Gastronomie

Les « Dîners Insolites du Patrimoine », une recette estampillée vosgienne !

Concept original vosgien créé en 2010 par le « Pays d’Épinal Cœur des Vosges », les « Dîners Insolites du Patrimoine » allient le plaisir des yeux à celui des sens. Pour la cinquième édition programmée du 21 mai au 13 décembre 2014, cette nouvelle aventure gastronomique et culturelle compte 82 dates, essentiellement au sein des sites patrimoniaux lorrains, mais également désormais en Alsace et en Franche-Comté. Comme quoi, la recette est savoureuse !

Par Bertrand Munier



Culturellement gastronomique

Trois espaces vosgiens où se sont déroulé les "dîners insolites" (Photos 1 et 2 Crédit photo DR, Photo  3 crédit photo J.F Hamard).
Trois espaces vosgiens où se sont déroulé les "dîners insolites" (Photos 1 et 2 Crédit photo DR, Photo 3 crédit photo J.F Hamard).
Portés sur les fonds baptismaux quasiment en catimini en 2010 par le « Pays d’Épinal Cœur des Vosges » avec à sa tête Alain Roussel (président) et Stéphanie Rauscent (directrice), les «  Dîners Insolites du Patrimoine » ont vite conquis les élus vosgiens concernés par cette idée et par extension… les premiers convives.

Alain Roussel, le président du « Pays d’Épinal Cœur des Vosges ». (Crédit Photo Bertrand Munier)
Alain Roussel, le président du « Pays d’Épinal Cœur des Vosges ». (Crédit Photo Bertrand Munier)
La recette du succès se décline à la carte pour savourer une soirée gastronomique dans un cadre loin d’être idoine pour un menu cinq étoiles.

Au final, le résultat est éloquent et les commentaires des participants, qui se bousculent chaque saison par milliers pour être à la table du festin, sont dithyrambiques.

Sans flagornerie, le « Pays d’Épinal Cœur des Vosges » peut rosir de fierté, pour avoir su, imaginer, commercialiser, médiatiser, puis développer au fil des années, ces rendez-vous insolites.

L’originalité de ces repas nocturnes repose sur le cadre inhabituel pour une telle entreprise, avec à la clé, un dîner gastronomique proposé par des chefs de talents, dont certains sont dans la galaxie de leur profession avec l’attribution d’étoiles par le notoire Guide Rouge Michelin.

Les écoles hôtelières vosgiennes (Contrexéville, Épinal, Gérardmer, Remiremont…) ne sont pas non plus à quai, étant donné qu’elles demeurent, comme les chefs prestigieux, intégrées à cette édition 2014.

L’Art de la table est ainsi magnifié

Certains chefs seront au piano pour orchestrer ces soirées. De gauche à droite  Ludovic Léné; Philippe Laruelle; Olivier Lapôtre (Crédit photo Bertrand Munier)
Certains chefs seront au piano pour orchestrer ces soirées. De gauche à droite Ludovic Léné; Philippe Laruelle; Olivier Lapôtre (Crédit photo Bertrand Munier)
Cet évènement, prisé bien au-delà des frontières lorraines, est également l’opportunité de commenter le lieu des dîners proposés, et de présenter le savoir-faire des artisans régionaux, qui associent à ces soirées leurs produits les plus éblouissants (cristal, faïence, tissage, coutellerie…)
L’Art de la table est ainsi magnifié grâce aux talents des sociétés Bragard, Garnier-Thiebaut, la fabrique de couverts de Darney, la verrerie de la Rochère


De gauche à droite : Le peintre-imagier Claire Arthur est associé aux Dîners Insolites.; La Rotonde et son théâtre à Thaon-les-Vosges (88) sont au programme des dîners du 21 au 23 novembre; L’Hôtel Colinet de la Salle (près de la Tour Chinoise) à Épinal (88) s’invite pour la première fois au festin (Crédit photos Bertrand Munier); Les Dîners Insolites s’exportent cette année en Franche-Comté à Luxeuil-les-Bains. (Crédit photo G. Pascal)
De gauche à droite : Le peintre-imagier Claire Arthur est associé aux Dîners Insolites.; La Rotonde et son théâtre à Thaon-les-Vosges (88) sont au programme des dîners du 21 au 23 novembre; L’Hôtel Colinet de la Salle (près de la Tour Chinoise) à Épinal (88) s’invite pour la première fois au festin (Crédit photos Bertrand Munier); Les Dîners Insolites s’exportent cette année en Franche-Comté à Luxeuil-les-Bains. (Crédit photo G. Pascal)
Pour toutes ces rencontres, la gastronomie est conjointement magnifiée  par la littérature, la peinture, la musique, et bien sûr… l’histoire du patrimoine régional.

Les artistes présents ont pour noms : Jeanne Cressanges (écrivaine), Sidonie Hollard (plasticienne), Clair Arthur (peintre), Vincent Munier (photographe).En péroraison, chaque dîner est la promesse d’un instant féerique dans des endroits figés par le temps, et surtout inaccessibles le reste de l’année.
Des soirées, que les convives peuvent prolonger, en optant pour les « Week-ends Insolites du Patrimoine ». Effectivement, dans ce panel de menus, tout est à la carte !

Un parrain d’exception : Jean-Claude Aiguier

De gauche à droite, trois sommités de la gastronomie Hervé Cune, Jean-Claude Aiguier et Philippe Lacroix. (Crédit Photo Bertrand Munier)
De gauche à droite, trois sommités de la gastronomie Hervé Cune, Jean-Claude Aiguier et Philippe Lacroix. (Crédit Photo Bertrand Munier)
Dans le cénacle culinaire hexagonal et plus précisément lorrain, il est impossible de passer sous silence le nom de Jean-Claude Aiguier. Récompensé par une kyrielle de guides gastronomique, ce chef étoilé fut le parangon de toute une génération de cuisiniers en devenir. Leur référence !


Né à Lunéville (54) en pleine tourmente, il est vite imprégné par le métier de ses parents Andrée et René. Par atavisme, il entre en apprentissage (1955) au «  Lion Vert » à Luxeuil-les-Bains (70) à la suite de son notoire confrère Gérard Veissière, mais le décès subit de sa mère (1957) le contraint à épauler sa sœur Régine et son père au « Relais des Vosges » à Monthureux-sur-Saône.

Toutefois, sa carrière professionnelle prit son envol à Darney (88) à « L’Eléphant » (où il obtiendra son étoile au Guide Michelin en 1976) avant de glisser à Remiremont (88) au restaurant « Les Abbesses », puis à Épinal (88)… toujours aux côtés de son épouse Francine.
 


Malgré tout, pour cet épicurien de la nature, le terme retraite sera vite abjuré. Alors, ce maître cuisinier de France devint chef à domicile pour promouvoir, transmettre et sauvegarder continûment le patrimoine culinaire… et notamment celui de « sa » Lorraine.
 
Fidèle aux « Dîners Insolite du Patrimoine », c’est tout naturellement qu’il accepta d’être le parrain de cette manifestation pour la saison 2014, tout en revenant pour un week-end de prestige (samedi 25 et dimanche 26 juillet) dans les murs de ses premières amoures culinaires, au restaurant darnéen « L’Eléphant ». Un établissement qui porte ce nom depuis des décennies, étant donné qu’un cirque planta son chapiteau en ces lieux, au sortir des années 1950. Par miracle, une éléphante mis au monde un éléphanteau, d’où l’appellation de ce pachyderme pour l’ancienne demeure de Jean-Claude Aiguier. 
 
Plus symboliquement, le chef étoilé est le second parrain de ces dîners. Le premier fut l’année auparavant, Philippe Lacroix, directeur et chef des cuisines du célèbre cabaret parisien le Lido. Un retour aux sources pour ce Vosgien, qui grandit à la rue des Cailloux à Xertigny, entre ses admirables parents André et Isabelle, ainsi que de ses deux frères, Alain et Bernard. Un chef qui ne manque jamais de conter son terreau originel et ses années passées à l’École  hôtelière de Contrexéville (88).

Des cadres mâtinés d’histoire et d’émotion

L’ancien château des brasseurs devenu la mairie de Xertigny servira de cadre aux dîners du 17 au 19 octobre. (Crédit photo Bertrand Munier)
L’ancien château des brasseurs devenu la mairie de Xertigny servira de cadre aux dîners du 17 au 19 octobre. (Crédit photo Bertrand Munier)
Fort du succès enregistré les années écoulées, le « Pays d’Épinal Cœur des Vosges » a densifié l’édition 2014 avec des nouveautés.

Tout d’abord avec les « Dégustations Insolites » des produits du terroir au Château de Lunéville (54), à l’Auberge du Sotré sur les chaumes vosgiens, ainsi qu’au cœur d’un atelier de lutherie à Mirecourt (88). Puis, avec l’arrivée de « Concerts Insolites », au sein d’une friche industrielle ouverte exceptionnellement au public. Ceci, toujours en corrélation avec les thèmes terroirs et dégustations.

Quant aux « Dîners Insolites », le premier acte aura lieu le mercredi 21 mai au chef-lieu des Vosges à Épinal, à La Plomberie. Puis, 81 autres rendez-vous gastronomiques et culturels s’égrèneront jusqu’au 13 décembre, date du rideau final aux Thermes Napoléon III à Plombières-les-Bains (88).

Toutefois, des escapades sont prévues pour la première fois en Alsace (Urmatt) et en Franche-Comté (Luxeuil-les-Bains).

Bertrand Munier

Les « Dîners Insolites du Patrimoine », une recette estampillée vosgienne !
Plus d'infos

Cinquième édition programmée du 21 mai au 13 décembre 2014, cette nouvelle aventure gastronomique et culturelle compte 82 dates, essentiellement au sein des sites patrimoniaux lorrains, mais également désormais en Alsace et en Franche-Comté.



Renseignements & réservations
Tél : 03.29.82.53.32
www.dinersinsolites.com
www.weekendsinsolites.com

La finale des « Dîners Insolites », dont le premier acte aura lieu le mercredi 21 mai au chef-lieu des Vosges à Épinal, se déroulera le 13 décembre 2014,  aux Thermes Napoléon III à Plombières-les-Bains (88)
La finale des « Dîners Insolites », dont le premier acte aura lieu le mercredi 21 mai au chef-lieu des Vosges à Épinal, se déroulera le 13 décembre 2014, aux Thermes Napoléon III à Plombières-les-Bains (88)


08/04/2014
Bertrand Munier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >