d’un accident.
Tous les constructeurs et leurs équipementiers sont passés un jour  par la case ‘problèmes’ et Airbus avec son A 380 qui vient d’atteindre les 100 exemplaires en service au sein de 9 compagnies aériennes, a connu bien des frayeurs avec des surchauffes moteurs ayant conduit l’un d’entre eux à l’explosion en vol d’un réacteur (cf A380 Qantas et son moteur Rolls Royce) heureusement sans gravité pour les passagers quittes pour une belle frayeur et un atterrissage d’urgence . Après certaines immobilisations de sa flotte et un certain nombre d’allers retours entre le motoriste, le constructeur et la Cie concernée, les problèmes semblent avoir été aujourd’hui clairement identifiés.
Alors, pas surprenant d’apprendre que c’est au tour de Boeing d’avoir ces soucis de ‘jeunesse’ avec son dernier né, le Boeing 787, connu aussi sous le nom de" Dreamliner" ou avion de rêve en français

Plutôt cauchemardesque en attendant, la série que vient de connaître le B 787, avec un pare brise de cockpit fêlé, des fuites de carburant, une panne sur le système de freinage et surtout un feu et une surchauffe sur des batteries de secours à bord de l’appareil. Le feu de batterie intervenu sur un exemplaire de la JAL (Japan Airlines) s’est heureusement déroulé au sol, appareil vide, durant une escale à Boston. Comble de malchance ou loi des séries,  quelques jours plus tard, un B 787 de l’autre grande compagnie japonaise, à savoir ANA (All Nippon Airways) effectuait un atterrissage d’urgence avec déroutement pour cause d’emballement thermique toujours de la même batterie incriminée.

Une flotte de Dreamliner cloués au sol  (Photo Richard Bayon)
Une flotte de Dreamliner cloués au sol (Photo Richard Bayon)
Aussi, il n’en fallait pas plus pour que tant les autorités de certifications de l’appareil telle la FAA aux USA (Federal Aviation Authority) relayée en l’espèce par le NTSB (National Transportation Safety Board) décident d’interdire de vol jusqu’à nouvel ordre, l’ensemble de la flotte des 50 Dreamliner déjà livrés auprès de 8 compagnies clientes.
L’identification de cette surchauffe anormale des batteries ion lithium se concentre sur trois points techniques précis :
- le mauvais câblage des batteries,
-l’isolation des cellules des batteries lithium-ion évitant la contamination d’une surchauffe et donc d’un éventuel incendie,
- l’évacuation par haute pression des gaz et fumées éventuels en cas de départ de feu.
Tant du côté des compagnies clientes * opérant cet avion que du côté autorités, on semble conclure qu’aucune décision ou remise en service ne serait possible avant la fin Mai 2013, tant le problème est complexe et pointu.
En attendant, en terme d’exploitation et d’opérations, les différentes compagnies doivent ‘jongler’ avec ses avions cloués au sol, signifiant pertes de passagers et pertes financières. On imagine alors que les négociations qui se jouent déjà et après ces incidents fâcheux porteront sur le niveau de compensations financières octroyées aux compagnies aériennes par le constructeur et ses assureurs….

50 Boeing Dreamliner ont été livrés comme suit :
 
17 chez ANA (Japon), 7 chez JAL (Japon), 6 chez Air India (Inde), 6 chez United (USA), 5 chez Qatar Airways (Qatar), 4 chez Ethiopian Airlines (Ethiopie), 3 chez LAN Airlines (Chili) et enfin 2 chez LOT (Pologne).

© Richard BAYON.

Hôtesses de la Compagnie Singapore Airlines (Photo l'Internaute)
Hôtesses de la Compagnie Singapore Airlines (Photo l'Internaute)


05/03/2013
Richard Bayon





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Novembre 2016 - 20:30 Islande - WOW AIR fête ses 5 ans

Vendredi 3 Juin 2016 - 17:07 Les 80 ans de la compagnie au trèfle !