Actualités du tourisme

Plein ciel : Ça c’est passé cette semaine

Que se passe-t-il dans certains aéroports nationaux et internationaux ? Toute l'actualité sur les compagnies aériennes Transavia et Etihad. A découvrir un vol touristique pas comme les autres au-dessus du Pôle Nord.

Par Richard Bayon



L’aéroport de Bangkok doit s’agrandir… et vite.

Aéroport International Suvarnabhumi de Bangkok  la nuit (Thaïlande) - photo LD -
Aéroport International Suvarnabhumi de Bangkok la nuit (Thaïlande) - photo LD -
Il n’a pourtant ouvert qu’en 2006, mais il est déjà victime du succès du pays qui l’abrite. Avec une capacité prévue pour 45 millions de passagers, le très futuriste, très vaste, et très fréquenté Aéroport International Suvarnabhumi de Bangkok .. (situé à 28km à l’Est du centre ville) est plus que saturé. Avec 51 millions de passagers ayant transité via cette plate-forme aéroportuaire en 2012, les besoins en nouvelle capacité se font sentir à différentes étapes du parcours obligé des voyageurs.
 
Descendre d’un avion après douze heures de vol, peut très vite se transformer en un cauchemar aéroportuaire au niveau des contrôles d’immigration, tant la longueur de la file d’attente est impressionnante, et ce malgré l’efficacité des services concernés et une bienveillance d’accueil toujours légendaire dans le Royaume du sourire. Il n’est pas rare le soir ou le matin, aux heures dites de pointe, qu’une bonne dizaine de gros-porteurs se posent de manière cadencée et voient affluer leurs lots de voyageurs aux filtres d’immigration avec les conséquences que cela implique. Principale raison à cet embouteillage d’entrée sur le territoire, le boom touristique sans précédent que connaît la Thaïlande actuellement, avec une fréquentation étant passée, de 16 à 24 millions de touristes par an, en quelques années seulement.

De nouvelles clientèles sont en augmentation constante avec notamment : la Chine, la Russie et l’Inde sur le podium. Trois pays suivis de très près par le Japon, la Corée et l’Union Européenne qui assistent à la féroce guerre des prix et des fréquences que se livrent une bonne quinzaine de transporteurs aériens majeurs vers cette destination.
 

 


1/Hall  d'accueil de l' Aéroport International Suvarnabhumi de Bangkok  2/ Ses pistes d'envol et d'atterrissage  (Photos LD)
1/Hall d'accueil de l' Aéroport International Suvarnabhumi de Bangkok 2/ Ses pistes d'envol et d'atterrissage (Photos LD)
Ainsi, Aéroports de Thaïlande, qui avait mis en veilleuse les travaux d’extension de Suvarnabhumi suite aux événements malheureux de l’Automne 2008 (occupation de l’aéroport par les Chemises Jaunes), puis du Printemps 2010, (manifestations des Chemises Rouges), annonce une capacité portée à 60 millions de passagers pouvant être accueillie dès 2017, c’est à dire dans quatre ans. Cette annonce a été faite  lundi 22 Avril dernier.

En attendant, l’ex-aéroport international de Don Mueang, situé à 20mn de voiture, en période de circulation fluide, a repris du service après une période d’activité réduite. Il abrite désormais trois compagnies aériennes thaïlandaises et pas des moindres avec la 2ème  compagnie aérienne du pays, à savoir Thai Air Asia et ses 29 avions, Nok Air la filiale low-cost domestique mais aussi internationale de Thai Airways avec 14 avions, et la (ex-blacklistée) compagnie d’Orient Thai Airlines (autrefois dénommée One Two Go) avec une flotte de 18 avions.

Les deux aéroports, déjà reliés par des services de bus et de taxis vont également bientôt profiter de l’extension de ‘l’Airport Link’ la liaison ferroviaire à voie surélevée reliant déjà le centre ville de Bangkok à Suvarnabhumi. Ce ‘métro aérien’ reliera donc le nouvel aéroport à l’ancien via la station de Makkasan, véritable nœud d’échanges. Plus de stress à l’horizon pour les voyageurs en transit.
 
Le coût d’extension des travaux n’a pas encore été officiellement chiffré mais l’espace au sol et bien là, malgré un environnement urbain en constante mutation sans oublier le milieu aquatique (les klongs) omniprésent dans tout le Grand Bangkok.
www.airport.thai.co.th


Transavia France débarque à Lyon St Exupéry.

1/ L'équipage de la Cie aérienne Transavia  2/  Transavia.com base un Boeing 737-800 sur l’aéroport de Lyon St-Exupéry  (Photos LD) 3/  Le  Boeing 737-800  de la Cie Transavia  (© Paul Marais-Hayer)
1/ L'équipage de la Cie aérienne Transavia 2/ Transavia.com base un Boeing 737-800 sur l’aéroport de Lyon St-Exupéry (Photos LD) 3/ Le Boeing 737-800 de la Cie Transavia (© Paul Marais-Hayer)
Depuis le Mardi 23 Avril, Transavia.com base un Boeing 737-800 sur l’aéroport de Lyon St-Exupéry et ouvre ainsi six destinations depuis la plate-forme Lyonnaise. Après Paris Orly-Sud, Nantes et Lille, Transavia.com la filiale hybride, mi low cost, mi vacances commune au Groupe Air France (60%) et à Transavia NL (40%) positionne un premier avion sur l’aéroport Lyonnais. Six liaisons s’offrent ainsi aux voyageurs au départ de St Exupéry.

L’Espagne tout d’abord, avec un vol hebdomadaire vers Séville, la capitale historique de l’Andalousie sera reliée le Samedi avec un tarif aller simple débutant à 65€ ttc. La Grèce et plus particulièrement l’escale d’Heraklion en Crète sera desservie à raison de trois vols semaine les lundis, mercredis et vendredis avec un tarif d’appel à 100€ ttc l’aller simple. Toujours dans le Bassin Méditerranéen, Transavia.com volera vers Monastir et Tunis. Monastir sera desservie les mardis et jeudis avec un vol aller simple débutant à 85€ ttc. Tunis, la capitale quant à elle sera desservie trois fois par semaine, les mardis, jeudis et samedis avec un vol aller simple commençant à 70€ ttc. Enfin, le Maroc, destination très tendance et très concurrencée verra Marrakech reliée les jeudis et dimanches à partir de 55€ ttc l’aller simple. Oujda située presque sur la Méditerranée fera l’objet d’un vol par semaine tous les mercredis avec un tarif d’appel à 80€ ttc.
 
Avec l’arrivée de ce premier aéronef basée sur la plate-forme Lyonnaise, Transavia.com augmente  localement son offre qui affiche ainsi 1048 vols annuels et un total de 197 700 sièges. De quoi donner des envies de week-end et autres courts séjours.
 
Transavia.com totalise ainsi 58 routes aériennes au départ de France  depuis 4 aéroports vers trois continents (Europe, Afrique du Nord et Asie Mineure) plus deux autres liaisons hors France, à savoir Heraklion – Larnaca (Chypre) et Porto – Funchal (Madère). Ajoutons que sa sœur jumelle, Transavia Pays Bas relie Rotterdam à cinq villes françaises : Biarritz, Bergerac, Montpellier, Nice et Toulon. Enfin Nice qui est desservie depuis Amsterdam et Eindhoven.

Avec un premier avion basé à Lyon, Transavia confirme son engagement envers les aéroports de province et confirme que Lyon St Exupéry n’est pas seulement une escale Affaires et Neige mais aussi Loisirs.
 
Transavia en 4 Lignes :
Date de Création : 2007
Flotte : 10 Boeing 737-800
Réseau : 60 routes aériennes
Statut : Low cost mais aussi Vacances (allottement de TO)
www.transavia.com/


ETIHAD s’offre 24% de l’Indienne JET AIRWAYS

A gauche de la photo M. Goyal, PDG de la Cie Aérienne Etihad, à droite M.Hogan, PDG de la Cie Jet Airways (photo LD)
A gauche de la photo M. Goyal, PDG de la Cie Aérienne Etihad, à droite M.Hogan, PDG de la Cie Jet Airways (photo LD)
Mercredi 24 Avril dernier  un seuil psychologique et historique a été franchi dans l’histoire de l’aviation civile Indienne. Pour la première fois, une compagnie étrangère à la Fédération Indienne vient de prendre une part non négligeable de la plus grosse compagnie aérienne Indienne (de par la taille) placée deuxième sur le marché intérieur derrière Indigo ,la compagnie qui monte.
 
Etihad, la compagnie d’Abu Dhabi  est le protagoniste de cette union. On savait le transport aérien Indien en proie à de nombreuses difficultés, à savoir : une concurrence féroce, donc une guerre des prix suicidaires, des redevances aéroportuaires très élevées et un coût du carburant exorbitant comme partout ou presque, faisant de cette activité dans un grand marché émergent, une activité risquée. Alors pour un ticket d’entrée de 379 millions de dollars, Etihad met ainsi un pied dans un marché fort d’un milliard 200 millions d’individus. Cette prise de participation d’une compagnie du Golfe en Inde fait suite à la décision prise en Septembre 2012 par le gouvernement Indien permettant qu’une compagnie étrangère prenne jusqu’à 49% de parts du capital d’une Cie Indienne.

Mais, au-delà de l’entrée dans le tour de table d’une compagnie Indienne de la part d’une compagnie des Emirats Arabes Unis, c’est toute une synergie qui se met en place. Ainsi les deux compagnies vont harmoniser leurs réseaux pour proposer à terme 140 destinations. Depuis Mumbai et Delhi, les deux plates-formes majeures de Jet Airways sur le sous-continent Indien, les vols vont s’intensifier tant vers l’Asie que l’Europe. Aussi, depuis 23 villes en Inde, les passagers Indiens disposeront de connexions directes vers l’ensemble des destinations internationales proposées. Mais c’est bien entendu à Abu Dhabi que se situera la plate-forme de correspondance principale de Jet Airways dorénavant  lui permettant ainsi d’étendre et prolonger son réseau via celui d’Etihad.


Airbus en plein vol de la Cie Jet Airways (© Paul Marais-Hayer)
Airbus en plein vol de la Cie Jet Airways (© Paul Marais-Hayer)
Même si cet accord était attendu depuis plusieurs semaines, voire quelques mois déjà, il fait l’effet d’une bombe dans la région Asie  Moyen Orient tant le potentiel de développement est considérable. Si la concurrence régionale (Pays du Golfe) n’a pas réagie bruyamment pour l’instant, l’accord est néanmoins jugé comme étant un électrochoc dans le monde du transport aérien.

En pénétrant le marché Indien, Etihad a sans doute ouvert la voie à d’autres investisseurs étrangers en direction d’autres compagnies indiennes, la bagarre promet d’être rude.

Etihad en bref :
Date de création : 2003
Nombre de destinations : 88 sur cinq continents.
Flotte : 73 avions et 90 en commande dont 10 Airbus A 380.
Participations : Air Berlin (29,21%), Air Seychelles (40%), Virgin Australia (10%), Aer Lingus (2,98%) et maintenant 24% de Jet
Airways.
 

Jet Airways en bref :
Date de création :1993
Nombre de destinations : 73 sur trois continents
Flotte : 122 avions dont 101 chez Jet Airways et 21 sous la marque Jet Konnect
Filiales : 100% de Jet Konnect compagnie low cost indienne.
www.etihad.com
www.jetairways.com
 

Vol Touristique au-dessus du Pôle Nord.

Plein ciel : Ça c’est passé cette semaine
C’est un drôle de vol, vraiment pas comme les autres que la société Polar Flug vient d’effectuer samedi 27 Avril dernier.  Un vol de douze heures non-stop avec 9000km parcourus et un retour sans escale à son point de départ. Un vol effectué uniquement deux fois par an, à des dates très précises, et sans garantie ni du parcours exact suivi, ni de la météo.

Ce vol, de douze heures, au prix de 499€  la place en classe éco (achetée à la dernière minute à l’aéroport si places disponibles) jusqu’à 5555€ la paire de sièges en classe affaires côté fenêtre, existe depuis 2006. L' année de création de la Compagnie Deutsche Polar Flug, une filiale dédiée d’Air Events.

Ce voyage qui n’existe donc qu’une à deux fois l’an de Berlin à Berlin survole jusqu’à huit pays différents.Le but étant d’atteindre la latitude 90° Nord et de faire un vol circumpolaire à basse altitude et à vitesse réduite.

Sur la route aérienne menant au Pôle Nord, le trajet est particulièrement bien étudié, avec un survol du Spitzberg (Svalbard en Norvégien), le royaume des ours polaires, que vous ne verrez malheureusement pas, le vol étant particulièrement haut, mais néanmoins suffisamment bas pour admirer le relief tourmenté de cet archipel norvégien.

 
 
 

1/ pm_Eclipse 2/  Vol au-dessus du Pôle Nord (photos pm_PF_Spitzbergen_Flughafen_kl )
1/ pm_Eclipse 2/ Vol au-dessus du Pôle Nord (photos pm_PF_Spitzbergen_Flughafen_kl )
La route survole le Groënland  soit 80% de désert de glace et de neige.Puis c’est au large du Grand Nord Canadien qu’évolue l’Airbus A 330-200 d’Air Berlin, 750km plus au nord du Canada  , avant d’effleurer l’Alaska et ses terres glacées.
 
Bien entendu, la météo, les autorisations de survol et les couloirs aériens dictés par les contrôleurs du ciel font que le parcours n’est jamais le même d’une année sur l’autre. En cas d’impondérable météo, le commandant de bord dispose en théorie de huit plans de vols différents afin de satisfaire sa clientèle embarquée pour ce drôle de voyage.
 
A bord, le vol s’effectue avec un service de repas dédié et en rapport avec la destination survolée. Les hôtes peuvent circuler notamment au-dessus des zones particulièrement photogéniques et dégagées telles : le Spitzberg, le Groenland et bien entendu le Pôle Nord .Ce vol quitte Berlin Tegel à 8H00 pour revenir aux environs de 20H30. Un voyage à éviter pour les jeunes enfants, aux  personnes stressées ou claustrophobes.
 
La société Air Events, holding de PolarFlug s’est spécialisée dans les vols à vocation touristique vers des destinations insolites. Egalement sur des vols conduisant les passagers passionnés vers des meetings aériens internationaux .
 
Le Pôle Nord n’est qu’à quatre heures d’avion depuis le centre de l’Europe. Un voyage inédit et qui doit le rester afin de préserver le plus longtemps possible ce grand désert blanc .
www.polarflug.de
 
 
© Richard BAYON.
 
 
 

Vol touristique au-dessus du Pôle Nord Photo Spitzbergen.Flughafen_kl )
Vol touristique au-dessus du Pôle Nord Photo Spitzbergen.Flughafen_kl )


02/05/2013
Richard Bayon





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juillet 2017 - 16:11 La Thaïlande, un paradis pour les golfeurs