Culture

Zelda et Scott, un couple mythique et chaotique

Scott Fitzgerald, écrivain doué et gâté par le succès forme avec l’excentrique Zelda le couple emblématique des années 20 new-yorkaises. Mais leur vie de luxe et de fêtes vire très vite à l’autodestruction. C'est ce que dévoile, en deux actes la pièce écrite et mise en en scène par Renaud Meyer, soutenue par les comédiens Sara Giraudeau, Julien Boisselier, Jean-Paul Bordes, habités par leur personnage. Actuellement au Théâtre de la Bruyère à Paris.

Par Catherine Gary



La vie de Scott et Zelda se joue en deux temps dont la pièce va respecter la chronologie, démontrant ainsi que  certaines causes entraînent certains effets… pas toujours heureux.

Sara Giraudeau et  Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère à Paris (Crédit Photo theatral.mag.com)
Sara Giraudeau et Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère à Paris (Crédit Photo theatral.mag.com)
Le rideau se lève sur le premier tableau de la belle mise en scène de Renaud Meyer : une chambre envahie par un lit, immense, central, épicentre des  débuts et des ébats de ce couple pris de passion l’un pour l’autre. A l’arrière, une balustrade ouverte sur l’immense toile de fond, nocturne et symbolique : New York,  la ville qui ne dort jamais. Côté jardin, le Manhattan Jazz Band amorce en musique l’histoire de ces débuts pleins d’espoir (qu’il accompagne jusqu’à son terme). La belle Zelda, tout juste débarquée de sa province, est une excentrique. Délurée, elle est bien décidée à faire de sa vie une  suite de moments intenses. Scott, déjà célèbre, lui promet les merveilles d’une existence brillante… Commence alors un rythme de soirées arrosées virant à  l’excès et au scandale. Zelda s’amuse dans le luxe mais une  fêlure déjà se profile sur fond de flirts, de crises  et d’humeurs changeantes. La fièvre couve sous les effusions passionnées. Instable, vite insatisfaite, exigeante, elle joue avec les limites de la raison face à un Scott buvant plus que de raison. Hemingway, troisième personnage, jeune écrivain encore inconnu, voue une admiration sans limites à Scott.. qui l’accepte avec désinvolture…

de gauche à droite  Sara Giraudeau et Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère (Crédit Photo Lot)
de gauche à droite Sara Giraudeau et Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère (Crédit Photo Lot)
 Dans le second tableau,  le couple, espérant retrouver la magie des débuts, s' installe en France, sur la Riviera. La balustrade est toujours là mais donne cette fois sur la mer qui envahit le décor.

Ce changement ne réussit pas à Zelda. Elle s’ennuie. Reproche à Scott de nourrir son œuvre de sa personne, la transformant  en héroïne de roman alors qu’elle se morfond sans savoir quoi faire de ses dons. Zelda flirte avec un aviateur pendant que Scott, jaloux, se noie dans l’alcool… 

L’inspiration n’est plus là. Hemingway réapparaît mais leurs rapports se sont inversés. C’est lui maintenant le grand écrivain. Il tente de ramener Scott sur le chemin de la création en l’écartant de la femme qui ne cesse de le détruire. Rien n’y fait et seule  la schizophrénie croissante de Zelda et son enfermement en asile psychiatrique mettra un point final à l’histoire

De gauche à droite : Jean-Paul Bordes; Sara Giraudeau et Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère (Crédit Photo Lot)
De gauche à droite : Jean-Paul Bordes; Sara Giraudeau et Julien Boisselier dans Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère (Crédit Photo Lot)
Trois comédiens incarnent les personnages qui ont fait rêver l’Amérique entre les deux guerres

Au centre, Sara Giraudeau est l’astre fugitif autour duquel se joue le drame. Ces rôles intenses semblent plaire à la comédienne. Ils lui permettent de donner la pleine mesure de sa faculté à vivre avec passion ses personnages. Dans L’Alouette au théâtre Montparnasse en 2012, elle fut une Jeanne d’Arc inspirée mais avec Zelda, elle passe à l’étape supérieure dans un  rôle moins monolithique, tout en évolution. L’être charmant et mondain, la jeune affranchie un peu garçonne bascule peu à peu sur le chemin irréversible de la folie dans une dernière scène magnifique.

Julien Boisselier en Scott tient son rôle avec sensibilité, incarnant bien la fragilité de cet écrivain pour qui tout commence bien  et qui se laisse submerger par un amour destructeur.

Jean-Paul Bordes est un Hemingway un peu trop retenu dont on ne sent pas assez la force. Peut-être faut-il incriminer certaines défaillances du texte dont on attend parfois plus de substance durant les échanges entre ces deux grands de la littérature américaine.


Mais ne boudons pas notre plaisir et saluons ce beau moment de théâtre, une mise en scène très réussie et le Manhattan Jazz Band qui accompagne la pièce de  l’esprit des années 20 et des standards de l’époque !

Affiche de la Pièce Scott et Zelda actuellement au Théâtre de la Bruyère à Paris
Affiche de la Pièce Scott et Zelda actuellement au Théâtre de la Bruyère à Paris
Plus d'infos





Zelda et Scott
Ecrit et mis en en scène par Renaud Meyer
Avec Sara Giraudeau, Julien Boisselier, Jean-Paul Borde.


Théâtre de la Bruyère
5, rue La Bruyère
75009 Paris



Du mardi au samedi à 21 h. Matinées samedi à 15.
Prix des places : à partir de 22 euros
www.theatrelabruyere.com
 

Les trois acteurs principaux Jean-Paul Bordes,Sara Giraudeau et Julien Boisselier de Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère à Paris (Crédit Photo Lot)
Les trois acteurs principaux Jean-Paul Bordes,Sara Giraudeau et Julien Boisselier de Scott et Zelda au Théâtre de la Bruyère à Paris (Crédit Photo Lot)


04/12/2013
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Juillet 2017 - 15:55 Fernand Léger et Le Corbusier réunis à Metz