Culture

L’histoire du Rock’n’roll s’invite à Nancy en Lorraine….

Du 6 au 16 juin prochain, la Foire Internationale de Nancy fêtera avec éclat ses 80 ans d’existence. Abritant sous les voûtes du Parc des Expositions nancéien plus de 650 exposants et accueillant annuellement près de 200 000 visiteurs, elle mettra en lumière la fabuleuse histoire du Rock’n’roll à travers la planète et aux quatre coins de l’Hexagone. Cette vitrine est une opportunité pour saluer le parcours et la mémoire de Jean-Claude Berthon, totalement oublié des aficionados de cette musique et des médias spécialisés. Pourtant, cet enfant de Nancy, fut le créateur du premier magazine français spécialisé dans le rock. Portrait !

Par Bertrand Munier



d'un appartement nancéien aux planches parisiennes du Golf Drouot

Le premier anniversaire du magazine « Disco Revue » est célébré dignement en 1962 par une kyrielle d’artistes. Ils entourent Jean-Claude Berthon. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Le premier anniversaire du magazine « Disco Revue » est célébré dignement en 1962 par une kyrielle d’artistes. Ils entourent Jean-Claude Berthon. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Comme le souligne son ami photographe Jean-Louis Rancurel  (conservateur des années 1960) : « Jean-Claude avait un amour profond pour le rock. C’était un précurseur avant l’heure, une référence dans le cénacle de cet univers musical. Certes, il avait quitté prématurément les arcanes du showbiz, pour revenir à ses premières amours nancéiennes, loin des sunlights, sans chercher les honneurs… mais toute une génération d’artistes (et pas des moindre) à l’image de milliers d’admirateurs, ont vibré aux premiers bruissements du rock en France, grâce à cet homme passionné et passionnant. »

Jean-Claude Berthon : le jeune fondateur de « Disco Revue ». (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Jean-Claude Berthon : le jeune fondateur de « Disco Revue ». (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
En effet, comment ne pas souligner le fabuleux parcours de ce teen-ager, propulsé en haut de la fiche, de son appartement de Nancy au temple des nuits musicales parisiennes du Golf Drouot ?


Sans formation particulière, sans monnaie sonnante et trébuchante outrancière, Jean-Claude Berthon va démythifier les codes médiatiques du rock, confinés jusqu’alors sur quelques pages de magazines ou journaux de cinéma, de cabarets....

En effet, seul Music Hall osa consacrer une ou deux colonnes à la nouvelle déferlante outre-Atlantique, dite vague des rockers. En ce qui concerne les médias populaires, tels que France Dimanche, Télé 7 Jours ou Ciné Monde, il y avait un léger frémissement pour conter ces nouveaux artistes.

Toutefois, les articles et les clichés étaient confinés uniquement en pages intérieures mais jamais en avant-garde. Mais au début des années 1960, la jeunesse française était plutôt « branchée » twist. Elle était même relayée à la télévision par Albert Raisner et sa célèbre émission :" Âge Tendre et Tête de Bois".

C’est dans cet environnement, qui fut loin d’être en concordance avec les désirs de cette époque, que va naître le magazine « Disco Revue », par un jeune meurthe-et-mosellan de 18 ans.
 
Bien que né le 26 janvier 1942 à Avignon, Jean-Claude Berthon était un vrai nancéien et il était fier de conter sa chère ville, baignée par la présence des anciens duc de Lorraine et du plus illustre d’entre eux : Stanislas Leszczynski. Un ancien roi de Pologne, qui magnifia les lieux avec la célèbre place éponyme (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO), grâce surtout au mariage de sa fille Marie, avec le roi Louis XV.

Jean-Claude Berthon féru de Rock'n'roll

De gauche à droite : Un exemplaire du magazine « Disco Revue » en date de 1964. (Photo crédit : collection Bertrand Munier); Jean-Claude Berthon se lança dans une éphémère carrière de chanteur. (Photo crédit : collection Bertrand Munier); ) En 1963 au Golf Drouot à Paris, Jean-Claude Berthon aux côtés de Mike Jagger, le futur chanteur-batteur du mythique groupe rock britannique les Rolling Stones. (Crédit photo : HBK Rancurel - Photothèque)
De gauche à droite : Un exemplaire du magazine « Disco Revue » en date de 1964. (Photo crédit : collection Bertrand Munier); Jean-Claude Berthon se lança dans une éphémère carrière de chanteur. (Photo crédit : collection Bertrand Munier); ) En 1963 au Golf Drouot à Paris, Jean-Claude Berthon aux côtés de Mike Jagger, le futur chanteur-batteur du mythique groupe rock britannique les Rolling Stones. (Crédit photo : HBK Rancurel - Photothèque)
Au début des années 1960, mis à part pour les puristes, le rock était considéré comme une mode futile et éphémère.

Alors, ce génial et avant-gardiste lorrain va créer, le premier magazine français spécialisé dans le rock, intitulée « Disco Revue », et qui paraîtra le 28 septembre 1961. Une véritable révolution ! Johnny Hallyday aura même le privilège de faire « sa » toute première couverture pour un magazine. Cette petite revue, alors confidentielle, est devenue quasi introuvable mais demeure à jamais une mine d’or pour quelques collectionneurs avertis. Par la suite, Sylvie Vartan, Eddy Mitchell (Les Chaussettes Noires), Françoise Hardy, Dick Rivers (Les Chats Sauvages), les Beatles, Mike Jagger… auront droit à cette même « Une ». Avant la gloire de chacun ! Malgré de nombreux avatars et des parutions saccadées, « Disco Revue » frôlait à ses parutions les quelques 40 000 exemplaires. Du jamais vu !

Jean-Claude Berthon interviewant Sylvie Vartan. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Jean-Claude Berthon interviewant Sylvie Vartan. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Jean-Claude Berthon devint tout naturellement un label dans son domaine professionnel.

Il côtoya et mit en exergue de jeunes chanteurs, annonça le futur des groupes anglais, imposa avec maestria son magazine, s’entourant des photographes tels que, le regretté Bob Lampard (qui épousera sa sœur Valérie) et Jean-Louis Rancurel, ainsi que du rédacteur et journaliste rock Jacques Barsamian.

Ayant quitté Nancy pour Paris, il se fixa dans la Capitale et tous ses fervent admirateurs se pressèrent sur les scènes de la Locomotive, du Bus Palladium et évidemment du Golf Drouot où il créa le "Club des Rockers". Ses bureaux parisiens étaient alors bien ancrés au 64 rue de La Fayette.

Cependant, la concurrence était rude au fil du temps ! Les invendus s’empilèrent. Les imprimeurs s’inquiétèrent. Son public se dispersa également. Jean-Claude Berthon fut appelé sous les drapeaux et son idée aiguisa l’appétit d’autres personnes, plus puissantes financièrement et médiatiquement.
 
Si bien que son magazine cessa de paraître en décembre 1967, tout en gardant de manière indélébile, une flatteuse réputation. Conjointement à l’époque du célèbre Golf Drouot (cher à Henri Leproux), Jean-Claude Berthon tenta une carrière de chanteur. Une expérience sans lendemain ! Il essaya par la suite de créer de nouvelles revues… mais en vain !


 

Jean-Claude Berthon, le Golf Drouot, "Disco Revue"....

Dans son bureau, Jean-Claude Berthon côtoya des artistes en devenir… à l’instar de Johnny Hallyday. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Dans son bureau, Jean-Claude Berthon côtoya des artistes en devenir… à l’instar de Johnny Hallyday. (Crédit photo : B. Lampard - J.L. Rancurel - Photothèque)
Puis, un jour, sans crier gare, il s’en ira. Revenu dans son terreau lorrain, il devint disquaire à Nancy intra-muros (Place Thiers) à l’enseigne Disc’Express, en toute discrétion.

Célibataire, il décéda le 16 juillet 2005 en son domicile rue Marvingt, dans l’indifférence la plus totale. Une ville, qu’il appréciait par-dessus tout, mais qui ne lui a jamais rendue. Quasiment personne ne connaît son nom et son incroyable parcours dans les arcanes du showbiz.

Jean-Claude Berthon, le Golf Drouot, "Disco Revue".... des souvenirs d'une époque lointaine mais qui demeurent éternellement présents dans le coeur de tous ceux qui l'ont côtoyé chaleureusement ! Puisse la Foire Internationale de Nancy ne pas l'oublier lors de cette rétrospective sur le Rock'n'roll. Ce serait un moindre mal !

Bertrand Munier

Plus d'infos

L’histoire du Rock’n’roll  s’invite à Nancy en Lorraine….
Dates :
 


Du 6 au 16 juin 2014
au Parc des Expositions de Nancy
(Meurthe-et-Moselle, Lorraine)
 


Horaires :


• De 12h à 22h la semaine et de 11h à 22h les week-ends et jour férié
• Ouverture des restaurants tous les jours : de 12h à 24h
• Fermeture de la foire le dernier jour : à 20h
 
Site internet : www.lorraine-expo.com
 

Affiche de La Foire Internationale de Nancy au diapason du Rock’n’roll. (Photo crédit D.R)
Affiche de La Foire Internationale de Nancy au diapason du Rock’n’roll. (Photo crédit D.R)


30/04/2014
Bertrand Munier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 16:52 A livre ouvert avec Jean Picollec