lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur les Voyages.
Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager cet article
Reportage

Sainte-Foy Tarentaise, un repaire d’initiés

Patrimoine d’exception, nature préservée et sérénité assurée : plus jeune station des Alpes et paradis du hors-piste, Sainte-Foy-Tarentaise cultive sa confidentialité.

Par Richard Bayon



Se déployant sur plus de 11 000 hectares, la commune épouse sur une vingtaine de kilomètres la frontière italienne @ JLP
Se déployant sur plus de 11 000 hectares, la commune épouse sur une vingtaine de kilomètres la frontière italienne @ JLP
Sainte-Foy, le secret le mieux préservé des Alpes , susurra un temps une accroche publicitaire de ladite Sainte-Foy, dernière-née des stations alpines. Rares sont les initiés qui connaissent cette station nichée en plein cœur de la vallée de la Haute-Tarentaise, sur la route de Bourg-Saint-Maurice à Val d’Isère.

Se déployant sur plus de 11 000 hectares, la commune épouse sur une vingtaine de kilomètres la frontière italienne, que deux cols permettent de franchir aisément. Dotée de treize sommets à plus de 3000 m, elle s’enorgueillit aussi d’une altitude des plus contrastées : de 890 m à 3746, la station s’épanouit joliment à 1550 m, dans un cadre grandeur nature imprégné de sérénité. On est assurément loin des concentrations des plus bling-bling Courchevel, Megève et autres Tignes voisines.

 

La plus jeune station des Alpes

La « plus jeune station des Alpes » n’en connut pas moins des débuts chaotiques, jusqu’à ce que le coup de pouce du député Hervé Gaymard, en 1999, lui fasse prendre son envol, notamment grâce à l’engouement des Néerlandais et des Britanniques @ JLP
La « plus jeune station des Alpes » n’en connut pas moins des débuts chaotiques, jusqu’à ce que le coup de pouce du député Hervé Gaymard, en 1999, lui fasse prendre son envol, notamment grâce à l’engouement des Néerlandais et des Britanniques @ JLP
« Et c’est ce qui fait notre force aujourd’hui. Bien que notre Ski-club soit centenaire et que nous ayons eu un téléski dès 1955, Sainte-Foy a vécu en mode agro-pastoral jusqu’aux années quatre-vingt-dix. A partir des années soixante, des projets de sports d’hiver ont germé dans l’esprit des habitants. L’émir du Koweït est même venu voir, mais il a fallu attendre décembre 1990 pour qu’un maire à poigne, Daniel Pascual, ouvre après maintes péripéties les trois premiers télésièges, avec le slogan “Sainte-Foy, j’y crois” », raconte Guy Gontier. Cet ancien artisan, mémoire de la commune, a été le premier en 1990, à construire un chalet au bien nommé lieu-dit Bonconseil. La « plus jeune station des Alpes » n’en connut pas moins des débuts chaotiques, jusqu’à ce que le coup de pouce du député Hervé Gaymard, en 1999, lui fasse prendre son envol, notamment grâce à l’engouement des Néerlandais et des Britanniques.
 

A Sainte Foy on est resté nature …

Les Britanniques représentent aujourd’hui près des deux tiers de la clientèle @ JLP
Les Britanniques représentent aujourd’hui près des deux tiers de la clientèle @ JLP
Des « Angliches » qui, aujourd’hui représentent près des deux tiers de la clientèle. « Ce sont des gens souvent fortunés, comme le patron de la bourse de Londres, mais qui préfèrent l’intimité et l’authenticité d’ici à la notoriété d’à côté », résume l’historien local, qui justifie aussi cette attraction par la qualité des 44 km du domaine skiable, riche de 2 pistes vertes, 7 pistes bleues, 12 pistes rouges et 4 pistes noires : « Ici, les pistes n’ont pas façonné la montagne, mais l’inverse. On est resté nature en se contentant de tracer des courbes et avec des hors-pistes de proximité. Pour le ski de fond, la peau de phoque et les raquettes, on fait merveille. Et pour la qualité de neige, y’a pas photo, car avec notre exposition nord-ouest, le soleil vient à 10h : à 1500 m, on a la neige de 1800 », souligne Guy Gontier, ravi que les 6000 lits de la station – en chalets et résidences hôtelières – ne l’aient pas dénaturée. Ravi de même qu’entre skieurs et Santaférains (les 700 habitants de Sainte-Foy), on se dise toujours bonjour.
 

Les vaches ici sont des Tarine, Abondance, Rove…

Avec ses 100 km de sentiers de randonnées, ses 88 voies d’escalade, ses rivières d’eau vive et ses 14 lacs – dont l’un dans un cirque glaciaire à 2400 m d’altitude - la station vaut même le détour @ JLP
Avec ses 100 km de sentiers de randonnées, ses 88 voies d’escalade, ses rivières d’eau vive et ses 14 lacs – dont l’un dans un cirque glaciaire à 2400 m d’altitude - la station vaut même le détour @ JLP
Fier encore de sa Sainte-Foy estivale. Avec ses 100 km de sentiers de randonnées, ses 88 voies d’escalade, ses rivières d’eau vive et ses 14 lacs – dont l’un dans un cirque glaciaire à 2400 m d’altitude -, la station vaut même le détour les mois où les vaches et les chèvres paissent. Des Tarine, Abondance et Rove, dont les pis font recette dans les fermes alentour. La voie lactée de ces alpages étant celle du Beaufort, de la tomme et du persillé, à baptiser bien sûr d’un de ces blancs de Savoie qui subliment aussi les emblématiques fondues, en vedette même un 15 août tant ce plat a la valeur de patrimoine.
 

Une station préservée à l’architecture montagnarde

De véritables décors de carte postale, sans la foule afférente aux lieux d’exception @ JLP
De véritables décors de carte postale, sans la foule afférente aux lieux d’exception @ JLP
Un patrimoine qui se traduit évidemment dans l’architecture montagnarde de cette station préservée, deux de ses nombreux hameaux, le Miroir et le Monal, étant même remarquables, avec leurs ruelles d’atmosphère, toutes de pierres, de bois et de lauze, leurs antiques chapelles, chalets et maisons à colonnes. De véritables décors de carte postale, sans la foule afférente aux lieux d’exception, confirmant que Sainte-Foy reste un des secrets les mieux gardés des Alpes. Chut…
 

En savoir plus

Un patrimoine qui se traduit dans l’architecture montagnarde de cette station préservée @ JLP
Un patrimoine qui se traduit dans l’architecture montagnarde de cette station préservée @ JLP


03/04/2024
Richard BAYON





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Juillet 2024 - 14:31 De La Rochelle à l’île de Ré

Dimanche 2 Juin 2024 - 15:06 Liège l’insolite cité wallonne