Reportage

2016 marque l'histoire et le 350ème anniversaire du canal du Midi.

Les départements de l'Hérault, de l'Aude et de la Haute-Garonne fêtent comme il se doit le 350ème anniversaire du Canal du Midi, le plus ancien et le plus prestigieux canal d'Europe qui relie la Garonne à la mer Méditerranée. A cette occasion, et durant toute l'année, de nombreuses manifestations se déroulent dans chacune des villes et ports bordant les 240 km de voie navigable. Une bonne raison d'aller, au fil de l'eau, en compagnie de Muriel Milhau , directrice de l’office du tourisme du canal du Midi, à la découverte de cette belle région du sud de la France.


Reportage David Raynal et Yann Menguy (Vidéo)



De gauche à droite : Pierre-Paul Riquet ; Inauguration par Louis XIV du Canal du Midi appelé alors " Canal Royal en Languedoc" ; Plan du Canal Royal; © DR
De gauche à droite : Pierre-Paul Riquet ; Inauguration par Louis XIV du Canal du Midi appelé alors " Canal Royal en Languedoc" ; Plan du Canal Royal; © DR
Le canal du Midi est l’une des œuvres majeures du règne de Louis XIV. Permettant de relier l’Atlantique à la Méditerranée, ce joyau architectural qui fête cette année ses 350 ans est dû à l’obstination et au génie de Pierre-Paul Riquet. Pendant longtemps, il a apporté à la région sa prospérité commerciale. Mais en 1980, les transports de marchandises cessent sur le canal.

Aujourd’hui, le tourisme a pris la relève et le canal qui est l’une des fiertés du Languedoc jouit désormais d’une notoriété internationale. « Avec 320 000 visiteurs par an, c'est le 3e site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne » souligne Muriel Milhau, la directrice de l’office du tourisme du canal du Midi.

Au 17e siècle, le roi Soleil voit dans la réalisation de cet ouvrage pharaonique, un projet stratégique. Il devait permettre à la France de développer son réseau de transport, de s’assurer un rôle central en Europe et de priver l’Espagne de la manne financière que représentaient les droits de passage par le détroit de Gibraltar. Restait à résoudre les insurmontables problèmes techniques et le financement. Le canal Royal du Languedoc ainsi nommé jusqu’en 1789, date à laquelle il prit le nom de canal du Midi, débute en 1667 par les travaux sur les rigoles de la plaine et celle de la montagne Noire. La même année, s’élabore la retenue de Saint-Ferréol, le plus vaste des réservoirs pour l’alimentation en eau. Les travaux avancent vite : 12 000 ouvriers sont à pied d’œuvre et plusieurs tronçons sont menés de front. En 1671, la partie atlantique du canal est terminée et mise en service. Reste à poursuivre l’ouvrage de Naurouze à la Méditerranée. Le canal passera par Castelnaudary puis Béziers pour rejoindre l’étang de Thau et Sète, où fut créé une ville nouvelle. Tout le long de son trajet de 240 kilomètres de Toulouse à Sète, le canal du Midi est ponctué de 65 écluses et de constructions qui forcent l’admiration.

Entre les écluses d’Argens (petit village du Minervois) et de Fonsérannes (aux portes de Béziers), le canal du Midi serpente librement entre les platanes  © OT Canal du Midi
Entre les écluses d’Argens (petit village du Minervois) et de Fonsérannes (aux portes de Béziers), le canal du Midi serpente librement entre les platanes © OT Canal du Midi

l’écluse de Fonserannes près de Béziers : un chef d’œuvre de créativité avec ses huit bassins ovoïdes qui permettent aux péniches de franchir un dénivelé de 21,50 mètres.  © OT Canal du Midi
l’écluse de Fonserannes près de Béziers : un chef d’œuvre de créativité avec ses huit bassins ovoïdes qui permettent aux péniches de franchir un dénivelé de 21,50 mètres. © OT Canal du Midi
Travaux colossaux

Outre celle de Saint Roch à Castelnaudary qui présente quatre sas, il faut absolument voir l’écluse de Fonserannes près de Béziers : un chef d’œuvre de créativité avec ses huit bassins ovoïdes qui permettent aux péniches de franchir un dénivelé de 21,50 mètres.



La prouesse technique réalisée avec cet audacieux et gigantesque escalier explique que ce soit le site le plus visité du canal du Midi. Dépression de terrain, rivière à enjamber, percement de tunnel, constructions de pont-canal, Pierre-Paul Riquet surmonte patiemment et avec pugnacité un à un les obstacles rencontrés.

Tous ces travaux, colossaux pour certains, permettaient la circulation de péniches tirées par des chevaux ou des hommes depuis les chemins de halage bordés d’arbres.  

Crée pour faciliter le transport des personnes et des marchandises (le canal relancera le marché du blé et du vin en Languedoc), l’ouvrage de Pierre-Paul Riquet est d’abord concurrencé par le rail puis par le transport routier.

C’est la fin de la batellerie. Le canal aurait pu tomber à l’abandon mais l’engouement pour le tourisme fluvial l’a sauvé. Le classement au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco le 7 décembre 1996 a redonné une âme à l'un des plus anciens canaux encore en fonctionnement.

Dans le secteur de Capestang et de Poilhes sur le Grand Bief de nombreux ouvrages d’art tout aussi beaux que fonctionnels jalonnent le canal  © LeBoat.fr
Dans le secteur de Capestang et de Poilhes sur le Grand Bief de nombreux ouvrages d’art tout aussi beaux que fonctionnels jalonnent le canal © LeBoat.fr
Dans le secteur de Capestang et de Poilhes sur le Grand Bief de nombreux ouvrages d’art tout aussi beaux que fonctionnels jalonnent le canal : ponts à arche plein cintre du 17e siècle ; aqueducs faisant passer des petits ruisseaux sous le canal évitant son envasement ; épanchoirs assurant l’évacuation des trop pleins d’eaux lors de fortes pluies. C’est l’une des nombreuses prouesses dans la création du canal du Midi. Pierre-Paul Riquet a réussi à maintenir la même côte (altitude) de 31,35 mètres au-dessus du niveau de la mer, et ce pendant 54 kilomètres car il fallait percer la montagne de tuf du Malpas, au point le plus haut. Et le canal ne pouvait passer qu’à cet endroit. Au sud, la zone des étangs empêchait toute tentative...

On peut louer une péniche pour un week-end, quelques jours ou une semaine entière.  © David Raynal
On peut louer une péniche pour un week-end, quelques jours ou une semaine entière. © David Raynal
Aventure inoubliable

Entre les écluses d’Argens (petit village du Minervois) et de Fonsérannes (aux portes de Béziers), le canal du Midi serpente librement entre les platanes, au milieu des vignes de deux grandes AOC régionales, le Minervois et le Saint-Chinian, où s’élèvent quelques châteaux pinardiers.

C’est une des particularités de cette portion : le canal est littéralement en surplomb. Aussi, la vue sur le paysage environnant est magnifique. Par temps clair, on aperçoit au Sud-Ouest le massif Pyrénéen du Canigou et au Nord le légendaire Caroux. Il est possible de naviguer sur cette portion du canal en toute saison, même lorsque les écluses sont fermées. L’hiver il convient simplement de s’assurer que VNF (voies navigables de France : organisme qui entretien le canal) n’effectue pas de travaux sur une portion. On peut donc louer une péniche pour un week-end, quelques jours ou une semaine entière. En couple, en famille ou avec des amis, c’est une aventure inoubliable. Pour les néophytes en matière de navigation, le grand bief permet de s’initier au pilotage et d’arriver, suffisamment aguerri, aux premières écluses. Des bateaux électriques, silencieux permettent de piloter, mais aussi de découvrir l’espace d’une heure ou d’une journée, l’univers fantastique du canal.

De gauche à droite : sur les hauteurs de Capestang, village annoncé par l'imposante collégiale Saint-Etienne. © David Raynal ; Le canal domine une large plaine dont un ancien étang appelé « étang de Capestang » en partie sur la commune de Montels;  © Capestang.fr
De gauche à droite : sur les hauteurs de Capestang, village annoncé par l'imposante collégiale Saint-Etienne. © David Raynal ; Le canal domine une large plaine dont un ancien étang appelé « étang de Capestang » en partie sur la commune de Montels; © Capestang.fr
Esprit du canal

Dans la partie héraultaise du Grand Bief, le canal du Midi traverse des villages de caractères. Peu après Poilhes, petit village bucolique érigé le long d’un méandre du canal, vous arrivez sur les hauteurs de Capestang, village annoncé par l'imposante collégiale Saint-Etienne. 

Le canal domine une large plaine dont un ancien étang appelé « étang de Capestang » en partie sur la commune de Montels. L’étang est classé Natura 2000, des espèces protégées y vivent ou s’y reproduisent, comme le butor ou le rollier, d’un bleu superbe. Il renferme également une des plus belles roselières d’Europe. L'esprit du canal est aujourd'hui à la détente. Il s'apprécie lentement et avec nonchalance soit en bateau de loisir, à pied, à cheval ou à vélo le long des chemins de halage.

Le Port de Capestang. © Yann Menguy
Le Port de Capestang. © Yann Menguy
Devenez, le temps d’un séjour estival sur le canal du Midi, capitaine de votre bateau !


Parcourir l’une des plus belles voies navigables, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, une bonne façon de rompre avec l’agitation des villes, et de s’offrir des vacances bucoliques au rythme lent de la navigation fluviale.
 

À bord d’un coach de plaisance sans permis, cette navigation vous conduira, de Poilhes à Capestang dans le département de l’Hérault.


Pas de crainte à avoir pour devenir, le temps d’une petite croisière, capitaine de votre bateau sans permis. Un instructeur vous initiera à tous les secrets de la navigation.

Vous pourrez alors, à deux, en famille ou entre amis, naviguer au rythme du canal,  contempler les paysages, faire une escale pour visiter des villages pittoresques et déguster les produits locaux, tout un programme pour des vacances réussies.

 

Le Château Les Carrasses situé à proximité des villages de Quarante et Capestang, au bord du canal du Midi, et à une vingtaine de kilomètres de Béziers;  © David Raynal
Le Château Les Carrasses situé à proximité des villages de Quarante et Capestang, au bord du canal du Midi, et à une vingtaine de kilomètres de Béziers; © David Raynal
Plus d'infos

www.tourismecanaldumidi.fr
www.canaldes2mersavelo.com

Château Les Carrasses
A proximité des villages de Quarante et Capestang, au bord du canal du Midi, et à une vingtaine de kilomètres de Béziers, s’élève sur un domaine de 5 hectares au lieu-dit « Les Carrasses », un ancien château pinardier du XIXe siècle. Les 28 suites, appartements et villas du Château Les Carrasses conjuguent authenticité, élégance raffinée et luxe contemporain.

www.lescarrasses.com

Le Terminus
Le restaurant Le Terminus se trouve au cœur du vignoble, Saint-Chinianais, abrité dans l’ancienne gare de Quarante-Cruzy. Le Chef Sébastien Caille, après avoir fait ses armes au Pauvre Jacques à Béziers, propose une cuisine bistronomique entre terre et mer avec des produits provenant de producteurs locaux pour garantir leur fraîcheur.

www.restaurantleterminus.com

Déjeuner au Restaurant « La Tour Sarrasine » 
27 Bd Paul Riquet
34310 Poilhes
04.67.77.06.97

www.latoursarrasine.com

 

Le Canal du Midi tout en douceur...  © David Raynal et  © Yann Menguy
Le Canal du Midi tout en douceur... © David Raynal et © Yann Menguy
Compagnies de location proposant différents circuits, et types de bateaux.




Hapimag France
04 94 26 72 72          

www.canal-et-voie-verte.com/Hapimag-France/
Locaboat holidays:  www.locaboat.com/fr/
River Boat   :              www.river-and-boat.fr/
Cris Boat    :               www.crisboat.com/
Le Boat       :               www.leboat.fr/

La magnifique Collégiale Saint-Etienne domine le petit village de Capestang. © LeBoat.fr
La magnifique Collégiale Saint-Etienne domine le petit village de Capestang. © LeBoat.fr
Des villages à découvrir

L’office de tourisme intercommunal du canal du Midi regroupe huit villages : Capestang,

Capestang et la Collégiale Saint-Etienne
D’un parfait style gothique, la collégiale Saint-Etienne de Capestang fut élevée au 13ème siècle sur une ancienne église romane, par les mêmes bâtisseurs qui construisirent  cathédrale de Narbonne. Capestang fut un des lieux de villégiature des archevêques de Narbonne, dont le château, récemment restauré, renferme un fascinant plafond peint du 15ème siècle.

La principale attraction du village de Cruzy est l’église Sainte Eulalie dont la construction s’échelonne du 12e  au 15e siècle  © David Raynal
La principale attraction du village de Cruzy est l’église Sainte Eulalie dont la construction s’échelonne du 12e au 15e siècle © David Raynal
Découvrez l’écomusée à Puisserguier


L'association "Les Mémoires de Puisserguier" a rassemblé des objets de la vie au siècle dernier, dans l'ancienne école publique du village. Dans la salle de classe reconstituée, retour à l'école d'autrefois, exposition et historique des outils d'écriture, présentation de tous les objets de l'écolier et du maître… Balades dans un intérieur d'autrefois, courses dans les commerces d'antan (épicerie, mercerie, coiffeur, café...). Découverte du métier, de la culture et des coutumes de la viticulture grâce à des objets divers, allant de la charrette au pressoir, en passant par une exposition de bouteilles de l'ancienne cave coopérative.

La principale attraction du village de Cruzy est l’église Sainte Eulalie dont la construction s’échelonne du 12e  au 15e siècle. L’aspect fortifié de l’édifice attire vite l’attention avec sa tour carrée, ses échauguettes crénelées et son portail principal orné de mâchicoulis. L’intérieur est très représentatif du gothique méridional : grande nef unique et chœur à sept pans rayonnants. Le musée de Cruzy conserve les découvertes faites dans la campagne environnant le village.

En effet des fouilles y ont révélé un important gisement paléontologique (os de dinosaures), ainsi que de nombreux vestiges archéologiques (villas gallo-romaines et nécropoles). Par ailleurs, ce même musée présente une collection de poteries, ainsi que des évocations de la révolte vigneronne de 1907.


 

De gauche à droite : Dans  l’écomusée de Puisserguier  l'association "Les Mémoires de Puisserguier" a rassemblé des objets de la vie au siècle dernier, dans l'ancienne école publique du village ; La fête à Montpellier ; Vinauberge est une vitrine de présentation des vins du Languedoc-Roussillon à l’emplacement de l’ancienne Cave Coopérative de Poilhes. Photos et  © David Raynal
De gauche à droite : Dans l’écomusée de Puisserguier l'association "Les Mémoires de Puisserguier" a rassemblé des objets de la vie au siècle dernier, dans l'ancienne école publique du village ; La fête à Montpellier ; Vinauberge est une vitrine de présentation des vins du Languedoc-Roussillon à l’emplacement de l’ancienne Cave Coopérative de Poilhes. Photos et © David Raynal

Vinauberge est une vitrine de présentation des vins du Languedoc-Roussillon à l’emplacement de l’ancienne Cave Coopérative de Poilhes, dans un environnement agréable et paisible à proximité direct du canal du Midi.
www.vinauberge.com
 

2016 marque l'histoire et le 350ème anniversaire du canal du Midi.  © Yann Menguy
2016 marque l'histoire et le 350ème anniversaire du canal du Midi. © Yann Menguy


13/05/2016
David Raynal et Yann Menguy





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 16:39 Terres ancestrales : aux origines de l’Irlande

Lundi 2 Octobre 2017 - 23:00 L’Alentejo, le Portugal des grands espaces