Reportage

Pays-Bas : Beemster, le plus beau des polders hollandais !

A deux pas d’Amsterdam, la ligne infinie des canaux et des digues dessine un vaste damier où s’épanouissent les vergers piqués de moulins. Le polder de Beemster y témoigne de l’ingéniosité et du courage des hommes pour gagner des terres sur la mer.

Texte et photos Catherine Gary



29 Struinen door de Beemster
29 Struinen door de Beemster
Un peu d’histoire…



Un tiers des Pays-Bas est situé sous le niveau de la mer. Et sans la construction de digues et le drainage de l'eau excédentaire, 65% de la superficie du pays seraient aujourd'hui immergés !… Cette lutte de géants pour gagner des terres nourricières jalonne une longue histoire. Elle débute au Moyen Age et culmine avec la construction de la digue de 30 km fermant le Zuiderzee, une œuvre réalisée en 1927 pour faire de ce golfe une mer intérieure apaisée. A l’intérieur des terres, d’autres travaux sont à l’époque entrepris pour pomper les vastes étendues d’eaux douces emprisonnées. Des polders * dans les polders… En particulier autour d'Amsterdam .amsterdam.info/fr/ dont la population croissante durant le Siècle d’Or (XVIIè siècle) a besoin pour se nourrir de terres agricoles et d’élevage. C’est dans cet esprit qu’est asséché, à coups de pelles et de pioches, le plus grand lac du Nord de la Hollande, le Beemster, inscrit en 1999 au Patrimoine mondial de l’Unesco pour la prouesse technique qu’il représente. Ce modèle du genre fête ses 400 ans d’existence cette année. Des pieux pour les fondations, des digues, des canaux creusés dans la tourbe pour la circulation de l’eau douce, des écluses, 26 moulins à eau et à vent… Malgré des moyens limités, les résultats sont là. Plus tard bien sûr, des techniques de pompage et de drainage plus modernes faciliteront le travail.

Vue d'ensemble sur les polders, écluse, fête du fromage de Hollande.
Vue d'ensemble sur les polders, écluse, fête du fromage de Hollande.
 Un paysage façonné selon l’idéal de l’Antiquité et de la  Renaissance

 Premier polder au monde de ce type, le Beemster est dessiné en 1612 selon un vaste  plan en quadrilatère, forme considérée au XVIè siècle comme le summum en matière de beauté. Une digue principale en délimite les côtés, relayée par des digues secondaires. Les routes et les canaux bordés d’arbres se croisent à angle droit formant des parcelles de terre attribuées d’abord aux fermiers et plus tard aux riches marchands d’Amsterdam pour leurs résidences secondaires. Le charme du Beemster tient au fait qu’il a gardé sa structure d’origine, ce qui est rare pour un paysage. Une vraie ceinture verte autour de la capitale. Peu habité de surcroît, la nature s’y est développée en toute liberté, favorisant la vie des oiseaux et la croissance des plantes. Afin de s’immerger dans la sérénité ambiante, rien de tel que le vélo : sur le plat, les routes et pistes cyclables longent les canaux. On s’arrête pour observer une écluse, on admire les silhouettes typiques des moulins aujourd’hui habités par des passionnés, sans doute un peu nostalgiques du temps où les ailes faisaient marcher les roues à aubes… On peut aussi louer une barque électrique pour sillonner en silence dans le réseau des canaux. Un peu partout dispersées, les belles maisons en brique aux toits pyramidaux ponctuent la campagne. Elles aussi sont carrées. Fermes ou maisons de maîtres, elles se distinguent par la richesse ou la simplicité de leur fronton de pierre, leur haut portail, un canal parfois parmi les fleurs. De Eenhoorn (La Licorne) en face de Rustenhove, et De Lepelaar (La Spatule), datant toutes deux de 1682, sont les plus belles d’entre elles. Quant aux villages, leur nom lui aussi porte la marque du plan en damier : Middenbeemster, Noordbeemster, Westbeemster  :  au milieu, au nord et à l’ouest du Beemster… Celui du centre est le plus important. Au café De Oude Munt, il est possible de s’initier au jeu du Jet de pierre, un avatar du jeu de quille qui se pratique dehors et attire l’enthousiasme des spectateurs. Une médaille est remise aux trois meilleurs tireurs… Il faut aussi pénétrer dans une ferme et goûter au délicieux fromage de Beemster, fabriqué avec le riche lait des vaches locales. Le Beemster vieux en particulier est un vrai régal !

Carte ligne défensive, Hôtel Fort Beemster, La Maison Pyramidale
Carte ligne défensive, Hôtel Fort Beemster, La Maison Pyramidale
Dormir dans un fort design de la ligne défensive d’Amsterdam !

Le sud du Beemster est limitrophe avec le nord de la Ligne de Défense d’Amsterdam . construite entre 1880 et 1914 et inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1996. Cette ligne forme une ceinture de 135 kilomètres composée de 42 forts tous les 3 km. Ils devaient agir de concert avec un système complexe de canaux et d'écluses : inondant les polders en cas d’attaque de l’ennemi, ils empêchaient l’avancée des navires. Depuis toujours dans ce pays, régulation de l'eau et défense faisaient partie du même combat ! Une idée géniale qui devint malgré tout obsolète avec les progrès de l’aviation… C’est ainsi que les zones d'inondation autrefois interdites d'habitation sont désormais parsemées de maisons et de fermes. Si les forts sont désaffectés, certains font de la résistance en devenant musée, cave à vin, restaurant, centre de loisirs, hôtel… C’est le cas du Resort Beemster. Il vient juste d’ouvrir ses portes et la rédaction a eu la chance de faire l’inauguration de ce lieu exceptionnel. N’imaginez pas un bâtiment austère et militaire ! Il sort à peine de terre, ses parois sont couvertes de gazon et ses chambres de plain-pied longent le calme d’un canal. Le design très contemporain dû à l’architecte Frank Bart, n’exclut en rien les moindres détails du luxe et du raffinement. Au sous-sol, hamams, saunas, salles de massages, piscines s’ouvrant sur solarium s’enchaînent dans une ambiance orientale et délicatement parfumée. Tous les soins y sont possibles. Quant à la restauration, elle est menée par un chef français qui allie les produits du terroir aux fraîcheurs de la mer. Une halte vivement recommandée pour découvrir les charmes du polder. Des bicyclettes sont à disposition de même qu’une navette à l’aéroport d’Amsterdam  ! Et le tout, pour des prix imbattables ! Une façon d’allier aux charmes paisibles d’un paysage de polder inchangé, l’histoire courageuse de la défense de ces terres gagnées sur la mer.
 

Vue sur le bord des canaux,Maisons sbungalowpark à Zuiderzee, Moulin habité.
Vue sur le bord des canaux,Maisons sbungalowpark à Zuiderzee, Moulin habité.
*Un polder désigne une étendue artificielle de terre conquise sur la mer ou sur une autre étendue d'eau grâce à des digues, des barrages et dont le niveau est inférieur à celui de la mer. Les polders sont réalisés par drainage provoquant l'assèchement de marais, de lacs, ou de zones littorales. Les Pays-Bas sont souvent associés aux polders, puisqu'une grande partie de leur surface a été gagnée sur la mer au cours des siècles.

Pratique

Se renseigner

http://www.holland.com  
http://www.holland.com/fr/tourisme/villes/amsterdam.ht :

Y aller

Thalys relie Paris à Amsterdam en 3h14. 
Il est possible de voyager en Comfort 1 (repas ou collation, connexion WiFi gratuite, presse internationale à disposition), avec le tarif Culture, en prenant un A/R et en présentant son billet d’entrée de la manifestation. Une occasion de visiter l’exposition Impressionnisme, Sensation &Inspiration, au Musée de l’Hermitage à Amsterdam, jusqu’au 13 janvier 2013.
Prix : 150 euros, A/R Paris-Amsterdam.
www.thalys.com/fr/destinations .
Cliquer sur “destinations“ puis “vos réductions“…

Balade le long des canaux (photo Catherine Gary)
Balade le long des canaux (photo Catherine Gary)


19/07/2012
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 19:23 Gien la discrète se découvre au fil de l’eau