lindigo-mag.com
Culture

Le cinéma iranien s’invite à Vitré le temps d’un festival

A l’initiative d’une association de passionnés, le festival de cinéma « Nouvelles Images Persanes » se déroulera en Bretagne du 10 au 14 novembre 2021. Dans le but d’annoncer l’événement et de jeter un pont culturel entre l’Iran et la France, une projection en avant-première du film de Mohammad Rasoulof «Le Diable n’existe pas » aura lieu le vendredi 11 juin au cinéma l’Aurore de Vitré.



En décembre 2019, le festival de cinéma Nouvelles Images d’Iran qui s’est déroulé à Vitré, une jolie ville médiévale labellisée d’Art et d’Histoire située aux portes de la Bretagne, avait rencontré un beau succès auprès du public. Ce festival fut l’occasion de découvrir une culture, un pays mystérieux et de rencontrer des personnalités iraniennes hors du commun.


 

L'industrie cinématographique voit le jour en Iran dès 1900, quand la cour rapporte un cinématographe de France.. @Pixabay
L'industrie cinématographique voit le jour en Iran dès 1900, quand la cour rapporte un cinématographe de France.. @Pixabay
En 2020, pandémie oblige, il n’y a pas eu de seconde édition plusieurs Vitréens ont souhaité ardemment relancé l’évènement.




Pour ce faire, ils ont décidé de créer une association : 
Vitré : Images d’Iran, Cultures Persanes, afin de poursuivre le projet. L’objectif de cette structure est de maintenir le lien culturel et humain qu’offrent ce festival et la rencontre en toute simplicité avec les artistes de ce pays singulier, dont la civilisation millénaire continue d’imprégner durablement le Moyen-Orient.

C’est pour toutes ces raisons que cette association de cinéphiles a décidé d’organiser une nouvelle édition de son festival 
« Nouvelles Images Persanes »  du 10 au 14 novembre 2021 dans la cité vitréenne.

Au programme de cette prochaine édition, il y aura notamment une évocation des « Lettres Persanes de Montesquieu », des hommages aux réalisateurs Abbas Kiarostami (1940-2016) et Jean-Claude Carrière (1931-2021), des conférences, des expositions de photographie, de la poésie persane et de la musique

Depuis 2019, le cinéma iranien est célébré au sein d'un festival qui lui est consacré à Vitré (Ille-et-Vilaine). La première édition a eu lieu du 11 au 15 novembre 2019, lors de laquelle six films étaient en compétition ; le film Yeva, de la réalisatrice Anahid Abad, y a reçu le premier prix.  Photo de présentation du film de Mohammad Rasoulof «Le Diable n’existe pas » @ Trigon Films.
Depuis 2019, le cinéma iranien est célébré au sein d'un festival qui lui est consacré à Vitré (Ille-et-Vilaine). La première édition a eu lieu du 11 au 15 novembre 2019, lors de laquelle six films étaient en compétition ; le film Yeva, de la réalisatrice Anahid Abad, y a reçu le premier prix. Photo de présentation du film de Mohammad Rasoulof «Le Diable n’existe pas » @ Trigon Films.

En décembre 2019, le festival de cinéma Nouvelles Images d’Iran qui s’est déroulé à Vitré, une jolie ville d’Art  d’Histoire située aux portes de la Bretagne, avait rencontré un beau succès auprès du public. @ Reza Kashefi.
En décembre 2019, le festival de cinéma Nouvelles Images d’Iran qui s’est déroulé à Vitré, une jolie ville d’Art d’Histoire située aux portes de la Bretagne, avait rencontré un beau succès auprès du public. @ Reza Kashefi.
Une projection en avant-première
 
En marge de la conférence de presse de lancement de l’évenement, une projection en avant-première du film de Mohammad Rasoulof «Le Diable n’existe pas » aura lieu le vendredi 11 juin au cinéma l’Aurore de Vitré.


Réalisé dans la clandestinité par un réalisateur engagé, le film dont l’intrigue propose quatre histoires mettant en scène des personnages confrontés à des choix moraux, a été couronné au printemps dernier à Berlin par un Ours d'Or.Du fait des mesures sanitaires, le nombre de places devra être limité à une certaine jauge dans la salle de cinéma de Vitré.

Une production spécifiquement iranienne se développe au long du XXe siècle. L'émergence du cinema motafavet ou cinéma différent dans les années 1960 - 1970 marque un tournant dans l'histoire de l'industrie du film en Iran, tout comme la révolution iranienne de 1979 @ Pixabay
Une production spécifiquement iranienne se développe au long du XXe siècle. L'émergence du cinema motafavet ou cinéma différent dans les années 1960 - 1970 marque un tournant dans l'histoire de l'industrie du film en Iran, tout comme la révolution iranienne de 1979 @ Pixabay

Les films iraniens sont régulièrement sélectionnés dans les plus grands festivals internationaux. Ils y remportent souvent les récompenses les plus prestigieuses : le Lion d'or de la Mostra de Venise (Le Cercle de Jafar Panahi en 2000), la Palme d'or du Festival de Cannes (Le Goût de la cerise d'Abbas Kiarostami en 1997), l'Ours d'or de la Berlinale (Une séparation d'Asghar Farhadi en 2011 et Taxi Téhéran de Jafar Panahi en 2015 ) @ Pixabay/DR.
Les films iraniens sont régulièrement sélectionnés dans les plus grands festivals internationaux. Ils y remportent souvent les récompenses les plus prestigieuses : le Lion d'or de la Mostra de Venise (Le Cercle de Jafar Panahi en 2000), la Palme d'or du Festival de Cannes (Le Goût de la cerise d'Abbas Kiarostami en 1997), l'Ours d'or de la Berlinale (Une séparation d'Asghar Farhadi en 2011 et Taxi Téhéran de Jafar Panahi en 2015 ) @ Pixabay/DR.


Plus d'infos sur le festival et l'association
vitreculturespersanes@gmail.com

Préparer sa venue à Vitré ville d'Art et d'Histoire :

https://bretagne-vitre.com



En savoir plus sur l'Iran :

Office du Tourisme de l’Iran

Sur rendez-vous !
Adresse Postale: 34, avenue des Champs-Elysées 75008 PARIS
Tél: 33 (0)1 83 06 87 44

E-mail:
info@tourisme-iran.fr / direction@tourisme-iran.fr




03/06/2021
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter