Culture

Des Gens Bien, le jeu social de la réussite et de l’échec à l’Américaine.

Cette pièce de David Lindsay-Abaire adaptée par Gérald Aubert est une comédie grinçante sur la misère sociale.
A voir actuellement au Théâtre Hébertot à Paris. Avec Miou-Miou, Patrick Catalifo, Brigitte Catillon, Aïssa Maïga, Isabelle de Botton, Julien Personnaz. Mise en scène de Anne Bourgeois.

Par Catherine Gary



Le responsable du magasin dans lequel Margaret est caissière vient lui annoncer qu’elle est virée pour ses retards répétés. Margie, qui ne comprend pas, se justifie par maintes raisons.

La principale c’est sa fille Joyce, une jeune handicapée qu'elle élève seule, aidée par Dottie sa logeuse, une femme sympathique mais peu encline à la ponctualité. Cette dernière a d’ailleurs, elle aussi, des raisons de se plaindre : son mari ne trouve pas de boulot malgré des recherches opiniâtres, son fils est en quête d’un toit... Avec Jean, une autre copine, elles forment un trio contrasté mais solidaire dont les seuls moments d’espoir dans ce marasme tiennent dans les soirées bingo et une vague lueur de finir gagnantes...

Patrick Catalifo, Miou-Miou et Aissa Maïga dans "Des Gens Bien" au théâtre Hébertot ( Crédit photo Best Image)
Patrick Catalifo, Miou-Miou et Aissa Maïga dans "Des Gens Bien" au théâtre Hébertot ( Crédit photo Best Image)
Nous sommes dans un quartier pauvre de Boston où la vie est rude et sans pitié. Jean suggère à Margie d’aller trouver un ancien copain de collège devenu médecin dans les beaux quartiers qui lui trouvera peut-être un autre boulot.




La rencontre a lieu mais pas comme elle l’espère. En forçant un peu la porte de son cabinet, elle retrouve cet ancien flirt plutôt gêné face à cette femme qui n’a pas su évoluer. Plus rien de commun entre eux malgré une politesse qui très vite tourne court . Le ton monte, devient acerbe, manque de franchise de part et d’autre. Margie ne capitule pas néanmoins et s’invite impromptu dans le bonheur sans nuages apparent de cette famille à qui tout réussit.

Et voilà qu’elle y sème la pagaille par impuissance, rendant impossible le compromis espéré malgré l’aide qu’est prête à lui apporter Kate la brillante et belle épouse noire de  Mike.

Sont-ils bons, sont-ils méchants ?

Miou-Miou occupe le centre de la pièce dans la plus grande simplicité. Tantôt combative voire méchante, tantôt résignée, sa présence est empreinte de douceur et d’humilité ce qui donne à ces deux heures une tonalité empreinte de sensibilité. (Des Gens Bien Théâtre Hébertot . (Crédit photo Lot)
Miou-Miou occupe le centre de la pièce dans la plus grande simplicité. Tantôt combative voire méchante, tantôt résignée, sa présence est empreinte de douceur et d’humilité ce qui donne à ces deux heures une tonalité empreinte de sensibilité. (Des Gens Bien Théâtre Hébertot . (Crédit photo Lot)
En quoi la richesse et la pauvreté jouent-t-elles sur les qualités humaines ? C’est la question posée par le titre de cette comédie cruelle.

Margie, gentille fille, ne pouvant obtenir l’aide attendue, devient perturbatrice sans se poser plus de questions. Une tête de linotte, aussi gentille que méchante sans l’avoir vraiment voulu dans cette histoire sans issue. Quant aux riches, ils sont bienveillants à condition qu’on ne vienne pas remettre en cause leur confort et leurs généreuses pensées... La question reste en suspens et chacun retourne à ce qu’il était avant. Isabelle de Botton en Dottie compose un personnage savoureux de fofolle écervelée qui contraste avec le jeu très réussi de Brigitte Catillon en amie blasée et néanmoins branchée. Miou-Miou occupe le centre de la pièce dans la plus grande simplicité. Tantôt combative voire méchante, tantôt résignée, sa présence est empreinte de douceur et d’humilité ce qui donne à ces deux heures une tonalité empreinte de sensibilité. Beau retour sur les planches pour cette actrice discrète ces temps derniers. La mise en scène d’Anne Bourgeois joue sur les  changements de décor, ponctués par des attentes un peu longues qui ralentissent parfois l’histoire mais l’ensemble offre un beau moment de théâtre avec la présence de six bons comédiens sur scène. C.G.

Théâtre Hébertot
78 boulevard des Batignolles. 75017 Paris
21 heures du mardi au samedi, dimanche à 15 heures.
Durée: 2 heures

Affiche des acteurs de la pièce "Des Gens Bien"  le jeu social de la réussite et de l’échec à l’Américaine. Actuellement au Théâtre Hébertot à Paris (Crédit photo DR)
Affiche des acteurs de la pièce "Des Gens Bien" le jeu social de la réussite et de l’échec à l’Américaine. Actuellement au Théâtre Hébertot à Paris (Crédit photo DR)


06/03/2015
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz