Gastronomie

Corte, saveur et âme de la Corse

Elle paraît si proche et pourtant si lointaine cette terre Corse, que l'actualité nous dépeint souvent comme indomptable, voire impénétrable. Entre la vallée de la Restonica et du Tavignano, la citadelle de Corte qui fut choisie par Pascal Paoli comme capitale de la Corse indépendante de 1755 à 1769, garde toute l'âme de son peuple. Sentinelle vigilante d’une histoire passionnante et tourmentée, elle en transmet encore aujourd’hui toutes les coutumes et les valeurs à travers son musée de la Corse et son université. Rencontre avec quelques-uns des acteurs incontournables de la vie locale.

Reportage vidéo Jean-Louis Corgier, texte et photos David Raynal



Les trésors de Jean-Marie

Installé depuis près de 40 ans en plein cœur de la haute ville de Corte en Haute-Corse, Jean-Marie Ghionga propose dans son épicerie qui donne dans l’inventaire à la Prévert les meilleurs produits de l’île. Rencontre…


Village de la Castagniccia, la chataîgneraie de la Haute-Corse (David Raynal).
Village de la Castagniccia, la chataîgneraie de la Haute-Corse (David Raynal).

En Corse, il est des vitrines derrière lesquelles la tradition fleure bon le tour de main…Depuis près de 40 ans, Jean-Marie Ghionga règne en maître sur son épicerie, une véritable caverne d’Ali Baba installée en plein cœur de la haute-ville de Corte, où le figatelli (saucisse fraîche faite de foie et de viande de porc) côtoie le liquide vaisselle et la bière à la châtaigne masque les boîtes de cachou. La vision peut paraître pittoresque mais Jean-Marie sait ce que le commerce de proximité veut dire : « Je n’ai jamais fait du tout tourisme l’une de mes priorités » rappelle le propriétaire de l’une des boutiques emblématiques du centre historique.

Vues du petit village de Grate dans la vallée du Rostino (photos David Raynal).
Vues du petit village de Grate dans la vallée du Rostino (photos David Raynal).
Pour résister à la grande distribution, il a su diversifier ses produits et rester proche de la population tout en privilégiant le contact direct. Il n’est d’ailleurs pas rare que la maison fasse crédit et livre les provisions à domicile pour des personnes âgées ou handicapées. Durant toutes ces années, Jean-Marie Ghionga a tenté de préserver une certaine conception du commerce basée sur la solidarité et la chaleur humaine. Certes, il sait que ses marges bénéficiaires ne seront jamais celles de ses concurrents qui « écrasent les prix ». Une différence qui se répercute parfois amèrement sur le portefeuille de la ménagère mais qui ne doit pas faire oublier que « le petit commerçant, contrairement au gérant de grande surface, est généralement plus enclin à faire un geste commercial ou une remise » souligne t-il.

Conscient de ses handicaps face aux grandes structures, Jean-Marie a su patiemment développer ses atouts, quitte à faire la journée continue ou à se battre sans cesse sur la fraîcheur, notamment dans le secteur de la charcuterie, des fromages ou des fruits et légumes. Et cela se voit, et surtout se sent, dès la pas de la porte franchi... D.R.




Statue de Pascal Paoli, u babbu di patria, le père de la nation corse à l'entrée de sa ville natale de Morosaglia (photo David Raynal).
Statue de Pascal Paoli, u babbu di patria, le père de la nation corse à l'entrée de sa ville natale de Morosaglia (photo David Raynal).
Plus d'infos






Pour un séjour original en Corse pensez à : 
www.mahala-travel.com
Office de tourisme à Corte
www.corte-tourisme.com/
Tourisme en corse
www.visit-corsica.com/

Paysage d'ensemble de la haute ville de Corte et de sa citadelle (photo David Raynal)
Paysage d'ensemble de la haute ville de Corte et de sa citadelle (photo David Raynal)


05/04/2013
David Raynal et Jean-Louis Corgier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >