Gastronomie

Escapade gourmande à La Hague

Invitation à larguer les amarres le long des côtes sauvages agressées par les vagues où des impressions fortes vous attendent. Les chefs y privilégient les produits de la mer et du terroir et des saveurs venues du bout du monde.

Par Catherine Gary



Cotentin, Côte Sauvage, construction en pierres du pays : le granit.
Cotentin, Côte Sauvage, construction en pierres du pays : le granit.
 La Hague ne saurait vous  laisser indifférent : le long de son littoral, omniprésent, se succèdent baies, petites criques, cordons de galets, falaises abruptes, récifs érodés par les vagues… Rien à voir avec certaines images de friches  industrielles ou de terres polluées dont certains ont voulu la qualifier ! Venez vérifier vous-même la beauté de cette nature sauvage, de ces manoirs ciselés dans la pierre granitique, de ces villages et de leur patrimoine préservé. Et puis, poussez la porte des restaurants qui y sont installés. Les chefs sont souvent d’anciens aventuriers, des voyageurs en tout cas qui ont éduqué leur nez et leur palais aux saveurs ultramarines… Autour des produits de tradition locale : poissons et crustacés, légumes du terroir, agneau à tête noire… ils déclinent, chacun à leur manière, une cuisine de caractère au style bien particulier.
 

Le Moulin à Vent, Antoine Fernandès, patron du restaurant
Le Moulin à Vent, Antoine Fernandès, patron du restaurant
Audrey et Antoine Fernandès, l’amour de la mer et de cuisine

C’est le cas d’Audrey et Antoine Fernandès qui ont posé leurs valises à deux pas d’Omonville-la-Petite, où séjourna Jacques Prévert, après avoir roulé leur bosse de Saint Barth’ à New York, d’Angleterre au Maroc…Leur restaurant, Le Moulin à Vent, à Saint-Germain des Vaux est une petit havre où vous vous réfugiez avec bonheur quand la pointe de Jobourg, tout proche, devient le théâtre des grandes tempêtes ! La mer se déchaîne, la côte est battue par les vents… mais Audrey vous accueille dans la salle à manger odorante et ouverte sur la mer. Antoine, le chef, vous apprend des trucs malins pour concocter des mets raffinés. Par exemple, comment ouvrir et nettoyer les coquilles Saint Jacques en un clin de couteau et en dégager la chair nacrée. Il vous propose en même temps quatre façons de les accommoder, de les cuire et de les présenter… Son atelier de cuisine est riche en propositions venues d’ailleurs : découpe du poisson cru, sauces à l’aigre-doux, rouleaux de Printemps, tajine de poisson, tournedos de langoustines et de chorizo…Au menu, la barbue entière rôtie avec ail en chemise et aubergine : ou encore le bar de ligne aux légumes vapeur, herbes et huile d’olive de Nyons vous promettent un vrai régal.
 
 

l'Hôtel de l'Erguillère
l'Hôtel de l'Erguillère
Tout près de Port Racine
 
A 5 minutes en voiture, l'hôtel de l'Erguillère , vous attend tout près de Port Racine, le plus petit port de France où un certain François Médard Racine, corsaire de son métier, sévissait sous Napoléon 1er. Demandez la chambre de Prévert et sa fenêtre ouverte sur le large. Le poète y séjourna souvent avant de s’installer dans sa petite maison d’Omonville…. Sur un mur, un poème s’est échoué « Démons et merveilles, Vents et marées, Au loin déjà la mer s’est retirée…. ». Le lendemain, dirigez-vous, le long des petites routes qui serpentent entre murets, landes et prés, vers sa maison riche en souvenirs vivants : le bureau où le poète travaillait est toujours encombré de ses collages, de ses papiers découpés. Et si le temps le permet, poussez jusqu’au jardin que ses amis lui ont consacré.

Restaurant la Malle aux Epices, Kiki le patron.
Restaurant la Malle aux Epices, Kiki le patron.
Christophe Barjettas, alias Kiki, formé chez les plus grands…
 
 La découverte des saveurs se poursuit à La Malle aux Epices, une adresse emblématique de la presqu’île. Christophe Barjettas, alias Kiki, a su s’allier des adeptes dès qu’il s’est entiché de cet ancien débit de journaux et tabac qui attendait depuis quelques années un repreneur. Ce jeune Auvergnat au look de corsaire, bandana vissé sur la tête, met toute son énergie et son goût des autres dans une cuisine inspirée des saveurs du monde. Il est arrivé à La Hague un peu par hasard et ne l’a plus quittée après des années de formation chez les plus grands : Loiseau, Passedat… et des séjours ensuite à Saint Barth’ et à Montréal. Très vite, il a convaincu les gourmets avec son Assiette découverte à 19,50 euros : un régal de 6 plats selon arrivage : lieu, julienne, rouget grondin… rien que du frais, voire du cru, inspiré de la cuisine japonaise. Les épices, il les manie avec délices et précision avec sa palette de  currys et de poivres. Même les enfants adorent quand il leur sert ses nems maison, ses tempuras ou ses salades d’algues et de poisson. Vous le regardez cuisiner et transformer sous vos yeux la matière première en art. Et il vous livre même ses secrets ! Un détour indispensable.
 

Restaurant le P'tit Bourg
Restaurant le P'tit Bourg
 Yannick Lamy, l’enfant du pays


Prolongez ce week-end gourmand à La Hague en faisant un petit détour par Le P’tit Bourg.
C’est encore un bourlingueur qui vous y reçoit. Yannick Lamy, un gars du pays qui a retrouvé ses racines au village de Les Pieux. Il régale 30 convives  à la fois, pas plus, d'une cuisine inventive et haute en couleurs, parfumée d'exotisme et basée sur les produits locaux : saumon de Cherbourg confit à l'encre, bar de ligne, turbot (en été), barbue, agneau de lait à tête noire…
Ils sont 6 en cuisine car ils proposent aussi des plats de traiteur. Bien pratique pour les gourmands pressés. Goûtez à sa joue de bœuf braisée accompagnée de St Jacques mariée au réglisse. Un grand moment de délicatesse !

Portrait de Jean-François Millet, sa maison à Gréville
Portrait de Jean-François Millet, sa maison à Gréville


Pratique
 

Aller  à La Hague :
- En voiture à 3h45 de Paris par l’A13
- En train à 3h00 de Paris (Paris St Lazare /Cherbourg)
 
Office de Tourisme de la Hague
Tél : 02.33.52.74.94
www.lahague-tourisme.com
 


La Hague dans tous ses états
La Hague dans tous ses états
Les restaurants :

- La Malle aux Epices
50440 Auderville
Tél. : 02 33 52 77 44
Menus de 14 euros à 22 euros
- Le Moulin à Vent
10, route de Port Racine. Saint Germain des Vaux
Tél. : 02 33 52 75 20
Menus de 23 euros à 43 euros
- Le P’tit Bourg
Place du Petit Bourg. 50340 Les Pieux
Tél. 02 33 03 23 84
 

Côte sauvage de la Hague, copyright Ginou
Côte sauvage de la Hague, copyright Ginou


11/04/2012
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Avril 2017 - 18:48 La cuisine corsaire d’Emmanuel Tessier