Actualités du tourisme

Re-Timer - les lunettes anti-jetlag pour les grands voyageurs

Après vingt cinq ans de recherches et de tests des chercheurs australiens, spécialisés dans le sommeil, ont mis au point des lunettes anti-décalage horaire en avion.

Par Alpha.B



Re-Timer
Re-Timer
On appelle jet lag l'ensemble des symptômes résultant de l'adaptation de l'organisme à un nouvel horaire. Ce phénomène est perceptible à partir d'un décalage de trois heures. Concrètement, après un long voyage, les heures de repas ou d’endormissement sont décalées par rapport à ses habitudes.


Il existe désormais une solution contre le décalage horaire après un voyage en avion : le Re-Timer, une paire de lunettes qui aura nécessité 25 ans de recherches à Leon Lack, chef d'une équipe de chercheurs australiens, spécialisés dans le sommeil, à l'Université Flinders, à Adelaïde. Cet anti-jet lag est alimenté par des batteries rechargeables par port USB.


Comment ça marche ? Le Re-Timer projette de la lumière qui permet de stimuler une glande produisant une hormone connue pour réguler l'horloge biologique d'une personne toutes les 24 heures, qu’on appelle le rythme circadien. Ces lunettes reproduisent donc les effets du soleil sur l'organisme, stimulent la partie de notre cerveau responsable de la régulation de notre horloge interne.


Selon le professeur Leon Lack, "Utiliser la lumière permet de transposer l'horloge biologique interne sur un nouveau fuseau horaire, de manière progressive. Cette technique élimine le choc que subissent les personnes après un vol, et réduit les symptômes du décalage horaire".


L'utilisation du Re-Timer nécessite une exposition de 50 minutes pendant trois jours. Leon Lack explique que les lunettes "ont été élaborées de manière à ce que les personnes puissent les porter de manière souple et confortablement, sans gênes dans les activités du quotidien, au travail ou à la maison".



Premières lunettes anti-jetlag
Premières lunettes anti-jetlag


11/12/2012
Alpha.B





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…