Actualités du tourisme

Micropolis : voyage au pays des fourmis

Créé en 2000 près de Millau (Aveyron) dans la foulée du succès du film Microcosmos, le parc Micropolis innove régulièrement pour mettre en scène les insectes et séduire le grand public. Trois nouveaux parcours immersifs dédiés aux fourmis ont été lancés cette année.

Reportage Patrick Cros



Sous-face-demoiselle - (Copyright  www.micropolis-aveyron.com)
Sous-face-demoiselle - (Copyright www.micropolis-aveyron.com)
Battements d'ailes multicolores, bourdonnements, grésillements ou crissements ... Un monde mystérieux, souvent méconnu, se révèle dans toute son intimité à Micropolis.Habituellement tapis sous terre, cachés dans les feuilles ou les herbes, dissimulés derrière des rochers ou des branches, les fourmis dévoilent cette année à Micropolis un peu plus de leur vie secrète.

"Tout est fait ici pour apporter des émotions aux visiteurs, des sensations autour du vivant, et créer des moments exceptionnels à partager en famille", commente Karine Hamel-Cam, directrice de la Cité des insectes.

L'édition 2013 ne déroge pas à la règle. Au programme des nouveautés de cette treizième saison : un espace en société étoffé, avec trois nouveaux parcours immersifs dans le monde des fourmis.Imaginées par l'équipe du parc, validées par son comité scientifique et réalisées par un scénographe, ces nouvelles attractions mettent en valeur avec originalité un univers fascinant, fait d'ombre et de lumière, de micro galeries et de fourmis qui se croisent, affairées à des tâches dont elles seules connaissent la finalité.

1/ Fourmis des bois 2/fourmis des champs 3/ Galerie souterraine (Copyright micropolis-aveyron.com)
1/ Fourmis des bois 2/fourmis des champs 3/ Galerie souterraine (Copyright micropolis-aveyron.com)
Trois nouveaux parcours immersifs dédiés aux fourmis

Dans le parcours consacré aux fourmis des bois, le visiteur a la sensation de pénétrer à l'intérieur d'une fourmilière géante. Au dessus, à côté, au dessous : il peut suivre et observer en direct ces travailleuses infatigables.
Un autre itinéraire, dédié aux fourmis champignonnistes, évoque une galerie souterraine, lieu de vie de ces insectes tropicaux. Ces petites bêtes aiment l’obscurité : Micropolis propose de plonger avec elles sous le terre et de découvrir un vrai nid en activité.Surprise : ces fourmis sont aussi des agricultrices ! "Spécialistes de la découpe de feuilles, elles cultivent un champignon qui leur sert à la fois de nourriture et d’habitat", explique Karine Hamel-Cam.
Enfin, le troisième parcours s'adresse aux enfants, avec un itinéraire de découverte ludique et interactif qui permet aux jeunes visiteurs de mieux connaître les fourmis tout en s'amusant. Ils peuvent, par exemple, calculer leurs poids en fourmi, tester leur agilité, ou encore leur système de défense.

1/ Animation dédiée aux enfants 2/ Fourmis des bois (Copyright  micropolis-aveyron.com)
1/ Animation dédiée aux enfants 2/ Fourmis des bois (Copyright micropolis-aveyron.com)
L'année 2013 annonce aussi la naissance d'une saga visuelle. Trois insectes à la personnalité pittoresque sont désormais présents à travers les quinze salles d'exposition, pour créer un contact original avec les visiteurs :


le criquet Harry le dandy, Chloé la coccinelle excitée, et Juliette la mante religieuse. Un comité d'accueil de charme et de choc pour un parc qui tient à faire rimer plaisir avec découverte, dans l'univers de l'infiniment petit.

P.C.
 

2/ Plante carnivore (copyright micropolis-aveyron.com)
2/ Plante carnivore (copyright micropolis-aveyron.com)
Y aller







Micropolis

ouvert du 23/02 au 11/11/2013.

Durée de la visite : compter en moyenne une ½ journée, hors visites guidées et animations proposées.
Tél. : 05 65 58 50 50 -
Accès : 12780 Saint - Léons, D911, à 20 min de Millau –
Sortie Autoroute A75 n ° 44

 www.micropolis-aveyron.com

 Office de Tourisme
www.millau-viaduc-tourisme.fr/

Mur tactile (copyright micropolis-aveyron.com)
Mur tactile (copyright micropolis-aveyron.com)
 


08/04/2013
Patrick Cros





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…