Culture

Théâtre : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran

Une pièce de Eric-Emmanuel Schmitt. Mise en scène Anne Bourgeois.
Avec Francis Lalanne seul en scène.
En ce moment, au théâtre Rive Gauche à Paris, reprise du monologue théâtral qui a déjà fait le tour du monde, précédemment interprété, pendant deux saisons à Paris, par Bruno Abraham-Kremer.

Par Catherine Gary



Momo est un gamin juif un peu perdu dans ce vaste monde mais plein de vitalité et de gouaille. Un père indifférent, une mère absente... il a de grands moments de solitude et passe le soir dans la rue Bleue en bas de chez lui. C’est là qu’il retrouve dans son magasin Ibrahim, le vieil épicier arabe. Lui sait l’écouter et lui répondre à sa façon pleine d’humanité, de nuances et de simplicité. … Curieux de tout, Momo  se pose plein de questions sur la vie et sur le sens des choses. Alors s’engage peu à peu une relation entre ce père et ce fils d’adoption qui compense largement ce que Momo reçoit de la transmission familiale. Monsieur Ibrahim, c’est ainsi qu’il l’appelle avec le respect dû à son âge, est un musulman Soufi, adepte des Derviches tourneurs. Ces mystiques  qui, par leur danse étourdissante, font le lien pour les hommes entre la terre et le ciel. Ces moments passés ensemble deviennent pour Momo des paroles de vie, une sorte d’initiation au chemin qui l’attend. Tout cela est poétique et touchant…

Théâtre : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
 Sur scène, Francis Lalanne ... est seul pour incarner les deux personnages. Tantôt enfant, tantôt vieil homme, il jongle à qui mieux mieux dans ces dialogues qui s’enchaînent et tient le texte avec célérité et émotion. Un exercice de haute voltige et un débit ininterrompu pendant presque deux heures. Il se donne à fond, avec la sensibilité qu’on lui connaît. Parfois un peu débordante il est vrai car ses larmes ne sont jamais bien loin. Le ton lui aussi s’emporte un peu trop quand il faudrait qu’elle murmure mais on salue cette très honnête performance d’artiste. La salle est d’ailleurs transportée à la fin et les applaudissements sont mérités.

Catherine Gary


Théâtre Rive Gauche
6, rue de la Gaité 75014 Paris
Tél. : 0 899 15 2000
Du mardi au samedi à 21h. Dimanche à 17h
 


26/06/2012
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 16:52 A livre ouvert avec Jean Picollec