Culture

Pensées secrètes de David Lodge

Un grand moment de théâtre et d’émotion mis en scène par Christophe Lidon et adapté du livre de David Lodge par Gérald Sibleyras
avec Isabelle Carré et Samuel Labarthe.



Isabelle Carré, Samuel Labarthe
Isabelle Carré, Samuel Labarthe
Deux personnages évoluent sur scène : l’homme, universitaire, théoricien des sciences cognitives, enregistre sur un dictaphone les pensées qui défilent dans sa tête afin de comprendre le cheminement de ce qu’on nomme la “conscience“. La jeune femme, écrivain de talent, est invitée pour des conférences dans son université. Ces deux caractères opposés sont sur le point de se connaître. Auront-ils une influence l’un sur l’autre ? Le cynique et celle qui croit en l’existence de l’âme vont-ils s’aimer ? Rien n’est moins sûr tant l’esprit scientifique et séducteur de Ralph reste un inconditionnel des lois de l’expérimentation. Helen, plus aérienne, rédige son journal intime sur un ordinateur portable et retranscrit des pensées sensibles à la beauté du monde… Pourtant une certaine connivence intellectuelle s’installe entre eux, une sorte de joute intellectuelle et ludique, empreinte d’attirance réciproque. Basée sur des malentendus ? Elle parle d’âme, lui de force de l’esprit…. Et puis, l’idée étrange leur vient d'échanger leurs pensées secrètes. Une aventure se noue. Ils se parlent à distance, se répondent, se contredisent, se complètent, se séparent, se retrouvent. Le spectateur est le seul à entendre leurs pensées car les murs invisibles du décor séparent leurs fréquents monologues. Pas difficile alors de savoir ce que cachent leurs mots et leurs attitudes quand ils sont en présence.
  On retrouve ici la malice et l'humour de David Lodge, jonglant aussi bien avec les échanges intellectuels qu’avec les moments de comédie amoureuse. Bravo à Isabelle Carré, une fois de plus ravissante dans sa fragilité et sa grâce à servir un personnage intelligent et sensible. Samuel Labarthe lui aussi impose son personnage de séducteur touché par le charme de sa partenaire. La mise en scène, sobre et élégante, se contente de faire glisser trois portes, symboles du passage d’un lieu à un autre, et de poser dans le décor un bureau encombré de papiers et un banc public : les deux lieux de leurs rencontres. Sans oublier un jaccuzi qui débarque de façon improbable et très drôle.
 
Catherine Gary
 
Pensées secrètes, jusqu’au 29 mai
Théâtre Montparnasse
31, rue de la Gaîté Paris
Réservation : 01 43 22 77 74
 


27/02/2012
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz