Culture

L’Eveil du Printemps ou l’adolescence de l’art !

Fort de ses premiers succès à l'automne dernier avec L’Eveil du Printemps, la pièce du dramaturge allemand Frank Wedekind, la compagnie Chat Noir joue jusqu’au 24 avril les prolongations tous les vendredis au Théâtre Pixel. En attendant le « off » d’Avignon en juillet, la troupe a fait le 06 mars une incursion remarquée et tonitruante au Théâtre Bastille dans le cadre du festival étudiant du Rideau Rouge…Rencontre avec Léa Sananes, metteur en scène de la pièce et responsable de la compagnie.

Par David Raynal



Malgré leur très jeune âge, les comédiens de l’association du Chat Noir n’en sont pas à leur première expérience théâtrale.

Etudiants en classe préparatoire de lettres option théâtre, au Studio Théâtre d’Asnières ou à l’école Claude Mathieu, les interprètes de l’Eveil du Printemps de Wedekind,  Tania Markovic (Madame Bergmann), Juliette Raynal (Wendla Bergmann), Valentin Besson (Moritz Steifel), Diego Colin (Melchior Gabor) et Léa Sananes (Ilse) qui assure également avec une grande sensibilité la mise en scène, ont tous déjà eu l’occasion de brûler les planches. Au noyau dur des comédiens s’ajoutent,  Jules Le Bihan et Hugo Vermeille pour la scénographie et la chorégraphie et enfin Morse (Mathieu Husson) qui a composé la musique originale et qui a tenu avec brio, jusqu’en décembre le rôle de Melchior. Une vraie troupe en somme, partie en tournée l’année dernière sur les routes de France et qui vient de reprendre la pièce pour des prolongations au théâtre Pixel tous les vendredis jusqu’au 24 avril. 

La comédienne Léa Sananes (Ilse) assure également avec une grande sensibilité la mise en scène de l'Eveil du Printemps du dramaturge allemand Frank Wedekind, (Crédit photo Mark Alberts)
La comédienne Léa Sananes (Ilse) assure également avec une grande sensibilité la mise en scène de l'Eveil du Printemps du dramaturge allemand Frank Wedekind, (Crédit photo Mark Alberts)
«Je connaissais bien cette pièce de Frank Wedekind puisque je l’avais jouée adolescente au Théâtre des Bergeries de Noisy-le-Sec sous la direction d’Alain Farrès. Nous avons créé dans la foulée l’association Chat noir, dont le nom fait référence à un passage de la pièce, car je savais qu’il nous serait difficile de trouver des salles pour se produire si nous n’avions pas de vraie structure. C’est ainsi que nous avons eu deux théâtres parisiens qui ont accepté de nous auditionner et que l’aventure a commencé et continué au théâtre Pixel » explique Léa Sananes.

Fils d’un médecin et d’une mère actrice et chanteuse, Frank Wedekind est un dramaturge allemand  né à Hanovre en 1864 et décédé à Munich en 1918.
Influencé par Ibsen, Nietzsche, Hauptmann, Büchner et Strindberg, son œuvre profondément anticonformiste annonce l’expressionnisme. Le théâtre de Wedekind conteste violemment la société bourgeoise et les tabous sexuels tout en usant de nombreux procédés dramatiques, de la farce au vaudeville en passant par le drame et le cirque. Ses provocations, souvent libertines lui ont causé d'incessants problèmes de censure, de prison ou d'exil. Aussi il se tourna vers le cabaret, plus permissif, tant du côté de la censure que du financement. L’Eveil du printemps raconte les premiers émois de jeunes adolescents de 14 ans qui ont la rage de vivre et qui se heurtent violemment aux interdits moraux et sociaux de la fin du 19e siècle. Leur soif de liberté, leurs espoirs et leurs souffrances, portés hauts par la troupe du Chat Noir, sont encore ceux des adolescents d’aujourd’hui. Cette œuvre, du sulfureux Frank Wedekind, interdite à sa sortie, est toujours d’une actualité́ brûlante. L’Eveil du printemps que l’auteur qualifie lui-même de tragédie enfantine, est une pièce qui met en scène des adolescents confrontés à un corps qui se métamorphose et à l’éveil de désirs sur lesquels il est difficile de mettre un nom. C’est face à cette avalanche de questions qu’ils vont tenter de se frayer un chemin vers le monde des adultes. Entre jeunes, ils se confient, confrontent ce qu’ils savent et commencent à éprouver la notion de limite et d’autorité.
 

Malgré leur très jeune âge, les comédiens de l’association du Chat Noir n’en sont pas à leur première expérience théâtrale.  Etudiants en classe préparatoire de lettres option théâtre, au Studio Théâtre d’Asnières ou à l’école Claude Mathieu, ils interprètes l’Eveil du Printemps de Wedekind au Théâtre Pixel. (Crédit photo David Raynal)
Malgré leur très jeune âge, les comédiens de l’association du Chat Noir n’en sont pas à leur première expérience théâtrale. Etudiants en classe préparatoire de lettres option théâtre, au Studio Théâtre d’Asnières ou à l’école Claude Mathieu, ils interprètes l’Eveil du Printemps de Wedekind au Théâtre Pixel. (Crédit photo David Raynal)
« Aujourd’hui, le théâtre est devenu un art total qui mélange toutes les disciplines artistiques. Nous disposons tous d’une formation théâtrale, mais nous avons également été formés à la musique, la danse ou la chorégraphie. Il me semble très important que les acteurs soient polyvalents. Et la création de cette troupe nous a permis de mettre en commun tous nos talents afin de mener à bien un projet concret en marge de nos études souvent théoriques » souligne Léa Sananes.

Depuis la première de la pièce en juin de l’année dernière, ces jeunes comédiens déjà prometteurs ont encore gagné en maturité. Sous la houlette éclairée de Léa Sananès qui campe une envoutante Ilse, Tania Markovic et Juliette Raynal forment un duo tambour battant à la justesse impeccable.  Diego Colin- qui reprend avec brio la très belle interprétation de Mathieu Husson - et Valentin Besson, caracolent quant à eux, d'un bout à l'autre de la scène dans un chassé-croisé verbal et émotionnel époustouflant.    En attendant le « off » d’Avignon cet été, la troupe a fait le 06 mars une incursion fracassante (prix de la mise en scène pour Léa Sananès et du meilleur acteur pour Valentin Besson)  au Théâtre Bastille dans le cadre du festival étudiant du Rideau Rouge. Une scène parisienne de choix et un tremplin pour cette jeune troupe passionnée et pleine d’énergie qui saura sans nul doute rencontrer rapidement un large public. D.R.

L’Eveil du Printemps ou l’adolescence de l’art !
Tous les vendredis à 19h30 au Théâtre Pixel

Relâche le 20 février, 6 mars, 6 avril
18 rue Championnet 75018 Paris
Métro Simplon ou Jules Joffrin

Réservation : 01 42 54 00 92
Tarif plein : 16 € / réduit 10 €


A ne pas manquer :

le 06 mars dans le cadre du festival du théâtre étudiant du Rideau Rouge

76 rue de la Roquette,
75011 Paris 11e
Métro: Bastille, Voltaire ou Bréguet-Sabin

www.theatre-bastille.com   
www.festivalrideaurouge.com

Toutes les informations sur le blog Association Chat Noir :
associationchatnoir.blogspot.fr/

Facebook :
https://www.facebook.com/pages/Chat- Noir/1422266614691116

Fort de ses premiers succès à l'automne dernier avec L’Eveil du Printemps, la pièce du dramaturge allemand Frank Wedekind, la compagnie Chat Noir joue jusqu’au 24 avril les prolongations tous les vendredis au Théâtre Pixel. En attendant le « off » d’Avignon en juillet, la troupe fera le 06 mars une incursion remarquée au Théâtre Bastille dans le cadre du festival étudiant du Rideau Rouge…(Crédit photo Mark Alberts)
Fort de ses premiers succès à l'automne dernier avec L’Eveil du Printemps, la pièce du dramaturge allemand Frank Wedekind, la compagnie Chat Noir joue jusqu’au 24 avril les prolongations tous les vendredis au Théâtre Pixel. En attendant le « off » d’Avignon en juillet, la troupe fera le 06 mars une incursion remarquée au Théâtre Bastille dans le cadre du festival étudiant du Rideau Rouge…(Crédit photo Mark Alberts)


26/02/2015
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz