Bien-être

L’association Thalasso-Bretagne vise la création d’un label

Avec ses 1300 kilomètres de littoral, ses falaises abruptes et déchiquetées à couper le souffle, la Bretagne est tout naturellement le berceau historique de la thalassothérapie.

Reportage : David Raynal et Yann Menguy



L'association "Thalasso Bretagne" regroupe les treize centres de thalassothérapie répartis sur les côtes bretonnes, de Saint-Malo à La Baule. Son but est de promouvoir l'image de la thalassothérapie bretonne, en France et à l'étranger, et de mettre en avant leur professionnalisme et la qualité des soins prodigués. Rencontre avec Vincent Baslé, l’actuel président de l’association qui est aussi le responsable commercial et relations presse des Thermes Marins de Saint-Malo.


Les 13 centres membres de l’association « Thalasso Bretagne » : 

Les Thermes Marins de St-Malo
Le Royal Thalasso Barrière La Baule
Le Miramar Crouesty
Le Thalassa Sea & Spa de Quiberon
Le Thalassa Sea & Spa de Dinard
Carnac Thalasso & Spa Resort
Les Thermes Marins de Perros-Guirec
Thalassothérapie Roscoff
Thalasso Douarnenez
Le Relais Thalasso de Bénodet
Le Relais Thalasso de La Baule
Le Castel Clara de Belle-Ile-en-Mer
Thalasso Daniel Jouvance

Site : www.thalasso-bretagne.fr

Rappel des critères minimum pour être reconnu Centre de Thalassothérapie :
  • Etre situé en bordure de mer, à une distance maximum de 400 mètres par rapport au niveau des plus hautes eaux
  • Utiliser l’eau de mer naturelle Renouveler en permanence l’eau de mer dans chaque bassin de soins
  • Renouveler en permanence l'eau de mer dans chaque bassin de soins
  • Contrôler en permanence la qualité de l'eau de mer
  • Déclencher une réaction immédiate en cas d'anomalie au niveau de l'eau de mer
  • Utiliser des produits naturels extraits de la mer
  • Proposer une piscine d'eau de mer
  • Avoir un minimum de 20 cabines


D.R. et Y.M.


Thalassothérapie en Bretagne, ici Saint-Malo (crédit photo JC Valienne)
Thalassothérapie en Bretagne, ici Saint-Malo (crédit photo JC Valienne)


27/02/2012
David Raynal et Yann Menguy





Nouveau commentaire :
Twitter