Culture

24ème édition du FIG à Saint-Dié-des-Vosges : Encres de Chine, à l’Espace Vespucci !

C’est à l’Espace Venucchi que le Salon du Livre a réuni pour la 24ème édition du FIG (Festival International de Géographie) les passionnés de géographie, les auteurs de récits de voyages, de romans, de poésies. Parmi eux Xinran, Anne Thiollier et Eban, tous trois issus d’univers différents mais qui ont en commun la passion de l’Asie. Rencontre.

Par Kim Frossard (texte) ,Yann Menguy (vidéo)
Traduction du mandarin Zehin Yé.



Xinran, auteure chinoise mondialement connue

Née en 1958 à Pékin, Xinran anime pendant plus de dix ans une émission de radio destinée aux femmes. Devenue écrivaine,  sa principale source d’inspiration s’attache au sort des femmes, et elle sait de quoi elle parle.

Issue d’un milieu bourgeois, son enfance est marquée par la révolution : ses parents emprisonnés sept longues années, elle et son frère sont amenés de force dans un orphelinat militaire. C’est là qu’elle fait ses études et apprend la langue anglaise. En 1997 elle quitte la Chine pour l’Angleterre où elle vit toujours.

«  Je suis très heureuse de l’accueil privilégié  que m’a toujours réservé la France » explique Xinran dans un grand sourire.  «Très vite mon premier roman « Chinoises » en 2002 a été  accueilli en Europe et plus particulièrement en France. Je pense que les Français sont toujours à la recherche du même esprit de liberté et de qualité. Il y a aussi de nombreux échanges entre la Chine et la France car les familles françaises adoptent nos enfants. Et aujourd’hui de jeunes Chinois viennent faire leurs études en France ». 
 

Couverture des principaux ouvrages de l'écrivaine Chinoise Xinran parus aux Editions Philippe Picquier (Crédit photo DR)
Couverture des principaux ouvrages de l'écrivaine Chinoise Xinran parus aux Editions Philippe Picquier (Crédit photo DR)
« Chinoises » sort en 2002/2003 aux Édition Philippe Picquier. L'ouvrage est traduit en français, puis en 37 langues. C'est un condensé de dix années de chroniques radiophoniques autour de la situation des femmes en Chine, comme les persécutions communistes, les avortements et les mariages forcés.

Après ce best-seller, Xinran écrit de nombreux ouvrages dont Funérailles célestes en 2005, ouvrage consacré au Tibet et qui relate l'histoire d'une femme recherchant son mari disparu pendant trente ans. «  Baguettes Chinoises » paraît en 2008, C'est une œuvre de fiction relatant la fuite de trois jeunes filles de leur village.


Mémoire de Chine, sort en 2010. Ce livre est centré sur les souvenirs de la période de la révolution culturelle  « En donnant voix à une génération oubliée, dit-elle d’une voix douce « ce livre révèle l'histoire secrète de la Chine et de son peuple. Il a pour but d'aider notre futur à comprendre notre passé". En 2011,  Messages de mères inconnues, traite de différentes situations de femmes chinoises confrontées à la nécessité d'abandonner leur enfant.

Portrait de Xinran et Logo de la fondation  « The Mother’s Bridge of Love » (MBL) dont elle est la fondatrice. (crédit photo DR)
Portrait de Xinran et Logo de la fondation « The Mother’s Bridge of Love » (MBL) dont elle est la fondatrice. (crédit photo DR)
Très touchée par ce problème Xinran crée la fondation « The Mother’s Bridge of Love » (MBL).

Une fondation explique-t-elle  « pour venir en aide aux enfants défavorisés en Chine et pour construire un pont de mutuelle compréhension en pensant aussi aux dizaines de milliers de petites Chinoises adoptées en Occident et qui un jour poseront des questions sur leurs origines. Nous voulons aussi aider leurs parents adoptifs à leur répondre »

Aujourd’hui cette grande humaniste publie une colonne bimensuelle dans le quotidien britannique The Guardian sur les questions relatives à la Chine. Elle est d'autre part conseillère aux relations avec la Chine pour la BBC.

Retrouver toutes les œuvres de Xinran sur :
http://www.editions-picquier.fr/auteurs/
www.motherbridge.org
 

Anne Thiollier, Auteure et illustratrice : La Chine d’hier et d’aujourd’hui …

Couverture d'une partie des oeuvres de Anne Thiollier qui font le bonheur des petits et des plus grands (Crédit photo DR)
Couverture d'une partie des oeuvres de Anne Thiollier qui font le bonheur des petits et des plus grands (Crédit photo DR)
Anne Thiollier pour des raisons professionnelles s’installe en famille en Asie. Pendant près de vingt ans elle  voyage entre Taiwan, la Chine et Hong Kong.
C’est en 1970 qu’elle découvre pour la première fois la campagne chinoise du Sichuan, une terre, des traditions, une  culture et des gens auxquels elle s’attache. De retour à Paris, elle décide de leur consacrer son œuvre. Illustratrice avant tout elle se met  à l’écriture et  raconte, à travers de nombreux ouvrages pour enfants, l’histoire de ce pays tel qu'elle le ressent. Ses livres obtiennent de nombreuses récompenses et sont une référence dans la découverte de la Chine dans les écoles.
« Ma source d’inspiration, explique-t-elle, est la Chine d’hier mais aussi la Chine d’aujourd’hui comme celle qu’on peut découvrir dans les quartiers chinois parisiens. (…) Je m’appuie, sur la réalité ».

Portrait de Anne Thiollier, couverture et illustrations de "La maison de Yu Ting". Un livre qui a obtenu comme toute son oeuvre un immense succès auprès de la jeunesse  (Crédit photo DR)
Portrait de Anne Thiollier, couverture et illustrations de "La maison de Yu Ting". Un livre qui a obtenu comme toute son oeuvre un immense succès auprès de la jeunesse (Crédit photo DR)

A lire quelques ouvrages de Anne Thiollier

Une très belle illsutration de Hong Kong (Crédit photo DR)
Une très belle illsutration de Hong Kong (Crédit photo DR)
Hong Kong Story
Casterman Jeunesse


Le thé aux huit trésors
Hachette édition


La vie en rouge
Gallimard


Miettes de lettres son premier roman
édité au Seuil jeunesse. Couverture de Barroux.
 

Eban, écrivain, peintre, aquarelliste : « Je suis devenu peintre grâce à l’observation des peintres Chinois et Japonais »

Eban est peintre,aquarelliste et écrivain. Il a  publié de nombreux ouvrages avec textes et aquarelles. On peut découvrir prochainement ses œuvres à Reims et à Narbonne.(Crédit photo DR)
Eban est peintre,aquarelliste et écrivain. Il a publié de nombreux ouvrages avec textes et aquarelles. On peut découvrir prochainement ses œuvres à Reims et à Narbonne.(Crédit photo DR)
Du graphisme à la peinture il n’y a qu’un pas qu’a franchi Eban, né au Vietnam d’une mère originaire d’un peuple minoritaire de l’ancienne Indochine, les Êdes et d’un père français.

C'est ainsi que doté d’une double culture, il fréquente à Bordeaux une école graphique en publicité. Très vite il se dirige vers la peinture et l’aquarelle « Mes peintures sont la rencontre de deux mondes : l’Asie millénaire et la vieille Europe. Mais je suis devenu peintre grâce à l’observation des peintres Chinois et Japonais »  
 
Artiste plusieurs fois sélectionné, entre autres, pour le Salon d’aquarelles de Namur (Belgique), un événement artistique majeur en Europe, Eban est également écrivain. Il a  publié de nombreux ouvrages avec textes et aquarelles. On peut découvrir prochainement ses œuvres à Reims et à Narbonne.
 

De gauche à droite : Portrait du Peintre-Aquarelliste Eban; Une aquarelle de l'artiste (Crédit photo DR)
De gauche à droite : Portrait du Peintre-Aquarelliste Eban; Une aquarelle de l'artiste (Crédit photo DR)

Plus d'infos

 24ème édition du FIG à Saint-Dié-des-Vosges : Encres de Chine, à l’Espace Vespucci !
Exposition Couleurs d’Asie
A Reims
Du 12 au 26 Septembre 2014
Eban  réalise une démonstration en public le vendredi 12 septembre 2014 à 14h30 dans le grand auditorium du conservatoire de la ville de REIMS
www.quarellereims.com
 Exposition à la biennale internationale de l’aquarelle à Narbonne
Du 1er au 26 Octobre 2014
Eban expose ses toiles à la  Chapelle des Pénitents Bleus
Ouvert 7 jours sur 7 de 14h00 à 18h00.
Narbonne ville d’Histoire, prête les murs de ses plus beaux lieux patrimoniaux.
www.aud-aquarelle.com
Facebook : www.biennalenarbonne14

www.eban.fr
 
 

25ème Edition du Festival International de Géographie du 3 au 5 octobre 2014


Culture du Riz en Chine (Crédit photo DR)
Culture du Riz en Chine (Crédit photo DR)


26/08/2014
Kim Frossard, Yann Menguy, Zehin Yé





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 16:52 A livre ouvert avec Jean Picollec