Reportage

Baden-Baden : Une destination idéale pour se ressourcer et fêter les derniers jours de l'année !

Fondée il y a près de 2 000 ans par les Romains, Baden-Baden a toujours eu pour ambition de favoriser le bien-être du corps et de l’âme. Située dans le Land de Bade-Wurtemberg en plein cœur de la Forêt-Noire, cette charmante cité allemande est renommée pour la qualité de ses sources d’eau chaude, la richesse de ses bains et la beauté de sa nature environnante. A cela s’ajoute une offre hôtelière d’exception, un casino devenu mythique, ainsi que plusieurs festivals internationaux qui font de Baden-Baden l’une des stations thermales les plus chics du monde.

Reportage David Raynal et Jean-Louis Corgier ( Vidéo)



Surnommée la « capitale d’été de l’Europe », Baden-Baden n’en finit plus d’énumérer ses hôtes célèbres.

De Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de Napoléon Ier, aux membres de la famille impériale russe, en passant par les écrivains, Tourgueniev, Tolstoï, Dostoïevski et les artistes, Marlène Dietrich, Pierre Boulez ; tous sont venus prendre les eaux et tenter leur chance à la roulette dans cette station thermale huppée du Bade-Wurtemberg, située à seulement 60 km de Strasbourg.  Profitant d’une eau providentielle qui surgit naturellement à 68°, les Romains avaient déjà découvert il y a près de 2000 ans les vertus curatives et relaxantes des douze sources thermales de la ville. En 80 après J.C, ils entreprirent la construction des premiers thermes, dans l'ancienne cité qu’ils nommèrent Aqua Aureliae.

A Baden Baden  les Thermes de Caracalla   © David Raynal
A Baden Baden les Thermes de Caracalla © David Raynal
Aujourd’hui encore, 800 000 litres d'eau jaillissent quotidiennement d'une profondeur de 2 000 mètres des entrailles de la terre, pour alimenter les thermes modernes de Caracalla.

A l’abri d’une immense bulle de verre, les bassins dont la température varie entre 18 et 38 °C, invitent les touristes du monde entier à un repos complet et réparateur. Située dans la vaste zone intérieure, les visiteurs peuvent également s’asperger dans la grotte de rochers. Ils y trouveront des bains d'eau chaude et froide, de vapeur aromatique et une pièce d'inhalation de vapeurs d'eau saline. A l’extérieur, la piscine d’eau chaude accessible été comme hiver, se compose de deux bassins en marbre, d’une rivière, de deux jacuzzis et d’un solarium avec de belles chaises longues.

Les thermes de Freidrichsbad  © O.T. Allemagne
Les thermes de Freidrichsbad © O.T. Allemagne

Les magnifiques mosaïques des thermes historiques du Friedrichsbad ©OT Allemagne
Les magnifiques mosaïques des thermes historiques du Friedrichsbad ©OT Allemagne
Thermes irlando-romains

 
Un peu plus loin, à l’écart des grosses cylindrées et des belles calèches rutilantes, les thermes historiques du Friedrichsbad réunissent depuis plus de 140 ans les cultures thermales romaine et irlandaise.

Le spectacle du décor de marbre, des fresques et des mosaïques, qui ornent la coupole monumentale et les différents bassins des thermes irlando-romains, est parfois digne d’une féérie orientale.  Lors de son inauguration en 1877, ce temple du bien-être était considéré comme l’un des plus modernes d'Europe. Au cœur de ce palais néo-Renaissance, un parcours initiatique en 17 étapes est proposé de salle en salle (douches, piscines, massages, bains vapeur…). A cet égard, la pratique du massage traditionnel au savon et à la brosse ainsi que la douce chaleur des bains de vapeur et des différentes douches d’eau thermale, ne sont pas étrangères à la sensation permanente de sérénité absolue, prodiguée dans cet établissement exclusivement naturiste. Véritable filtre de jouvence, les eaux qui s’écoulent délicatement sur les corps dénudés sont chargées en composants bénéfiques, tels que le sodium, le chlorure, le fluor, le lithium, la silice et le bore. Entre ruelles pentues et étroites, escaliers à flanc de coteau et petits sentiers urbains fleuris, il plane une petite atmosphère de riviera méditerranéenne à Baden-Baden. Les sources d’eaux chaudes qui remontent généreusement du sous-sol, font en effet prospérer dans les jardins et espaces verts de la ville, fleurs, fruits, arbres et plantes exotiques, habituellement inconnus sous ces latitudes.

A Baden-Baden,  le Kurhaus est l'emblème architectural de ce «Monaco allemand ».©2018
A Baden-Baden, le Kurhaus est l'emblème architectural de ce «Monaco allemand ».©2018

Déjà à l'époque, le jeu et la danse allaient de pair. La partie avant était réservée au jeu, tandis que la partie arrière accueillait les danseurs.© OT Allemagne
Déjà à l'époque, le jeu et la danse allaient de pair. La partie avant était réservée au jeu, tandis que la partie arrière accueillait les danseurs.© OT Allemagne
Le Kurhaus, symbole de la ville

 
Baden-Baden est donc synonyme de cure thermale, de courses hippiques et de jeux de hasard. Et depuis près de deux cents ans, le Kurhaus est l'emblème architectural de ce «Monaco allemand ».

A l’emplacement de l’ancienne salle des fêtes, un premier casino ou « maison de conversation » à huit colonnes, fut construit entre 1821 et 1823 par Friedrich Weinbrenner dans un style néoclassique.  Grande innovation pour l’époque, il comptait plusieurs salles à manger, des promenoirs, un théâtre, une grande salle de réception, des piliers et des niches avec de belles statues blanches. Déjà à l'époque, le jeu et la danse allaient de pair. La partie avant était réservée au jeu, tandis que la partie arrière accueillait les danseurs. En 1838, Louis Philippe fait fermer en France les casinos dans le quartier du Palais-Royal à Paris. Le gérant de ces établissements, Jacques Bénazet, fils d’un maréchal-ferrant originaire des Pyrénées, se voit alors contraint de chercher un nouveau lieu pour ses activités.
 

David Raynal ©2018
David Raynal ©2018
Le « roi de Bade » était né. Il allait s'occuper de l'extension des allées en même temps que du développement culturel de la ville.

Pour cela, il fait spécialement venir de Paris des gens de lettres et des auteurs. Et chaque matin, ses protégés trouvent sur leur table de nuit de l'or avec lequel ils peuvent s’adonner au jeu le soir. Les résultats ne tardent pas à venir : Baden-Baden connaît une période florissante avec la construction d’hôtels prestigieux.

Jacques Bénazet meurt en 1848 et l’essor de la cité continue de plus belle avec son fils Édouard Oscar Bénazet. Baden-Baden devient un lieu de rencontre privilégié pour la haute société. On y parle français, comme les croupiers et des voyageurs des cinq continents, conseillers d'état russes, lords anglais, planteurs de tabac de Java ou membres de clubs parisiens y séjournent à l'année.

©2018
©2018
Réveillonner au casino

 
Édouard est aussi généreux que son père. Après avoir financé le Kurhaus et la Trinkhalle (buvette), longue galerie à colonnade, il construit non seulement l'hippodrome et le théâtre sur la place Goetheplatz, mais aussi les salles de jeu inaugurées en 1855 dans l'aile droite du Kurhaus.  
 
Quelques semaines après sa disparition, le casino fait face à un tournant capital de son histoire : après le conflit franco-allemand de 1870, les touristes français ne veulent plus fréquenter le casino. Comble de malchance, en 1872, le gouvernement du chancelier Bismarck décrète l'interdiction des jeux de hasard. De 1912 à 1916, l'agrandissement du Kurhaus déserté par les joueurs est toutefois financé par les ressources du fonds thermal. L’actuelle salle Bénazet d’une superficie de 1 000 m2, la salle ronde et la salle des glaces sont édifiées au « Bel Étage ». Mais ce n'est qu'en 1933 que le Casino rouvre finalement ses portes, après une pause de 61 ans.En 1944, à la fin de la guerre, l’établissement de jeu baisse à nouveau le rideau pour une durée de six ans.

les candélabres à gaz à six branches des grandes salles d’apparats du casino.© OT Allemagne
les candélabres à gaz à six branches des grandes salles d’apparats du casino.© OT Allemagne
Il faudra attendre 1950 pour que ne s’écrive une nouvelle page de son histoire. Ainsi reprend en début de soirée, le ballet immuable du personnel attentionné qui allume manuellement et à l’ancienne, les candélabres à gaz à six branches des grandes salles d’apparats.

Un établissement qui distribuait jusque dans les années 60 à ses joueurs des jetons en or qui valaient plus que la mise. Et de mémoire de client, aucun ne disparaissait. Autre temps ! Longtemps gérés par des capitaux privés, le land de Bade-Wurtemberg a attribué en 2003 la concession d'exploitation du casino, comme de tous ceux de la région fédérale, à une société publique. Outre le jeu, le casino propose aujourd’hui des spectacles et des concerts classiques ou de rock. Fêter le réveillon de la Saint-Sylvestre au casino est d’ailleurs devenu un incontournable pour tous ceux qui souhaitent commencer la nouvelle année dans un lieu élégant et branché.

C’est l’architecte parisien Charles Dérchy qui édifia entre 1859 et 1862 l'un des plus beaux théâtres d'Allemagne dans le style de l’opéra de Paris.© OT Allemagne
C’est l’architecte parisien Charles Dérchy qui édifia entre 1859 et 1862 l'un des plus beaux théâtres d'Allemagne dans le style de l’opéra de Paris.© OT Allemagne
Festival de Pâques
 
A seulement quelques pas de là, le théâtre de Baden-Baden fascine tout autant pour la magnificence de sa façade Belle Epoque, que par sa programmation artistique ambitieuse.

C’est l’architecte parisien Charles Dérchy qui édifia entre 1859 et 1862 l'un des plus beaux théâtres d'Allemagne dans le style de l’opéra de Paris. Le bâtiment de la Goetheplatz fut d’ailleurs entièrement rénové en 1992 et possède aujourd'hui une salle équipé des dernières technologies pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes. Actuellement, une troupe permanente de 18 acteurs évolue sur sa scène et interprète un répertoire d'œuvres classiques, de l'époque moderne allemande et anglaise, ainsi que des pièces contemporaines. Dans ce cadre historique, rien d’étonnant à ce que la prestigieuse salle des miroirs, inondée de lumières, soit fréquemment louée pour des mariages romantiques... Un peu à l’écart de l’hyper centre-ville, le Festival-Hall de Baden-Baden, avec ses 2500 places compte parmi les plus grandes salles dédiées à la grande musique, au ballet et au jazz en Europe. Il faut dire que le lien entre Baden-Baden et la musique ne date pas d’hier. Au 19e siècle, les grands compositeurs et interprètes, Johannes Brahms, Clara Schumann et Richard Wagner, aimaient prendre leurs quartiers d’été et d’hiver dans la ville.


 

La salle d’opéra a été conçue sur les voies de l’ancienne gare de chemin de fer, tandis que le bâtiment principal néoclassique forme désormais l’entrée du Festspielhaus. © OT Allemagne
La salle d’opéra a été conçue sur les voies de l’ancienne gare de chemin de fer, tandis que le bâtiment principal néoclassique forme désormais l’entrée du Festspielhaus. © OT Allemagne
L’architecture du Festival-Hall est d’ailleurs reconnaissable entre toutes

La salle d’opéra a en effet été conçue sur les voies de l’ancienne gare de chemin de fer, tandis que le bâtiment principal néoclassique forme désormais l’entrée du Festspielhaus. Aujourd’hui, la programmation de ce lieu de concert à l’architecture et à l’acoustique uniques, rassemble des artistes et des formations de renommée mondiale. Le
 Berliner Philharmoniker, Anne-Sophie Mutter ou encore Anna Netrebko viennent notamment tous les ans pour le Festival de Pâques.

La collection d'Alexander Ivanov dans la belle Sophienstrasse de Baden-Baden est le premier et seul musée au monde dédié à l'œuvre du célèbre bijoutier russe Fabergé .© OT Allemagne
La collection d'Alexander Ivanov dans la belle Sophienstrasse de Baden-Baden est le premier et seul musée au monde dédié à l'œuvre du célèbre bijoutier russe Fabergé .© OT Allemagne
Musée Fabergé

Né à Saint-Pétersbourg, Pierre-Karl Fabergé (1842–1920) était un orfèvre et un bijoutier russe. Il se forgea une réputation mondiale grâce à ses opulents bijoux d'une incroyable beauté, ses œuvres pour la famille du tsar et sa technique unique de travail de l'émail.

 
La collection d'Alexander Ivanov dans la belle Sophienstrasse de Baden-Baden est le premier et seul musée au monde dédié à l'œuvre du célèbre bijoutier russe. Aujourd'hui, avec plus de 700 pièces exposées simultanément, la collection singulière du musée présente l'éventail complet des œuvres de Pierre-Karl Fabergé, des célèbres œufs de Pâques impériaux réalisés pour la famille du tsar, jusqu'aux bijoux raffinés et objets de tous les jours aux formes extravagantes créés lors de la Première Guerre mondiale. Au sein de cette exposition de superbes bijoux, le visiteur trouvera, entre autres, la plus grande collection de porte-cigarettes nobles, ainsi que diverses miniatures amusantes d'animaux fabriquées en argent et en quartz et ornementées de pierres précieuses, de diamants et de brillants. Le clou de l'exposition est l'Œuf Rothschild, dont la valeur s'élève à 12,5 millions d'euros.

Dans les majestueux parcs et jardins de la « Lichtentaler Allee », plantée de saules pleureurs et de buissons de rhododendrons, le Musée Frieder Burda, est l’œuvre de Richard Meier. © OT Allemagne
Dans les majestueux parcs et jardins de la « Lichtentaler Allee », plantée de saules pleureurs et de buissons de rhododendrons, le Musée Frieder Burda, est l’œuvre de Richard Meier. © OT Allemagne

A l’intérieur sont exposés les chefs-d’œuvre de la collection privée de Frieder Burda. © OT Allemagne
A l’intérieur sont exposés les chefs-d’œuvre de la collection privée de Frieder Burda. © OT Allemagne
Collection Frieder Burda
 
Dans les majestueux parcs et jardins de la « Lichtentaler Allee », plantée de saules pleureurs et de buissons de rhododendrons, le Musée Frieder Burda, est l’œuvre de Richard Meier.

L’architecte new-yorkais qui a conçu de nombreux musées à travers le monde, arts appliqués de Francfort, Getty Center de Los Angeles ou art contemporain de Barcelone, compare souvent son bâtiment à une « grande villa ». Depuis son ouverture en 2004, le musée attire inexorablement le regard par sa structure aérée, conjugaison originale et audacieuse de la lumière et du verre. Voisin direct du Staatliche Kunsthalle construit il y a plus de cent ans, ce lieu d’exposition a été récompensé en 2005 par le prestigieux « New York Chapter Design Award », pour sa superbe conception et sa remarquable mise en œuvre. A l’intérieur sont exposés les chefs-d’œuvre de la collection privée de Frieder Burda. Celle-ci plonge ses racines dans le mouvement expressionniste allemand et comprend aujourd'hui environ 1000 peintures, sculptures modernes et contemporaines. La collection présente notamment des œuvres majeures de Jackson Pollock, Willem de Kooning, Mark Rothko, Gerhard Richter ou Sigmar Polke, mais aussi un ensemble impressionnant de huit œuvres de Picasso issues de sa période tardive. Concerts, expositions, grands hôtels et  boutiques de luxe, dîners nocturnes ou bals festifs : la ville de Baden-Baden, tient résolument son rang au firmament du tourisme mondial…

Vue d'ensemble sur Baden Baden et son magnifique marché de Noël © OT Baden-Baden
Vue d'ensemble sur Baden Baden et son magnifique marché de Noël © OT Baden-Baden

Marché de Noël à Baden-Baden ©  DR
Marché de Noël à Baden-Baden © DR
Découvrez le marché de Noël de Baden-Baden



Localisé à l’entrée des splendides parcs et jardins de “Lichtentaler Allee”, le marché de Noël de Baden-Baden séduit les visiteurs du monde entier par sa chaleur, sa convivialité et son romantisme qui s’apparente à un conte de fée hivernal.


Du 29 novembre au 6 janvier, les habitants et les touristes venus spécialement pour l’occasion déambuleront au cœur des jolies ruelles de la ville scintillantes de mille feux pour y découvrir une multitude de boutiques festives dans une atmosphère onirique.

L’expérience est agrémentée par un vaste programme de divertissements qui allient culture et gastronomie traditionnelle de Noël pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

D.R. et JLC

de gauche à droite centre ville de Baden-Baden © David Raynal, Marché de Noël,   © DR, Les thermes  de Caracalla et de Freidrichs  © David Raynal, Les vestiges des thermes romains  ©  DR
de gauche à droite centre ville de Baden-Baden © David Raynal, Marché de Noël, © DR, Les thermes de Caracalla et de Freidrichs © David Raynal, Les vestiges des thermes romains © DR
Plus d'infos

Les marchés de Noël

www.baden-baden.com/marchedenoel
Site de l’office de tourisme (en français) 
https://visit.baden-baden.de/fr

Y aller :
Paris – Karlsruhe en 2h30
La gare de Baden-Baden offre d'excellentes liaisons avec toutes les villes allemandes et les grandes villes européennes dont Paris. De la gare de Baden-Baden Oos ainsi que de tous les autres arrêts de bus de Baden-Baden, vous pourrez vous rendre facilement et rapidement avec des liaisons de bus régulières dans le centre-ville et son environnement. Afin de rendre votre voyage aussi confortable que possible, Deutsche Bahn propose le service de bagages par courrier. Vous déposez vos bagages dans l'un des 7 000 magasins de colis Hermes participants et vous les faites livrer à l'adresse de votre choix à Baden-Baden.

Des informations complémentaires sont disponibles sur
www.bahn.de/gepaeck
Rendez-vous sur www.OUI.sncf. . , en gares, boutiques et agences de voyages agréées SNCF.
 

 

©2018 ©2018
©2018 ©2018
Séjourner :

L’hôtel Dorint à Baden-Baden
hotel-baden-baden.dorint.com/de/

Prendre soin de soi 

Les thermes de Caracalla

www.carasana.de/de/caracalla-therme/
Les thermes du Friedrichsbad
www.carasana.de/de/friedrichsbad/

Visiter

Le casino

kurhaus-badenbaden.de/de/
Le théâtre de Baden-Baden 
theater.baden-baden.de/
Le Festival-Hall de Baden-Baden 
www.festspielhaus.de/
Le musée Fabergé 
www.faberge-museum.de/
Le musée Frieder Burda
https://www.museum-frieder-burda.de/fr/


07/12/2018
David Raynal et Jean-Louis Corgier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 16:19 Francis Joyon - la revanche d’un vieux loup de mer

Vendredi 16 Novembre 2018 - 21:57 Colorado - nature et découverte...