Gastronomie

Saveurs envoûtantes de l’Inde au restaurant Kaveri

Didier Gobardhan, un Indien de la Caraïbe, a baptisé son nouveau restaurant du nom de cet affluent du Gange. Sacré déjà par 2 toques au Gault & Millau, on y déguste l’une des meilleures cuisines traditionnelles du sous-continent !

Par Catherine Gary



1/Didier Gobardhan, patron du Kaveri, sacré par 2 toques au Gault & Millau (photos LD)
1/Didier Gobardhan, patron du Kaveri, sacré par 2 toques au Gault & Millau (photos LD)
Didier vous accueille avec son sourire franc et généreux : bon présage dès l’entrée ! On pénètre ensuite dans l’ambiance feutrée de la salle aux murs blancs discrètement ornés de quelques objets venus d’Orient : un Shiva aux cent bras, de hautes jarres en cuivre, des peintures venues d’ailleurs et, fétiche du lieu, un voilier bien en vue comme pour rappeler le fleuve indien, lointain et révéré.

Ici, les clients deviennent vite des habitués. Mis à l’aise par la délicatesse du service, confiants dans la fraîcheur des produits livrés tôt le matin de Rungis, et bien sûr, séduits par le voyage gastronomique aux mille saveurs qui s’élabore dans les cuisines.

1/ Lassi aux fruits. 2/ le poulet shahi korma parfumé d'amandes, de noix de cajou et de pistaches. 3/ Naan au fromage. (Photos LD)
1/ Lassi aux fruits. 2/ le poulet shahi korma parfumé d'amandes, de noix de cajou et de pistaches. 3/ Naan au fromage. (Photos LD)
Aux commandes, trois chefs : un Indien, un Pakistanais et un Bangladais. Dans le tandoor. un four profond en terre cuite chauffé à 1000°, ils cuisent à la verticale les grillades et les nans, ces fines galettes de blé qu’ils plaquent contre les parois jusqu’à ce qu’elles gonflent. Pas de mystère, tout est cuisiné sur place. Coquilles Saint-Jacques et crevettes sont décortiquées le jour même et cuites juste ce qu’il faut pour une fermeté onctueuse. Les daurades sont fraîches et la viande fondante. Vaste assortiment de produits magnifiés par les préparations qui, en une cinquantaine de plats, déclinent la richesse des saveurs indiennes, épicées mais non piquantes, sauf demande particulière.

Nous avons apprécié pour commencer le poulet tikka (mariné avec épices et yaourt puis cuit au tandoor ), la belle gambas grillée au four tandoor et le chich kekab d’agneau, accompagnés d’un naan au fromage et de sauces variées. Autre régal que ces crevettes façon Madras, un curry parfumé d’un mélange d’épices garam masala, assez relevé, pour ceux qui aiment. Et, plus doux, le poulet shahi korma parfumé d'amandes, de noix de cajou et de pistaches et servi avec un délicieux riz au safran et des épinards longuement mijotées. Pour finir, nous avons succombé aux délices des kulfi, des glaces “maison“ au lait longuement mijoté et parfumées à la mangue, à la pistache ou aux amandes. Une merveille d’onctuosité  pour finir ces saveurs contrastées en douceur.

L'équipe du Kavéri entoure leur patron Didier Gobardhan (photo LD)
L'équipe du Kavéri entoure leur patron Didier Gobardhan (photo LD)
Plus d'infos

Le Kaveri.
5, quai Aulagnier 92600 Asnières
Tél . : 01. 40. 86. 10. 11 contact@kaveri.fr 
www.kaveri.fr
Menus à partir de 24 euros
Voiturier et parking privé gratuits


En Voiture:
Sur les quais de Seine, D7 à proximité du pont de Gennevilliers.
Profitez du grand parking privé et gratuit.
En Métro:
Station Gabriel Péri.
Prendre la rue Marcel Royer, traverser l'avenue des Grésillons, prendre la rue de la Parfumerie, au bout à gauche, vous êtes arrivé au Kaveri.

 

La grande salle du Kaveri à Asnières dans le 92 donnant sur un magnifique jardin (Photo LD)
La grande salle du Kaveri à Asnières dans le 92 donnant sur un magnifique jardin (Photo LD)


15/04/2013
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Avril 2017 - 18:48 La cuisine corsaire d’Emmanuel Tessier