Actualités du tourisme

Week end tonique en Haut-Languedoc !

Autour du Caroux le nord de l’Hérault n’a plus rien de méditerranéen avec ses sommets de granite et de gneiss et ses plateaux rocheux à perte de vue. Bienvenue sur ces terres solitaires au caractère fort.

Par Catherine Gary



Il faut lutter contre le vent en grimpant le long des ruelles austères jusqu’au sommet, là où la tour-clocher perchée sur l’éminence vous laisse imaginer la lointaine épopée des seigneurs d’Olargues…  © E. Brendle
Il faut lutter contre le vent en grimpant le long des ruelles austères jusqu’au sommet, là où la tour-clocher perchée sur l’éminence vous laisse imaginer la lointaine épopée des seigneurs d’Olargues… © E. Brendle

Olargues, classé Plus beaux villages de France, dominant la vallée où descend en méandres et cascades la rivière Jaur enjambée par le Pont du Diable.  © OT Caroux
Olargues, classé Plus beaux villages de France, dominant la vallée où descend en méandres et cascades la rivière Jaur enjambée par le Pont du Diable. © OT Caroux
 Olargues, classé Plus beaux villages de France
 

Quand souffle la tramontane, le village exprime sa rudesse naturelle en même temps qu’il déploie tout son charme.

Il faut lutter contre le vent en grimpant le long des ruelles austères jusqu’au sommet, là où la tour-clocher perchée sur l’éminence vous laisse imaginer la lointaine épopée des seigneurs d’Olargues…Car c’est en 1127 qu’ils s’implantent sur ce promontoire isolé dominant la vallée où descend en méandres et cascades la rivière Jaur enjambée par le Pont du Diable. Ils étaient ainsi assurés à l’époque d’une belle protection contre les envahisseurs et pouvaient prospérer sur la route dite de la Vieille Toulouse. De l’enceinte circulaire il ne reste que quelques vestiges dont la Porte Neuve coiffée du blason du village, cette curieuse marmite sculptée dans la pierre, une “ola“, casserole en occitan, d’où Olargues, allez savoir pourquoi. Un des passages couverts sous les maisons mène à celle du commandeur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, installés sur place au XVè siècle. La vue la plus belle vous l’avez en redescendant le long de la rivière et de son pont roman qui évoque l’ange des enfers…Un peu plus loin, le Centre Cebenna, centre de recherche et de vulgarisation en géologie, propose en continu la projection d’un film étonnant sur les beautés souterraines captées par une équipe de spéléologues qui peuvent éventuellement vous initier à ces merveilles peu accessibles aux yeux des simples mortels. 

Dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc on peut randonner jusqu'aux Aiguilles du Caroux © E.Brendle
Dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc on peut randonner jusqu'aux Aiguilles du Caroux © E.Brendle

Après une balade jusqu'aux gorges d'Héric accueil en gîte, au hameau d’Héric pour se reposer et se rassasier.© Catherine Gary
Après une balade jusqu'aux gorges d'Héric accueil en gîte, au hameau d’Héric pour se reposer et se rassasier.© Catherine Gary
Rando tonique entre plateau du Caroux et gorges d'Héric
 
On admire d’abord le panorama. Grandes aiguilles de gneiss, prairies d’altitude, sombres forêts et vue jusqu’aux Mont Ventoux et Canigou.

Le paysage s’étend à perte de vue dès qu’on arrive au sommet, à 1000 mètres d’altitude. Avec en contrebas les gorges d’Héric et leurs eaux diaphanes dont les bassins naturels invitent à la baignade. Dès 800 mètres d’altitude, la lande se charge de couleurs fauves, de bruyères pourpres avivées par le jaune vif des genêts. Le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc est aussi le royaume du mouflon importé de Corse voilà maintenant une soixantaine d’années et qui se croit ici dans son pays d’origine. Parfaitement acclimaté, il n’a cessé de se développer si bien qu’on en compte aujourd’hui un millier. Peut-être aurez-vous la chance d’en observer à distance, dressés sur leurs postes de guet, en particulier tôt le matin ou en soirée. Les Marcheurs du Caroux, une association très active et bien sympathique de passionnés, propose de vous guider sur ces kilomètres de sentiers balisées qui serpentent à travers landes, tourbières, forêts de chênes verts et de châtaigniers. Avant le plaisir aussi de leur accueil en gîte, au hameau d’Héric où vous attend un savoureux gigot à la ficelle rôti dans le cheminée, un jambon fumé maison et une polenta à la châtaigne, vrais réconforts du randonneur après une saine fatigue à crapahuter.

Lamalou-les-Bains  est une  petite ville thermale dont les eaux sont renommées depuis le XVIIIè siècle soigne rhumatismes et sciatiques.© Bruno Fert pour la Chaine Thermale du Soleil
Lamalou-les-Bains est une petite ville thermale dont les eaux sont renommées depuis le XVIIIè siècle soigne rhumatismes et sciatiques.© Bruno Fert pour la Chaine Thermale du Soleil


Géré depuis 1986 par la Chaîne Thermale du Soleil, Lamalou-les-Bains est devenu un centre de rééducation en traumatologie et ses 15 sources soignent en particulier les affections liées à la neurologie et à la rhumatologie.© La Chaîne du Soleil
Géré depuis 1986 par la Chaîne Thermale du Soleil, Lamalou-les-Bains est devenu un centre de rééducation en traumatologie et ses 15 sources soignent en particulier les affections liées à la neurologie et à la rhumatologie.© La Chaîne du Soleil
Bien-être et thermalisme à Lamalou-les-Bains
 
Cette petite ville thermale dont les eaux sont renommées depuis le XVIIIè siècle soigne rhumatismes et sciatiques.

Elle a ses heures de gloire au siècle dernier quand tout ce que le Gotha compte alors de sommités vient y prendre les eaux. Le Sultan du Maroc, le roi Alphonse XIII, le Marchal Joffre mais aussi André Gide, Alexandre Dumas ou Alphonse Daudet s’y font soigner tout en séjournant à l’Hôtel des Bains, très à la mode de la Belle Epoque. Un Casino et un théâtre apportent alors aux curistes un complément de loisirs et de plaisirs, justifiant leur goût pour cette villégiature. Géré depuis 1986 par la Chaîne Thermale du Soleil, Lamalou-les-Bains est devenu un centre de rééducation en traumatologie et ses 15 sources soignent en particulier les affections liées à la neurologie et à la rhumatologie. Les eaux bicarbonatées, calciques, sodiques, ferrugineuses, riches en magnésium et en potassium sont aussi propices à la rééducation motrice des enfants. On complète aujourd’hui ces soins médicaux par des soins de bien-être et de belles balades dans la charmante petite ville très tranquille proche du Caroux et des sources d’Héric.

Les Marcheurs du Caroux, une association très active et bien sympathique de passionnés, propose de vous guider sur ces kilomètres de sentiers balisées qui serpentent à travers landes, tourbières, forêts de chênes verts et de châtaignier; © LesmarcheursduCaroux.com
Les Marcheurs du Caroux, une association très active et bien sympathique de passionnés, propose de vous guider sur ces kilomètres de sentiers balisées qui serpentent à travers landes, tourbières, forêts de chênes verts et de châtaignier; © LesmarcheursduCaroux.com

En haut : Musee de la cloche et des sonnailles Herepian; © Julie Noclercq; En bas : Balades en trottinette ou vélo électrique;  © O.T. Caroux; A droite : Les Marcheurs du Caroux © O.T. Caroux;
En haut : Musee de la cloche et des sonnailles Herepian; © Julie Noclercq; En bas : Balades en trottinette ou vélo électrique; © O.T. Caroux; A droite : Les Marcheurs du Caroux © O.T. Caroux;
Plus d'infos



Visiter :


Musée de la Cloche et de la Sonnaille à Hérépian.
Présentation sur1 000 m2 des différentes techniques de fabrication des sonnailles depuis les grelots et clarines du monde pastoral jusqu’aux cloches d’église. Pédagogique et très bien conçu.

www.grandorb.fr
Tél. : 04 67 95 39 95

Centre Cebenna

www.cebenna.org



Randonner :

Les Marcheurs du Caroux.
Séjour d’une semaine incluant environ 4 heures de marche niveau moyen, avec hébergement en gîte. 500 euros tout compris

www.lesmarcheursducaroux.com


Balades en trottinette ou vélo électrique l
e long de la voie verte Pass Païs, sur 14km de l’ancienne voie ferrée de Mons la Trivalle à Lamalou.

www.devaltrot.fr
 

Haut à gauche : bel accueil de Brigitte à l'Auberge du Mauroul, avec sa cuisine typique et ses produits frais. 2 et 3 : Régal à l'auberge de l'Abbaye  © Catherine Gary; En bas à gauche :Vue de l'Hôtel l'Arbousier;© Catherine Gary; Piscine aux Thermes de Lamalou-les-Bains:  © La Chaîne Thermale du Soleil
Haut à gauche : bel accueil de Brigitte à l'Auberge du Mauroul, avec sa cuisine typique et ses produits frais. 2 et 3 : Régal à l'auberge de l'Abbaye © Catherine Gary; En bas à gauche :Vue de l'Hôtel l'Arbousier;© Catherine Gary; Piscine aux Thermes de Lamalou-les-Bains: © La Chaîne Thermale du Soleil
Se régaler :




Les produits locaux traditionnels de la gastronomie locale n’excluent pas les plats plus raffinés.

Auberge de Mauroul.
Niché dans un hameau du Caroux près d’Olargues dans une maison typique et ancienne, bel accueil de Brigitte avec sa cuisine typique et ses produits frais.

www.aubergedemauroul.fr

Auberge de l’Abbaye.
Au cœur du village médiéval de Villemagne l’Argentière, grand moment gastronomique entre les murs de l’ancienne abbaye.

www.aubergeabbaye.com  

Bien-être et nuit douce à Lamalou-les Bains :

Hôtel de L’Arbousier.
Charme Belle Epoque à 30 mètres des thermes. Propose un séjour Bien-Etre comprenant 1 nuit, 2 petits déjeuners et 2 séances de 4 soins essentiels aux Thermes. Prix :  199 euros incluant 2 personnes.

www.arbousierhotel.com

Chaîne thermale du Soleil.
Nombreuses formues Spa d’une demi-journée : Découverte, Sérénité, Délices, Spa Premium et soins de Balnéothérapie.

www.compagniedesspas.fr
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


25/08/2016
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Mars 2017 - 00:37 Faire pleurer les arbres à Alaçati…