Culture

Rouen impressionniste, plus qu’un mois…

Toute affaire cessante, il ne vous reste plus qu’un mois pour découvrir à Rouen* l’exposition « Eblouissants reflets » dans le cadre du deuxième festival Normandie impressionniste. Le premier qui avait eu lieu en 2010 avait séduit un grand nombre d’amateurs. Plus riche encore, cette exposition qui marque la deuxième édition de ce festival, réunit 170 œuvres parmi lesquelles une centaine de chefs d’œuvres impressionnistes venus du monde entier. Monet, Sisley, Seurat, Signac, Caillebotte, Renoir… , ils sont tous au rendez-vous et jusqu'au 30 septembre.

Par André Degon



Claude Monet, Le pont sur la Seine à Argenteuil, 1874, huile sur toile  (photo DR)
Claude Monet, Le pont sur la Seine à Argenteuil, 1874, huile sur toile (photo DR)
Avec les Impressionnistes, autour du thème de l’eau, s’accompliront les grandes évolutions de l’esthétisme.


Très bel accrochage où les sujets sont réunis par thèmes avec un point commun l’eau et plus particulièrement la Seine, avec des exceptions comme Monet en Hollande. Le peintre a vécu au nord d’Amsterdam, sur les bords de la Zaan, cette proche banlieue industrielle ponctuée de moulins. Les ponts, les loisirs fluviaux, les boucles de la Seine avec la vie quotidienne au bord du fleuve…, autant de sujets traités où les peintres nous montrent le travail des hommes, leurs plaisirs, les industries naissantes dans une explosion de lumières, de matières, de couleurs.

De gauche à droite :  SISLEY Inondations à Port-Marly. 1883; SEURAT Les pêcheurs à la ligne 1883;  MONET Les régates à Argenteuil, vers 1872. (photos DR)
De gauche à droite : SISLEY Inondations à Port-Marly. 1883; SEURAT Les pêcheurs à la ligne 1883; MONET Les régates à Argenteuil, vers 1872. (photos DR)
Pour être au plus près de l’eau, certains comme Claude Monet n’hésitent pas et se construisent un bateau-atelier à l’exemple de Daubigny qui fut le premier a utiliser ce système.

La plupart des vues de Vétheuil peintes par Monet le sont depuis son bateau-atelier. Inspiré par les crues de la Seine, Alfred Sisley réalisera sur ce thème onze œuvres dont la célèbre Inondation à Port-Marly en 1872. Le reflet changeant de l’eau sera pour des peintres comme Seurat ou Cézanne un moyen de participer au renouvellement de la peinture. Avec les Impressionnistes, autour du thème de l’eau, s’accompliront les grandes évolutions de l’esthétisme.

Rouen impressionniste, plus qu’un mois…
Une exposition organisée par la ville de Rouen......












L’exposition qui présente également des épreuves des premiers maîtres de la photographie comme Daguerre est organisée par la ville de Rouen-musée des Beau-Art, et la Réunion des musées nationaux-Grand-palais dans le cadre du festival Normandie impressionniste.
A noter que les villes de Caen et du Havre comme d’autres villes de moindre importance proposent également des expos sur les Impressionnistes.
A.D.

* Le musée des Beaux-Arts de Rouen  abrite une des plus prestigieuses collections publique de France (peintures, sculptures, objets d’art du XVe siècle à nos jours. De plus, le musée possède la première collection impressionniste de France hors Paris grâce à la donation de François Depeaux (1909).

Musée des Beaux-Arts de Rouen (photo DR)
Musée des Beaux-Arts de Rouen (photo DR)
Pratique

L’exposition Eblouissants reflets se termine le 30 septembre.
Musée des Beaux-Arts de Rouen, tel. : 02 35 71 28 40
Horaires : de 9 heures à 19 heures tous les jours (le mercredi jusqu’à 22 heures). Fermeture le mardi.
Partir
Train depuis Paris : de la gare Saint-Lazare à gare SNCF Rouen-rive droite.



De gauche à droite : Affiche exposition "Eblouissants reflets" ;  Ravissante cour fleurie du Vieux Carré (photos DR)
De gauche à droite : Affiche exposition "Eblouissants reflets" ; Ravissante cour fleurie du Vieux Carré (photos DR)
Où séjourner :






Le clos Jouvenet, 42, rue Hyacinthe-Langlois, 76 000 Rouen. Tel. : 02 35 89 80 66. 
Derrière de grands murs, cette ravissante maison d’hôtes se situe dans le nord de la ville, sur le Rouen des coteaux, le quartier des familles bourgeoises discrètes. Catherine de Witte, la propriétaire offre quatre chambres et une petite maison dont la décoration très Farrow and Ball ajoute au charme cosy de cette demeure Napoléon III. Si le temps le permet, on prendra le petit-déjeuner dans le jardin. Parking pour la voiture. Le prix des chambres varie entre 111 et 118 euros pour deux (petit-déjeuner et parking inclus). Tarif dégressif selon le nombre de nuits. Se renseigner pour la petite maison.
www.leclosjouvenet.com ..



Le Vieux Carré, 34, rue Ganterie, tel. : 02 35 71 67 70.
Dans le vieux Rouen, une maison de caractère avec colombages. Une petite cour carrée pour les beaux jours. 14 chambres, petites (55 et 57 euros), une salle de restaurant-salon-bar très cosy babacool, un peu typée british,  un peu bric à brac sympa, à l’image du patron. Pet.dej : 6 euros. Restaurant : formule à partir de 14 euros. L’après-midi, salon de thé.
www.hotel-vieux-carre.com

Où se restaurer :

Gill Côté bistrot, 14, place du Vieux Marché. Tél. : 02 35 89 88 72.
Le bistrot du chef Gilles Tournade propriétaire du Gil gastronomique quai de la Bourse. Un bon petit bistrot avec accueil et plats très professionnels et sympathiques (coup de cœur pour le gaspacho). Prix : de 22 à 45 euros.

Le Quatre saisons, place Bernard-Tissot, 76 000 Rouen. Tel. 02 35 71 96 00. 
www.hotel-dieppe.fr
Pour goûter le célèbre caneton à la rouennaise préparé de main de maître par Julien Marchal-Guéret. Mais ne lui demandez pas quelles épices il ajoute à sa préparation, c’est son secret...Menus (trois plats) de 32 à 54 euros.... Et plein de petits restos sympas dans le quartier Martainville.

Pour en savoir plus
Office de tourisme de Rouen et vallée de Seine, 25, place de la cathédrale, BP 666. Tel : 02 32 08 32 40.  www.rouenvalleedeseine.com

Affiche deuxième édition festival de Normandie (photo DR)
Affiche deuxième édition festival de Normandie (photo DR)


04/09/2013
André Degon





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 16:52 A livre ouvert avec Jean Picollec